La France de maintenant n’est plus un pays (pris au) sérieux

François Hollande Dilma Rousseff France Brésil Rafale Dassault

« Regarde Dilma, j’ai amené le patron de Dassault dans mon avion avec les autres patrons des boites que j’empêche de réussir, et il est venu pour boire le champagne au cocktail ! »

La France n’est plus un pays (pris au) sérieux. C’est dommage pour ce qu’il reste de made in France, et ceux qui essayent de le vendre en France ou à l’étranger.

rafale-hec-lula-bresil-commerce-equitable-L-vAVDQP

Crédits : Rodho

Mais ses leaders maxi-mots se prennent très au sérieux. C’est dangereux pour ce qu’il reste de vrais emploi en France, et pour ceux qui en ont besoin pour payer leurs factures.

nicole-bricq-francois-hollande-et-laurent-fabius

« Bon, Laurent, on va rater encore quoi, et où, avec la sénatrice écolo que je croyais avoir mise hors d’état de nuire en la placardisant à Bercy, maintenant ? »

Et les Français croient sérieusement que recopier à grands frais, sans les Anglais, ni les Européens, le Concorde en plus petit est un grand prodige national qui justifie de re-veauter pour les mêmes fonctionnaires politiciens, professionnels de la politique, et politiciens à professionnel(le)s. C’est dangereux pour ce qui reste de la France, et ceux qui sont plus ou moins obligés de rester en France à cause de la scolarité des mômes, de la sécurité social(ist)e, de l’impossibilité de vendre un patrimoine immobilier normal, ou de l’égalité des sexes.

Rafale France

Pourtant, la majorité des générations qui a le droit de vote a au moins le BEPC et sait (un peu) lire, sinon élire, en France, même si on est groupie des diplômés en déconomie politique, en comptabilité particulière, ou en ingénierie de l’échec programmé, et fan de champions du du grand oral permanent mais jamais coupable, de ne pas se tromper tout le temps, de ne pas re-veauter consciencieusement pour ceux qui ont tout couaqué, de ne pas remettre encore et toujours ses godillots dans les pas des fatcats qui ratent tous les virages …

Francois-Hollande-au-Bresil

Le Brésil est un pays sérieux, maintenant que la France n’en est plus un, mais il ne suffit pas de voyager au Brésil, ni même de s’y exiler, pour être (pris au) sérieux.

Ce n’est pas sérieux, et ce n’est même pas drôle.

Renaud Favier – 19 décembre 2013 – Facebook Café du matin à Paris – LinkedIn

Café du Matin

Net Land Art  Mad in France        Frenchonomics            Compétitivité 2012 couverture

RF

* * *

AAAvant, la France méritait un Triple A (voire des « aaahhhh ! » AAAdmiratifs). Mais c’était bien avant.

Avant, une économiste française « normale » voyait Trente Glorieuses devant la France et de sérieux fonctionnaires avaient ressorti les rapports Rueff et Attali. Mais maintenant, il faudrait vraiment légaliser le cannabis, voire l’imposer dans le café, pour que ça fasse sourire.

Maintenant, les analystes de Moody’s ont lu The Economist, et leurs managers ont réalisé que leur boite perdrait toute crédibilité si elle continuait à regarder ailleurs pendant que les pompiers incendiaires de la maison France risquent de mettre le feu à l’Europe.

Les Twittos du monde entier savent ce qui se passe en France.

Et les exilés qui ont exporté des ronds et des emplois ne sont pas trop incités à les rapatrier, ni maintenant, ni avant, ni plus tard.

Alors, on peut croire au Père Noël (les guirlandes lumineuses officielles sont inaugurées le 21 novembre à Paris), même si on n’entend bizarrement pas encore parler de menace de grève chez Air France, SNCF, SNCM, ou whatever peut casser les pieds aux gens qui ont envie ou besoin de (se) bouger pour les fêtes.

Ne serait-ce que parce qu’il y a toujours de la lumière au bout des tunnels, même au pays des ronds-points décentralisés à plusieurs étages financés par les générations futures à crédit à taux variables en CHF contractés par plusieurs niveaux de millefeuille public, des infrastructures à péages supportés par les générations présentes utiles pour les Allemands qui vont en vacances au soleil et les Qataris qui viennent inspecter leur parc immobilier ou regarder leur Zlatan jouer, et du Club de Paris (pas le PSG, celui des rééchelonnement de la dette des pays en faillite sous accord FMI). Il y a encore du potentiel de « think out of the box » dans le pays, et même des gens capables de créer de vrais boites et de vais emplois, et pas seulement d’administrer plus ou moins bien l’existant et autres services plus ou moins publics entre la lecture du « prêt-à-penser » nombriliste pour abonnés aux journaux officiels, en papier ou sur le net, un dîner en ville plus ou moins confidentiel et un golf professionnel ou un week-end de ski social si la météo est propice.

Et puis, il y a la dépénalisation de la compétitivité qui va faire changer le combat d’âme et le désespoir de camp, tétaniser les concurrents étrangers, coopétiteurs européens, spéculateurs apatrides et toussa-touça, et doper le moral de tout le monde à Paris et alentours … si les vrais gens, les djeuns, les entrepreneurs qui sont encore là et la diaspora font le job, mais ça, ça n’est pas nouveau, ni spécifique à la France, d’ailleurs.

Comme on dit dans les films de saison à la TV, et sur Twitter : « sur un malentendu, ça peut marcher … » et « c’est cela, oui … ». Et dans les films en v.o. sur les politiciens français ou étrangers : « Walk the talk ! ».

* * *

Flûte, quelqu’un chez Moody’s a lu The Economist ou regardé la TV française … #AAA http://madeinfrance2012.wordpress.com/ 

Perte du AAA : les arguments de la gauche et la droite s’inversent : Aussitôt, le ministre des Finance … http://bit.ly/WwcL5u  #Politique Retweeté par Renaud Favier

@JLMelenchon Sinon, pendant que d’aucuns mélenronchonnent entre Caracas et une manif à Nantes, Moody’s fait son job avec des mois de retard Afficher la conversation

Les indices s’accumulent, on ne peut plus boire son café du matin sans sentir l’odeur de Noël … http://fb.me/1JuHHrqjK 

Debrief de l’itw de N. Bricq du 20/11 sur Public Sénat , en attendant le replay  (Preuves par 3, rubrique info) http://lnkd.in/FeV45R 

#Compétitivité Nicole Bricq, ministre du commerce extérieur, en itw à “Preuves Par 3” (Public Sénat TV, 20 novembre) http://lnkd.in/FeV45R 

#Compétitivité Nicole Bricq, ministre du commerce extérieur, en itw à “Preuves Par 3” (Public Sénat TV) http://fb.me/1pccY9Lrp  Voir la photo

#Compétitivité Nicole Bricq, ministre du commerce extérieur, en itw à “Preuves Par 3” (Public Sénat TV, 20 novembre) http://tmblr.co/ZnexjvXg_iFP  Voir la photo

Nicole Bricq était l’invitée de “Preuves Par 3” diffusé le 20/11 à 18h. Une émission animée par Michel Grossiord … http://tmblr.co/ZnexjvXg_iFP  RT par Renaud Favier

Cette ministre ne se voit pas « en poupée de porcelaine », c’est qui ? Invitée de Preuves par 3 AFP/Public Sénat 22h45 http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/commerce-exterieur-il-faut-que-l-europe-se-fasse-respecter-selon-bricq-20-11-2012-2339389.php … Retweeté par Renaud Favier

#Compétitivité #HEC Nation Goodwill Observer – Prés. aujourd’hui de l’étude « Marques Pays » avec N Bricq, S Rozès … http://www.hec.fr/Actualites/Calendrier/Premiere-edition-du-Nation-Goodwill-Observer …

G’nite from Paris w/ Electric Light Orchestra « Time » (Full Album) – http://bestcoffeeinparis.wordpress.com/  ♫ http://blip.fm/~1da32v 

COE-Rexecode 2012 sur la #compétitivité française, intéressant. Un peu « Coué », titre exagéré, mais pédagogique http://fb.me/1Sd7KahPM 

COE-Rexecode en mode un peu « wishful thinking », mais le contenu de l’étude #Compétitivité #France 2012 est intéressant http://lnkd.in/Uehx_7 

COE-Rexecode 2012 sur la #compétitivité française, intéressant. Un peu « Coué », mais inutile de jouer à Cassandre http://lnkd.in/Uehx_7 

@Trendeo en même temps, n’importe quel pays peut robotiser, surtout si ses entreprises sont cash-riches ou banquables  Afficher la conversation

@itele: Proposer la vice-présidence de l’UMP à François #Fillon est « grotesque », selon Eric #Ciotti (UMP)” – Élément de langage à midi …

Crédit d’impôt compétitivité : une baisse du coût du travail de 2,4 % dans l’industrie selon COE-Rexecode – http://www.usinenouvelle.com/article/credit-d-impot-competitivite-une-baisse-du-cout-du-travail-de-2-4-dans-l-industrie-selon-coe-rexecode.N186382 … Retweeté par Renaud Favier

@nicolaschapuis#Borloo sur scrutin #UMP : « c’est l’écume tout ça… » #directAN” – l’écume du jour est du genre rougeâtre quand même

@MBarnierEU et en 140 caractères, quel sont sujet/enjeu/agenda pour le brevet européen ? Afficher la conversation

Il y a en ce matin de novembre, une fracture entre ceux qui boivent du café avec zénitude et les autres… http://fb.me/1JfggjKX0 

Zut, quelqu’un chez Moody’s a lu The Economist ou regardé la TV française … http://madeinfrance2012.wordpress.com/ 

Déni et délire se sont enfermés dans la cabine de pilotage avec du teusch : si la mer est calme, ça peut le faire http://viadeo.com/s/XTASx 

Déni et délire se sont enfermés dans la cabine de pilotage avec du teusch, la France est bien barrée http://madeinfrance2012.wordpress.com/ 

Après le lundi #AAA et #UMP, le mardi …. « what else ? » et on sait depuis Claude François que le soleil n’est pas pour demain … http://lnkd.in/kxq3Vi 

Respirer calmement en préparant le café, mais ne pas espérer que c’est un cauchemar et qu’on va se réveiller http://lnkd.in/kxq3Vi 

Discutailler de qui est « responsable mais pas coupable » pour la perte du AAA Moody’s est « so French » #compétitivité http://bestcoffeeinparis.wordpress.com/ 

Jouanno : « avec #UDI, la droite a deux jambes » – Peut-être, mais sans tête, le canard peut toujours courir en couaquant http://bestcoffeeinparis.wordpress.com/ 

Bref, il nous reste 2 « A », jusqu’au projet de loi décentralisation phase 3 et à celui sur l’économie solidaire #France http://wp.me/p23TvS-jM 

Copé élu président de l’UMP: qui gagne perd ? http://bit.ly/1038Lcs  Retweeté par Renaud Favier

Maintenant, le lumbago vient même si on ne jardine (presque) pas vers la Sainte Catherine, ça doit être à cause de l’année du dragon

* * *

Renaud Favier – 21 novembre 2012

Anyway, qu’on soit, ou pas, surpris, inquiet ou simplement désolé de la perte du AAA, si on peut soulever un Kindle et si on sait télécharger sur Amazon, on peut emporter dans sa poche une bibliothèque électronique entière pas nocive pour le neurone ni pour le dos, maintenant. Quelques échantillons sur Amazon en cliquant sur les icônes.

        

Si on a un SmartPhone ou un hybride moderne, on peut également lire online ou télécharger plein de livres électroniques sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4). Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous.

               
               
         
           
        

Et si on préfère lire ce qui est gratuit, rapport à l’argent, ou parce qu’on en fait une question de principe, ou parce que c’est la crise, par exemple, on n’a qu’à cliquer sur les icônes ci-dessous pour télécharger des livres électroniques, mais pas tristes, à l’oeil.

       

Et puis, si on est vraiment fanatique de l’entrepreneurship et du commerce extérieur français qui ne s’est pas tellement amélioré depuis que la nouvelle Ministre achète des sacs à main made by France à l’étranger pour doper les chiffres de l’export en mouillant elle-même le chemisier mais ne commente plus trop les chiffres mensuels dans les médias ou le cloud, ou passionné par la compétitivité des entreprises françaises avant les éléments de langage des conseillers en communication de Montebourg ; le rapport Gallois ; le Plan Hollande au XXIè siècle, ou si on a un peu besoin de se documenter sur le sujet en mode un peu “think different” pour son boulot ou ses études et qu’on a déjà écouté l’interview de la ministre du 20 novembre sur Public Sénat TV (http://ils-l-ont-dit-sur-publicsenat.tumblr.com/post/36154557401/nicole-bricq-etait-linvitee-de-preuves-par-3), on peut aussi e-lire gratuitement sur le sujet en cliquant ci-dessous, en attendant le debrief du conseil des ministres du 21 novembre.

          

Le bonus sur la France qui (pourrait) gagne(r), surtout si le reste du monde est congelé comme au bon vieux temps de la guerre économique froide (pas d’angoisse, cliquer sur l’image est sans danger de tomber sur des commentaires de politiciens ou de journalistes politiques sur des commentaires politiciens ou médiatiques, comme à la TV).

Rien à signaler, tout est … normal à Paris (et orbi), Mongénéral

« Mongénéral » n’est pas homme, même pendant ses traversées de déserts plus ou moins durables, à apprécier qu’il ne se passe rien sous le soleil (qui ne se couche jamais sur « sa » République). Il n’est sûrement pas mécontent qu’il y ait un peu de changement en France.

« Mongénéral » pense probablement : « j’avais raison, l’intendance suit » s’il regarde le Président faire la revue des troupes en Afghanistan. En tout cas, il doit être admiratif devant la logi(sti)que impeccable des premiers déplacements du nouveau Premier des Français.

Autant Mongénéral s’est-il probablement retourné quelques fois à Colombey depuis que d’autres citoyens aux états de services militaires plus ou moins exemplaires ont pris sa relève (et même avant l’abandon du Service Militaire), autant l’éternel Commandant en Chef des Armées Françaises et Père(pétuel) du Feu Nucléaire Républicain doit-il être satisfait, au pied de sa croix (celle qui est béton, l’autre qu’il a portée toute sa vie, c’est une autre histoire même si elle a été pas mal bétonnée depuis sa mort, et d’ailleurs elle ne lui arrivait pas à la cheville), de la tenue exemplaire du soldat Hollande, aussi droit dans ses bottes sous la pluie battante le 8 mai à Paris pour honorer le Soldat Inconnu (et dans une Citroën décapotable républicaine, mais c’est une autre histoire de France, ou pas) que stoïque quelques jours plus tard sans pull malgré le froid avec les dirigeants du G8 à Camp David pour défendre la croissance du monde en général et celle de la France en particulier, peu d’heures encore ensuite à quatre épingles dans sa chaise vide pour le sommet de l’OTAN à Chicago en dépit des vents coutumiers dans cette cité, un instant après à Bruxelles en simple habit d’Eurocrate et moyen de transport « normal » mais tenant  tête et dragée haute à une certaine idée de l’Europe, avant de rejoindre le Président d’Afghanistan d’un coup d’aile frugal en austère costume-cravate sombre de rigueur malgré le soleil de Kaboul.

Mongénéral s’offusque sûrement moins, la-haut, qu’un quarteron d’opposants en campagne pour leur élection législative (et les quelques avantages sociaux et diners en ville y afférents)  de la perspective d’un « retrait ordonné et coordonné des troupes combattantes » françaises en Afghanistan. Il ne doit attacher que l’importance qu’ils méritent aux commentaires des experts télévisuels sur le tarif du droit de passage des containers blindés sur les terres des hobereaux du coin alors que les impôts en France atteignent des sommets mondiaux, la sécurité des Français autour de Kaboul alors que les forces de police n’osent plus rouler de nuit entre les cabriolets made in Germany de dealers dans les banlieues françaises ou les difficultés logistiques pour rapatrier 2000 français du désert alors que de son temps on faisait traverser à pied la Méditerranée à la France algérienne, 2000 ans et plus après la mort de Moïse, pourtant. Mais il sourie probablement un peu jaune en se disant que la France aurait pu y penser de son temps, autour de l’été 40, à ce concept de retraite en bon ordre et coordonné avec des alliés …

Mais comme Mongénéral a, sous ses airs de grand pince-sans-rire nordique, un solide sens de l’humour sans lequel il aurait un peu déprimé avant, pendant et après les guerres de la France dont il a eu à savoir ou s’occuper (de fait, à part la parenthèse napoléonienne qui n’a duré que ce que dure un rosier mal taillé et la guerre de 100 ans pour laquelle certains historiens considèrent que la France n’a pas perdu mais il faut dire que ça se jouait à domicile et presque plus entre Français que contre les Anglais qui avaient pris leur parti de devoir payer leurs vignerons et les jardiniers de leurs résidences secondaires en futur Euro, la Grande Nation a un palmarès guerrier international à peu près aussi impressionnant qu’au Football ou en formation professionnelle), il doit se dire que « ordre et coordination », c’est plutôt un concept solidement séduisant trouvé par les communicants politiques (qui ne peuvent pas se tromper plus tout le temps que les acheteurs de voiture ou les économistes en France), qui fait un écho amusant à la devise « Ordem et Progresso » de cet autre grand pays que le devoir de réserve ne lui a pas interdit de juger « pas sérieux » de son vivant alors qu’il ne serait jamais permis de penser autant de mal de la France et de ses citoyens électeurs, moins encore de quelque autre grande nation du vieux monde au palmarès encore plus gringalet au foot, en autoroutes gratuites et en formation professionnelle (ce qui présente l’avantage considérable de permettre à la France de contribuer aux efforts de maintien de la paix de l’OTAN par de l’intendance et de la formation, domaines dans lesquels l’écart d’incompétence avec les Afghans est plus favorable que sur le terrain militaire, étant rappelé que ces gens ont renvoyé dans ses buts l’Armée Rouge du temps de sa splendeur avec à peu près autant d’efficacité que les Espagnols avaient renvoyé Napoléon à son bon appartement chaud du temps de celle de la Grande Nation, la main invisible anglo-saxonne s’étant bien amusée dans les deux cas).

Mongénéral a, comme chacun devrait savoir même si on apprend l’histoire de France avec moins de citations datées de nos jours, une certaine idée de la France (et dit-on, un léger béguin pour Marilyn, mais c’est une autre histoire). Il est vraisemblablement très satisfait que l’Amérique ait offert à la Première Dame de France la place d’honneur à la table de Madame Obama (et pour la visite du potager bio de la Maison Blanche, d’autant que comme il n’a pas lu que Montesquieu et la Boétie, il trouve piquant qu’une américaine pas trop WASP apprenne à cultiver son jardin à la compagne d’un des bons éléments de la promotion Voltaire). Même s’il aurait probablement un moment de rigidité de la mâchoire en apprenant que le premier couple de France vit dans le pêché, que la Première GirlFriend entend conserver une activité professionnelle, qui plus est dans la saltimbanquerie (Tante Yvonne, priez pour elle) et que c’est plus le statut de femme de Chef d’Etat que la Grandeur de la France (ou la majestitude des sacs à main made in France porté et offert par la Première Dame) qui a autorisé ces privilège, les autres invitées n’étaient que femmes de chefs de gouvernement (et pas habillées sobrement glamour  en « petite robe noire »).

Et surtout, Mongénéral n’est pas déçu pas ses héritiers qui perpétuent fidèlement son souvenir en se mobillisant pour le sauvetage de la démocratie en danger avec exemplarité, chacun dans son rôle : l’un en digne exil (il n’est pas établi qu’il soit en Irlande ou à Baden-Baden, ni qu’il envisage de traverser un désert au climat aussi humide que Colombey, mais l’esprit y est), les autres en campagnes aussi dignement qu’ils le peuvent et que l’époque le veut, tandis que les damnés de la terre de Nouvelle France sont parfaits dans le job de la Gaule chevelue manifestant par procuration dans les rues provisoirement bien dégagées … de neige où il exhorta lui-même, peu auparavant l’autre chamboul’truc pré Grenelle Premier, les enfants du Grand Chambardement à s’indigner pour la liberté et touça-toussa dont on parle dans les amphis bien chauffés, sur les terrasses bien fréquentées, sous les parasols bien orientés ou devant les plateaux télé bien rémunérés et sur Facebook à l’heure de l’apéro, au nom de quoi on brûle quelques voitures et brise quelque vitrines au son du canon des chansons de nouvelles idoles, et pour laquelle ça finit généralement mal, ailleurs en général. L’essentiel, c’est de participer, sourit sûrement Montgénéral au temps duquel la France perdait déjà consciencieusement au foot, même si la défaite de l’équipe de Kopa et Fontaine en Suède, contre le Brésil de Pelé, c’était plus honorable que la grève des publicitaires dans un bus (made in France ?) en Afrique du Sud, et si Pompidou, Giscard et Chaban avaient des projets plus exaltants pour les nostalgiques d’une certaine idée de la France que les professions de foi de certains candidats à telle ou telle prochaine élection, post-gaullistes, pré-gaullistes, para-gaulliste, socio-gaullistes, humano-gaullistes, gaullistes de gauche, gaullistes du centre, gaullistes de droite ou extrêmement gaullistes et touça-toussa.

Mais Mongénéral est d’un naturel optimiste (voire primesautier à l’occasion,) même (voire surtout) quand c’est la saison du sable (éventuellement sous les pavés, mais ce n’est qu’une option, une belle plage raisonnablement déserte avec vue sur la mer (l’amer ?) est préférable), et comme il n’est pas Twittos (il faut dire qu’on attend depuis au moins sa première traversée du désert une fonction « soleil » sur les gadgets civils à écran, qui rende automatiquement le binz lisible avec ou sans lumière (les Lumières, c’est une autre histoire de France, encore que ça se discute), ou au moins des lunettes de soleil BlueTooth dans lesquelles lire l’écran, plutôt que des jamesbonderies pour regarder Ursula Andress -honni qui penserait Angela undress …- en 3D ou twitter pendant les sommets de fonctionnaires internationaux) ni très sensible à ce qui racontent les journalistes, les étrangers et les autres en général, il doit sérieusement sourire, là-haut. Affirmatif !

Une des fonctions du Président de la République est de consolider l’image et la réputation de la #France dans le monde http://www.youtube.com/watch?v=EBGAyNfCAE8 View video

On est injustement moqueur sur le costume blanc du ministre de l’intérieur: Woody Allen est aussi tout en blanc dans Annie Hall, en rit-on ?

Renaud Favier, le Journal http://bit.ly/dQneRc ▸ A la UNE: @pvi @ReutersOnAir

#Vaticangate : un banquier aurait été limogé pour malversations. Miracle ! ça doit être la 1ère fois depuis 2000 ans … #Bankster #Finance

Il ne pleut + à #Cannes, il n’y a + de raison de s’enfermer pour voir des films qu’on peut downloader sur iPad terrasse http://bestcoffeeinparis.wordpress.com/2012/05/23/change-climate-change-how-do-you-do/

#Euro à 1,25 mais #Europe et #Espagne ont tenu : les exportateurs imprudents sans couverture de #change y gagnent un peu de #compétitivité

#Facebook fini 1ère semaine à $32 (-15% vs IPO). Ràs, le marché grince, la caravane avancera quand bien même le cours « objectif serait à 25

@BFMTV Les internationaux testent la raquette intelligente http://t.bfmtv.com/ar215524 – La raquette a t’elle qqe chose à tester ? 😉 View conversation

Does somebody seriously believe that students in #Montréal are the worst off 99% of the world ? http://wp.me/p27ovB-dD

Did somebody say there is no #Change … Climate Change ? http://wp.me/p27ovB-dJ

Glamour, toujours Glamour under the French Sun, be it in #Paris or #Cannes http://wp.me/p27ovB-dM

All People prefer Blond(e)s … and Sea, Sex and Sun in May (be it in Cannes, Paris or … Kabul) http://wp.me/p27ovB-dR

So What ? n°5 n’aide pas à comprendre l’incompréhensible genre vote blanc ou question préalable de constitutionnalité http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/so-what-5-1555503

So What ? n°4 peut aider à comprendre pourquoi le citoyen perd sens de l’humour en saison électorale ou au foot #eBook http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/so-what-4-1523371

Que le temps et le talent fuse sur http://ipagination.com . 9 mois, et déjà 2500 textes proposés par 358 auteurs, lus + de 120 000 fois… Retweeted by Renaud Favier

@montebourg ne veux pas arrêter la tisane et souhaite sauver les éléphants : ça, c’est un vrai changement 😉

La capsule privée Dragon de SpaceX réussit son rendez-vous avec l’ISS http://huff.to/Lv4e8a Retweeted by Renaud Favier

@bernardhl quand bien même le pari de l’ingérence eût-il été gagné en Bosnie et le serait-il en Libye, quelle légitimité pour son exercice ? View conversation

Qu’on croit ou non @ changement durable et à (enfin !) un beau temps durable, lire « Et maintenant ? » aide à sourire 😉 http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/et-maintenant-1602775

Dur de garder le sens de #humour en période de crise électorale, mais lire un des 6 tomes de « So What ? » peut aider http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/so-what-6-1562141

(Re)lire l’un des 6 tomes de la série de #eBook #français #Dragon 2.012 ne console pas beaucoup, mais ça explique … http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/dragon-2-012-1165997

Made in #France et redéploiement industriel, vaste programme … c’était écrit dans le #Prequel Mad-In-France #eBook http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/mad-in-france-908322

C’est pénible ces périodes électorales à rallonge, le militwantisme gâche presque le beau temps du #FF Casual Friday http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/les-mots-maux-mythiques-de-la-politique-en-france-de-a-a-z-791184

A télécharger gratuitement pour le train du weekend de Pentecôte, le #eBook Prequel des 2% de #EELV : Net-Land-Art 2 http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/actualite-evenements/net-land-art-2-432048

@F_MN c’est trop bling le café de la paix, mais c’est pratique pour aller faire un tour a la librairie Del Ducca Bd Capucines 😉 View conversation

@IDIOCRATIE1 bien choisi, votre nom d’avatar, et comme marque de lunettes à œillères pour saison électorale, vous recommandez quoi ? 😉 View conversation

A télécharger gratuitement pour le TGV de Pentecôte, (ou le week end sous la pluie à Paris) : Net-Land-Art, THE Prequel http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/actualite-evenements/net-land-art-197468

Renaud Favier, le Journal http://bit.ly/dQneRc ▸ Aujourd’hui à la UNE: @frenchactus

« Gentlemen prefer blondes » … mais c’était avant, et au cinéma américain … http://fb.me/1GYJYWMaY

All People prefer Blond(e)s … and Sun, Sex and Fun in May (be it in Cannes, Paris or … Kabul) http://wp.me/p27ovB-dR

Il fait un temps à aller lire l’avenir dans le marc de café sur une terrasse sympa, à #Paris http://viadeo.com/s/IMq5p

Le monde ne va pas assez prendre un café près du pont tournant de la grange aux Belles, lieu de #Paris magique un Casual Friday … http://lnkd.in/Ct4Fqz

#FF à ceux qui profitent du soleil à Paris aujourd’hui, mais ciné ou #eBook pour week-end pluvieux Pentecôte … http://lnkd.in/Ct4Fqz

Profiter du soleil à Paris aujourd’hui, réserver ciné ou #eBook pour week-end pluvieux Pentecôte … http://fb.me/1lRfQmEFv

Le pont tournant de la Grange aux Belles parle du monde qui va. Oh, pas bien haut peut-être, voire tout bas, mais avec humour …http://wp.me/pJjbe-4J4

J’ai aimé une vidéo @YouTube http://youtu.be/VAlJvl7tFMM?a Beach Boys Fun Fun Fun HQ STEREO!

Le sommet de Bruxelles a accouché d’un « Wait & See » : ràs, business as usual, personne n’a de meilleure idée qu’une guerre de (op)positions

Le Président #Hollande à Kaboul : on dira ce qu’on voudra en 2017, mais LUI, il a un bon plan de com pour ses 1ères semaines présidentielles

#FF @ amateurs de beau temps revenu même si entre mélanomes, UV et panneaux solaires chinois, on est un rien perplexehttp://renaudfavier.com/2012/05/24/peut-on-encore-faire-confiance-au-soleil-et-au-solaire/

#FF @ écolocrates même si on préfère ne pas voir leurs facture d’hôtels de bord de mer entre Rio 92 et Rio 2012 http://renaudfavier.com/2012/05/23/du-nouveau-sous-le-soleil-ou-du-changement-de-temps/

#FF @ djeuns du Québec même si les vrais 99% « normaux » du monde sourient un peu jaune devant les manifs d’enfants gâtés http://renaudfavier.com/2012/05/22/cest-dommage-de-ne-pas-faire-une-escale-a-montreal-sur-le-chemin-du-retour-en-vieille-france/

#Euro sous 1,25 $, attentisme UE à prévoir jusqu’à mi juin, so what ? C’est pratique & joli des chiffres ronds (100 JPY, 1,2 CHF et 0,8 GBP)

« Qu’est-ce que le réel ? le réel c’est lorsqu’on se cogne ! » Lacan cité par Fabius cité par @E_Dupin #lavictoireempoisonnée Retweeted by Renaud Favier

Ce n’est parce que Net-Land-Art n°4 est paru en 2011, et après les tomes 5 et 6, qu’il est OldSchool #eBook #français http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/net-land-art-4-946675

Frenchonomics, une certaine idée du Business réel, du Glamour et des subventions aux panneaux solaires chinois … http://viadeo.com/s/gi51X

Cliquer sur l’image dans le nano-blog en anglais permet d’accéder au billet en français sur le solaire, Solar Impulse … http://lnkd.in/HGw_u9

Frenchonomics at work: Pleasure or Business under French Sun #Paris #Cannes ? … : http://lnkd.in/btUuxh

Renaud Favier, le Journal http://bit.ly/dQneRc ▸ Aujourd’hui à la UNE: @BonhumorFR

Frenchonomics une certaine idée du Glamour, de l’énergie solaire de #Euro(pe) et de la vie de palace (avec ou sans DSK) http://bestcoffeeinparis.wordpress.com/2012/05/24/glamour-toujours-glamour-under-the-french-sun-at-the-festival-de-cannes/

Glamour, toujours Glamour under the French Sun at the Festival de Cannes http://wp.me/p27ovB-dM

Un bon coup de soleil vaut mieux qu’un autobronzant pas frais ou une séance d’UVB mauvais en ville… http://fb.me/1BpMjLEKp

Peut-on encore faire confiance au soleil ? Et au solaire ? http://wp.me/pJjbe-4Ia

Let’s Go Back To Real Basics 🙂 w/ Joan Jett (Live) : « I Love Rock n’ Roll ! » – http://www.youscribe.com/rena… ♫ http://blip.fm/~1bi172

* * *

Mongénéral peut-il être aussi satisfait de l’état de la France éternelle en 2012 ?

Difficile de préjuger du diagnostic de Mongénéral sur l’état de la Nation en 2012, ne serait-ce que parce qu’il a quand même vu pas mal de drôles de Républiques et de concitoyens un peu consternants, vécu de vraies-fausses révolutions françaises plus inquiétantes qu’une manif d’étudiants francophones au Québec, de vraies crises tigresques et des déroutes tsunamesques, bref des contrariétés sans commune mesure avec quelques sondages un rien plus ridiculisants que d’habitude autour d’Athènes ou de Hénin-Beaumont, sans on peut e-lire un eBook préconisant entre autres de ne pas passer tout son temps à la plage sur http://www.youscribe.com/renaudfavier/, surfer sur un blog garanti 100% intérêt (mon)général sur http://renaudfavier.com/ ou  “liker” un café français sur http://www.facebook.com/cafe.matin.paris.

          
          
         
      
       

RF 26 Mai 2012

Respect pour Aubrac

Aubrac n’était probablement pas « parfait ». Nobody’s perfect, même si un historien du futur ou un martien pourrait le croire s’il ne lisait que des nécrologies genre « Who was Who », des éléments de langage de campagne électorale mettant le Conseil National de la Résistance à toutes les sauces ou des discours de remise de la Légion d’Honneur qui donnent une certaine idée des Français. Mais il y a des gens qu’on n’imagine pas trop se garer sur une place pour handicapé en Porsche Cayenne et dont on se dit qu’ils sont dans le « vrai » pour toujours même s’ils ne parlent pas assez fort, et c’est déjà très, très bien.

Et Aubrac sera pour l’éternité un « juste » resté debout pendant une guerre où beaucoup n’ont pas eu la force ou le caractère de ne pas se coucher ou pire, qui l’est resté toute sa vie pendant que tant d’autres n’avaient pas la force ou le caractère de résister à la tentation de telles ou telles pâtes aux truffes quitte à piétiner leurs racines et à trahir l’avenir de leur pays en insultant le présent de leurs concitoyens : ça force le respect.

Pensée pour Lucie, aussi, et pour les « Aubrac » vivants et morts de France et d’ailleurs, d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Merci, bonne éternité et à un de ces jours.

Les mots râlent, en français du 21ème siècle

Sartre avait emprisonné (empoisonné ?) le concept des mots aux 20è siècle, qui fut celui de l’image, n’en déplaise aux écrivains disparus avant l’an 2000, et de la globalisation du village, n’en déplaise à nos ancêtres et autres Gaulois des passés qui croyaient tenir la plume.

Le 21è siècle pourrait être celui des mots libérés, n’en déplaise aux amateurs de Twitter et des films muets. D’une orthographe un peu rénovée, d’une grammaire un peu moins conventionnelle, d’une ponctuation moins oldschool : #Occupy les lettres !

De « A » à « Z », n’en déplaise aux « Salieri » du temps des modernes, qui criailleront : « Trop de lettes ! », « Trop de mots ! » ou « Pas assez de virgules ! » devant les mots arts nouveaux (tsars nouveaux ?) comme face aux « Mozart » (mots art ?) d’antan, cela s’entend. Autre temps (futur antans ?), autres mots (maux ?).

Artist : à tout seigneur, tout honneur, Jean Dujardin a fait bouger les lignes, faute de dire les mots à l’écran. Bref, ça farte pour Brice de Nice, c’est le pied pour un Gars et une Fille et OSS 117 fait flotter à Hollywood le drapeau de Mongénéral et du Président René Coty.

BRICS : à tout seigneur aussi … le Brésil est le 1er dans l’alphabet et le plus excitant des grands pays récemment émergés. Et puis, avoir osé construire dés les sixties la capitale du futur puis réinventer Rio au 21è siècle, chapeau bas au pays de la Bossa Nova.

Crise : qu’on se fasse une montagne des opportunités ou un film des risques, ou vice-versa, il y a du changement dans l’air du temps, de la Chine réveillée dans le pipeline & du gaz dans la continuité du fleuve tranquille en Europe. Quoi qu’on en dise ou pense à Paris.

Dégage ! : à part en Chine et en Russie où le changement dans la continuité est bien organisé par le Parti démocratique unique, l’époque est plutôt à l’alternance dans les régions où le pluralisme est institutionnel ou rendu possible par les circonstances.

Energie : quoi qu’on dise des panneaux solaires chinois, qu’on écrive sur le gaz de schiste ou qu’on pense du nucléaire made in France, et vice-versa, le réchauffement climatique est peut-être une bonne nouvelle pour l’Europe avec le pétrole à 120 dollars le baril.

Femme : on dit et écrit depuis un moment que la femme est l’avenir de l’homme. Le sujet est un peu démago la veille du 8 mars et fatalement polémique en saison électorale en Europe, même si Angela Merkel est « le seul dirigeant » sûr(e) de passer 2012. Dont acte.

Globish : like it or not, globish is here to stay. Non pas que ce soit une surprise que la langue du business, de la musique moderne et d’internet s’impose, ni un bonheur que le Français soit devenu un luxe, même en France, mais soyons réaliste, exigeons le possible.

Horreur économique : pour moins de 4 Euros en édition de poche, l’essai pédagogique de Viviane Forrester paru au siècle dernier est une alternative à la masse de papier publié « à chaud » sur la crise et aux tombereaux de « contenus » inégalement crédibles sur internet.

iTruc : quoi qu’on pense de Jobs ou dise d’Apple, & vice-versa, et même si on aimerait que les MacBook soient fabriqués par des Beach Boys et aussi solides qu’au vieux temps, il faut être de très mauvaise foi pour ne pas reconnaître que la pomme n’en est pas une.

Jeune (s’écrit aussi « Djeun ») : aussi incroyable que cela puisse paraître, les djeuns d’aujourd’hui n’étaient pas nés à la disparition du mur de Berlin et la plupart d’entre eux sera bientôt née après l’an 2000. Evidement, il va falloir adapter les éléments de langage.

Kyi (Aung San Suu) : Cristina Kirchner la rebelle était très « tendance » jusqu’à ce que le principe de réalité impose à l’Argentine l’austérité comme partout ailleurs. Aung San Suu Kyi, la patiente « Mandela d’Asie », pourrait être plus « iconique » au début du 21è siècle.

Logement (mal) : on est passé, en moins de temps qu’il n’en fallait pour sauver Boudu des eaux (Renoir, 1932), des Don Quichotte de Saint Martin à Cantona et la loi « véranda ». En attendant, les « Tanguy » ne sont pas prêts d’être propriétaires à Paris à 9000 € le mètre.

Mondialisation : cette fois, il faut se faire une raison, le rideau de fer est tombé sur le siècle dernier et le bruit a réveillé la Chine ; Inde et Brésil sont devenus très sérieux depuis 1 ou 2 décennies et les producteurs de matières 1ères ont pris le train du siècle qui est parti.

Nicosie : les supporters de foot ont généralement autant de sens de l’humour que les militants politiques et autres croyants en uniformes (ce sont souvent les mêmes, ceci expliquant cela) mais les Grecs et d’autres Européens sourient en pensant à Chypre.

Oligarchie : la roue politique tourne, on a essayé pas mal de mots en « isme » au siècle dernier et personne n’est très sûr de la différence entre ceux en « cratie » et ceux en « archie » mais il est à peu près établi que « olig » a effacé « aristo », advienne que pourra.

PME : du temps de Colbert, on plantait des forêts de chênes pour découvrir le monde ; de celui de de Gaulle, on rêvait de sequoia géant californien en chantant small is beautiful ; 2012, on met les bonsaïs à geler au balcon. On a l’esprit d’entreprise(s) qu’on (h)mérite.

Qatar : avant, l’Orient faisait rêver les enfants de mille et une nuits et les plus grands de danse des 7 voiles … maintenant les petits devenus grands vendent des Airbus à Qatar Airways et ceux qui sont restés militants regardent le champion de France sur TV Qatar.

Rire : si l’on voulait paraphraser les « Dead White Writers » d’avant iPad et Kobo, et des humoristes plus optimistes que le regretté Desproges et le regrettable Bedos, on dirait que le 21è siècle aura le sens de l’humour ou ne sera pas. Saint Groucho, priez pour nous !

Siri : de la plume d’oie au clavier virtuel en passant par la Remington, le Bic et la Sténo, malgré les écrivains publics et autres Dragons, on a depuis des millénaires un problème pour écrire un peu vite. En attendant mieux, Siri aidera peut-être à tourner une page.

Talent : le 20è siècle a cherché sa voie entre héritage à préserver et nouvelles vagues à surfer, et décidé … de préserver une sorte de statu quo entre anciennes et modernes élites. Avec le réchauffement climatique, le talent pourrait (re)devenir déterminant au 21è.

Union : il n’est pas impossible que les politiciens français abandonnent, comme les russes, le mot « Union » (pourtant supposé gage de force) si l’UMP suit le chemin électoral de l’UDF. L’Europe aura seule la responsabilité de fédérer les citoyens unionistes du vieux continent.

Vent : on ne sait toujours pas très bien d’avance où le vent peut mener, quelques siècles après la découverte des alizés et bientôt 20 ans après celle du GPS, mais il s’en lève de nouveaux un peu partout, changement climatique ou pas. C’est intéressant, voire excitant.

Watt : on a du mal à savoir si l’Iran souhaite acheter des EPR made in France et à prévoir l’impact de Désertec + la voiture électrique + le Smart Grid sur le mix énergétique en Europe mais il y a 100% de consensus, il faut consommer moins et mieux d’électricité.

X : la génération « X » est, par convention, celle des post baby boomers nés grosso modo entre 1960 et 1980, auxquels le 20è siècle a offert le walkman, la 205 GTI et la Préfon en échange de leur mise en liste d’attente pour les jobs, la politique et les pâtes aux truffes.

Youtube : Youtube a permis à ceux de la génération « Y » qui avaient un terminal et un neurone connecté de découvrir Woody Allen, de voir JFK à Rice University et la pub « 1984 » d’Apple, entre autres. No souci, les geeks trouveront un moyen de surfer ACTA.

Zorba : la Grèce a été victime comme tant d’autres des approximations de l’aide aux pays en développement au 20è siècle. Les Euros couleront moins abondamment dans les DAB d’Athènes mais les banques avaient provisionné et les piscines ne se videront pas toutes.

Enfin (en fin ?), tout ça c’est bien beau mais les mots s’envolent, les écrits restent dans les bibliothèques et la vidéo est quand même un vieux truc du siècle (dé)passé, avec ou sans bigdata, opentruc, bigbro et toussa-toussa : l’enjeu du 21è siècle, c’est la communication « newschool », whatever works.

* * *

Retour vers quelques autres e-books plus ou moins sur l’avenir en chantant (enchanté ?) de l’environnement urbi et orbi, plus que moins sur le présent de la France Ubu et urbi et souvent avec un rien plus que la dose d’humour noir réglementaire co,formément aux normes européennes mais tout juste le minimum syndical de respect de la ponctuation et d’autres conventions toxiques du siècle d’avant 2012.

            
            
              
* * *

Retour vers café du matin à Paris qui est un des rares trucs qui ne réserve pas de mauvaise surprise météo ou autre au 21è siècle (s’il consent à arriver un de ces jours) sauf si on espère des discours lénifiants sur l’avenir du modèle français RTT-Amen-Tartuffe-Elite (ça fait “raté”, amusich, nicht ?), des compliments à la génération Rolex-Audi-Truffe (ça fait “rat”, amusich aussi, nicht aussi ?) ou une admiration dévote pour les éléments de langage pour Twitter et autres affiches collées sur des poubelles, les livres de politiciens pour tables de salon de militants et autres pilons, ou les slogans pour meetings et autres crimes contre l’intelligence en bandes organisées.

 

Please, mind the gap click on the mug for English version.

  

Retour vers un excellent 2012 avec ou sans mots (maux ?) du 21è siècle.

 

Et bonne compétitivité parce que paroles qui s’envolent ou pas, business is toujours business InRealWorld 2012 et personne n’a vraiment de meilleure idée pour payer les factures d’othodontiste des gosses en attendant qu’on ait enfin inventé des dentiers artificiels pratiques, pour acheter les recharges du diffuseur électrique de parfum d’intérieur à 3 sorties dont la pub à la télé passe entre celle d’un nouveau « Senbon » à 1000 Euros le litre et celle d’un truc roulant pour brûler le commerce extérieur et du pétrole à bientôt 2 Euros le litre, ou pour financer un nouvel ordinateur portable parce que même ça n’est plus ce que c’était et l’écran ou un autre morceau un peu essentiel commence généralement à déc… sérieusement en à peine 2 ou 3 ans d’usage, obsolescence programmée juste après la fin de garantie ou pas, ce qui laisse tout juste le temps d’écrire un genre de brouillon de manuscrit entre deux twits dans le métro ou le bus aux horaires où on peut sortir un gadget électronique, de gratter quelques billets de blog dans le train ou l’avion entre deux mails si on peut s’offrir une place assise avec une tablette pas trop envahie par les cheveux du voisin de devant ou écrasée par les coudes de ceux d’à-côté, et de mettre à jour sa page Facebook entre deux paniques bancaires si on est peu ou prou concerné par le crédit-crunch, les taux d’intérêt ou le cours de l’Euro.

  

Propriété (intellectuelle) en France, vaste programme …

L’arbre Megaupload, fut-il très médiatique et habillé comme un bankster US, ne doit pas trop cacher la forêt des écrans de fumées, élégantes contrefaçons, faux (d)ébats et vraies batailles de la guerre économique que la France mène selon son art de l’exception culturelle.

Ni la forêt de l’intérêt du consommateur pour le pouvoir d’acheter des disques durs et autres clefs USB toujours plus gros et plus chers made in Thaïlande ou China ou wherever on works, ou de l’espace de Cloud made by America toujours plus consommateur en énergie rarement excellente pour le commerce extérieur et l’emploi des djeuns, pour stocker toujours plus de musique plus ou moins achetée qu’il n’écoutera probablement jamais car ses deux oreilles sont occupées ailleurs où il y a de la pub ou de la communication politique selon l’horaire et la saison et toujours plus de vidéos plus ou moins nulles et plus ou moins achetées qu’il ne regardera jamais car ses deux yeux sont occupés ailleurs où il y a de la pub ou de la communication plus ou moins politicienne ou du foot ou autre émission religieuse … En bref, chaque consommateur doit mieux cultiver son jardin, mieux se méfier des contrefaçons, mieux faire la différence entre ceci ou ceux-là, et favoriser la libre concurrence qui est le pire des systèmes à l’exception de tous les autres et soutenir les petites entreprises françaises même quand elles sont à la limite de la violation de propriété, intellectuelle mais pas que (la poubelle, outre le fait qu’elle ressemble à une urne électorale et qu’elle est verte et parisienne et que tous ces messages subliminaux devraient être analysés par la commission électorale ad-hoc, est à preuve du contraire un bien public genre Trésor de la Nation des citoyens de Paris sur lequel on n’a pas trop le droit ni le devoir de coller ses publicités pour dentifrice à dents bien blanches même si on prétend utiliser le même que Mongénéral). Ce n’est pas parce qu’on est une PME 100% franchouillarde qu’on a tous les droits, même à Paris, surtout de propriété intellectuelle.

Ni le bois (dont on fait pas mal de flûtes et quelques luths, voire luttes plus ou moins finales) de l’intérêt des auteurs et autres ayant-droits défendus par les représentants du peuple français zélus, les défenseurs auto-proclamés de telle ou telle certaine idée sous label 1901 ou #occupy selon les goûts et les couleurs et autres Maginot dans leurs tranchés dont les décisions ne sont contestées que par des anarchistes franc-tireurs et autres gens qui disent « non » par réflexe d’intérêt général primaire ou lobbyisme pro ou anti exception culturelle mais rarement désintéressé. Le mieux, pour se faire un avis après le vote (c’est comme ça, en démocratie française, relire Astérix en Corse), c’est quand même de lire les bons textes français : http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0825.asp en essayant d’en comprendre les subtils tenants et aboutissants, d’en évaluer l’urgence et l’importance en pleine crise mondiale et en vérifiant le cas échéant s’il y a une chance qu’ils entrent en vigueur entre les jeux politiciens gaulois 2012 et les lois européennes du 21è siècle (honni soit qui souverainement mal y pense, ce n’est pas parce que le seul truc qu’on réforme est l’orthographe qu’il faut vouloir descendre de Charybde en Scylla et passer du parlementarisme un peu à bout de souffle au fantasme de l’agora-démocratie, fut-il vêtu de la digne colère des sans-grades, sans emploi et sans trop d’avenir qui chante, ou au protestato-souverainisme de bas étage, fut-il drapé d’un vieux costume gallo-gauliste du temps où les cravates de notables étaient made in France et pas à New-York ou au Carlton).

On connait rarement le dessous des cartes mais a du mal à ne pas se demander en lisant le journal sur son iPad avec le café si c’est vraiment MegaUpload le paquebot fou le plus inquiétant du monde 2.012 contre lequel il faut envoyer d’urgence les Marines de Washington (quand à la Marine française …) mais ça doit être parce qu’avant le café on ne fait pas bien la différence entre l’arbre qui cache la forêt en Australie ou autre bout du nouveau monde réel et la déforestation au napalm d’un vieux jardin à la française la nuit derrière un écran (de fumée ?) en saison électorale …

Propriété, intellectuelle ou pas, vaste programme en saison de sauve-qui-peut protestation générale in real life et un peu partout ailleurs, en période de crise avec chasse tout azimut au pouvoir d’achat et en saison de promesses électorales à Paris et grande banlieue avec revendication générale du made in France original garanti 100% par 99% des candidats à ceci ou de ceux-là … Pendant qu’on (d)ébat sous régime de retraite privilégié (Projet de loi 825 adopté le 19 janvier 2012 par l’Assemblé Nationale sur la propriété intellectuelle : so what ?) ou se méfie au pays des 1% des contrefaçons en regardant la TV et en votant parfois pour des produits assez douteux, ailleurs c’est business as usual, vraie démocratie et économie réelle, et ça marche généralement au moins aussi bien qu’au pays de Mongénéral et de l’art de la guerre électronique à la française mais la défense de l’exception culturelle, c’est un des derniers Trésors de la Nation depuis qu’on résiste un peu contre le plagiat le plus sans scrupule que Malraux a cessé de télécharger illégalement des statues, alors on ne pas collaborer … avec des Américains.

Mort au vol … quant à la propriété, en parler à Saint Marx (ménage ? déménage ?).

* * *

© 21/1/2012 – Renaud Favier – (Comp&titivité) – renaudfavier.com – musique !

* * *

Retour vers les e-books à (re)lire en 2012

            
          

* * *

Retour vers café du matin à Paris qui est un des rares trucs qui ne réserve pas de mauvaise surprise en 2012, sauf si on espère du prêt-à-penser traduit en langue de bois dont on fait le pipeau en saison électorale, et garanti 100% sans plagiat ou autres plus si affinités parce qu’un copier-coller d’illustration à but pédagogique dans un billet gratuit, ça n’a rien à voir avec les vendeurs de films piratés, écrivains colleurs de textes d’origine peu douteuse et autres politiciens copieurs de slogans du siècle d’avant et d’idée du millénaire précédent : d’abord ça fait de l’audimat pour le créateur dans un monde où notoriété gratuite vaut plus et mieux que travail salarié. Ensuite quand ça flotte dans Youtube, Dailymotion (made in France) ou Google, c’est que le naufrage est déjà arrivé et/ou que l’auteur veut être vu gratuitement par le plus de monde possible et c’est plus du LandArt que du piratage de déplacer un peu de bois flottant dans la toile. C’est presque plutôt un genre de bouée pendant la tempête ou après le naufrage. Enfin quand on aura fini la chasse aux pilotes de belles voitures américaines roses du bout du monde et commencé celle aux conducteurs de panzers allemands sombres en excès de vitesse permanent de pas loin de chez vous, on pourra parler des gaullistes sans-grades qui téléchargent Dr House sur leur ordinateur parce qu’ils ont du vendre la TV (et que les vieux épisodes ne passent même plus sur TF1 le dimanche) et autres gauleurs de pommes au bord de la route.

 

Please, mind the gap click on the mug for English version.

  

Retour vers un excellent 2012 tant qu’il est encore conventionnel de le souhaiter.

 

Et surtout, bonne compétitivité (durable, forcément durable, sinon c’est moins bio pour l’emploi et l’innovation et l’exportation et toute l’intendance qui suit, ou pas) en 2012, pendant que c’est à la mode dans les discours.