Peugeot : French Pride, or no longer French Pride ?

Peugeot_logo Lion

Avant, Peugeot, c’était glamour, ça faisait aimer la France dans le monde entier.

Peugeot

Crédits : F. Rousset

Mais c’était avant le diesel en France et l’amour universel pour le made by Germany.

Peugeot

C’était avant que les fonctionnaires politiciens et autres parachutés en or ne s’en mêlent.

Arnaud-Montebourg-Philippe-Varin

Peugeot, c’était une fierté française, qui faisait rêver jusqu’au pays de la croisière Citroën.

Peugeot 301 Chine

Et maintenant ?

Garfiled

Renaud Favier – 18 février 2014 – Facebook Café du matin à Paris – LinkedIn

* * *

Let's Walk the Talk

PS : Pourvu que la pub reste à Paris http://www.youtube.com/watch?v=e8P8bZcBX8M

Vive la France … qui voudrait (ou pas ?) devenir un paradis fiscal !

1457690_10202549445480449_480684085_n

Crédits : Wingz (Dessins de Presse) – http://www.wingz.fr

Certains Français osent toutes les démagogies, tous les couacs, tous les sifflets indécents ou flagorneries tartuffesques, et tous les demi-tours, contre-pieds et autres changements de veste à vitesse supersonique, c’est à ça qu’on reconnait les politiciens professionnels et autres notables les plus toxiques pour l’avenir des citoyens et de la République. Vive la France ! http://www.youtube.com/watch?v=Zdk2skqen3A

Enfin, ça ira (peut-être) mieux en 2014 … quand les comiques de Bercy auront dégagé, ou décidé de bosser sérieusement plutôt que de tergiverser entre grand soir fiscal et hausse de la taxe sur ceux-ci ou cela, de passer leurs journées à visiter le monde en première classe Air France, à faire de la propagande électorale en province, ou à essayer de recaser les membres de leurs cabinets pas encore assez hauts fonctionnaires qu’ils n’arrivent même pas à planquer en placard doré au tour extérieur, ou de choisir leur carte de voeux de Joyeux Noël et Bonne Année.

Allez France !

Renaud Favier – 23 novembre 2013 – Café du matin à Paris – Compétitivité – English

Frenchonomics     Compétitivité 2012 couverture

Relax, c’était juste l’écotaxe du Grenelle écolo, inutile d’exiger la démission de Bercy … quoique …

Comme avant

Avant l’écotaxe, on sentait que le lisier de porc à hautes doses en zone granitique n’était pas durablement excellent pour les nappes phréatiques bretonnes, et que la fermeture des abattoirs GAD sentait la compétitivité allemande, mais ça aurait fait rigoler tout le monde si on avait parlé de se déguiser en schtroumfs rouges pour aller saboter des routes gratuites.

Haine

D’autant que tout le monde qui lisait, ou comprenait le Français oral, savait que, régionalisme et clientélisme obligent, la Bretagne bénéficierait sans même besoin de reculade gouvernementale, d’une niche fiscale pour les transporteurs routiers exonérés  à 50% du péage (concédé en partenariat public-privé parce que ça fait plus « moderne » que l’économie mixte et que la puissance publique n’a plus les moyens de ses ambitions à force d’erreurs, de dérives et de fuites), de l’écotaxe dite « nationale », en principe destinée à financer la politique environnementale.

Au travail !

Qui eût cru que les rebelles radicaux de l’étape trouveraient « normal » de payer 55 Euros un bonnet de bagnard (fabriqué en France, certes, à base de laine vierge écologique, certes) pour aller respirer du pneu brûlé et du gaz lacrymogène importé ?

Qui eût pensé que les patriotes économiques bretonnants se fendraient de 45 euros pour se déguiser en commandant Cousteau avec une copie de bonnet de scaphandrier (en pure laine vierge tricotée en Bretagne, certes) d’avant l’invention du détendeur ?

Qui eût supposé que les djeuns fashion victims de Bretagne adeptes des marques portées par des sportifs professionnels trouveraient 24,90 Euros à gaspiller pour un bonnet 100% acrylique made in Dieu sait où, par qui, et comment, à porter 2 heures, le temps d’une manif avec les vieux agriculteurs du coin sous le haut patronage de communicants politiques Parisiens ?

Enfin, peu importe, l’affaire a été rondement menée, le truc est officiellement « suspendu » (lire : supprimé sine die, mais pas officiellement pour ne pas avoir à payer un dédit de 800 millions d’euros avant le changement de majorité si possible, les prochaines élections au moins), alors les Bretons « normaux » n’auront pas à fouiller leurs placards à la recherche de vieux bonnets rouges du temps où les Français moyens pouvaient s’offrir le ski, de bonnets de père Noël du temps où ça se faisait de fêter l’anniversaire de Jésus et de se déguiser pour amuser les mômes en attendant minuit pour ouvrir les cadeaux (maintenant, on se dépêche pour être les premiers à revendre les cadeaux sur LeBonCoin ou eBay), ou de trucs genre farces et attrapes à deux balles achetés en leur temps pour une fête déguisée. Sauf s’ils sont mobilisés contre le gouvernement provisoire de Paris, son fiscalisme frénétique, son amateurisme approximatif, et son affolement pathétique, mais c’est, en principe, un autre sujet.

Rouge ?

Ceci twitté, il ne faut pas se tromper de « combat », ni jeter l’écotaxe à l’eau de la mer(de) bretonne, moins encore tirer sur la mauvaise cible ou flinguer à tort et à travers tout azimut.

Emploi

Le Président est coupable, certes, et pour bien plus que l’écotaxe.

Foutu

Il est dangereux, certes, et pas seulement pour l’emploi réel et la société normale.

Hollande

Et il a beau nez rouge, certes, mais pas incontestablement du modèle rebelle breton.

Gné hé hé ...

Mais il serait irresponsable (et techniquement stupide compte-tenu de sa calvitude) de lui chercher des poux dans la tête, d’abord parce que ce serait mauvais pour ce qu’il reste d’image de la France, ensuite parce que les institutions, les questions préalables de constitutionnalitude, et toussa-touça, le protègent efficacement jusqu’au moins 2017, et il serait aussi fou qu’un fonctionnaire ou un citoyen en CDI de filer sa dém’ sur un moment de déprime, tant qu’il lui reste des fusibles, des gens qui le présument légitime et innocent parce qu’élu par 51% des veaux nationaux ayant pris la peine d’aller voter sous Prozac, H, ou influence politicienne plus toxique encore, en mai 2012, et qu’il n’y a personne de crédible dans son camp, ni en face, pour le remplacer.

Made in France

Mieux vaudrait négocier avec lui, comme avec Bernard Tapie en son temps, mais sans indemnité transactionnelle, ni arbitrage, pour éviter les contestations ultérieures. Lui proposer un long préavis, jusqu’à 2017, genre cohabitation avec des gens raisonnables, en compensation du nettoyage au karcher des pires lapins crétins toxiques et sectaires du gouvernement de maintenant.

Personnalité

A minima, d’un bon nettoyage par le vide des clowns de Bercy. Non  pas que ça sera facile de trouver assez de volontaires pour remplir les bureaux de ministres et …seillers techniques, maintenant que le roi est nu et que les petits marquis vont avoir du mal à s’amuser au mécano industriel, à ramener au bercail des exilés fiscaux, ou à faire croire aux marchés financiers que la qualités des infrastructures, la performance fiscale, l’éducation des djeuns, le dialogue social, le TGV à l’heure et toussa-touça justifient une dette de 100% du PIB et des déficits de 4 ou 5% à taux AAA … Mais maintenant que Bricq a branché Ubifrance sur la BPI et fait régler le bug en Californie qui faisait souci à son mari, que Montebourg a reconnecté les irréductibles de la CGT de Goodyear avec son pote le boss de Titan, que Pellerin a laissé Niel lancer son éléphant blanc numérique subventionné à la Halle Freyssinet, que le successeur de Cahuzac a fait voter une ou deux lignes de sa PLF dans l’hémicycle vide, que Hamon a compris que l’économie solidaire ne marche pas sans une économie normale, et que même ce chauve dksiste dépressif de Mosco a pêcho sans même devoir aller jusqu’en Bretagne avec un bonnet rouge pour se protéger le neurone (le bracelet brésilien, c’est autre chose, c’est pour draguer aux cafés pour intellos de la rive gauche), il est temps de remanier au moins à Bercy, et de mettre au boulot avec vue sur la Seine et le quartier chinois les retraités Lamy, Lauvergeon, le gars du rapport sur le choc de compétitivité dont on a déjà oublié le nom, quelqu’un qui soit pote avec Christine Lagarde et parle anglais pour les négos de consolidation de dette de Club de Paris avec le FMI, et quelqu’un qui parle allemand et sache utiliser un téléphone portable sécurisé, pour tenter ne négocier l’unification franco-allemande avec Angela Merkel avant qu’il ne soit trop tard et que la France soit condamnée à une co-gestion de la zone Euro-CFA avec Athènes, Nicosie et Lisbonne sous tutelle de Franfcort …

Cazeneuve-Moscovici-reprise-economique-en-vue

Maintenant.

Renaud Favier – 29 octobre 2013 – Café du matin à Paris – Compétitivité – English

Qu’on soit normalement supporter politique et/ou sportif (c’est comme intégriste religieux, mais plus facile, on n’est pas obligé de lire un livre), énormément militant canal historique, ou pas très impressionné, ni intimidé, par les politiciens et déconomistes français contemporains baisocrates, alcooliques, baisocrates alcooliques, ou d’autres partis (pastis ?), on peut télécharger des livres électroniques, gratuits ou au prix d’un café en terrasse dans un quartier normal de Paris, sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4), ou sur Amazon pour les contribuable patriotes exemplaires défenseurs en mode über-tartuffe de première catégorie des librairies, et de l’avenir d’une certaine idée de la civilisation. Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous.

               
               
         
           
          

Et il y a aussi du plus « atypique » (et gratuit).

Bad in France Couverture         
Et du plus « business » (gratuit, of course).
Frenchonomics Small           
. . .
Le bonus : la déconomie, une science http://www.youtube.com/watch?v=mW0dlAAMki4
Bonus 2 : la compétitivité, un métier http://www.youtube.com/watch?v=wRS0eFa3Yo4
Bonus 3 : l’international, enjeu crucial : http://www.youtube.com/watch?v=Sr2RxH9AEX0

La (sardine) SNCM bouche le port de Marseille même en dehors de la saison des grèves maritimes, maintenant

Avant, les Français riaient (plus ou moins jaune) de la marinière de FoolMonty. Mais c’était avant que la SNCM ne reprenne le ruban bleu, blanc, rouge de la couillonnade navale en négligeant de vérifier les amarres de son Napoléon et d’écouter la météo marine avant ses vacances.

Alors, bien sûr, il n’y a pas mort d’homme, ni même d’un seul cormoran. Deux compartiments étanches inondés avec quelques mètres sous la quille dans le Vieux Port, ce n’est pas comme si un fier navire français coulait façon Titanic en conquérant les océans, sans secours possible dans le coin où Nungesser et Coli avaient sauvé l’honneur de la France (eux), avec des milliers mètres d’eau sous la coque et les hurlements de Céline Dion couvrant la musique de l’orchestre jouant « Plus près de toi, mon Dieu ».

Ou façon Erika.

Bien sûr, le ridicule ne tue pas énormément, et nos amis italiens ont placé la barre tellement haut avec le naufrage début 2012 de leur paquebot précipité sur un récif à 100 mètres de la côte par mer calme, qu’on n’aura pas l’honneur douteux d’une page entière dans le livre des record. Ni même d’une carte souvenir comme on en faisait, à Marseille, avant.

Même pas d’une petite histoire qu’on raconterait au ministère de l’amer.

Et évidemment, après le coulage d’une certaine idée de la du « France » (et plus globalement de la marine marchande française, pour ne rien dire des prodiges de la Royale, de Trafalgar à l’hélice du Charles de Gaulle presque autant en retard que la rapport Gallois, en passant par ce petit malentendu à Toulon), on est sérieusement baisés blasés, en France.

Même si on a quand même le vague sentiment que la navigation sous-marine ne s’improvise pas complètement.

Enfin, tout ça, et quelques autres naufrages (inégalement tragiques et/ou tragicomiques), icebergs (à de plus en plus grande vitesse et surfant jusqu’entre tsunamis et récifs) et twitâneries (dont force est d’admettre qu’elles sont souvent drôles quand il ne s’agit pas d’éléments de langage téléguidés par des communicants politiques manquant de talent ou de twitlitantisme primaire sans humour) qu’on n’évitera pas, c’est quand même bien moins contrariant que la disparition d’Alain Colas, le  départ définitif d’Eric Tabarly ou certaines antoineries d’avant qu’il ne découvre la haute mer.

* * *

C’est curieux, chez les marins de #SNCM (ou alors sont-ce les CGTistes navals ? Ou la France en général ?), ce besoin de faire naufrage …

Le ferry Napoléon Bonaparte, qui a connu une voie d’eau dans le port de Marseille, « semble stabilisé » (SNCM/BFMTV). #Ferry #Marseille Retweeté par Renaud Favier

Veolia Environnement reprend la SNCM et ses filiales http://bit.ly/SlUkuU #voyage #tourisme Retweeté par Renaud Favier

J – 0 Maintenant c’est plus clair ! La SNCM dévoile aujourd’hui son nouveau site « Les amoureux de la Corse… http://fb.me/YrcqkZPz Retweeté par Renaud Favier

Le ferry Napoléon Bonaparte, un navire de la SNCM, sans passager à bord, coule dans le port de Marseille http://www.franceinfo.fr/environnement/le-ferry-napoleon-bonaparte-un-navire-de-la-sncm-sans-passager-a-bord-coul-783929-2012-10-28 … Retweeté par Renaud Favier

URGENT : aucun bateau de la #SNCM n’a coulé. Le Napoléon Bonaparte a été victime d’une voie d’eau. http://ow.ly/d/RXS  Retweeté par Renaud Favier

INFO : Communiqué de presse de la #SNCM. Aucun bateau n’a coulé. http://ow.ly/d/RXU Retweeté par Renaud Favier

Photos du navire de la SNCM qui menace de couler dans le port de Marseille, par un Témoin BFM : http://bit.ly/Rnepmp Retweeté par Renaud Favier

Ces blaireaux de la SNCM savent mieux voter une grève qu’amarrer les bateaux. Un géant des mers coule dans le port de Marseille !!! Retweeté par Renaud Favier

Il faudra bien un jour qu’on traite de la violence du vent… #Marseille#SNCM Retweeté par Renaud Favier

Avec la tempête, un ferry de la SNCM rompt les amarres à Marseille. Le personnel de bord est choqué, ils ne pourront pas faire grève demain Retweeté par Renaud Favier

@itele « Marseille : un navire de #SNCM prend l’eau http://bit.ly/ThNYL8   » – Comme d’hab’, SNCM prend l’eau (et l’oseille) depuis longtemps Afficher la conversation

Le Napoléon Bonaparte de la SNCM transformé en icône médiatique des intempéries: http://kazi.info/ReJ0iE  Retweeté par Renaud Favier

Pour une fois que la #SNCM prend l’eau sans que ce soit la faute du #STC ou de la #CGT… Retweeté par Renaud Favier

Le dernière histoire en vogue à la SNCM : le bateau dont on avait mal planté les sardines et qui bouchait le port de Marseille. Retweeté par Renaud Favier

Costa Croisière ne devrait pas tarder à attaquer la SNCM pour plagiat. Retweeté par Renaud Favier

Ah, il a retrouvé du boulot le capitaine du Concordia ? #JT #SNCM ☂ pic.twitter.com/olZR9FN6 Retweeté par Renaud Favier Voir la photo

Mon Dieu, que constaté-je ? On aurait changé d’heure sans dialogue social préalable ou question constitutionnelle ? http://wp.me/pJjbe-5BZ 

@Claude2mougins @Caroline_Roux Le dimanche, c’est dur pour les journalistes politiques TV, la barre est toujours placée haut par AS Lapix Afficher la conversation

Cela fait 10 min au moins que @caroline_roux essaie d’avoir 1 mesure pour améliorer la compétitivité. Cahuzac n’en donne aucune ! #Cpolitique Retweeté par Renaud Favier

@Fabrice_BM @Ls01 @k_narre @ze_pierre « Rationalisons », vaste programme, et pas très dans l’air du temps plutôt du genre « Nationalisons ! » Afficher la conversation

C’est curieux que #Copé et #Fillon #UMP se passionnent tellement pour rester/devenir alter ego de DJ Harlem Désir #PS de la boite d’en face

Bateau #SNCM (à quai) en bref : vent fort -> rupture d’amarres -> voie d’eau -> #France ridicule mais pas mort d’homme pic.twitter.com/P6xD2hIJ Voir la photo

Matin, BFMTV annonce que le Napoléon Bonaparte #SNCM « coule » à Marseille ; à 14h, iTélé interviewe le préfet, + sobre http://www.itele.fr/video/marseille-un-navire-de-la-sncm-prend-leau …

Le « naufrage » en plein Marseille du Napoléon Bonaparte, navire amiral #SNCM, mérite-t’il un billet de blog ? http://lnkd.in/fayB9W 

@dupontaignan @lejdd Par ailleurs, on pourrait discuter l’adjectif « importantes ». Les gros canards +/- boiteux le sont-ils + pour l’avenir ?

@dupontaignan @lejdd En même temps, ces « patrons » n’ont pas immigré en #France en mai 2012, si ? Quel handicap au golf depuis 1995 ? Afficher la conversation

C’est vraiment ballot que les 98 patrons de grosses boîtes et autres #geonpi ne se réveillent qu’APRES l’arrivée des soviets à #Paris #lobby

@leLab_E1: 1ere conférence de presse du président François Hollande : le 14 novembre http://lelab.europe1.fr/t/premiere-conference-de-presse-du-president-francois-hollande-5595 …” – Sur un bateau #SNCM #France ?

Il y a des naufrages tragiques comme le Titanic, tragi-comiques comme celui de ce paquebot italien, et … français http://wp.me/pJjbe-3PX 

Renaud Favier : France & Facebook est sorti de presse ! http://bit.ly/g8PTOA 

Renaud Favier, le Journal nouvelle édition http://bit.ly/dQneRc  ▸ Aujourd’hui à la UNE: @akemoi

C’est juste un ferry de 20’000 tonnes /172 m, navire amiral de la #SNCM qui coule ridiculement à quai. Pauvre #France pic.twitter.com/spRMnk6O Voir la photo

Quand les Anglais perdent le Titanic, c’est tragique ; quand les Italiens ratent un récif, c’est comique. En #France, on coule à sec

Le Napoléon Bonaparte de la #SNCM coulant stupidement à quai pendant que #CongresPS #PS s’amuse, quel symbole du début du mandat #Hollande

L’heure et le(s) temps changent en #France , mais ça devait arriver, on arrive quand même à fin octobre 2012 … http://viadeo.com/s/51s9G 

L’heure et le(s) temps changent en #France, mais ça devait arriver, on est quand même fin octobre 2012 … http://lnkd.in/-s-4G2 

En même temps, ce n’était pas normal qu’on ait un temps et une heure d’été fin octobre, en France …… http://fb.me/2780Q0Pi1 

En même temps, on avait temps et heure d’été en milieu d’automne, c’est normal que ça change, maintenant … http://fb.me/11aYuJ4m9 

L’hiver arrive en octobre, maintenant, en France : à la bonne heure ! http://wp.me/pJjbe-5BZ 

J’aime une vidéo @YouTube : « Pink Floyd A Momentary Lapse Of Reason (Full Album) » à l’adresse http://youtu.be/hInblnV0Ot4?a .

* * *

Sinon, si on préfère la France qui ne naufrage pas à qui pire-pire de Marseille à Toulouse en passant par trop d’étapes pour qu’on puisse les compter sans super-ordinateur, il y a bien sûr la version 3 de « Compétitivité 2012« , e-publiée le 21 octobre, mais si on y trouve des phrases de moins de 140 caractères en dehors des titres de chapitres, c’est qu’il y a encore des erreurs de ponctuation, parce que le monde tel qui est réellement, des affaires ou pas, est en train de devenir un sacré sac de (têtes de) noeuds de serpents emmêlés, difficile à décrire en notes ministres d’une page en deux parties de trois paragraphes chacune avec introduction circonstanciée copiée-collée de la note au prédécesseur du ministre et conclusion politiquement correcte mise à jour en fonction des derniers chiffres et des instructions du ministre, dûment validée par trois niveaux hiérarchiques de chacune des administrations concernées, deux pour les administrations se croyant concernées et un pour les autres dépendant peu ou prou de l’un ou l’autre des étages de l’hôtel des ministres de Bercy où se décide la trajectoire de compétitivité globale sans choc ni couronnes pour le rapport Gallois, mais avec vraie justice fiscale, socialisme réellement humaniste, EELVisme incontestable de façade, économie de moyens plus que de paroles et éléments de langage, désir de réciprocité à l’avenir et de donnant-donnant immédiat mais par et pour certains plus que par et pour les autres, toussa-touça et qui va piano va sano e lontano ma e pericoloso sporgersi, comme on disait en conclusion d’un chapitre intermédiaire d’un précédent rapport officiel sur l’efficacité du modèle français pour l’emploi durable et l’innovation coopérative, ou vice-versa, juste pour voir si quelqu’un lirait le texte entre l’introduction et la conclusion (la réponse était connue d’avance).

RF – 28 octobre 2012

Quoi qu’il en soit, qu’on soit, ou pas, fan de Jimi Hendrix (auquel cas, cliquer sur les images du billet, elles mènent toutes vers Jimi à Woodstock, San Diego, Stockholm ou ailleurs) très impatient de pouvoir lire « Compétitivité 2012 » et/ou enfin savoir si Louis Gallois préconise de libérer la croissance des entreprises en France et de rembourser un peu de dette avant la hausse des taux et la baisse des prix du gaz de schiste maintenant, ou ne voit aucun espoir pour le made in France, ni trajectoire de sortie d’une peine incompressible de 5 ans pendant laquelle on en pourra que regarder la pluie tomber en écoutant au mieux les interviews de la jolie et très disciplinée socialiste élue députée de la circonscription d’Europe du Nord, au pire les éructations de Mélenronchon s’il ressort de sa cure de désaddiction aux micros ou les sorties de Chevènement qui est hélas (pour lui et ses quelques fidèles grognards) de moins en moins convaincant quand il sort de son logement social pour jouer les vieux sachants devant les micros, sauf sur la Corse et les Porsche (le film avec cabriolet noir eu début, gris à la fin, est assez réussi, on verserait presque une larme pour les avocats sous le choc et pour Porsche qui doit avoir du mal à convaincre des clients français « normaux », avec toutes ces affaires, mais la république bonne fille mère de FR3 Corse offre aux citoyens français de Corse encore mieux avecl’itw en rime d’un lyrique poète ventru genre le commentateur des matchs de foot qui sait tout le dimanche à la TV) … plus ou moins officiellement consommateur de produits pas encore dépénalisés pour les gens normaux et autres résidents fiscaux exemplaires, nostalgique des seventies en général et de Sylvial Kristel dans « Emmanuelle » en particulier communicant, ou journaliste politique (la différence, c’est que le premier peut s’acheter une Porsche à 30 ans en écrivant très mal sur ce qu’il ne sait pas du tout même pour des gens sans importance et des électeurs qui ne sont pas obligé de (savoir) lire et se fichent des éléments de langage du moment que Zlatan marque, qu’il y a de la bonne musique gratuite mais pas trop d’Auvergnats qui secouent les gradins quand même, et de la bonne beur pas trop chère aux meetings, et que les manifestants ne brûlent pas leurs voitures à eux, tandis que le second ne peut s’acheter une Porsche que discrètement, vers la soixantaine s’il n’écrit pas ce qu’il sait et qu’il en sait des vertes et pas mûres relevant au moins du code pénal, voire de la déontologie personnelle, sur des gens très importants avec des amis d’un commerce aisé mais pas totalement blindés côté tribunaux, voire justice plus expéditive -et d’ailleurs pas nécessairement moins injuste, murmure-t’on en ville-) ou consommateur de littérature érotique, ou porno-lignt, voire carrément hard (nb que si on achète ça sur internet ou par carte de crédit dans une librairie, n’importe quel avocat du divorce pas trop demeuré et manquant d’humour trouvera de quoi alimenter son dossier et faire augmenter son bonus de résultat), juste nouveau lecteur connecté très, voire trop normal, rat de bibliothèque à l’ancienne, amateur de belles lettres, esthète des éditions rares, gastronome de l’odeur du vieux papier et des annotations manuscrites, furtif consommateur de SAS ou de Max Gallo, pervers boulimique de littérature sud-américaine ou de vieux poètes morts du monde d’avant-hier, aveugle préférant le braille (aux braillards ?), grand routier ou cadre passant la moitié de sa vie en réunions condamné aux livres audios, ou pas, si on peut porter un Kindle et si on sait télécharger sur Amazon, on peut emporter une bibliothèque électronique entière pas nocive pour le neurone dans sa poche pour les vacances scolaires ou les RTT de Toussaint. Quelques échantillons en cliquant sur les icônes.

        

Si on a un SmartPhone plus ou moins de fonction et/ou si aime bien avoir partout avec soi la tablette à plus grand écran genre iPad ou Notebook dont on bénéficie comme avantage en nature réservé aux hauts potentiels (mais que sinon peut s’acheter à la FNAC tant qu’elle vend ça entre les aspirateurs automatiques made in China et les présentoirs pour bestsellers érotiques made for desperate housewives qui ont arrêté de suivre « Plus belle la vie » parce que c’était trop intello, ou chez Surcouf pour faire plaisir aux vendeurs qui étaient toujours sympas avant la triste fermeture définitive, quitte à coller un logo de la boite derrière pour ne pas passer pour un blaireau en réunion de service mais à pouvoir cacher l’autocollant dans le train ou l’avion avec le protège-écran si la jolie voisine préfère les hommes un peu libres), on peut également lire online ou télécharger plein de livres électroniques sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4). Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous.

               
               
         
           
        

Et si on préfère lire ce qui est gratuit, rapport à l’argent, ou parce qu’on en fait une question de principe, ou parce que c’est la crise, par exemple, on n’a qu’à cliquer sur les icônes ci-dessous pour télécharger des livres électroniques, mais pas tristes, à l’oeil.

       

Et puis, si on est vraiment fanatique du commerce extérieur français qui ne s’est pas tellement amélioré depuis que la nouvelle Ministre achète des sacs à main made by France à l’étranger pour doper les chiffres de l’export en mouillant elle-même le chemisier, ou passionné par la compétitivité des entreprises françaises avant les éléments de langage des conseillers en communication de Montebourg ; le rapport Gallois ; le Plan Hollande au XXIè siècle, ou si on a un peu besoin de se documenter sur le sujet en mode un peu “think different” pour son boulot ou ses études, on peut aussi e-lire gratuitement sur le sujet en cliquant ci-dessous.

          

Le bonus de saison (pas d’angoisse, cliquer sur l’image est sans danger de tomber sur un rapport sur la compétitivité sexuelle, une version plus ou moins clandestine ou rivale de « Fifty Shades of Grey », un powerpoint sur la trésorerie des petites entreprises individuelles et autres auto-entrepreneurs, ou une vidéo sur le commerce d’objets en cuir manquant d’humour sauf pour les blagues fiscales).

* * *

.

Inaction-Rédaction (d’éléments de langage) : mâtin, quelle méthode !

Bon, les sondages sont un peu tièdes, mais cela n’a aucune importance à presque 2 ans des municipales. Reculer pour mieux sauter,c’est  comme quand Obama a fait exprès de rater son 1er débat. La méthode pour réussir, on apprend quand même au moins ça, à l’ENA.

Le plus tendance, maintenant, surtout pour pouvoir faire des notes bilan en deux parties comme à ScPo (et au gouvernement, encore qu’avec tous les courants intra-PS et intra-EELV, il y bien plus de deux Partis), et en une page maxi (hors annexes, en français sinon elles ne sont même pas pas lues) comme aux ministères depuis que les jeunes consultants (c… sultans ?) anglo-saxons payés à prix d’or ont expliqué aux vieux fonctionnaires de tus grades et âges comment (ne pas) travailler mieux, c’est la bonne vieille méthode « Inaction-Rédaction d’éléments de langage », renommée par le bouffon officiel du Parti : « Méthode du Grand Camarade Président Hollande qui m’a fait Roi de Solferino et pourrait même me nommer (premier) ministre un jour sur un malentendu s’il n’est pas obligé de décider une dissolution hasardeuse avant à force de laisser dire et faire faire tout et son contraire et pire encore du moment que c’est globalement incohérent, dangereux et très insatisfaisant pour la plupart de tout le monde et que c’est en début de mandat avant glaciation et retour au mode promesses pré-électorales ». Ceci écrit, l’excellentissime Harlem n’en est pas à sa première pâmoison devant la méthode #Hollande, mais à ce point, ça devient préoccupant, dirait Audiard : http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Le-PS-salue-la-methode-Hollande-sur-la-scene-internationale-_6346-2080477-fils-tous_filDMA.Htm …

Au jeu inaction-rédaction, il y en a qui sont plus (l)égaux que les autres : Valls, par exemple, il triche un peu en faisant vraiment des vrais moulinets des bras et en filant de temps à autres, sur un malentendu, une claque à un problème avant de passer à autre chose, pour ne pas prendre de risque politique majeur, dés que ses collègues, des twitlitants, puis les médias l’accusent de faire son job. Ceci dit, certains Roms ne sont pas mécontents qu’il ne passe pas trop de temps sur chaque sujet et qu’il aille voir un peu en très grande banlieue sud si le poisson pour la bouillabaisse ne pourrit pas un peu de la tête.

Montebourg, lui, il fait très attention à ne surtout rien faire, mais toujours avec des caméras et il ne fait jamais de rapports écrits, alors ça agace ses collègues qui prennent la peine de faire copier-coller par leurs stagiaires les textes que les lobbyistes leur envoient par e-mail. (Ceci dit, Montebourg, il a raté l’ENA et il croit avoir écrit un manuel d’économie en copiant-collant des twits du FDG, mais il avait fait un mariage chic dans l’Ouest parisien, alors pour boire un thé en faisant glousser des veilles dames riches à chéquiers faciles, il doit être très bien : il faudra envisager de le mettre au Budget au remaniement, en le briefant bien sur les TV dans les résidences secondaires déjà taxées une ou deux fois au moins, parce que sur des sujets compliqués comme ça avec un enjeu de 2 Euros par tribuable, même Cahuzac qui est au moins Bac+7 s’emmêle les crayons.).

Il y a aussi des sujets plus favorables que d’autres, pour la méthode : la drogue, par exemple, on laisse (demande à ?) un ministre dire un truc qui fait plaisir aux consommateurs, cultivateurs, transporteurs, trafiquants, distributeurs, blanchisseurs et tout ce petit monde plus ou moins mondain (on parle de près de 200 000 excellents Français qui vivraient de la filière, sans compter la police anti-drogue, les avocats spécialisés, les salariés d’assoces anti-beur, les cliniques de désintoxication, les croque-morts, les psy, certains ministres qui feraient mieux de tourner leur clavier à twit aussi longtemps que leur langue avant de causer sur des sujets hors de leur job public, les animateurs TV exemplaires qui remplacent les profs et les parents pour les mômes qui ne vont pas à l’école mais ne perdent pas leur temps en famille, et tous ceux qui sont en principe chargés de contribuer à l’éradication du fléau), on attend que tous ces excellents citoyens électeurs décident une bonne fois (foi ?) pour toute de « bien » voter la prochaine fois, et puis on laisse (demande à ?) l’impétrant(e) rédiger un twit, avec ou sans photo et recette du chili con carne, pour enterrer le sujet (nous sans avoir créé une grande commission ou un haut groupe de travail pour préparer des éléments de langage et un projet de méga-conférence ou mini-grenelle à une date à vérifier avec le secrétariat général du Conseil Economique, Social et Environnemental dont les experts en tout invités de rigueur à tous les machins parisiens pour le dialogue social, environnemental et pas très économique avec les cocktails au champagne et les indemnités aux membres des commissions, connaissent bien le chemin, maintenant, et apprécient le lieu parce que les chauffeurs peuvent attendre devant). Ceci dit, débat sur la toxicomanie n’était pas au coeur des campagnes électorales françaises en 2012 (autres chats à fouetter ?) et la majorité actuelle n’avait rien promis, alors wait & see … aussi ?

Quant aux diplomaties (économique comme pour le commerce extérieur, la promo de l’attractivité ou la lutte contre le protectionnisme, ou normale comme au Congo, à l’ONU ou en Syrie) dont on ne parle plus ; à l’écologie et au nucléaire dont on ne parle plus ; au sport, au logement, au mariage et à la compétitivité pour tous dont il vaut mieux ne plus parler, même méthode : tant que les Français qui ne se sont pas encore exilés ou bien incrustés dans des niches à #geonpi y perdent juste leur chemise, leur latin, leur emploi et le budget pour payer la scolarité gratuite pour tous des mômes, mais qu’il leur reste de quoi payer l’ISF, la CSG, la TVA, l’IR, l’IS et tous les restes fiscaux, et, surtout, que le gouvernement s’amuse alors qu’il n’espérait pas une seconde gagner les élections sur un malentendu (il faut dire que les droites et centres ont bien joué le coup en sabotant la candidature de Sarkozy pour essayer de gagner avec d’autres champions en 2017, conformément à la méthode qui avait si bien réussi en 1981, et on ne change surtout pas, chez ces gens-là, une méthode qui fait perdre la France comme en 40 et sûrement déjà avant, la crédibilité du pays, la confiance des citoyens et la moindre chance d’avenir pour les générations futures, mais peu importe du moment qu’il y reste assez de fromages pour tous les ratants et qu’on est à peu près certain d’avance que les gagnants vont tellement foire le groove qu’il finira bien par y avoir une alternance) et que toussa-touça se fait pour la justice, l’environnement, le dialogue social, la compétitivité exemplaire et la trajectoire kivaonsaipaoumaionyvavitenklaxonnan, zyva ! Ceci écrit, Fabius a plein de objets d’art hérités non soumis à l’ISF ; casseroles à commencer par celle du sang contaminé même s’il n’était que responsable défauts, comme tout le monde surtout les autres,  mais il a un sens de l’humour pince-sans-rire aussi décapant que celui de Hollande, et en plus, comme il n’a à peu près rien à faire et qu’il a une efficace méthode perso pour ne jamais être responsable de rien kivamal, il peut passer son temps à rigoler, lui.

C’est pas avec la méthode Sarko-Attali que ça réformait aussi vite et bien : ils sont dopés au chili con carne, ou quoi, à la promo Voltaire ?

Mais, ça fait un moment qu’on n’a pas entendu Moscovici twitter : ça doit être qu’il a trouvé une bonne méthode Hollande contre la crise économique. Ou alors, qu’il cherche encore la trajectoire de compétitivité et prospérité à visage humains pendant que les autres ministres font le buzz et que les barons provinciaux du PS préparent le retour au Moyen-Âge avec une Europe des indépendantismes régionaux (c’est sûr que la ruine des régions espagnoles encore pire que celle l’état central, et pas perdue pour tout le petit monde politique, bien entendu, donne envie aux syndics de faillites et autres consultants en organisation d’origine de pays qui ont assez intérêt à ce que l’Europe végète) à la mode en ce moment, à Paris et en grandes banlieues, surtout maintenant que la Belgique a levé le tabou de la partition (enfin, regardons quand même le dossier de l’ex-Yougoslavie quand les Slovènes ont voulu rejoindre l’UE, avant de prendre les choses à la légère et de filer l’indépendance à la Corse et au Sud de la Loire) et que la vision politiquement correcte en France de maintenant pour l’Europe de demain est en train de devenir celle d’une Grande Suisse confédérant des régions/cantons germanophones et/ou nordiques riches et travailleurs, et des ClubMeds et assimilés genre France non germanophone, Espagne non germanophone, Grèce et Sud de l’Italie, pauvres et pas travailleurs mais assistés par les riches sur financement FMI et bancaire (parce que si on demande à l’Allemagne il va falloir bosser, voire même rembourser, ce qui serait encore plus difficile surtout qu’on continue tous à faire semblant de croire qu’un ClubMed peut vivre heureux et bien nourris sans bosser avec nettement plus de 3% de déficit alors qu’on est tous en pleine crise et déjà endettés à 90% et que la limite maastrichienne de déficit budgétaire de 3% a été définie en d’autres temps bien meilleurs, d’autres circonstances bien plus favorables, comme une limite extrême pour des pays pas horriblement endettés à très nettement moins que 60% du PIB, en croissance solide et entourés de pays clients eux-mêmes en croissance et fournisseurs d’énergie, tee-shirts, fromages, tomates, eaux gazeuses, huile d’olive, jus de pomme et bagnoles pas chères, avec des ports pas toujours en grève pour recevoir les iPhone et envoyer le bois brut se faire couper en Chine, et des aéroports pas arrêtés quant il neige pour envoyer les crevettes vivantes se faire cuire un oeuf et éplucher au Maroc), que les féodaux soient plus ou moins vassaux de Normal 1er, ou ligués plus ou moins ensemble directement à Bruxelles, peu importe, toutes les méthodes perdantes sont bonnes à prendre et l’expérience a montré que pour qu’il y ait Renaisssance, un âge plus ou moins ténèbreux avec guerres de religions, grandes pestes importées, famines et invasions plus ou moins barbares, entre autres joyeusetés, peut être indispensable. Ceci écrit, ça pourrait être pire si l’Allemagne changeait de méthode et partait aussi en vrille (en plus, quand les Allemands partent en vrille, ils le font très méthodiquement, à l’allemande, et ça peut être plus dangereux pour l’Europe que quand les comiques gaulois s’amusent dans leur village qui fait sourire tous ceux qui ont le temps et le goût de regarder ce qui s’y passe, ceux qui y passent, ce qui y trépasse …).

* * *

Méthode pour + de #Compétitivité #France : moins de paris, moins d’avocats procéduriers, moins de professionnel(le)s, mais plus de sport

Méthode pour enfumer les zélecteurs vraiment lapins crétins : faire semblant de proposer #ISF oeuvres d’art et bien entendu reculer à temps

Méthode p. #compétitivité #France #PME : moins dépenser en avocats fiscalistes et consultants en crédit d’impôt, juste investir normalement

Méthode proposée pour #compétitivité : ne pas non plus oublier que les pays déjà plus compétitifs ont de meilleures méthodes pour progresser

Méthode proposée pour #Compétitivité : offrir des séminaires aux acheteurs de Porsche p. leur dire pourquoi leurs mômes n’ont plus de boulot

Espérons que la Porsche de l’avocat corse mitraillé n’a pas été atteinte, les pièces coûtent un bras de patriote économique sur ces caisses

La méthode « Inaction-Rédaction d’éléments de langage », sur Choc de #compétitivité #France, ça fait « Trajectoire de con(pétitivité en)fiance »

Bref, si on est avocat en Corse, il vaut mieux faire blinder un Dacia Duster qu’acheter un Panzer Porsche, si on a un pouvoir d’achat d’émir

Bref, la différence entre « parlementaire » et « parlementeur », c’est juste selon qu’on est sympathisant du parti de l’élu qui parle, ou pas ?

Cela ne sert vraiment à rien d’avoir une #Porsche en Corse : ça roule plus vite que les gendarmes mais pas plus que des tueurs à moto

Tout le monde le voulait mais maintenant qu’on l’a, on est un peu déçus…finalement l’Iphone 5, c’est un peu comme François Hollande… Retweeté par Renaud Favier

Et la tête de Hollande quand il a entendu Merkel annoncer la possibilité d’une baisse des impôts en Allemagne pour booster la croissance … Retweeté par Renaud Favier

François Hollande et les socialistes ont fait croire aux Français que nous pourrions sortir de la crise sans douleur et sans effort #Caen Retweeté par Renaud Favier

Hollande à Dakar: « Ségolène est née a Dakar, est pourtant elle n’est pas noire …comme quoi quand on veut, on peut ! « #VintageMinuteBlonde Retweeté par Renaud Favier

On sent que Hollande est tenté par une baisse des charges mais embarrassé : comment faire sans dire que Sarkozy avait raison #Caen Retweeté par Renaud Favier

14ème sommet de la francophonie à Kinshasa : « Le français, c’est une langue africaine », selon François Hollande. #kinshasa #francophonie Retweeté par Renaud Favier

La popularité de Hollande en chute libre http://huff.to/WggLXh Retweeté par Renaud Favier

Hollande et Ayrault continuent leur descente dans les sondages http://lemde.fr/WseHdo  Retweeté par Renaud Favier

Hollande a inventé l’inaptocratie : un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire Retweeté par Renaud Favier

On est où ? Sur D8, Audrey Pulvar assure que Hollande ne pourrait pas s’en sortir avec un PM à « forte personnalité » et cite… Montebourg. Retweeté par Renaud Favier

Budget Hollande : les entreprises au bord de la rupture – Blog Dominique Seux http://echo.st/a11858  via @LesEchos Retweeté par Renaud Favier

Zapping : Hollande en Afrique, le hors-champ des caméras du « Petit Journal » de Canal+ http://bit.ly/ROtifg Retweeté par Renaud Favier

La méthode Hollande : « justice sociale  » ou simple clientélisme ?: La justice est un grand principe. http://bit.ly/VFNS6E Retweeté par Renaud Favier

Hollande a trouvé une très bonne méthode pour détourner l’attention des Français: Il s’attaque au terrorisme! Bonne idée Retweeté par Renaud Favier

Discours de F Hollande sur l’école : le Chef de l’Etat, fidèle à sa méthode, n’a assumé aucun choix difficile via @ump http://www.u-m-p.org/actualites/espace-presse/discours-de-francois-hollande-sur-lecole-le-chef-de-letat-fidele-a-sa-methode-na-assume-aucun-choix-difficile-7674910 … Retweeté par Renaud Favier

#Christian #Bourquin #Languedoc-Roussillon Décentralisation : la méthode Hollande agite à gauche et agace à …http://hitft.hithot.cc/fr_FR/Christian+Bourquin/ … Retweeté par Renaud Favier

Malgré méthode Coué et langue de bois de @dassouline le score de la motion de @harlemdesir soutenu par Hollande Ayrault Aubry est mauvais. Retweeté par Renaud Favier

Méthode #Hollande taxomania! Pour #francetv on augmente la redevance plutôt que de réformer dans un #PAF à 24 chaînes ! Retweeté par Renaud Favier

La Grèce s’approche. Retraite complémentaires en faillite. En 2015, avec la méthode Hollande, les retraités vont trinquer http://twitdoc.com/1I3E Retweeté par Renaud Favier

#Hollande à élevé la méthode du non choix en théorème appliqué au respect de la réalité. Jusqu’à ce que la réalité lui claque la porte au nez Retweeté par Renaud Favier

Méthode Hollande : 1 directive de 56 que les enseignants contestent depuis 56 ans : pas de devoirs à la maison ! le changement c’est hier… Retweeté par Renaud Favier

Menaces de mort sur Hollande… C est la méthode Observatoire 2.0 ! Retweeté par Renaud Favier

Paix à l’âme de l’avocat corse dessoudé cette nuit, mais on peut aussi faire avocat de fraudeurs fiscaux à Paris si on aime la vie paisible

Ça discute sur les liens recherche-PME. Problème d’incitation pour des recherches appliquées. Idem pour le transdisplinaire. #AssisesESR Retweeté par Renaud Favier

En fait, #BFM est à l’info ce que Nostalgie est à la musique : une radio pour ceux qui n’aiment pas les bruits d’aujourd’hui @bfmbusiness

Avant #Baumgartner #Stratos, le Base-Jump depuis un immeuble ou une falaise, c’était « stylé ». Mais c’était avant. http://wp.me/p23TvS-gQ 

Ouf ! Fifty Shades of Grey, le bestseller érotique p. femmes arrive demain en français. Sinon, Cinquante Chats de Gris http://wp.me/p2LP8P-W  Voir la photo

#Budget de combat, vaste programme… en tout cas, même si c’est du flan, ça va occuper les parlementeurs #PLF2013 #QAG http://wp.me/pJjbe-5qa 

Doper #compétitivité en copiant ce que les concurrents font depuis 20 ans dans des filières déjà saturées, ça peut marcher, ou pas … http://lnkd.in/MVQCE4 

Rappelons @ commission #Gallois que les Français ne sont pas stupides, leurs concurrents non plus #compétitivité http://lnkd.in/MVQCE4 

C’est pas avec Sarko et Attali que ça réformait #France aussi vite et bien, ils sont dopés au chili con carne, à la promo Voltaire ?

En même temps, la filière cannabis est un business au noir presque comme les autres en #France, juste plus compétitif http://www.youtube.com/watch?v=0SQDdU1V6iU … Voir la vidéo

Si #Peillon se mettait @ Chili con carne, les sondages de #Hollande et #Ayrault baisseraient peut-être moins vite http://viadeo.com/s/q0Rh9 

Ce soir variation sur thème de la #compétitivité à la TV : en principe, le sujet de l’exposé sera « Fesses rouges pour Bleus » #Football #France

Merci Libé @liberation_info, je me demandais si j’avais un problème de neurone sur le sujet #ISF oeuvres d’art mais « grotesque » me rassure

Il est probable que si les ministres tiraient moins de balles dans les pieds du PM et du PR, leurs sondages seraient meilleurs … http://lnkd.in/YV_jrE 

On estime à 200 000 équivalent-emplois, hors blanchisseurs et sympathisants, la filière #Drogue en #France … http://lnkd.in/YV_jrE 

Donc, après #écologie et #école#PSA et #Florange#Syrie et#Congo, maintenant même le souci de #drogue est réglé ? http://wp.me/pJjbe-4iI 

3700 e-lecteurs pour le #eBook malgré des phrases trop longues et pas assez de prêt à penser  » #Compétitivité 2012″ http://www.youscribe.com/catalogue/livres/ressources-professionnelles/competitivite-2012-1822197 …

Ouf ! A part le ministre de l’éducation qui discutaille, toute la #France est contre le #cannabis, regardons Easy Rider http://www.youtube.com/watch?v=bvLpJod8nt0 …

Il faudrait que le gouvernement choisisse quelle expérimentation sociale il veut mener en #France : les Soviets ou Woodstock ?

Quelqu’un a compris l’argument de Filippetti contre #ISF sur les oeuvre d’art ? Que les héritiers exportent leurs collections, et alors ?

En même temps, si Romney ne fait pas la différence entre hublot et fenêtre, ça nous redonnerait une chance en #compétitivité s’il gagnait

En même temps, si même EDF achète des BMW à ses cadres, pas la peine d’expliquer à PSA comment fabriquer des Dacia Duster #compétitivité

En même temps, si c’est pour laisser le #Qatar etc coloniser #France, inutile d’acheter un n-ième rapport sur #compétitivité http://wp.me/P23TvS-1H 

En même temps, si #France découvre seulement en 2012 la #compétitivité hors-prix, le mieux, c’est de vendre le pays à #Allemagne http://wp.me/P23TvS-2 

Pour ceux qui ont fini la leçon 1 « il n’y a pas que coût salarial, dans le prix de vente », on peut passer à #Compétitivité 2012 #eBook http://www.youscribe.com/catalogue/livres/ressources-professionnelles/competitivite-2012-1822197 …

L’Armée suisse s’entraîne pour parer les risques de chaos social en Europe. On en parle dans les @Decodeurseco sur #bfmbusiness à 20h15 Retweeté par Renaud Favier

le Base Jump de #Baumgartner, par rapport au vol du Mont Blanc du 19 août en parapente, c’est bien, mais moins poétique … http://wp.me/p23TvS-gQ 

En même temps, un Autrichien qui saute en parachute, quand on a vu Schwarzenegger dans Total Recall, c’est banalhttp://viadeo.com/s/qLj82 

Cela a peut-être déjà été dit, mais « Bravo pour l’exploit & Merci pour le rêve » @ Felix #Baumgartner #Stratos http://wp.me/p23TvS-gQ 

« Les exploits font rêver, lorsqu’on franchit une barrière, on en trouve une autre un peu plus loin » (Patrick Baudry). #Baumgartner #Baudry Retweeté par Renaud Favier

Quelqu’un a pensé à dire juste « merci » à Felix #Baumgartner ? Thx, Danke, Merci for just being w/ Neil Diamond « Be » 😉 http://www.youtube.com/watch?v=L4eOIS9DFm4 …

* * *

Renaud Favier, 16 octobre 2012 (nb cliquer sur la toute dernière image tout en-bas du billet du blog pour l’extrait Youtube de la fin du film dont les extraits sont cliquables sur les images plus haut, mais c’est assez poignant, ne pas le faire si on est en pénurie de Prozac ou si on a lu un discours de François Hollande ou de son adjoint il y a moins de 2 heures).

Ceci écrit, qu’on soit méthodique (méthodiste, c’est encore autre chose) ou pas, on peut twitter télécharger sur Amazon (et lire sur Kindle si on n’a pas de iPad, iPhone, iMac ou MacBook) quelques eBooks sur le monde réel ici et maintenant tel qu’il va (ou pas) vraiment, pour se préparer avec humour mais sérieux à la France, à l’Europe et au monde tels qu’ils approchent à vitesse encore un peu plus déraisonnable qu’une joli coupé RCZ ou une Alpine à pleine bourre sur circuit pendant le salon de l’Automobile de la Porte de Versailles (avant, on disait “Mondial”, mais c’était avant que ceux de Shanghaï, de Séoul, de Sao Paulo et bientôt Varsovie, Prague et Istambul n’aient gagné la bataille de l’automobile dans la guerre économique et qu’on parle de le délocaliser au Maroc comme tous les restes, maintenant que la France est officiellement en crise et qu’on ne voudrait pas imposer des heures sup aux douaniers de Roissy ou aux fonctionnaires du STIF/RATP déjà obligés de lire tous les compte-rendu du dialogue social dans leur administration, de participer à des séminaires d’information sur la vie après les plan sociaux et les contrats de générations, et de perdre du temps à remplir les formulaires de RTT en 3 exemplaires parce qu’il n’y a plus de budget pour remplacer l’imprimante en obsolescence pré-programmée pour laquelle on avait acheté 5 ans de stock de toner d’avance via un intermédiaire qui avait des fournisseurs en Belgique mais qui ne reprend bien sûr pas la marchandise incompatible avec l’imprimante qu’on achètera quand in y aura des crédits) depuis que l’écologisme globalement responsable s’est noyé à Copenhague, qu’une certaine idée de la politique française n’est pas sortie blanche comme neige de 40 ans de hautes certitudes inefficaces de la suite d’un certain Sofitel, et qu’il a fallu accélérer la dérive des dettes publiques des Clubs-Meds à cause des subprimes et de quelques autres incongruités financières d’origine principalement anglo-saxonnes et fantaisies budgétaires à la française, et se faire une (dé)raison de contreperformances commerciales d’origine pas seulement chinoise ou allemande, et que la politique d’achat de temps contre la crise approche dangereusement de ses limites avec ou sans QE3 aux USA, MES ou MOT en Europe, les dignes vieux de Karlsruhe, les djeuns indignés d’Athènes ou Madrid et toussa-touça kivapa vraiment plus du tout d’autant que le feu semble avoir pris plus au sud dans la foulée des révolutions de jasmin dont toutes les bienpensances se félicitaient pourtant avec autant d’enthousiasme qu’elles se laissaient inviter en vacances et/ou avion par les prédécesseurs des incendiaires. Mais what else ? Comme le dit Saint Woody Allen : “Je hais la réalité, mais où ailleurs se faire servir un bon steak ?” (Personnellement, je recommande Montevideo il y a 20 ans, quand on y roulait encore un peu en vieilles américaines des années 50 comme à Cuba et que tout le monde n’avait pas trop les moyens de s’acheter un téléphone sans fin, mais qu’on y mangeait de la viande même si on n’était pas nomenklaturiste, pas comme à Cuba, où ça embaumait la viande grillée au feu de bois dans toute la ville à l’heure d’un verre de vin de pas loin en regardant le Rio de la Plata scintiller comme dans un livre de Mutis, et où j’espère qu’il y a encore quelques cantinas où des garçons en tablier blanc transpirent hors du temps pour le bon plaisir des homme et l’honneur des bêtes qui paissaient tranquillement dans une pampa avant qu’on y invente comme partout ailleurs le changement de climat et quelques autres contraritudes du monde d’aujourd’hui tel qu’il est, plus qu’hier et moins que demain, en diront les amoureux, les (d)économistes et les lucides, hélas. Mais on peut aussi être végétarien (même si on n’est pas boudhiste ou un truc du genre), ou préférer la viande argentine (même si on n’est pas Argentin), ou être fan du boeuf de Kobé massé à la bière à la main par des Japonais pas aussi milliardaires que les mangeurs de steaks dudit boeuf) ou adorer la Salers de chez nous, l’Angus de chez nos amis de la « Auld Alliance » ou la Picanha de chez Francisco qui a déménagé mais reste un Saint descendu sur terre pour griller du boeuf et du tambaqui le vendredi, de la Garota de Urca qui n’a pas déménagé mais dont les portions ne sont plus ce qu’elles étaient quand on y appelait « portion » un succulent morceau intermédiaire entre un gros rôti et un petit demi-boeuf selon l’humeur du cuistot, ou du Lakes Baby Beef qui ne doit pas avoir trop changé de style, ni de clientèle ou de tarifs, ce qui est agaçant, voire contrariant, voire même un rien dirimant pour les gens normaux dont l’entreprise ne peut financer sur note de frais un repas pour 4 avec un ou deux (bons) verres et ne mousse de papaye à la liqueur de cassis avant le cafezinho pour ne pas mourir triste au prix d’un semaine de cantine pour tout le reste de la boite, dont la sublimissime picanha fatiada « boi berrando » juste réchauffée à table sur gros sel frémissant est une des preuves que Dieu existe (avec la tranche de mangue avec mousse au chocolat blanc au bord de la piscine du Copacabana Palace « avant », quand il était un des derniers grand hôtels de Rio pas encore transformé en « machin » sans âme mais avec TV dernier cri jusque dans les toilettes comme tous les binz de ce genre depuis que les s(e)aigneurs du monde jouent aux jeux vidéos sur le trône, le lever de soleil depuis le Corcovado et le coucher de soleil depuis le « Barril » encore maintenant, entre plein d’autres trucs plus excitants qu’un pain au chocolat et les autres trucs qui rendent trop gros et induisent un fort risque de mort brutale et/ou trop tôt, comme on disait avant l’invention des longues maladies et du business des soins palliatifs).

    

On peut également lire ou télécharger ces eBooks sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et mieux adapté que ePub à l’impression en format A4) en cliquant sur les icônes ci-dessous avec le mulot.

               
               
         
           
        
      
         

Whatever works, mais si on a du 3G ou du wifi, on peut aussi lire (gratuitement) le dernier billet du blog “Café du matin à Paris” (ou un résumé en anglais si on est anglophone et/ou pas trop chauvin) avec le café à n’importe quel bout du monde, cela ne peut pas nuire plus gravement que tout les restes aux exportations sans entrepreneurs, à la réindustrialisation sans capital ou au made in France sans clients.

Mais on peut préférer acheter ses livres sur les étagères d’un bon libraire, dans un café librairie sympa ou entre les aspirateurs automatiques et les cafetières d’un agitateur d’idées un peu rangé des voitures mais auquel on est habitué et dont on prend toujours la carte de fidélité par habitude, ou vice-versa.

Auquel cas, la reco de la rentrée “littéraire” : “La théorie de l’information“, un genre de “western financier” à clefs (lire : sur les corsaires français des télécoms, nb pour éviter tout malentendu que la formule, citée ci-dessous, qui fait sourire les auditeurs des radio-business-fm, vise quelqu’un d’autre que DSK qui a bien dû s’occuper de télécoms françaises dans sa carrière ministérielle mais n’est pas dans ce “coup”, les puristes auront bien entendu rectifié d’eux-mêmes car ni son Audi à Washington, ni la Porsche de son communicant à Paris, ni probablement son véhicule à Marrakech où il fait trop chaud pour circuler sans capote, ne sont des décapotables, étant entendu que DSK lui-même n’est pas un pornocrate, si on ne l’écrivait pas on risquerait un malentendu, mais est indubitablement un peu chaleureux pour circuler à l’étranger sans capote) du jeune Aurélien Bellanger, chez Gallimard, ravira les vieux qui lisaient non pas des romans d’amour mais du Sulitzer et du Dumas dans leur jeunesse, avec des trouvailles comme ” … les pornocrates en cabriolet …” (lire : “les gusses, devenus maintenant très fréquentables parce que très riches et puissants, qui avaient fait un hold-up sur le plancalculo-télécom à la françaises en inventant le “Minitel rose” sans opposition des politiques bien avant que les pirates en Rolls roses prospèrent sur Internet sous les “vivas” des djeuns #occupy et les sourcils froncés des ingénieurs télécom à la française occupés à suivre les cours de bourse d’Alcatel et France Télécom, l’honnêteté intellectuelle obligeant à signaler à leur décharge que des ingénieurs des mines et des ponts se sont également mêlés de ces triomphes monopoli(s)tiques à la française sous le haut patronage de l’administration et des politiques (in)compétents, et que ce n’est pas leur faute si les ingénieurs français qui savaient compter ont tous préféré aller dans la banque, les cabinets ministériels et/ou, pour les plus conservateurs, les fromages résiduels du bon vieux temps de l’économie mixte genre Tunnel du Mont Blanc, Française des Jeux, EDF, feu l’industrie automobile, sidérurgie ou du transport aérien etc encore moins verts et/ou plus, voire trop mûrs souvent …).

Sinon, côté littérature économique, les usual suspects de l’exploitation, explication ou futurologie de la crise vont probablement publier pour Toussaint afin de surfer sur la vague de morosité de début novembre, tandis que les vendeurs de Trente Glorieuses devant nous (ceci dit, en regardant dans le rétroviseur, ça le fait, elles sont un peu loin, mais on les distingue), de bilan et perspectives du gouvernement ou de France se renforçant dans l’adversité attendront certainement la saison des achats de cadeaux de Noël pour profiter du regain de bonne humeur des (é)lecteurs devant les jolies vitrines, les étals tentants et les décorations festives. Il n’en reste pas quelques écrits recommandables comme “Homo Economicus” de Daniel Cohen, qui vole un titre mais écrit très honnêtement et opportunément sur la bipolarité de l’être humain occidental compétiteur et coopérateur à la fois, en crise grave depuis que le mot coopétition inventé à peu près au même moment que partenariat public-privé et junk-bonds est à peu près aussi has-been que l’économie mixte et les coopératives ouvrières du temps de Mongénéral, sauf dans les conversations d’après digestif dans certains milieux privilégiés restés politiquement au début des très progressistes mais non viables années 80, économiquement au début des très psychédéliques mais ultra-confortables années 70, et intellectuellement à la fin des très regrettées mais über-déstabilisantes roaring sixties.

Enfin, côté littérature érotique pour filles, on murmure dans le landerneau que l’anglais de la version originale est tellement simpliste qu’il ne sert vraiment à rien d’attendre la sortie prévue en octobre (en France, Lattès, 17 octobre) de la version en français de l’incontournable “Fifty Shades of Grey” (et que c’est une excellente raison d’acheter un truc électronique pour lire dans le métro (ou d’apprendre à télécharger en pdf sur iPhone, iPad ou n’importe quel machin électronique moderne portable, ou pas) pour éviter que les voisins, collègues, enfants, parents et autres impedimenta sachent qu’on mange lit du cochon en cachette comme tout le monde qui a du temps à perdre et de la libido à dissiper mais un(e) conjoint(e) moins disponible que DSK dans les années de jeunesse, et plus assez d’énergie, d’audace ou de méthode pour sortir draguer).

Mais les vrais patriotes érotiques préfèrent le cochon (en) français.

Conclusion provisoire : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Compétitivité” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog « Il vaut mieux en lire » : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Voyage en 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “France 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “English Coffee” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Café du matin à Paris” : cliquer sur l’image ci-dessous

L’Espace-Temps sur la France est un peu bizarre, maintenant, non ?

La France est dans une faille de l’espace-temps. Mauvaise nouvelle, ça va secouer les passagers quand on va en ressortir. Sauf les #GEONPi de Paris (suspects ?) qui sauront s’envoler, et les rapaces qui volent par tous les temps. C’est le changement de temps … modernes.

L’espace-temps, c’est un problème encore plus compliqué que les histoires de baignoires qui se vidaient avant qu’on invente les douche et les maths modernes, de trains qui arrivaient comme prévu avant qu’on découvre le monologue social d’une certaine catégorie de personnel, ou de vases communicants qui communiquaient mieux avant qu’on invente la communication en général, la communication politique en particulier, et puis certains autres trucs dont il vaut mieux ne pas parler pour ne pas huiler le feu plutôt que les rouages.

En mai, ça a été super étrange, limite science-fiction : les citoyens Français qui regardaient la TV ont cru qu’ils étaient en 1936 (ou au 18è siècle) comme les Américains avaient avalé le canular sur la guerre des mondes quand Orson Welles a fait sa Über-Blague à la radio, les zélecteurs ont pensé que regarder « Retour vers le Futur II » permettrait cette fois de faire baisser le prix de l’essence sans pomper de gaz de schiste ni faire bosser les djeuns ou regarder Arte plutôt que les feux de l’amour et les débats publicitaires, et les zandballeurs ont espéré devenir intouchables pendant que d’autres investissaient leurs revenus du travail ou leur capital au bistrot en France pour les gagne-petits, ailleurs certainement pour les prédateurs efficaces, tous ces excellents français pariant sur la défaite selon leur habitude depuis maintenant quelques siècles, voire depuis Vercingétorix (by the way, comme on ne peut apparemment pas s’empêcher de tricher dans ce pays, même le lieu officiel de la bataille d’Alésia a été falsifié, pour faire plaisir à un département ami, pour faire construire un rond-point, ou juste parce que c’était moins fatigant, on ne sait pas encore, c’est comme pour le match de handball, on ne sait pas encore si les notables pouvaient ignorer le truc et l’ont caché sous le tapis le temps de gagner les Jeux Olympiques et les élections, ou si vraiment les experts de la FDJ et/ou les fonctionnaires enquêteurs de toutes obédiences ont respecté les procédures administratives et très normalement mis 4 mois pour transmettre leur rapport sur la non-compétitivité de l’équipe de Montpellier en pratiquant le dialogue social et le lent copier-coller une feuille à l’envers, une feuille à l’endroit, selon la méthode officiellement en vigueur pour un peu tous les rapports et sports professionnels en France, maintenant). Le truc ironisch nicht, c’est qu’avant, les « experts », c’étaient des sportifs de haut niveau, pas juste des abonnés de plateaux TV ou des hauts fonctionnaires attendant depuis longtemps la retraite (ultra) dorée dans un placard (très) confortable.

En juin, ça nous a plutôt réussi au foot, cet espace-temps zarbissime : de l’avis général, l’interruption du match contre l’Ukraine, pour cause de trombes d’eau et d’éclairs tombant juste sur le stade pendant un orage de mousson en Europe à décorner tous les cocus de toutes les républiques de l’Est et de l’Ouest, a déstabilisé les Ukrainiens hyper crispés parce qu’ils jouaient leur qualification à domicile, plus que les Français assez détendu du mollet avant leurs vacances, comme les matchs suivants allaient le montrer.

Des trombes d’eau façon mousson en Europe, ce n’est pas très normal, même près de Tchernobyl

En juillet, tant que les Anglais ne s’étaient pas habitués au soleil, on se débrouillait très bien aux Jeux Olympiques de Londres et à part les Chinois qui gagnaient tout au ping-pong, les Américains qui gagnaient encore plus que nous en natation et les Coréens (du Sud) qui gagnaient personne ne sait quoi mais étaient devant nous au classement général, ça marchait rudement bien pour nos sportifs, on mettait une b…ordée aux Rosbifs et à tous les vrais Européens et on pouvait même ricaner de Cameron (non, pas la bataille, il y a des sujets sur lesquels on ne plaisante pas même si la météo est très favorable) et son tapis rouge à 2 British Pounds, à tel point que le service de com’ du Président lui a recommandé de vite faire un tour au Club France pour faire des photos triomphales avant que ça tourne inévitablement vinaigre.

Soleil cordial à Londres, pas normal, même avec tapis rouge inespéré

En Août, c’est comme en 40 les vacances en France, et peu importe la météo, le temps, l’espace,toussa-touça kivaplu, ou qu’ailleurs ça bosse dur sous la pluie pour se faire une place au soleil demain, ou vice-versa selon les modalités du changement climatique qui seront autorisées par les zexperts français qui vont à Rio (et n’oublient pas de monter plus haut dans la hiérarchie des écolocrates titularisés et/ou décorés de la Légion d’Honneur sur quota du ministère du logement social) avant de patiquer le monologue environnemental entre eux dans un palais républicain du -bon- 16è arrondissement normalement consacré au dialogue économique et social mais devenu environnemental, trop tard pour qu’on ait l’argent pour changer son titre en façade comme on fait à Bercy à chaque fois que le nouveau chef de gouvernement change le petit nom du ministère (en bref, « Ze National Bank »), mais assez tôt pour que les manifestants de Florange et autres saboteurs de salon de l’auto de la ville capitale du racisme anti-auto (surtout les petites françaises, parce que celles qui sont scandaleusement grosses, ridiculement longues ou stupidement hautes, mais systématiquement bien rutilantes, généralement garées devant les grands hôtels vendus au Qatar bénéficiant d’une zone franche fiscale généralisée ou à d’autres zinvestisseurs zétrangers zavisés, ou sur les places pour handicapés par les voituriers de restaurants où l’on ne mange pas les pâtes sans truffes, normalement made by Germany, elles sont assez bien tolérées dans la ville lumière même si elles sucent 20 litres de diesel aux 10 km et rejettent des tombereaux de  particules plus ou moins fines -et plus ou moins légitimes mais c’est un autre sujet- juste à la hauteur du nez des mômes et à l’heure de leur sortie d’école en général).

En septembre, il y a eu quelques jours d’été indien, genre temps anormal pour la saison, mais normal. Ou vice-versa. En tout cas, un savant dénommé Sartorius est passé à la TV pour parler de véhicule de transport, d’espace-temps, de voyage dans le passé, de retour vers le futur et toussa-touça qu’il faut être ingénieur des mines générales en chef chargé de mission presque aussi importante que celle d’un haut-commissariat ou même d’une commission extraordinaire, pour pour pouvoir sinon comprendre, au moins discutailler en public dans un palais républicain, si possible pas envahi de citoyens normaux profitant du week-end du patrimoine pour aller voir ce qui reste de leurs impôts sur les revenus futurs (lire : « la dette »), sur les revenus passés (lire : « le capital », ou « les revenus d’années de vrai travail épargnés plutôt que d’acheter des options pour la 2CV ou la R5 du moment pour les uns, les tableaux et antiquités hérités et pas encore vendus pour acheter un Cayenne ou un Q7 pour aller au chalet acheté en Suisse avec le produit défiscalisé de la vente à des étrangers d’un précédent petit tableau ou à l’aéroport pour aller vérifier si le riad acheté avec les dessous de table en Suisse du produit de la vente à des exilés fiscaux de la maison en Provence achetée du temps de Tonton, mais avant l’ISF, avec la commission sur la vente de trucs à des étrangers pas très pacifistes ou celle sur des permis de construire après incendie ou celle pour le changement du tracé du TGV, on ne sait plus, mais c’est un capital social(iste), voire de symphatie) ou sur les revenus présents (lire  » : les impôts payés par les vrais pigeons pas encore écrasés sur la route ou tirés pour être mangés aux petits pois et à l’oeil par les petits et grands marquis qui ont hérité ou acheté un permis de chasse sur les terres de France), ni bêtement réquisitionné pour une grande conférence avec ceux-ci ou un monologue social avec ceux-là.

Ach, le temps des promesses qui n’engagent pas les zingénieurs, gross Bonheur

Mais depuis début octobre, c’est retour vers le futur à l’anormal, avec faille dans l’espace-temps le retour et toussa-touça comme s’il ne s’était passé qu’un éclair de seconde,le temps d’une très brève averse entre les paris suspects du match de hanball de Montpellier en milieu de printemps et le début d’automne à Paris. Non pas que ça surprenne vraiment, ni qu’on ne se doute pas que le pire reste à venir, mais quand même, ce n’est déjà plus si normal que ça, tout ça. Ou alors si, parce que c’est la France et que Dieu, quand il s’est rendu compte à quel point il avait outrageusement favorisé ce pays (en lui mettant même du gaz de schiste, du soleil, du vent et tout ce dont on a besoin pour faire marcher les rasoirs électriques made By Japan, America, Europe ou France in China et autres trucs indispensables dont on fait encore plus la pub à la TV entre le salon de l’auto et Noël, histoire de ne pas désespérer Billancourt et alentours avec seulement des docus d’Arte sur l’économie réelle, des docus d’Arthus sur l’environnement réel et des docus d’autres artistes généralement intermittents et toujours assez surréalistes ou pire sur les activités professionnelles en France, comme l’emploi salarié normal en voie de disparition, le sport propre dont l’apparition est un peu l’Alsace-Lorraine de l’époque, et la politique telle qu’elle est, avec ou sans auto-promotion Voltaire) … a infligé ceux qu’elle méritait à la France.

Alors, on peut espérer le retour du futur antérieur et se faire porter pâle et/ou s’exiler dans des paradis artificiels en attendant, le moins nocif étant en général la lecture solitaire (et discrète, ne pas acheter Fifty Shades of Grey, même en version électronique à lire furtivement sur un coin d’écran, sur internet si on ne veut pas être identifié comme un riche capitaliste à imposer, un pauvre salarié à imposer, ou n’importe quel lecteur à imposer même s’il se fournit en échangeant des vieux trucs dans les bourses aux livres organisées par tel ou tel secours populaire conscient qu’il ne suffit pas de nourrir les ventres).

On peut aller tuer le temps au ciné (si on est chômiste, on est subventionné, pour être motivé à le rester et à ne pas aller chercher un job qui pourrait servir pour sauver un salarié victime de plan social dont s’occupe les syndicats qui se fichent des chômistes) ou emprunter un film à la médiathèque du coin (c’est pas cher, et si on n’est pas encore SDF, c’est motivant pour rester chômiste, parce que c’est chauffé gratos, qu’il y a généralement du papier dans les toilettes et du savon dans le distributeur de savon liquide qu’on a mis parce que les SDF et futurs SDF et simples rapiats embarquaient les savonnettes et de l’électricité dans le sèche-mains encore parfois made by France, c’est écrit dessus comme pour le Port-Salut, qu’on a mis parce que le truc à rouleaux de tissus devenait inabordable avec le coût de la main d’oeuvre et incompatible avec les normes zécolos, et que les distributeurs de papier doux qu’on pouvait piquer pour se moucher ont disparu depuis avant que même Pierre de Coubertin ne croit plus aux valeurs olympiques), pour s’échapper deux heures du réel, comme faisaient nos ancêtres genre autour de 1929.

Ou on peut essayer un jeu moderne pour faire passer un moment, si on a l’appareil pour s’en servir et si on comprend comment marchent les trucs pour les djeuns.

Mais quoi qu’on fasse, que les pigeons disent, que les rapaces volent ou que les faucons confisquent (ou que la BCE et quelques autres continuent à tenter, mais c’est un autre sujet, ou pas, et en tout cas ce n’est pas encore gagné, ce sauvetage de l’Euro(pe) par lente et prudente consolidation des fondations financières en injectant l’inflation ma non  troppo, en laissant les banques se refaire une santé piano ma sano et en demandant à Goldman Sachs de la jouer un peu low profile le temps qu’on ait décidé si on fait un Euro-Mark pour les pays sérieux, un Euro-CFA pour les Club-Meds ou si on essaye de sauver le soldat Euro de base quitte à sacrifier la Grèce et à essayer de mettre en place une gouvernance économique qui empêche, sinon les prédateurs de s’en mettre plein les poches parce qu’à l’impossible nul n’est tenu et ça serait mauvais pour les vendeurs de Porsche, avocats d’affaires, banquiers itou et autres citoyens exemplaires, les gens normaux de faire trop n’importe quoi à crédit et/ou aux frais de ceux qui bossent plutôt que de #occupy des coins confortables en sirotant des bières et de ceux qui épargnent plutôt que d’acheter avec leur carte de crédit conso revolving des daubasses inutiles et/ou hors saison made in le plus loin possible) pour acheter du temps, on n’échappera pas plus au décalage horaire en octobre qu’aux temps difficiles et aux augmentations d’impôts en 2013 (et bien avant, et bien plus avec ou sans affinités !) et tout laisse à craindre que les 5 ans qui viennent vont non seulement répéter strictement le passé (inférieur) et hypothéquer gravement l’avenir (pas garanti supérieur sans OGM et made by France), mais sembler longs comme un sanglot d’automne des grands patriarches égarés en France dans l’espace-temps.

Autant en emporte le temps, mais tout ça ne dit pas comment et pourquoi il a fallu 4 mois et la fin du Tour de France électoral et des Jeux Olympiques à la City, entre autres, pour que le petit monde du sport (des professionnelles ?), des paris (de Paris ?) et de la justice (probablement trop occupée à enquêter du côté du Carlton pour aller à Montpellier, entre autres, le gouvernement a bien dit qu’il faut recruter du monde) s’aperçoive publiquement, non sans avoir discrètement dés la mi-temps du match flairé une odeur de loup tellement forte que les paris avaient été bloqués, que la copine d’un joueur de handball qui ne jouait pas un match que son équipe pouvait perdre a investi pas très finement tout son capital dans un bistrot sur une partie pas particulièrement fine mais pas sans intérêt, d’autres petits pigeons tentant également de jouer les rapaces tandis que les vrais faucons mettaient probablement leurs billes à Malte ou chez des Bookmakers plus sérieux que les amis proches et les familles des joueurs de Handball français. Même les twitlitants politiques qui osent le plus tout pour faire croire des trucs ou cacher des choses sur internet, bénévolement ou contre rémunération, privilège, promesse et toussa-touça qui fait la grandeur de la politique en général et des politiciens français en particulier aux yeux des supporter, militants et autres « idiots utiles » selon la formule officielle, ne vont pas jusque là (sauf Lefebvre, du temps de sa splendeur, mais on ne le voit plus trop depuis qu’il a réussi à perdre la circonscription des français de l’étranger d’Amérique du Nord, à croire qu’il avait parié du fric sur sa défaite, tellement il fallait le faire exprès pour perdre contre une inconnue de gauche associée à un twittos vert au pays de Wall Street et de Silicon Valley dans un coin où l’électeur de gauche de base du coin est légèrement à droite de JF Copé, à part à Montréal où les étudiants et autres exilés sociaux sont plutôt politiquement djeuns, voire mélenronchonnistes pour ceux qui ont l’humour nostalgique).

* * *

Il fait (un peu) soleil à Paris, j’ai 45 mn, merci de ne pas déclencher la guerre mondiale ou dire un truc important sur #Euro(pe) avant 14h

Renaud Favier : France & Facebook est sorti de presse ! http://bit.ly/g8PTOA 

Bon, là j’ai 45 minutes pour le sandwich, si Orange promet iPhone 5 à 1 Euro, je veux bien regarder un Youtube qui dit en quoi il est sexy

Le « succès » de Romney relance-til la campagne ou permet-il à Obama de jouer low profile en incitant son rival à l’excès de confiance ?

Les communicants politiques devraient trouver un meilleur mot que « trajectoire » : ça fait techno et (con)descendant http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/les-mots-maux-mythiques-de-la-politique-en-france-de-a-a-z-791184 …

Renaud Favier, le Journal est sorti de presse ! http://bit.ly/dQneRc 

De « choc » en trajectoire, et bientôt glissade de #compétitivité, plus dure sera la chute pour l’économie et l’emploi en France … http://lnkd.in/MVQCE4 

#Compétitivité #France De choc en « trajectoire », le discours officiel change vers glissade. Puis chute libre ? http://lnkd.in/MVQCE4  …

Donc, le choc de #compétitivité ne sera qu’une « trajectoire ». Qui se transformera d’abord en glissade, puis chute libre http://www.youscribe.com/catalogue/livres/ressources-professionnelles/competitivite-2012-1822197 …

@floc_floc passé sur BFM hier soir, si je tombe dessus je twitte le lien, mais ce n’est pas très rassurant (et Borloo surfe, bien sur) Afficher la conversation

Economie pour les nuls : on peut baisser les charges … si on augmente #dette et/ou #CSG (ou TVA, peu importe ou presque) : c’est cela, oui

Economie pour les nuls: #Hankook, c’est une marque de pneus supers à la TV, mais qui ne créent que quelques jobs de publicitaires en #France

Bref, météo pourrie à Paris, rien de nouveau en #France#Obama a joué tactique pour gagner quand ça vaudra le coup, et ça bosse en Asie

Voir la tête de JM #Ayrault pendant le #Borloo Show des #QAG sur le #TSCG, ça vaut 3 boites de Prozac et ça compense plusieurs points de CSG

Je ne veux inquiéter personne sur trajectoire de #compétitivité, mais il est 8h à Paris, ça fait une journée de travail que #Asie rigole

#Romney #Obama : « reculer pour mieux sauter », ça se traduit plutôt « whatever works » ou « wait & see » ? Sinon, rira bien qui rira le dernier ?

Economie pour les nuls: A part les Dassault, qui a réussi à faire grandir une vraie industrie en créant du job et reste en #France ? #GEONPi

Economie pour les nuls : #Capital, ça peut être un tableau hérité par sa conjointe ou des antiquités. Et ça peut inciter à faire politicien

Economie pour les nuls : #capital, c’est du revenu déjà imposé que quelqu’un est prêt à investir plutôt que d’acheter une Porsche ou un Riad

Avant, sur #BFMTV, Madellin et JF Kahn devisaient sur l’éco. Maintenant, C Beigbeder et K Berger. G Babinet et A Minc, ce serait trop cher ?

Je sais, je ne devrais pas faire ce twit … Retour au sport pro normal: #PSG perd, #Montpellier gagne, qui aurait parié sur ça avant hier ?

Les paris internet sur le sport pro français via les sites à Malte ou ailleurs, ça rapporte bien ou c’est gagne-petit comme au bistrot ?

Bref, #Romney a été à son niveau, #Obama a joué en retrait, à suivre au match retour. Vérifier les #paris suspects sur la défaite du favori à la mi-temps

#Compétitivité : donc, on a une trajectoire plutôt qu’un choc, et la CSG à la place de la TVA ? C’est cela, oui #France http://www.youscribe.com/catalogue/livres/ressources-professionnelles/competitivite-2012-1822197 …

Je veux bien faire un effort pour aider gouvernement, #croissance et #TVA: si les PTT subventionnenent iPhone 5, à 1 Euro je le prends

France / économie – France: le gouvernement sonne la mobilisation générale pour stimuler la compétitivité des (…) http://rfi.my/PY011X  Retweeté par Renaud Favier

En replay pour 7 jours, encore un bon docu #Arte passé hier sur les dérives de la finance mondiale #bankster http://lnkd.in/Hs56N9 

#Europe : Pane(m) et Circences ou Pain Noir and Game(s) Over ? So What … Schwarzbrot ? Pain grillé ? En tout cas, ça sent le roussi http://wp.me/pJjbe-4u7 

#Belmondo se sépare de sa jolie compagne juste au moment de l’annonce du mariage pour tous : ça sent gros scoop, non ? http://wp.me/pJjbe-1uz 

Let Them Talk … c’est ce qu’on pense dans certaines (beaucoup de ?) réunions. C’est aussi un bon album de Hugh Laurie http://wp.me/pJjbe-4nu 

The Numeriklivres Daily is out ! http://bit.ly/aOBccY  ▸ Top stories today via @Hedonismie @GuenaelB @renaud_favier Retweeté par Renaud Favier

Le monde du lobby auto est bien organisé, ça tombe bien la campagne anti diesel au lancement d’autos électriques http://viadeo.com/s/ucBx6 

Avant, l’auto française, ça rouillait, mais ça roulait. Mais c’était avant. Maintenant, avec ou sans rapport #Gallois, c’est pire … http://wp.me/p23TvS-eu 

#Compétitivité Sans #Montebourg au #MondialAuto, l’industrie automobile française est fichue. Avec, c’est pire http://wp.me/p23TvS-eu 

Des exposants #MondialAuto + malins vendraient des mugs à café chauffant sur prise allume-cigare… http://fb.me/1VdixPbAW 

Renaud Favier : France & Facebook est sorti de presse ! http://bit.ly/g8PTOA 

Renaud Favier, le Journal nouvelle édition http://bit.ly/dQneRc  ▸ Aujourd’hui à la UNE: @20Minutes @OlivierPicard @parisaction

Ces travaux casse pieds partout dans #Paris, ça fait penser aux arrosages automatiques que des mairies négligent de débrancher en hiver

#TSCG empêchera de faire n’importe quoi, ça va compliquer les promesses farfelues & éléments de langage populistes #FDG #EELV#FN #NDA etc

Quelqu’un aurait le numéro de l’avocat de Karabatic ? C’est pour un rôle au ciné, moins payé qu’avocat de professionnel mais plus glorieux

#Ayrault avait l’air triste en lisant ses éléments de langage #TSCG à l’Assemblée, hier, il aurait dû les chanter http://www.youtube.com/watch?v=u2JmC1aej4w …

Dommage que #Montebourg ne soit pas (encore) allé au #MondialAuto, c’est son meilleur talent, les visites de salon http://www.youtube.com/watch?v=wK63eUyk-iM …

Quand la femme de #Sarkozy fréquentait la Fashion Week, c’était plutôt + « normal » que la compagne de #Hollande, non ? pic.twitter.com/lfWgcmZJ  Voir la photo

#Handball a-t’on pu vérifier sur les sites de paris en ligne à Malte etc s’il y a eu des transactions douteuses sur match de #Montpellier ?

Rappel : les Mayas, on s’en fiche, mais c’est quand même la grosse #crise écologique, guerre économique mondiale, et il y a le feu au jasmin

Au tarif des avocats qui ont le téléphone de journalistes TV, les parieurs du #Handball auront dépensé leurs gains des paris en 3 jours

New-York c’est le capitalisme sauvage, heureusement que nous on a le dialogue social (et la Fashion Week) #GazdeSchiste http://www.businessweek.com/news/2012-10-01/new-york-will-probably-restart-review-process-on-gas-fracking …

L’amateurisme peut nuire gravement au professionnalisme, espérons que le #Handball ne déteindra pas sur le foot ou la politique en #France

@fleurpellerin ce n’est pas + grave que le reste, inutile de virer la moitié de votre cabinet pour cette approximation sur « le bug Facebook »

@LeMondefr_Sport C’est bien arrivé début mai avant les J.O. ces paris sur #Handball ? Et la FDJ, officiels etc se réveillent fin septembre ? Afficher la conversation

Handball : heuh … c’est arrivé bien avant les J.O., ces paris truqués, non ? Et la FDJ et les officiel s’en aperçoivent fin septembre ?

Bref, soit les responsables du #Handball ne savaient rien pendant les J.O. et il y a des irresponsables, soit il y a des coupable d’omission

Sur cette affaire de #handball de #Montpellier, les officiels français pouvaient ils ignorer pendant les J.O. qu’il y avait un loup ?

* * *

RF, 4 octobre 2012

Ceci écrit, qu’on soit plus ou moins joueur, passionné d’affaires et amitiés plus ou moins publiques françaises, d’interviews d’avocats et journalistes plus ou moins spécialisés dans les dossiers sportifs et politiques suspects ou que trop clairs, ou assez indifférents aux faits divers et résultats de matchs sportifs 4 mois après les faits ou politiques à la mi-temps (y compris entre Romney qui ne perd rien pour attendre et Obama qui a dû prendre sur lui pour faire semblant d’être si toc-toc hier), et vice versa, et/ou totalement hermétique aux contreprets qui envahissent facebook et Twitter ces jours-ci (parce qu’il y a comme un couvercle sur le sujet de la crise et rien de très nouveau à dire sur l’ONU ou la Syrie sinon qu’à force de plaisanter à la frontière turque ça va finir par déclencher quelque chose et que comme c’est aussi un brin chaud entre Chine et Japon, ça pourrait tourner vinaigre et Dieu sait où j’ai rangé mon livret militaire et le certificat médical pour cette vertèbre bêtement susceptible depuis un attéro de parapente scabreux dans une plantation de thé en Indonésie) et autres réparties fines genre « rira bien qui pariera le dernier » (pas sûr que j’ai le copyright mais je ne l’ai encore lu nulle part, et anyway ça n’empêche personne de me citer, ça ne peut pas nuire pour le e-Nobel), on peut télécharger sur Amazon (et lire sur Kindle si on n’a pas de iPad, iPhone, iMac ou MacBook ou truc pareil d’une sous-marque moins chère) quelques eBooks sur le monde tel qu’il va (ou pas) vraiment, pour se préparer avec humour mais sérieux à la France, à l’Europe et au monde tels qu’ils approchent à vitesse encore un peu plus déraisonnable qu’une joli coupé RCZ ou une Alpine à pleine bourre sur circuit pendant le salon de l’Automobile de la Porte de Versailles (avant, on disait “Mondial”, mais c’était avant que ceux de Shanghaï, de Séoul, de Sao Paulo et bientôt Varsovie, Prague et Istambul n’aient gagné la bataille de l’automobile dans la guerre économique et qu’on parle de le délocaliser au Maroc, maintenant que la France est officiellement en crise et qu’on ne voudrait pas imposer des heures sup aux douaniers de Roissy ou aux fonctionnaires du STIF/RATP déjà obligés de lire tous les compte-rendu du dialogue social dans leur administration, de participer à des séminaires d’information sur la vie après les plan sociaux et les contrats de générations, et de perdre du temps à remplir les formulaires de RTT en 3 exemplaires parce qu’il n’y a plus de budget pour remplacer l’imprimante en obsolescence pré-programmée pour laquelle on avait acheté 5 ans de stock de toner d’avance via un intermédiaire qui avait des fournisseurs en Belgique mais qui ne reprend bien sûr pas la marchandise incompatible avec l’imprimante qu’on achètera quand in y aura des crédits) depuis que l’écologisme globalement responsable s’est noyé à Copenhague, qu’une certaine idée de la politique française n’est pas sortie blanche comme neige de 40 ans de hautes certitudes inefficaces de la suite d’un certain Sofitel, et qu’il a fallu accélérer la dérive des dettes publiques des Clubs-Meds à cause des subprimes et de quelques autres incongruités financières d’origine principalement anglo-saxonnes et fantaisies budgétaires à la française, et se faire une (dé)raison de contreperformances commerciales d’origine pas seulement chinoise ou allemande, et que la politique d’achat de temps contre la crise approche dangereusement de ses limites avec ou sans QE3 aux USA, MES ou MOT en Europe, les dignes vieux de Karlsruhe, les djeuns indignés d’Athènes ou Madrid et toussa-touça kivapa vraiment plus du tout d’autant que le feu semble avoir pris plus au sud dans la foulée des révolutions de jasmin dont toutes les bienpensances se félicitaient pourtant avec autant d’enthousiasme qu’elles se laissaient inviter en vacances et/ou avion par les prédécesseurs des incendiaires. Mais what else ? Comme le dit Saint Woody Allen : “Je hais la réalité, mais où ailleurs se faire servir un bon steak ?”.

    

On peut également lire ou télécharger ces eBooks sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et mieux adapté que ePub à l’impression en format A4) en cliquant sur les icônes ci-dessous avec le mulot.

               
               
         
           
        
      

Whatever works, mais si on a du 3G ou du wifi, on peut aussi lire (gratuitement) le dernier billet du blog “Café du matin à Paris” (ou un résumé en anglais si on est anglophone et/ou pas trop chauvin) avec le café à n’importe quel bout du monde, cela ne peut pas nuire plus gravement que tout les restes aux exportations sans entrepreneurs, à la réindustrialisation sans capital ou au made in France sans clients.

Mais on peut préférer acheter ses livres sur les étagères d’un bon libraire, dans un café librairie sympa ou entre les aspirateurs automatiques et les cafetières d’un agitateur d’idées un peu rangé des voitures mais auquel on est habitué et dont on prend toujours la carte de fidélité par habitude, ou vice-versa.

Auquel cas, la reco de la rentrée “littéraire” : “La théorie de l’information“, un genre de “western financier” à clefs (lire : sur les corsaires français des télécoms, nb pour éviter tout malentendu que la formule, citée ci-dessous, qui fait sourire les auditeurs des radio-business-fm, vise quelqu’un d’autre que DSK qui a bien dû s’occuper de télécoms françaises dans sa carrière ministérielle mais n’est pas dans ce “coup”, les puristes auront bien entendu rectifié d’eux-mêmes car ni son Audi à Washington, ni la Porsche de son communicant à Paris, ni probablement son véhicule à Marrakech où il fait trop chaud pour circuler sans capote, ne sont des décapotables, étant entendu que DSK lui-même n’est pas un pornocrate, si on ne l’écrivait pas on risquerait un malentendu, mais est indubitablement un peu chaleureux pour circuler à l’étranger sans capote) du jeune Aurélien Bellanger, chez Gallimard, ravira les vieux qui lisaient non pas des romans d’amour mais du Sulitzer et du Dumas dans leur jeunesse, avec des trouvailles comme ” … les pornocrates en cabriolet …” (lire : “les gusses, devenus maintenant très fréquentables parce que très riches et puissants, qui avaient fait un hold-up sur le plancalculo-télécom à la françaises en inventant le “Minitel rose” sans opposition des politiques bien avant que les pirates en Rolls roses prospèrent sur Internet sous les “vivas” des djeuns #occupy et les sourcils froncés des ingénieurs télécom à la française occupés à suivre les cours de bourse d’Alcatel et France Télécom, l’honnêteté intellectuelle obligeant à signaler à leur décharge que des ingénieurs des mines et des ponts se sont également mêlés de ces triomphes monopoli(s)tiques à la française sous le haut patronage de l’administration et des politiques (in)compétents, et que ce n’est pas leur faute si les ingénieurs français qui savaient compter ont tous préféré aller dans la banque, les cabinets ministériels et/ou, pour les plus conservateurs, les fromages résiduels du bon vieux temps de l’économie mixte genre Tunnel du Mont Blanc, Française des Jeux, EDF, feu l’industrie automobile, sidérurgie ou du transport aérien etc encore moins verts et/ou plus, voire trop mûrs souvent …).

Sinon, côté littérature économique, les usual suspects de l’exploitation, explication ou futurologie de la crise vont probablement publier pour Toussaint afin de surfer sur la vague de morosité de début novembre, tandis que les vendeurs de Trente Glorieuses devant nous, de bilan et perspectives du gouvernement ou de France se renforçant dans l’adversité attendront certainement la saison des achats de cadeaux de Noël pour profiter du regain de bonne humeur des (é)lecteurs devant les jolies vitrines, les étals tentants et les décorations festives. Il n’en reste pas quelques écrits recommandables comme “Homo Economicus” de Daniel Cohen, qui vole un titre mais écrit très honnêtement et opportunément sur la bipolarité de l’être humain occidental compétiteur et coopérateur à la fois, en crise grave depuis que le mot coopétition inventé à peu près au même moment que partenariat public-privé et junk-bonds est à peu près aussi has-been que l’économie mixte et les coopératives ouvrières du temps de Mongénéral, sauf dans les conversations d’après digestif dans certains milieux privilégiés restés politiquement au début des très progressistes mais non viables années 80, économiquement au début des très psychédéliques mais ultra-confortables années 70, et intellectuellement à la fin des très regrettées mais über-déstabilisantes roaring sixties.

Enfin, côté littérature érotique pour filles, on murmure dans le landerneau que l’anglais de la version originale est tellement simpliste qu’il ne sert vraiment à rien d’attendre la sortie prévue en octobre (en France, Lattès, 17 octobre) de la version en français de l’incontournable “Fifty Shades of Grey” (et que c’est une excellente raison d’acheter un truc électronique pour lire dans le métro (ou d’apprendre à télécharger en pdf sur iPhone, iPad ou n’importe quel machin électronique moderne portable, ou pas) pour éviter que les voisins, collègues, enfants, parents et autres impedimenta sachent qu’on mange lit du cochon en cachette comme tout le monde qui a du temps à perdre et de la libido à dissiper mais un(e) conjoint(e) moins disponible que DSK dans les années de jeunesse, et plus assez d’énergie, d’audace ou de méthode pour sortir draguer).

Conclusion provisoire : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Compétitivité” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Voyage en 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “France 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “English Coffee” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Café du matin à Paris” : cliquer sur l’image ci-dessous