Il faut aimer la France … qui veut gagner

3482525_3_b5e4_l-equipe-de-france-de-basket-le-22-septembre-a_76f74db2a486887231b3c05ac4d2433c

« Une finale, ça ne se joue pas, ça se gagne » (Tony Parker, après la victoire française en finale de l’Euro de basket du 22 septembre 2013, comme quoi on apprend des trucs en s’expatriant, il n’y a pas que l’objectif fiscal), ne serait-ce que pour mériter une 3ème mi-temps un peu groovy, voire limite bling parce que le monde réel de maintenant est comme ça, mais ça se pardonne aux jeunes si ce n’est qu’une fois de temps en temps (au maximum), si ça ne finit pas en very bad trip bunga-carlton off limits avec des truffes, si c’est pour célébrer un titre, mérité et magnifiquement arraché aux adversaires au demeurant, de champion d’Europe (au minimimum), et si ce n’est pas trop surpayé par le tribuable sponsor officiel de toutes les équipes de France.

3482552_6_6fd1_l-equipe-de-france-a-remporte-le-premier-grand_3180a0b58beebe2161c095098d8450a9

c) AP / Thanasis Stavrakis

Merci et bravo à l’équipe, aux joueurs qui se sont surpassés et ont galvanisé tout le groupe, et à tous ceux qui ont contribué à cette belle victoire.

7764657214_l-equipe-de-france-de-basket-a-l-euro-2013

Crédits : AFP/A.Isakovic

Evidemment, la 4ème mi-temps officielle avec les ternes représentants salariés des sponsors publics, c’est autre chose

1240093_10202202292727121_793294548_nEn blanc les grands champions français (parfois noirs, et avec un pantalon noir parce que rien n’est tout blanc, rien n’est tout noir, mais ne compliquons pas la choses avant le café), en noir les nuls (tous blancs, mais ce serait trop long à expliquer, et pas tous, juste un petit échantillon de (pas très) hauts représentants des citoyens normaux élus pour quand on a besoin de pingouins en uniforme sur des photos chics, les autres sont en outplacement avant le remaniement, en cure de désintoxication pour ceux qui étaient voisins de Cécile Duflot en conseil des sinistres, à l’asile ou au cours Florent pour ceux de Bercy qui plaident l’irresponsabilité pour éviter la haute cour de justice).

2012-06-18ayrault-gouvernement

En tout cas, des fois, on peut regarder avec plaisir du sport français à la TV, même si le professionnalisme et l’argent fou dans le sport ont changé la donne, et supporter sans chauvinisme lapin ou intégrisme crétin la meilleure équipe sur le terrain en constatant que les Français sont les meilleurs. C’est cool.

Le DDD, vaste programme

Renaud Favier – 24 septembre 2013 – Café du matin à Paris – Compétitivité – English

Qu’on soit normalement supporter politique et/ou sportif (c’est comme intégriste religieux, mais plus facile, on n’est pas obligé de lire un livre), énormément militant canal historique, ou pas très impressionné, ni intimidé, par les politiciens français contemporains baisocrates, alcooliques, baisocrates alcooliques, ou d’autres partis (pastis ?), on peut télécharger des livres électroniques, gratuits ou au prix d’un café en terrasse dans un quartier normal de Paris, sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4), ou sur Amazon pour les contribuable patriotes exemplaires. Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous.

               
               
         
           
          

Et il y a aussi du plus « atypique » (et gratuit).

Bad in France Couverture         
 
Et du plus « business » (gratuit, of course).
 
Frenchonomics Small           
. . .
Le bonus : « Another One Bites the Dust » http://www.youtube.com/watch?v=rY0WxgSXdEE
 
 

Grand soir à #Paris XIIè ! 100% des (vrais) rebelles, et 20% des candidats de #France le 22 Avril ! #RadioLondres

Résultats du 22 avril en France : 20% … des candidats à la présidentielle et 100% des vrais rebelles (Nathalie Arthaud, LO, et Philippe Poutou, NPA) dans le 12è arrondissement de #Paris au soir du 1er tour de l’élection présidentielle 2012 (les chiffres ont un sens …) !

Les citoyens un tant soit politiquement attentifs du XIIè arrondissement de Paris se sont déjà rendus compte qu’on leur propose 2 candidats « sérieux » pour les législatives 2012 (en plus des locaux de l’étape dont les fans ont déjà collé quelques affiches pirates sur les palissades des chantiers et commencé à twitter plus ou moins énergiquement à toutes fins « utiles », et des inévitables représentants des formations politiques et assimilées qui présenteront des candidats dans des circonscriptions urbaines où le collage des affiches n’est pas très coûteux en diesel, où le militantisme actif n’est pas trop vigoureusement repoussé sur les marchés et autres lieux de « campagnage », et où les inscrits sur listes électorales sont raisonnablement concentrés dans des immeubles où l’on peut optimiser le tractage, pour obtenir des financements publics). Ces deux « poids lourds » remporteront au moins les deux tiers des suffrages et devraient se retrouver face à face au second tour des législatives, tout le reste est en principe littérature, n’en déplaise au Parti Pirate officiel et aux autres formations plus ou moins institutionnelles ou corsaires.

La députée PS sortante se représente après un premier mandat sans éclat mais dont elle n’a pas à rougir tandis le représentant de l’UMP cette saison succéde à un très justement oublié parachuté au nom prestigieux qui avait dû être exfiltré après 2 mandats dans une circonscription réputée  « imperdable » qui lui avait été offerte sur un plateau après une étape oubliable et oubliée dans les Sèvres, et au parachuté à roulettes de 2007 qui avait raté son aterrissage, mais il est vrai qu’il avait pris le risque de ne pas faire campagne, ce qui était dommage, surtout dans un arrondissement devenu « perdable » autant pour des raisons socio-démographiques que du fait de l’air du temps sur le « Front de l’Est Parisien », avant même la prise de la Bastille par Jean-Luc Mélenchon.

Mais ce n’est pas le sujet du jour : l’essentiel, le 22 avril 2012, c’est que deux candidats au 1er tour de l’élection présidentielle ont choisi le XIIè arrondissement pour passer cette soirée électorale au coeur du Paris rebelle Post-Saint-Germain-Despriste (et à deux pas de la Paris-Sillicon-Valley du XIIè, mais c’est un autre sujet, même si les rebelles aussi doivent faire bidouiller leurs disques durs ou doper le haut-parleur de leur Mac de temps à autres).

Bref, avec Nathalie Arthaud en réunion publique à l’espace Charenton (dommage, le dimanche ce n’est pas le soir du porc aux coquillage du restau portugais sympa de pas loin) et Philippe Poutou à son QG de l’Est Parisien rue Taine (il faut dire que le Crillon, ça prenait un peu les militants à contrepied), l’arrondissement concentre 100% de la vraie gauche de la gauche et rassemble 20% du total des candidats au 1er tour, ce qui en fait sans aucune contestation possible, ni de la part du Front du Centre de la Gauche dont le leader sera à Stalingrad (Paris, France, pas ex-URSS quand même, déjà qu’il fait froid ici …), moins encore de la part du Parti du Coeur droit de la Gauche dont le chef arrivera à Solférino en milieu de soirée.