Si, Sissi, on va sortir par le haut de 2020 ! #BonneAnnée2021 #HappyNewYear

La pente est raide, mais y’a (encore) de la lumière

Je dis pas que 2021 s’annonce en mode tapis rouge avec ascenseur social à volonté et à tous les étages, ni qu’on rasera gratis sans se barber toute l’année et plus si affinités, moins encore que des paquets dingues de pétales de fleurs fraîches vont accompagner les pas de tout le monde dans toutes les cordées sous le soleil et le grand ciel bleu ou étoilé selon les horaires …

Je dis que quand faut y aller, faut y aller, et que s’il faut se mettre au ski de randonnée plutôt que de se les geler sur un télésiège diesel prohibitif, c’est ni plus crétin, ni moins écolo, que si Bercy n’a pas investi le surendettement généralisé seulement que dans de l’inutile, c’est peut être pas plus dramatique que ça que la France ait un peu compris que mettre ses économies dans l’immobilier rbnb de Paris biobogaucho et surconsommer le reste en conneries et livraisons en vélo nucléaire en attendant les drones Amazon ou une pizza imprimée en 3D confiné devant son écran ou en bord de piscine pour les donneurs de leçons de morale les plus privilégiés, ça avait moins de sens qu’acheter des trucs nécessaires en proximité et des actions de boites encore un peu françaises pas trop mal gérées tentant vaille que vaille de créer ou au mois maintenir un peu d’emploi réel, et puis que de toute façon, on n’a pas trop le choix, soit on remonte la pente avec nos petits pieds, soit on sort du jeu avec un gros pied au QI alors que franchement on avait toutes les meilleures cartes en main, et qu’il nous en reste toujours plus qu’à plein de gens dans le monde qui se sortent les doigts plutôt que de passer des concours de fonctionnaires en priant « pourvu que ça dure et que les salaires, primes, indemnités, avantages, privilèges et retraites du public continuent à être payés grâce aux impôts des uns et à la dette qu’on repasse aux futurs tous, voire surpayés pour les plus chanceux, cumulards, voire pas très exemplaires (notez que 8500 balles de retraite pour Mélenchon, si le chiffre aimablement divulgué par un questeur de l’Assemblée Nationale ( https://www.bfmtv.com/politique/retraite-melenchon-assure-ne-pas-savoir-combien-il-touchera-le-1er-questeur-de-l-assemblee-lui-repond_AV-201912220048.html ) est juste, ça lui suffira à peine pour payer l’impôt sur la fortune immobilière et les frais d’entretien du patrimoine accumulé en une vie de politique politicienne, sauf s’il arrondit ses fins de mois en RBnB ou location a des camarades dans le besoin de logement).

J’ignore quelle(s) raison(s) a le sage de montrer la lune, et tout autant si l’idiot a tort ou (dé)raison de regarder le doigt selon l’adage (attribué à la Chine, comme le virus qui secoue le monde ces temps-ci, coïncidich, nicht ?), de toute façon mieux vaut regarder vers le haut pour ne pas commencer 2021 avec des vertiges …

Bref, que vous soyez plus ou moins bien placé dans la cordée, que vous finissiez 2020 plus ou moins déprimé, et que vous vous soyez exilé à l’étranger ou comptiez en France encore au moins une année résider tant que votre bagnole n’est pas brûlée, que vos motifs réels et sérieux nonobstant le fisc et autres ordinaires contrariétés de rester pas ne sont pas carbonisés, et que vos gosses scolarisés ne sont pas irrémédiablement sur une voie de garage à carte de syndicalisme étudiant pour tout viatique engagés, il me semble souhaitable de lâcher 2020.

Bon tout pour 2021 en France et orbi, regardez vers le haut, mais faites gaffe à ne pas vous prendre les pieds dans le tapis (même, surtout rouge).

RF – 2020 est bientôt fini, c’est pas trop tôt !

PS : oui, c’est super narcissonombriliste d’illustrer des voeux avec une photo de soi-même-je, au demeurant aussi sexy qu’un selfie de bankster okboomer à cravate ressortie du 20ème siècle, mais si quelqu’un a mieux à proposer, genre photo de chat mort ou vif, paysage de paradis perdu ou pas, ou truc marrant copié-collé du ouaibe sans trop se fairche pour les doigts d’auteur, y’aka m’envoyer une vraie ou virtuelle carte de vœux avec une image plus convenable (ou pas) de votre goût à vous, et on en reparlera à la saison de voeux pour 2022.

To twin or not to twin ?

Jumelage 1

Les jumelages de villages, c’est un peu comme les sapins désodorisants au rétroviseur, les chiens à tête qui bougent sur la plage arrière, ou les autocollants sur les bagnoles, au mieux ringard comme un paquet de Gitanes maïs, au pire un truc de congés payés d’autour de la deuxième guerre mondiale. D’ailleurs, ça a eu son heure de gloire pendant la seconde moitié du 20ème siècle, pas mal pour unir Français et Britanniques face aux périls totalitaires, beaucoup pour sceller l’amitié franco-allemande retrouvée, bref c’était politiquement correct, qu’on soit vraiment volontaire, ou que ça arrive un peu sur un malentendu.

Jumelage 3

Crédit : Berth / http://www.berth.fr

Ensuite, avec la création de l’UnionEuropéenne, d’abord à une demi-douzaine de pays de pas loin autour de l’Alsace-Lorraine, toujours histoire de ne pas faire encore un petit à la der-des-der, puis avec jusqu’à deux grosses douzaines de suiveurs, mendiants, et suiveurs plus ou moins mendiants à la principale exception notable des restes de la Sublime Porte paradoxalement (parade allemand ?) laissée à ycelle, on a lancé la mode des jumelages avec des villages européens plus exotiques, et au multi-jumelage avec une petite tribu de villages plus ou moins ressemblants d’ici, là, ou ailleurs en Europe.

Jumelage 5

Crédit : Warren Photos

Et maintenant, avec ou sans virus chinois, mondialisation, internet et nouvelles technos aidant, on peut imaginer des jumelages encore plus audacieux, voire inattendus, pour de petits villages de province française.

Tech Clone

Dossier jumelage(s) de Saint-Denis-Le-Ferment engagé …

A suivre.

RF – 13 juillet 2020

Dura lex, sed loi électorale qui encadre la e-communication pour #municipales2020

7c419506

#Muncipales2020 : Ne pas klaxonner dans le web comme un éléphant en SUV décapotable …

La communication (souvent qualifiée de « propagande » dans les textes officiels) des candidats aux élections municipales est réglementée, et peu importe, ou presque, que l’on soit colistier sur une liste apolitique dans un village aux rivalités essentiellement personnelles, ou tête de liste investie par un parti ou groupement politique dans une métropole âprement disputée par les formations politiciennes dominantes du moment.

Il faut d’abord avoir en tête un grand principe, au-delà de celui de précaution qui ne peut pas faire de mal si l’on ne veut pas se voir privé sur tapis vert de sa victoire électorale à cause d’une fausse bonne idée ou de l’initiative d’un colistier imprudent : l’intention du législateur est, de ce que je crois avoir compris, de favoriser autant que possible une concurrence loyale et équitable par des règles ne permettant pas de profiter abusivement d’avantages comme des ressources financières supérieures à celles des rivaux, des positions institutionnelles particulièrement favorables, ou des réseaux à l’influence insurmontable. Une annexe à ce « principe », c’est que le juge des litiges n’a en principe pas vocation à faire « sauter » un candidat ou une liste à la victoire globalement incontestable pour un détail, mais qu’une faute en apparence vénielle peut, dans le cas d’une victoire « de justesse » et d’une campagne très disputée, permettre à un mauvais perdant de contester, voire faire invalider l’élection son adversaire. Le guide du ministère de l’intérieur : https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Elections-municipales-2020/Guides-des-elections-municipales-2020

Il faut ensuite connaître et respecter quelques règles de base concernant les périodes pendant lesquelles il convient d’être plus ou moins rigoureux (en bref, silence radio la veille du scrutin, communication strictement limitée à la propagande dite « officielle », une ou deux semaine avant, et communication institutionnelle contrainte pour les sortants et autres institutionnels pendant les 6 mois précédent l’élection), les caractéristiques impératives des bulletins et affiches (en bref, taille, couleur et grammage du papier réglementés), les différences entre règles pour les grandes villes et les communes rurales, bref l’intendance pour laquelle il serait confortable de disposer, surtout dans les petites communes, d’un vademecum clair et sécurisant de quelques pages et de modèles de bulletin, affiches et circulaires, mais qu’on doit généralement « exégèser » entre le site du ministère de l’intérieur, des textes officiels, des conseils techniques, et des avis juridiques et autres jurisprudences en ordre dispersé. Une bonne synthèse (remerciements à Vie-Publique.fr) : https://vie-publique.fr/eclairage/24056-municipales-2020-les-regles-de-la-campagne-electorale

Il faut, enfin, être d’une prudence de sioux dans cet espace de liberté qu’est internet, une maladresse commise de bonne foi pouvant être pardonnée, mais les risques de faux-pas étant nombreux et, ni tous faciles à deviner, ni tous évidents à gérer, surtout une fois les sites, pages, blogs et autres interconnexions entre réseaux sociaux mis en place par des gens toujours bien intentionnés, souvent disponibles et techniquement compétents pour la construction des outils, mais parfois débordés par les évènements en cas de besoin de en cours de campagne … small is Beautiful, et l’esprit startup est enthousiasmant, mais toutes les disruptions ne se valent pas …

Le minimum syndical à avoir lu (ou écouté) si l’on est candidat pas manchot du mulot, usager de smartphone, voire un peu geek, plus encore webmaster ou assimilé d’une équipe, et qu’on a l’habitude de twitter, de bloguer, de jouer à facebook, de publier sur Instagram, bref de naviguer dans le web en liberté peu surveillée, et qu’on n’a pas l’intention de se faire invalider en cas de victoire contestée : https://www.village-justice.com/articles/municipales-2020-campagne-electorale-utilisation-internet,32400.html

Remerciements, pour les aspects « internet », à :  logovj

Renaud Favier – 3 mars 2020

Renaud Favier CAP2026 Keep Calm

Noël 2019 en vue … Doudou fêtera-t’il à Matignon le quart de siècle de Noël 1995 ?

Ça sent le sapin (de Noël, honni qui du mal y pense), non ?

78882779_3276733929065817_4559596302874181632_n

Tous les mal rasés habillés en rouge ne sont pas le Père Noël … Crédit : Placide

Le souci, c’est que si Macron fait sauter le fusible Doudou, pour offrir un cadeau de Noël à la CGT et consorts, la startup #France va se retrouver en autogestion et les gremlin(e)s en short de babyfoot vidéo du gouvernement n’auront même plus d’adulte pour les contrôler un peu …

A suivre, on prête au prodigieux gamin des talents manœuvriers, il en a d’ailleurs fait la preuve dans sa campagne électorale victorieuse pour l’Elysée, alors peut-être tout ce bine est-il une stratégie …

RF – 9 décembre 2019

PS : je sais pas pour vous, mais perso, ça m’avait totalement échappé, qu’on était arrivé en décembre, et je découvre avec surprise les guirlandes de Noël dans les rues embouteillées quand elles ne sont pas blindées d’agités ; je remarque à peine les décos dans les magasins vides parce que les livreurs ne peuvent pas faire leur job et les clients éventuels pas venir, pas payer, ou les deux, et il y a tellement de barbus, de rouges, et de barbus rouges un peu partout, que les Pères Noël en ville me fichent les jetons …

Pour les #electionseuropeennes2019, y’a qu’un neuf, c’est celui de #Loiseau

Bravo aux stagiaires de l’agence de pub de Macron qui ont pondu l’affiche de Loiseau aux neuf têtes … d’oeuf, what else ?

Les message subliminaux genre « pour du neuf, c’est Loiseau » et « du neuf avec des vieux » sont à la limite du pa…rfait, what else ?

Et puis ce petit côté photo du conseil municipal de France profonde sans cravate mais avec curé jovial (au centre du village, l’église, where else ?), institutrice à lunette, bonne soeur à croix, paysan sympa, et veuve du châtelain (les trois inconnus entre deux âges, c’est comme Benny Hill, on ne sait pas trop ce qu’ils font sur la photo, mais c’est toujours bien de montrer du monde et les figurants jamais vus à la télé sont moins chers), c’est tellement r…éussi, what else ?

affiche liste renaissance

Quoi de neuf, spindocteurs ?

Ceci souri, ça peut marcher sur un malentendu, surtout qu’avec 33 listes majoritairement inconnues, superflues, moisies, voire les trois, les électeurs un peu perdus pourraient avoir le réflexe de rester au … nid (honni qui « au lit » y mépense) de Loiseau.

RF – 9 mai 2019

PS : tiens, 2019, ça se prononce « Deux mille dis NEUF » …