#14juillet 2017 … vaste programme

Avant la Révolution, personne, évidemment, ne fêtait le 14 juillet (double célébration de la rustique, voire virile, prise de la Bastille en 1789, et de la plus pacifique, voire joyeuse, Fête de la Fédération, en 1790), officiellement instauré en, 1880 par la IIIème République naissante, en l’honneur des pères (pairs ? paires ? pires ?) fondateurs de la République Française.

Jusqu’au grand coup de torchon anticolonial d’après la seconde guerre mondiale, le 14 juillet fut, ainsi, le jour de l’honneur aux couleurs, et de naissance des ‘Fetnat » dans les terres où l’on appelait plaisamment les enfants, toucouleurs ou pas, selon le prénom du jour dans le calendrier des PTT … c’était (pas si mal) avant (la télé génération Canal).

En (an ?) 2016, terreur sur la ville de Nice, tristesse en France, peur à Paris et orbi.

2017, les pisse-vinaigre (trop) vus à la télé et leurs fans génération nuitdebout ou twittos encore moins mûrs du bulbe aboient, le monde libre résiste, les soldats américains, et les nôtres, défileront devant le Président américain, et le nôtre, célébrant autant la fête nationale de la « Grande Nation » d’avant, que le centenaire de l’entrée en guerre mondiale, en 1917 (année de la Révolution Russe, ironiquement coïncidisch, nicht ?), de l’Empire de maintenant (L’Express).

Le 14 juillet, c’est aussi de la diplomatie globale (Euronews).

Le (vaste) programme (France 24) …

Joyeux 14 juillet !

RF – Juillet 2017

PS : mergitur, nec mergitur (Tour Eiffel ? Tour de France ? Détours ?)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s