Si, Sissi, on va sortir par le haut de 2020 ! #BonneAnnée2021 #HappyNewYear

La pente est raide, mais y’a (encore) de la lumière

Je dis pas que 2021 s’annonce en mode tapis rouge avec ascenseur social à volonté et à tous les étages, ni qu’on rasera gratis sans se barber toute l’année et plus si affinités, moins encore que des paquets dingues de pétales de fleurs fraîches vont accompagner les pas de tout le monde dans toutes les cordées sous le soleil et le grand ciel bleu ou étoilé selon les horaires …

Je dis que quand faut y aller, faut y aller, et que s’il faut se mettre au ski de randonnée plutôt que de se les geler sur un télésiège diesel prohibitif, c’est ni plus crétin, ni moins écolo, que si Bercy n’a pas investi le surendettement généralisé seulement que dans de l’inutile, c’est peut être pas plus dramatique que ça que la France ait un peu compris que mettre ses économies dans l’immobilier rbnb de Paris biobogaucho et surconsommer le reste en conneries et livraisons en vélo nucléaire en attendant les drones Amazon ou une pizza imprimée en 3D confiné devant son écran ou en bord de piscine pour les donneurs de leçons de morale les plus privilégiés, ça avait moins de sens qu’acheter des trucs nécessaires en proximité et des actions de boites encore un peu françaises pas trop mal gérées tentant vaille que vaille de créer ou au mois maintenir un peu d’emploi réel, et puis que de toute façon, on n’a pas trop le choix, soit on remonte la pente avec nos petits pieds, soit on sort du jeu avec un gros pied au QI alors que franchement on avait toutes les meilleures cartes en main, et qu’il nous en reste toujours plus qu’à plein de gens dans le monde qui se sortent les doigts plutôt que de passer des concours de fonctionnaires en priant « pourvu que ça dure et que les salaires, primes, indemnités, avantages, privilèges et retraites du public continuent à être payés grâce aux impôts des uns et à la dette qu’on repasse aux futurs tous, voire surpayés pour les plus chanceux, cumulards, voire pas très exemplaires (notez que 8500 balles de retraite pour Mélenchon, si le chiffre aimablement divulgué par un questeur de l’Assemblée Nationale ( https://www.bfmtv.com/politique/retraite-melenchon-assure-ne-pas-savoir-combien-il-touchera-le-1er-questeur-de-l-assemblee-lui-repond_AV-201912220048.html ) est juste, ça lui suffira à peine pour payer l’impôt sur la fortune immobilière et les frais d’entretien du patrimoine accumulé en une vie de politique politicienne, sauf s’il arrondit ses fins de mois en RBnB ou location a des camarades dans le besoin de logement).

J’ignore quelle(s) raison(s) a le sage de montrer la lune, et tout autant si l’idiot a tort ou (dé)raison de regarder le doigt selon l’adage (attribué à la Chine, comme le virus qui secoue le monde ces temps-ci, coïncidich, nicht ?), de toute façon mieux vaut regarder vers le haut pour ne pas commencer 2021 avec des vertiges …

Bref, que vous soyez plus ou moins bien placé dans la cordée, que vous finissiez 2020 plus ou moins déprimé, et que vous vous soyez exilé à l’étranger ou comptiez en France encore au moins une année résider tant que votre bagnole n’est pas brûlée, que vos motifs réels et sérieux nonobstant le fisc et autres ordinaires contrariétés de rester pas ne sont pas carbonisés, et que vos gosses scolarisés ne sont pas irrémédiablement sur une voie de garage à carte de syndicalisme étudiant pour tout viatique engagés, il me semble souhaitable de lâcher 2020.

Bon tout pour 2021 en France et orbi, regardez vers le haut, mais faites gaffe à ne pas vous prendre les pieds dans le tapis (même, surtout rouge).

RF – 2020 est bientôt fini, c’est pas trop tôt !

PS : oui, c’est super narcissonombriliste d’illustrer des voeux avec une photo de soi-même-je, au demeurant aussi sexy qu’un selfie de bankster okboomer à cravate ressortie du 20ème siècle, mais si quelqu’un a mieux à proposer, genre photo de chat mort ou vif, paysage de paradis perdu ou pas, ou truc marrant copié-collé du ouaibe sans trop se fairche pour les doigts d’auteur, y’aka m’envoyer une vraie ou virtuelle carte de vœux avec une image plus convenable (ou pas) de votre goût à vous, et on en reparlera à la saison de voeux pour 2022.

Noël 2019 en vue … Doudou fêtera-t’il à Matignon le quart de siècle de Noël 1995 ?

Ça sent le sapin (de Noël, honni qui du mal y pense), non ?

78882779_3276733929065817_4559596302874181632_n

Tous les mal rasés habillés en rouge ne sont pas le Père Noël … Crédit : Placide

Le souci, c’est que si Macron fait sauter le fusible Doudou, pour offrir un cadeau de Noël à la CGT et consorts, la startup #France va se retrouver en autogestion et les gremlin(e)s en short de babyfoot vidéo du gouvernement n’auront même plus d’adulte pour les contrôler un peu …

A suivre, on prête au prodigieux gamin des talents manœuvriers, il en a d’ailleurs fait la preuve dans sa campagne électorale victorieuse pour l’Elysée, alors peut-être tout ce bine est-il une stratégie …

RF – 9 décembre 2019

PS : je sais pas pour vous, mais perso, ça m’avait totalement échappé, qu’on était arrivé en décembre, et je découvre avec surprise les guirlandes de Noël dans les rues embouteillées quand elles ne sont pas blindées d’agités ; je remarque à peine les décos dans les magasins vides parce que les livreurs ne peuvent pas faire leur job et les clients éventuels pas venir, pas payer, ou les deux, et il y a tellement de barbus, de rouges, et de barbus rouges un peu partout, que les Pères Noël en ville me fichent les jetons …

#Benalla n’a pas piqué seulement que les passeports diplo


dj kiddy smile fete de la musique 2019 elysee

Fête de la Musique « électro » 2019 à l’Elysée – Crédit image Le Parisien

n’a pas seulement embarqué des passeports (trois, ou quatre, ou plus, dont deux diplomatiques et un de service, on n’est plus, pas encore trop sûr), un téléphone secret-défense, et les pages de gauche du carnet d’idées de … il a même piqué le DJ de qu’on n’a pas revu depuis la !

RF – 15 janvier 2019

Il leur faudrait, non ! pas une bonne guerre, un contrat (social ou pas) …

6336-100237584

Crédit : Jitto / Marianne

Il leur faudrait, non, pas une bonne guerre, fut-elle dite « civile », un contrat social adapté aux réalités françaises et mondiales actuelles : la France n’est plus la première puissance mondiale comme on pouvait sincèrement croire que ça pourrait durer entre la fin du règne de Louis 13 et l’explosion en vol de (l’Aigle ?) celui de Napoléon, ni une puissance économique et coloniale de rang international comme du temps de l’Entente Cordiale avec l’Angleterre (qui eut également sa chance dans le Grand Jeu, et vraisemblablement une occasion de rattrapage avec l’Europe), ni même une moyenne puissance pouvant sortir gagnante d’un monde en mutation comme quand De Gaulle surfait habilement entre le rideau de fer et le tsunami du Coca.

78bf5caf

Crédit : Prado

La France de maintenant, ce sont les étrangers qui la voient le mieux (nous on hésite entre lunettes roses, nostalgies braillardes, et écran de fumée de lacrymogène ou pire).

France-vue-de-letranger2

Crédit : Ysope

La France, pourtant championne du monde en titre du sport le plus populaire (populiste ?) de l’univers, est même en train de sombrer encore plus bas que sous PtiGro 1er …

ob_55fd22_13423734-10154316239461108-47363129685

Crédit : Placide

La France, pourtant encore inventeuse de la Fête de la Musique il n’y a que quelques décennies (et innovante lors de l’édition 2018 à l’Elysée, de l’avis des fans de nuits à se trémousser comme des robots pendant qu’un provocateur massacre des platines louées), n’est plus le phare mondial d’une certaine idée de la culture.

fete-musique-france

 

Le monde n’est plus notre vache à lait.

Il est devenu notre créancier, sinon notre propriétaire.

Et le plus déshérité des pays du Tiers Monde est un concurrent aussi redoutable que les nouvelles économies et autres GAFA pour ce qu’il nous reste d’industrie du passé, du présent ou même du futur …

Le bas de laine de l’assurance-vie peut aider à redémarrer intelligemment pour une qualité de vivre ensemble soutenable, mais continuer à s’endetter pour assurer une impression de train de vie de première classe constitué de gaspillages, de bling, et de stupidités, ce n’est pas foncer dans l’iceberg en klaxonnant, c’est insulter le passé comme les tarés qui salopent l’Arc de Triomphe pour être vus sur Youtube, ridiculiser le présent comme les exhibitionnistes de plateaux TV parisiens, et détruire l’avenir des Français qui sont déjà ruinés avant d’être-nés et condamnés à un PISA de zado-syndicaliste étudiant à chien Guevara avant d’avoir leur Bac pour tous avec mention et 23/20.

ayoub

Crédit : S. Ayoub

Ne pas confondre droit à un contrat, et droit des contrats, sinon on se prépare des réveils difficiles, après (avoir encore perdu) la guerre …

https://renaudfavier.com/2018/12/12/contrat-social-vous-avez-dit-contrat-social/

RF – 11 décembre 2018

260522_223209867712760_5397846_n

Les #GiletsJaunes, un genre de désordre juste, voire une bizarrerie façon puzzle au pays des Tontons Flingueurs ?

La pagaille en France et en pleine paix qui nuit à presque tout le monde pareil en brûlant autant les poubelles que les Porsche (en leasing que ce soit une bagnole de fonctions -sic- ou de pribbvilégié non salarié un brin organisé, y’a plus que les pauvres même pas éligible au crédit gratuit et les investisseurs en Pinel qui achètent leur bagnole, alors ça en secoue une sans agiter l’autre aux ceusses qui n’auront qu’à téléphoner à la boite de leasing pour en demander une autre), en bloquant autant les carrefours à ploucs de bleds du bout du monde que les matchs du PSG à la télé pour les ramollis du bulbe capables de claquer 150 euros de RSA pour un déguisement de mercenaire millionnaire du foot spectacle ou un billet pour aller beugler dans un stade, et en faisant tâche d’huile convergente dans les transports (dits) publics et l’éducation (dite) nationale en dehors des départs en vacances scolaires pour emmerder autant les otages des syndicats que les citoyens pas dépendants des zadistes d’hiver et/ou avariés, ça a une certaine élégance morale, sinon vestimentaire, et puis ça doit faire marrer les fans des Tontons Flingueurs …

Ça sent le bizarre, dirait Audiard, mais vive la France …

C’est pas le week-end où venir garer sa bagnole dans les beaux quartiers pour faire ses courses de Noël à Paris, en tout cas …

RF – 7 décembre 2018

PS : finalement, c’est de droite, de gauche, ou façon puzzle, ce binz ?

L’emploi est sur l’autre trottoir …

Zebra-3

La plan anti pauvreté, le revenu universel d’activité, et l’emploi sur l’autre trottoir, c’est très enthousiasmant, mais c’est comme l’achat de la maison en bout de piste un jour de grève d’aéroport dans le film « Nous irons tous au Paradis« , ça marche peut-être pour les biobos à Paris pendant la journée sans voiture, mais c’est très aléatoire dans la vraie vie des vrais gens dans la vraie France.

RF – 17 septembre 2018

Bon, le #Benallagate, ça c’est fait …

Le Benallagate aura occupé les twittos du mur de Mediapart, les parlementaires désoeuvrés après leur excursion à Versailles, les festivaliers d’Avignon, et les stagiaires du Monde, entre le retour des millionnaires en short de Moscou, et l’arrivée des rois de la pédale aux Champs-Elysées, mais il faudrait trouver quelque chose pour vendre du buzz jusqu’aux retours des vacances.

Hollande à la plage

« what else … ? »

RF – 24 juillet 2018

Alstom passe sous pavillon allemand. Comment s’en indigner sans être ridicule ?

http://frenchonomics.wordpress.com/2017/09/26/alstom-du-genou-en-terre-au-second-pied-dans-la-tombe-derniere-victime-en-date-de-letrange-defaite-economique-francaise/

C’est curieux, toutes ces consciences qui se réveillent parce que Siemens ramasse les dernières poussières de feu l’Empire Alcatel-Alsthom (qui s’appela longtemps CGE, puis Alstom sans Alcatel, ni « h », sur la fin, mais peu importe, l’essentiel n’est ni dans le nom, ni dans le périmètre, mais dans l’actionnariat), réduit à un business déclinant de matériels ferroviaire pour lequel la boite n’avait plus, ni la taille critique, ni la crédibilité du temps où elle était de loin leader mondial pour le TGV, et dans la Champions League pour les métros.

On n’avait, pourtant, pas entendu beaucoup de twits rageurs quand Lafarge est devenu suisse, quand Technip est passé sous pavillon américain, quand Schneider est discrètement parti à Hong-Kong, etc etc etc hélas, trois fois, trois cent, trois mille fois hélas … ni quand des quarterons de startup gavées de subventions s’échappaient aux Etats-Unis ou en Asie avec ou sans entremise d’ex hauts fonctionnaires et/ou politiciens défroqués, mais toujours sous les applaudissements bien nourris des grands enfants prodiges exilés précoces, et le soutien souriant avec l’argent des autres de tous les apparatchiks de « machins » biberonnés sur budgets de la FrenchTech, crédits de la diplomatie économique, ou autres taxes sur les entreprises -encore- rentables pas -encore- organisées pour échapper à la fiscalité française.

Mais comment s’étonner de voir filer les boites à peu près viables d’un pays qui dissuade fiscalement l’actionnariat « populaire » depuis des décennies en poussant les citoyens français à stériliser leur épargne dans un immobilier stupidement coûteux, qui refuse idéologiquement de laisser émerger des fonds de placement susceptibles de capitaliser les boites n’ayant pas la possibilité, ou pas envie, de mendier chez  BPIFrance ou aux guichets régionaux claquant le fric des con…tribuables et creusant les déficits publics et la dette (tombe ?) des générations futures ?

Et comment prendre au sérieux les cris d’orfraie de patriotes économiques qui roulent made in Germany dés qu’ils ont les moyens d’acheter un panzer 4/4 de dealer pour faire emmener les gosses à l’école, une limousine à banquette arrière en vison pour aller en rdv plus ou moins crapuleux aux heures de bureaux, et un cabriolet Cooper pour leur partenaire sexuel(le) favori(te) ?

Enfin, comment ne pas s’inquiéter pour les quelques grosses boites, pépites solides et jeunes pousses « françaises » à peu près gérées et pas vérolées par des obligations de service public, ni irrémédiablement plombées par des décennies de déconomie mixte, qui n’ont pas encore émigré vers des cieux plus business-friendly, dont l’actionnariat n’est pas encore majoritairement américain, chinois, qatari, etc … ?

RF – Début d’automne 2017

PS : ceci twitté, c’est « normal » que ça foire, Hollande s’en était mêlé … #pasdebol

Alstom Na

#Macron, EM Macron … parce qu’il vaut bien 26 000 de fond de teint (de fin d’été ?)

Macron

Réalité virtuelle, mais maquillage réellement niveau Vegas

Le maquillage (honni qui « des comptes » y mépense, et super-über-honni qui « un inspecteurs des finances défroqué du PS ayant bossé 2 ans dans sa vie en stage chez Rotschild, ça trompe énormément, encore plus qu’un éléphant HECÉNA-CourdesComptes n’ayant jamais trouvé, ni cherché, de boulot entre sa prépa aux écoles de fils de bourges et sa retraite ultra-privilégiée de cumulard d’avantages indécents), c’est obligatoire dans les pouponnières à StartUp, pour pomper du fric public (c’est gratuit, c’est l’Etat, donc les tas de gens avec ou sans dent comme vous et moi assez couillons pour contribuer plus à l’intérêt général qu’ils ne sucent de fric public, qui paye) et couillonner les investisseurs (rappel pour les ceusses qui n’ont pas fait HEC : si quelqu’un te propose d’acheter un truc, surtout genre un placement pas exclusivement destiné à frimer comme les bagnoles stupidement puissantes, les villas au Maroc, à Miami ou aux Caraïbes, et autres conneries de vrai-faux luxe montré à la télé et/ou dans les magazines pour gens ayant plus de fric que de neurone, ni indispensable pour se loger, se nourrir, ou sauter quelqu’un dans les instants suivants – ici fin de la « parenthèse » et reprise du fil de la phrase, note pour les ceusses que ça épuise entre les oreilles quand une phrase dépasse le standard de 3 mots niveau slogan de manif – soit le quelqu’un qui se propose de te faire acheter le truc tout seul ou en crowdfunding a vraiment besoin de fric pour investir dans quelque chose de plus urgent, important et ou rémunérateur pour lui, auquel cas tu pourrais peut être mieux faire de ton fric mais y’a pas obligatoirement entourloupe, soit y’a un loup, tu penses bien que le quelqu’un filerait le cadeau à un copain pouvant lui être utile, à un politicien pouvant lui rendre service, ou à un créancier le menaçant de lui couper quelques doigts, pas à toi, si c’était un investissement vraiment intéressant), mais c’est quand même curieux que le gamin continue à se faire peindre en orange comme un invité de chez BFM ou un militant du Modem, alors qu’il a réussi à obtenir un local gratuit mieux placé que Station F pour sa StartUp, et que, franchement, si j’était lui j’éviterais de faire repenser trop à Las Vegas aux téléspectribuables pas particulièrement fan de son business-plan …

Executive Summary (pour les ceusses qui n’ont pas fait une école de biz, qu’on appelle maintenant de « management » alors que plus personne ne manage plus personne avec les organigrammes raplaplas, sur les plateaux de bureaux, ni dans les incubateurs à poussins en short, ça veut dire « la même en moins de mots si t’as pas le temps de lire tout le blabla parce que t’as du taf ou piscine, que t’es pas politicien, retraité, ou syndicaliste étudiant) : fallait pas non plus prendre l’assistant défroqué de la teinture de Tulle pour le fils naturel de Jospin et Aubry … ceci médit, la politique est un showbiz comme les autres, les people doivent se maquiller pour la télé, se raser les jambes pour le Tour de France, et se déguiser en ScPo attardé pour draguer les militantes à carnet de chèque.

RF – 24 août 2017 (et ça va pas vers le mieux quand ça sera vraiment la rentrée)

PS : si vous n’aimez pas les phrases de 15 lignes à parenthèses imbriquées, c’est comme pour le maquillage de Macron, rien ne vous interdit d’aller (é)lire ailleurs …

PS2 : si vous trouvez que c’est ruineux, limite stupide, 26 000 d’autobronzant en plein été,  fallait voter pour le notaire, mais c’est pas sûr que ça ne nous coûterait pas plus cher en fringues …

PS3 : et les candidats aux sénatoriales, ils/elles ont aussi claqué un max cet été pour aller se montrer dans les conseils municipaux et dragouiller les grands électeurs ? Parce que c’est dans 3 semaines, les élections sénatoriales dont on se garde bien de nous parler au cas où les parachutages et combines pour le gérontorium de luxe du Luco nous agaceraient, non ?

#14juillet 2017 … vaste programme

Avant la Révolution, personne, évidemment, ne fêtait le 14 juillet (double célébration de la rustique, voire virile, prise de la Bastille en 1789, et de la plus pacifique, voire joyeuse, Fête de la Fédération, en 1790), officiellement instauré en, 1880 par la IIIème République naissante, en l’honneur des pères (pairs ? paires ? pires ?) fondateurs de la République Française.

Jusqu’au grand coup de torchon anticolonial d’après la seconde guerre mondiale, le 14 juillet fut, ainsi, le jour de l’honneur aux couleurs, et de naissance des ‘Fetnat » dans les terres où l’on appelait plaisamment les enfants, toucouleurs ou pas, selon le prénom du jour dans le calendrier des PTT … c’était (pas si mal) avant (la télé génération Canal).

En (an ?) 2016, terreur sur la ville de Nice, tristesse en France, peur à Paris et orbi.

2017, les pisse-vinaigre (trop) vus à la télé et leurs fans génération nuitdebout ou twittos encore moins mûrs du bulbe aboient, le monde libre résiste, les soldats américains, et les nôtres, défileront devant le Président américain, et le nôtre, célébrant autant la fête nationale de la « Grande Nation » d’avant, que le centenaire de l’entrée en guerre mondiale, en 1917 (année de la Révolution Russe, ironiquement coïncidisch, nicht ?), de l’Empire de maintenant (L’Express).

Le 14 juillet, c’est aussi de la diplomatie globale (Euronews).

Le (vaste) programme (France 24) …

Joyeux 14 juillet !

RF – Juillet 2017

PS : mergitur, nec mergitur (Tour Eiffel ? Tour de France ? Détours ?)