Fin de « l’Empire » français dans le monde, sabordage de la « Nouvelle Société » en France, et 2ème mort du « Changement » à Paris, maintenant : So What ?

quote-speech-to-army-before-battle-of-the-pyramids-21-july-1798-soldats-songez-que-du-haut-de-ces-napoleon-bonaparte-308664

Il y a longtemps, maintenant, la France fit (un peu) trembler le monde en conquérant à la hussarde un Empire éphémère mais impressionnant, grâce à un petit Corse belliqueux et sanguin, mais talentueux et travailleur, qui inspira de Victor Hugo à Tostoï, et rappela un temps César, voire Alexandre, aux vieux souverains médusés de l’Ancien Monde, aux perruqués bedonnants héritiers bafouillant de la vieille France, et à une Angleterre pas amusée du tout (« we are not amused ») de voir leur créature, la Révolution française, se retourner contre la main anglaise qui l’avait nourrie, et financée, pour se débarasser de son seul rival du moment, Amsterdam déclinant déjà, Venise ayant sombré depuis des lustres, la Chine étant en léthargie, la France des Bourbons n’ayant jamais été que l’ombre de celle de Charlemagne, tandis que les Amériques ne faisaient qu’apprendre à respirer.

MA_ExpoNapoleon_Chapeau-Napoleon-campagne-Russie

Mais la France impériale que le monde enviait et/ou admirait n’est plus qu’un souvenir en noir (se repentent les uns) et blanc (soupirent les autres).

23643_62474

Il y eut bien un sursaut, grâce à un grand militaire qui ne voulait rouler (les Français), ni pour les Allemands, ni pour les Anglais, ni pour les Américains, ni pour la corbeille, ni même pour les baronnies provinciales et autres bandes organisées d’affairistes parisiens, mais pour une certaine idée de la France (et de de Gaulle), les Français se levèrent encore un temps tôt le matin pour aller travailler comme du temps de leur Empire colonial un peu inespéré, voire incongru, et pas très bien ficelé, certes, mais bien réel, et même envié par toutes les grandes puissances qui voyaient bien ce que de vrais entrepreneurs appuyés par un état sérieux pourraient faire dans les bouts d’Empire administrés par des fonctionnaires français déjà trop payés pour ce à quoi on les utilisait et dirigés par des élus déjà repus, amortis et vendus aux lobbies français pour les moins pires d’entre eux, loués par des intérêts étrangers pour les plus idiots inutiles à la France mais pas à tout le monde.

542367_de-gaulle-felix-eboue-brazzaville

Le gouverneur général du Congo Félix Eboué se tient à côté du général de Gaulle au mois de février 1944 au cours de la conférence de Brazzaville. AFP – En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/de-gaulle-et-la-bombe-de-brazzaville_910916.html#XCiw4WYBOzOHcPfZ.99

Mais, la « Nouvelle France » d’Amérique du Nord ayant disparu depuis longtemps n’en déplaise aux cendres de celui qui fit le buzz en criant « Vive le Québec libre ! », la « France Antarctique » ayant été perdue aussi vite que Villegagnon l’avait conquise par l’Ancien Régime n’en déplaise aux porte-voix de celui qui envoya un boomerang à ceux qui savaient l’entendre en parlent de « Pays pas sérieux », l’Indochine étant retournée en Asie et le département d’Algérie n’étant plus comme l’ont compris, maintenant, même ceux qui croyaient en ce politicien finalement presque comme les autres, fonction d’éleveur de veaux oblige, qui leur mentit d’un balcon, ne croyant peut-être à ses propres mensonges sous le ciel bleu d’Alger, Oran et Mostaganem, la France n’est plus celle (des nostalgiques) d’une certaine idée de de Gaulle, basta cosi.

2849019452

Tout les restes sont sans importance, en Veaux-Landie de maintenant. Qu’importe les dessous des cartes du flingage, en pleine paix des braves des Trente Glorieuses, de Chaban par Garraud, Juillet et dieu sait (peut-être) quelles mains plus ou moins prévisibles, et quels coffres plus ou moins français et étrangers. Quelle importance, sinon pour les historiens du naufrage du paquebot France, que les Français les moins abstentionnistes aient voté et revoté Chirac et Mitterrand alors que Barre et Rocard étaient possibles, qu’une France plus sérieuse dans une Europe moins suicidaire était à portée d’urnes. Qui cela dérange-t’il que la taille, la morale, le patriotisme et l’ambition moyennes des politiciens de première division politique française soit encore inférieure à la compétence, l’efficacité et le patriotisme économique moyens des partenaires du dialogue social, des Grenelles aux grandes conférences du Trocadéro. Quant à savoir si l’exclusivité de la représentation de la Veaux-Landie Socialo-Couaquante à l’étranger doit être laissée au soldat Hollande, si l’image de la France dans le monde ne peut être entretenue par des élites de la Nation plus ou moins exilées et/ou retraitées vendant des conférences aux banksters de toutes spécialités toxiques, faisant des courbettes aux sarrasins intégristes de toutes obédiences, et offrant aux frais des tribuables (et des prêteurs à taux zéro qui se trouveront fort marris quand la faillite sera venue, mais tant que la FED imprimera des billets de Monopoly par paquets de milliards, no souci, et de toute façon, les financiers passeront le mistigri aux gens normaux et tout ça finira en hyperinflation spoliatrice du travail et de l’épargne des gens normaux, et probablement en guerre permettant d’occuper les caméras et les cocus de l’Histoire canal habituel, comme d’hab’, dés que les chaloupes de première du über-Titanic global seront prêtes) des repas de luxes et des soirées Carlton aux maîtres supposés du monde réel et autres sportifs professionnels, et si la diplomatie économique doit être abandonnée à Nicole Bricq, ce n’est même plus un non-sujet, c’est un nano-objet, maintenant.

thfrwyyx

Paris mergitur, who cares orbi ? Et, what, where, who else ?

Le DDD, vaste programme

Renaud Favier – 21 septembre 2013 – Café du matin à Paris – Compétitivité – English

Qu’on soit normalement supporter politique, énormément militant canal historique, ou pas très impressionné, ni intimidé, par les politiciens français contemporains baisocrates, alcooliques, baisocrates alcooliques, ou d’autres partis (pastis ?), on peut télécharger des livres électroniques, gratuits ou au prix d’un café en terrasse dans un quartier normal de Paris, sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4), ou sur Amazon pour les contribuable patriotes exemplaires. Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous.

               
               
         
           
          

Et il y a aussi du plus « atypique » (et gratuit).

Bad in France Couverture         
Et du plus « business » (gratuit, of course).
Frenchonomics Small           

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s