‪Les troisièmes couteaux de fin de quinquennat sont (aussi) pi(t)res (et dangereux) que les autres‬

Au début de la fin d’un quinquennat, ou de toute mandature plus ou moins politique où la règle du jeu est de s’appuyer sur des proches ne vous ayant pas encore trahi(e), renvoyer l’ascenseur (social, socialiste, ou juste plus confortable et rapide que l’escalier et autres longues marches) à ceux qui vous ont aidé à conquérir la sinécure, et caser des amis amateurs de fromages républicains, et vice(s)-versa, quand les opportunistes des cabinets, cyniques des couloirs, et réalistes habiles de jamais très loin des ministres à durée déterminée et autres puissants provisoires se font parachuter à la cour des comptes s’ils sont fonctionnaires, envoyer sur un emploi réservé aux pistonnés dans une grosse boite plus ou moins publique s’ils savent compter jusqu’à 10 (après, les syndicats ont exigé qu’on ne teste plus les aptitudes et compétences, parce que trop de leurs protégés échouaient en continuant « valet, dame, roi, as … »), et placardoriser dans un observatoire solidement parapublic, un thinktank bien subventionné, ou toute riche association fidèle du pouvoir en place servant essentiellement à fournir des emplois fictifs et des tickets restochic, ont commence à sentir le souffle chaud des troisièmes couteaux dans notre bon dos de citoyen tribuable électeur et toussa-touça, non ?
Je ne dis pas ça (que) pour les sous-fifres nommées plus ou moins conseillers techniques ministres parce que personne ne veut être responsable de l’inculture, de l’inéducation, du chômisme, des migrants, des maladies plus ou moins contagieuses, des injustices ou du football, entre autres désastres volontaires de maintenant, ni pour les plus ou moins vieux crabes pas encore nommés présidents d’un truc chicosse genre le conseil constitutionnel (on dit que Fafa et Ségo se chamaillent sur le coup) ou , moins encorei pour Harlem Désir qui est sauf erreur ou omission toujours vaguement secrétaire d’état d’un truc géré par un conseiller technique de l’Elysée, mais un gouvernement avec un stagiaire de la banque Rothschild à Bercy, un intérimaire minoritaire (honni qui « aussi minus et bas du sondage que son boss » y pense) à Matignon, et un bébé joufflu pour s’occuper du Tafta, ça sent pas le Sapin tibulaire, mais presque.

RF 5 novembre 2015
Nb, pour la vidéo de Lavilliers, que c’est un dénommé Chris Tof qui est responsable de la mise en ligne et du texte d’accompagnement, moi j’ignore ce qu’est NWO et je mets des majuscules aux noms propres, fussent-ils de saltimbanques retirés de la rebellitude de salon depuis longtemps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s