Bon, (les primaires) #PS, c’est fini, on passe à (la campagne) #Macron, maintenant

primaires-ps

Crédit : Deligne / Urtikan

Martine Aubry a dit en son temps (quand elle truandait pour piquer la présidence du Parti à Ségolène Royal alors encore régulière de l’actuel stagiaire énachécé à l’Elysée, si je me souviens bien) : « Après le passage de François Hollande, même les toilettes ne marchent plus … ».

Maintenant, avant même les derniers banquets élyséens du président Normal, on tire (à balles réelles) la chasse sur les restes du PS.

Mais cela n’a aucune importance, le petit monstre de Hollandkenstein et Compagnie est en marche triomphale, et marche sur toutes les têtes de la voie rapide de la gauche Porsche Cayenne, voyages en classe business, et Filles à 5000 la soirée, pas le mois (honni qui penserait trop fort à ce à quoi je pense).

aplantu-macroncid_image002_png01cfc2a0

Crédit : Plantu

Hollande joue encore les secrets, mais Ségolène ne cache même plus son soutien à celui qu’elle considère, à juste titre, comme « le candidat de la gauche », et Hamon a gagné d’avance la belle primaire, parce que Valls risquerait de mordre les mollets du nouveau champion de la gauche caviar parisienne.

Le mercredi, c’est (le Canard Enchainé, aussi) les sorties cinéma, mais comme il n’y a rien de bien cette semaine (le jury du César du plus mauvais film hésite entre la pénible primaire de la gauche canal palliatif, la promenade presque solitaire de Hollande dans le désert chilien, la tournée de promotion business classe de Macron chez les donateurs exilés fiscaux près des niches à pétrodollars, et la boule puante jetée dans le marigot des emplois de complaisance, sinon fictifs, et autres abus plus ou moins considérables dans le championnat de France de la politique française), j’hésite entre  le DVD de « Very Bad Trip » et , avec le sandwich-demi-café au comptoir (c’est moins cher, ça pue le tabac et le diesel en terrasse, et il fait u  froid de gueux).

Reno – 24 janvier 2017

Publicités