L’autre front protestationniste (celui de Mélenchon) n’est pas non plus une option

Le FN, c’est populiste, vulgaire, pas crédible, sans humour, et vaguement inquiétant, l’affaire est entendue.

Les Frondeurs et autres rebelles d’opérette d’autour du PS et des vrais-faux centres, c’est pareil, mais un peu (à gauche ?) plus caviar, et totalement bidon.

Le Front de Mélenchon, c’est pareil, mais (nettement plus) à gauche, courant insoumis à grande gueule nostalgique du « Grand Soir ».

Depuis 2012, Mélenchon, au demeurant attachant si on supporte ses vociférations d’ado gâté éternel et son prêchi-prêcha avec citations de Jaurès et mines de cabotin surjouant Cyrano comme si c’était du Brecht, ou vice-versa, et vraisemblablement assez sincère et authentiquement indigné dans son délire paléo gauchiste post-hippie, se prend pour le post Bolivarien (honni qui « bon à rien y pense ») Hugo Chavez sauce Paris-Bruxelles (en Thalys 1ère classe offert par le camarade tribuable comme tous les intermittents de luxe de haute et basse-cour du triste spectacle politicien franchouillard) …

En 2017, Hollande aura mis la France dans l’état du Venezuela bananier soviétisé de Chavez, économie bousillée, richesses dilapidées, démocratie flinguée, corruption institutionnalisée, politiciens décrédibilisés, talents exilés et/ou patrons de chambres d’hôtes, diplomatie gesticulante de Guignol, guerre (plus ou moins) civile (plus ou moins) larvée …

Sur un malentendu, ça peut marcher pour le Jean-Claude Duss du Paysage Peoplitique Parisien (mais les biobos de plus de 50 ans sont un peu revenus de ses envolées à la Fidel Castro insoumis parce que le champagne est tiède, et les chômistes en culottes courtes et citoyens sans-dents pas encore abstentionnistes semblent avoir une préférence électorale pour l’autre front protestationniste roi de la démago indignée, ou espérer un pirate providentiel, un frondeur prodige plus qu’un éjacalculateur candidat précoce génération Juppé Fabius Bayrou Filoche surfant sur la vague Bernie Sanders) qui veut mourir sur scène …

En tout cas Méluche rend un fier service à Hollande (qui lui avait envoyé l’ascenseur en l’invitant au dîner de C…astro à l’Elysée, graal de tout bon gauchiste mondain de salon parigot) en stérilisant les véléités de primaires à gauche plus radicalement que Duflot (ou autres tartuffes de l’écologisme professionnel genre Dany le Rouge et truffes du gauchisme peint en vert potemkine au balai brosse), et moins ridiculement que le toujours velléitaire, mais de moins en moins vert, Hulot ou les plics et blocs usual suspects de l’ultra-gauche groupusculaire de chez Besancenot ou encore (plus) pi(t)re.

Allez mon Rocky ! #‎MélenchonCestJeanClaudeDussDéguiséenChavezJouantRocky2017‬

Melenchon 2017

Quand j’étais gamin, une vieille cousine qui prétendait avoir connu François Mitterrand jeune, disait à qui voulait l’entendre : « Si on n’est pas de gauche à 20 ans, c’est qu’on n’a pas de coeur … si on est encore sincèrement de gauche à 40, c’est qu’on n’a pas de cerveau » (Méluche ajouterait probablement, parce que l’homme qui n’est pas sans qualités a plus d’humour que le militant : « Si on n’est pas Front de Gauche de 7 à 77 ans et plus si affinités, c’est qu’on n’a pas de cojones … et ça ne risque pas de s’améliorer si Mélenchon prend le pouvoir en 2017 parce qu’il va les faire couper à tous les sociaux-traitres »).

RF – 11 février 2016

Inaction-Rédaction (d’éléments de langage) : mâtin, quelle méthode !

Bon, les sondages sont un peu tièdes, mais cela n’a aucune importance à presque 2 ans des municipales. Reculer pour mieux sauter,c’est  comme quand Obama a fait exprès de rater son 1er débat. La méthode pour réussir, on apprend quand même au moins ça, à l’ENA.

Le plus tendance, maintenant, surtout pour pouvoir faire des notes bilan en deux parties comme à ScPo (et au gouvernement, encore qu’avec tous les courants intra-PS et intra-EELV, il y bien plus de deux Partis), et en une page maxi (hors annexes, en français sinon elles ne sont même pas pas lues) comme aux ministères depuis que les jeunes consultants (c… sultans ?) anglo-saxons payés à prix d’or ont expliqué aux vieux fonctionnaires de tus grades et âges comment (ne pas) travailler mieux, c’est la bonne vieille méthode « Inaction-Rédaction d’éléments de langage », renommée par le bouffon officiel du Parti : « Méthode du Grand Camarade Président Hollande qui m’a fait Roi de Solferino et pourrait même me nommer (premier) ministre un jour sur un malentendu s’il n’est pas obligé de décider une dissolution hasardeuse avant à force de laisser dire et faire faire tout et son contraire et pire encore du moment que c’est globalement incohérent, dangereux et très insatisfaisant pour la plupart de tout le monde et que c’est en début de mandat avant glaciation et retour au mode promesses pré-électorales ». Ceci écrit, l’excellentissime Harlem n’en est pas à sa première pâmoison devant la méthode #Hollande, mais à ce point, ça devient préoccupant, dirait Audiard : http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Le-PS-salue-la-methode-Hollande-sur-la-scene-internationale-_6346-2080477-fils-tous_filDMA.Htm …

Au jeu inaction-rédaction, il y en a qui sont plus (l)égaux que les autres : Valls, par exemple, il triche un peu en faisant vraiment des vrais moulinets des bras et en filant de temps à autres, sur un malentendu, une claque à un problème avant de passer à autre chose, pour ne pas prendre de risque politique majeur, dés que ses collègues, des twitlitants, puis les médias l’accusent de faire son job. Ceci dit, certains Roms ne sont pas mécontents qu’il ne passe pas trop de temps sur chaque sujet et qu’il aille voir un peu en très grande banlieue sud si le poisson pour la bouillabaisse ne pourrit pas un peu de la tête.

Montebourg, lui, il fait très attention à ne surtout rien faire, mais toujours avec des caméras et il ne fait jamais de rapports écrits, alors ça agace ses collègues qui prennent la peine de faire copier-coller par leurs stagiaires les textes que les lobbyistes leur envoient par e-mail. (Ceci dit, Montebourg, il a raté l’ENA et il croit avoir écrit un manuel d’économie en copiant-collant des twits du FDG, mais il avait fait un mariage chic dans l’Ouest parisien, alors pour boire un thé en faisant glousser des veilles dames riches à chéquiers faciles, il doit être très bien : il faudra envisager de le mettre au Budget au remaniement, en le briefant bien sur les TV dans les résidences secondaires déjà taxées une ou deux fois au moins, parce que sur des sujets compliqués comme ça avec un enjeu de 2 Euros par tribuable, même Cahuzac qui est au moins Bac+7 s’emmêle les crayons.).

Il y a aussi des sujets plus favorables que d’autres, pour la méthode : la drogue, par exemple, on laisse (demande à ?) un ministre dire un truc qui fait plaisir aux consommateurs, cultivateurs, transporteurs, trafiquants, distributeurs, blanchisseurs et tout ce petit monde plus ou moins mondain (on parle de près de 200 000 excellents Français qui vivraient de la filière, sans compter la police anti-drogue, les avocats spécialisés, les salariés d’assoces anti-beur, les cliniques de désintoxication, les croque-morts, les psy, certains ministres qui feraient mieux de tourner leur clavier à twit aussi longtemps que leur langue avant de causer sur des sujets hors de leur job public, les animateurs TV exemplaires qui remplacent les profs et les parents pour les mômes qui ne vont pas à l’école mais ne perdent pas leur temps en famille, et tous ceux qui sont en principe chargés de contribuer à l’éradication du fléau), on attend que tous ces excellents citoyens électeurs décident une bonne fois (foi ?) pour toute de « bien » voter la prochaine fois, et puis on laisse (demande à ?) l’impétrant(e) rédiger un twit, avec ou sans photo et recette du chili con carne, pour enterrer le sujet (nous sans avoir créé une grande commission ou un haut groupe de travail pour préparer des éléments de langage et un projet de méga-conférence ou mini-grenelle à une date à vérifier avec le secrétariat général du Conseil Economique, Social et Environnemental dont les experts en tout invités de rigueur à tous les machins parisiens pour le dialogue social, environnemental et pas très économique avec les cocktails au champagne et les indemnités aux membres des commissions, connaissent bien le chemin, maintenant, et apprécient le lieu parce que les chauffeurs peuvent attendre devant). Ceci dit, débat sur la toxicomanie n’était pas au coeur des campagnes électorales françaises en 2012 (autres chats à fouetter ?) et la majorité actuelle n’avait rien promis, alors wait & see … aussi ?

Quant aux diplomaties (économique comme pour le commerce extérieur, la promo de l’attractivité ou la lutte contre le protectionnisme, ou normale comme au Congo, à l’ONU ou en Syrie) dont on ne parle plus ; à l’écologie et au nucléaire dont on ne parle plus ; au sport, au logement, au mariage et à la compétitivité pour tous dont il vaut mieux ne plus parler, même méthode : tant que les Français qui ne se sont pas encore exilés ou bien incrustés dans des niches à #geonpi y perdent juste leur chemise, leur latin, leur emploi et le budget pour payer la scolarité gratuite pour tous des mômes, mais qu’il leur reste de quoi payer l’ISF, la CSG, la TVA, l’IR, l’IS et tous les restes fiscaux, et, surtout, que le gouvernement s’amuse alors qu’il n’espérait pas une seconde gagner les élections sur un malentendu (il faut dire que les droites et centres ont bien joué le coup en sabotant la candidature de Sarkozy pour essayer de gagner avec d’autres champions en 2017, conformément à la méthode qui avait si bien réussi en 1981, et on ne change surtout pas, chez ces gens-là, une méthode qui fait perdre la France comme en 40 et sûrement déjà avant, la crédibilité du pays, la confiance des citoyens et la moindre chance d’avenir pour les générations futures, mais peu importe du moment qu’il y reste assez de fromages pour tous les ratants et qu’on est à peu près certain d’avance que les gagnants vont tellement foire le groove qu’il finira bien par y avoir une alternance) et que toussa-touça se fait pour la justice, l’environnement, le dialogue social, la compétitivité exemplaire et la trajectoire kivaonsaipaoumaionyvavitenklaxonnan, zyva ! Ceci écrit, Fabius a plein de objets d’art hérités non soumis à l’ISF ; casseroles à commencer par celle du sang contaminé même s’il n’était que responsable défauts, comme tout le monde surtout les autres,  mais il a un sens de l’humour pince-sans-rire aussi décapant que celui de Hollande, et en plus, comme il n’a à peu près rien à faire et qu’il a une efficace méthode perso pour ne jamais être responsable de rien kivamal, il peut passer son temps à rigoler, lui.

C’est pas avec la méthode Sarko-Attali que ça réformait aussi vite et bien : ils sont dopés au chili con carne, ou quoi, à la promo Voltaire ?

Mais, ça fait un moment qu’on n’a pas entendu Moscovici twitter : ça doit être qu’il a trouvé une bonne méthode Hollande contre la crise économique. Ou alors, qu’il cherche encore la trajectoire de compétitivité et prospérité à visage humains pendant que les autres ministres font le buzz et que les barons provinciaux du PS préparent le retour au Moyen-Âge avec une Europe des indépendantismes régionaux (c’est sûr que la ruine des régions espagnoles encore pire que celle l’état central, et pas perdue pour tout le petit monde politique, bien entendu, donne envie aux syndics de faillites et autres consultants en organisation d’origine de pays qui ont assez intérêt à ce que l’Europe végète) à la mode en ce moment, à Paris et en grandes banlieues, surtout maintenant que la Belgique a levé le tabou de la partition (enfin, regardons quand même le dossier de l’ex-Yougoslavie quand les Slovènes ont voulu rejoindre l’UE, avant de prendre les choses à la légère et de filer l’indépendance à la Corse et au Sud de la Loire) et que la vision politiquement correcte en France de maintenant pour l’Europe de demain est en train de devenir celle d’une Grande Suisse confédérant des régions/cantons germanophones et/ou nordiques riches et travailleurs, et des ClubMeds et assimilés genre France non germanophone, Espagne non germanophone, Grèce et Sud de l’Italie, pauvres et pas travailleurs mais assistés par les riches sur financement FMI et bancaire (parce que si on demande à l’Allemagne il va falloir bosser, voire même rembourser, ce qui serait encore plus difficile surtout qu’on continue tous à faire semblant de croire qu’un ClubMed peut vivre heureux et bien nourris sans bosser avec nettement plus de 3% de déficit alors qu’on est tous en pleine crise et déjà endettés à 90% et que la limite maastrichienne de déficit budgétaire de 3% a été définie en d’autres temps bien meilleurs, d’autres circonstances bien plus favorables, comme une limite extrême pour des pays pas horriblement endettés à très nettement moins que 60% du PIB, en croissance solide et entourés de pays clients eux-mêmes en croissance et fournisseurs d’énergie, tee-shirts, fromages, tomates, eaux gazeuses, huile d’olive, jus de pomme et bagnoles pas chères, avec des ports pas toujours en grève pour recevoir les iPhone et envoyer le bois brut se faire couper en Chine, et des aéroports pas arrêtés quant il neige pour envoyer les crevettes vivantes se faire cuire un oeuf et éplucher au Maroc), que les féodaux soient plus ou moins vassaux de Normal 1er, ou ligués plus ou moins ensemble directement à Bruxelles, peu importe, toutes les méthodes perdantes sont bonnes à prendre et l’expérience a montré que pour qu’il y ait Renaisssance, un âge plus ou moins ténèbreux avec guerres de religions, grandes pestes importées, famines et invasions plus ou moins barbares, entre autres joyeusetés, peut être indispensable. Ceci écrit, ça pourrait être pire si l’Allemagne changeait de méthode et partait aussi en vrille (en plus, quand les Allemands partent en vrille, ils le font très méthodiquement, à l’allemande, et ça peut être plus dangereux pour l’Europe que quand les comiques gaulois s’amusent dans leur village qui fait sourire tous ceux qui ont le temps et le goût de regarder ce qui s’y passe, ceux qui y passent, ce qui y trépasse …).

* * *

Méthode pour + de #Compétitivité #France : moins de paris, moins d’avocats procéduriers, moins de professionnel(le)s, mais plus de sport

Méthode pour enfumer les zélecteurs vraiment lapins crétins : faire semblant de proposer #ISF oeuvres d’art et bien entendu reculer à temps

Méthode p. #compétitivité #France #PME : moins dépenser en avocats fiscalistes et consultants en crédit d’impôt, juste investir normalement

Méthode proposée pour #compétitivité : ne pas non plus oublier que les pays déjà plus compétitifs ont de meilleures méthodes pour progresser

Méthode proposée pour #Compétitivité : offrir des séminaires aux acheteurs de Porsche p. leur dire pourquoi leurs mômes n’ont plus de boulot

Espérons que la Porsche de l’avocat corse mitraillé n’a pas été atteinte, les pièces coûtent un bras de patriote économique sur ces caisses

La méthode « Inaction-Rédaction d’éléments de langage », sur Choc de #compétitivité #France, ça fait « Trajectoire de con(pétitivité en)fiance »

Bref, si on est avocat en Corse, il vaut mieux faire blinder un Dacia Duster qu’acheter un Panzer Porsche, si on a un pouvoir d’achat d’émir

Bref, la différence entre « parlementaire » et « parlementeur », c’est juste selon qu’on est sympathisant du parti de l’élu qui parle, ou pas ?

Cela ne sert vraiment à rien d’avoir une #Porsche en Corse : ça roule plus vite que les gendarmes mais pas plus que des tueurs à moto

Tout le monde le voulait mais maintenant qu’on l’a, on est un peu déçus…finalement l’Iphone 5, c’est un peu comme François Hollande… Retweeté par Renaud Favier

Et la tête de Hollande quand il a entendu Merkel annoncer la possibilité d’une baisse des impôts en Allemagne pour booster la croissance … Retweeté par Renaud Favier

François Hollande et les socialistes ont fait croire aux Français que nous pourrions sortir de la crise sans douleur et sans effort #Caen Retweeté par Renaud Favier

Hollande à Dakar: « Ségolène est née a Dakar, est pourtant elle n’est pas noire …comme quoi quand on veut, on peut ! « #VintageMinuteBlonde Retweeté par Renaud Favier

On sent que Hollande est tenté par une baisse des charges mais embarrassé : comment faire sans dire que Sarkozy avait raison #Caen Retweeté par Renaud Favier

14ème sommet de la francophonie à Kinshasa : « Le français, c’est une langue africaine », selon François Hollande. #kinshasa #francophonie Retweeté par Renaud Favier

La popularité de Hollande en chute libre http://huff.to/WggLXh Retweeté par Renaud Favier

Hollande et Ayrault continuent leur descente dans les sondages http://lemde.fr/WseHdo  Retweeté par Renaud Favier

Hollande a inventé l’inaptocratie : un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire Retweeté par Renaud Favier

On est où ? Sur D8, Audrey Pulvar assure que Hollande ne pourrait pas s’en sortir avec un PM à « forte personnalité » et cite… Montebourg. Retweeté par Renaud Favier

Budget Hollande : les entreprises au bord de la rupture – Blog Dominique Seux http://echo.st/a11858  via @LesEchos Retweeté par Renaud Favier

Zapping : Hollande en Afrique, le hors-champ des caméras du « Petit Journal » de Canal+ http://bit.ly/ROtifg Retweeté par Renaud Favier

La méthode Hollande : « justice sociale  » ou simple clientélisme ?: La justice est un grand principe. http://bit.ly/VFNS6E Retweeté par Renaud Favier

Hollande a trouvé une très bonne méthode pour détourner l’attention des Français: Il s’attaque au terrorisme! Bonne idée Retweeté par Renaud Favier

Discours de F Hollande sur l’école : le Chef de l’Etat, fidèle à sa méthode, n’a assumé aucun choix difficile via @ump http://www.u-m-p.org/actualites/espace-presse/discours-de-francois-hollande-sur-lecole-le-chef-de-letat-fidele-a-sa-methode-na-assume-aucun-choix-difficile-7674910 … Retweeté par Renaud Favier

#Christian #Bourquin #Languedoc-Roussillon Décentralisation : la méthode Hollande agite à gauche et agace à …http://hitft.hithot.cc/fr_FR/Christian+Bourquin/ … Retweeté par Renaud Favier

Malgré méthode Coué et langue de bois de @dassouline le score de la motion de @harlemdesir soutenu par Hollande Ayrault Aubry est mauvais. Retweeté par Renaud Favier

Méthode #Hollande taxomania! Pour #francetv on augmente la redevance plutôt que de réformer dans un #PAF à 24 chaînes ! Retweeté par Renaud Favier

La Grèce s’approche. Retraite complémentaires en faillite. En 2015, avec la méthode Hollande, les retraités vont trinquer http://twitdoc.com/1I3E Retweeté par Renaud Favier

#Hollande à élevé la méthode du non choix en théorème appliqué au respect de la réalité. Jusqu’à ce que la réalité lui claque la porte au nez Retweeté par Renaud Favier

Méthode Hollande : 1 directive de 56 que les enseignants contestent depuis 56 ans : pas de devoirs à la maison ! le changement c’est hier… Retweeté par Renaud Favier

Menaces de mort sur Hollande… C est la méthode Observatoire 2.0 ! Retweeté par Renaud Favier

Paix à l’âme de l’avocat corse dessoudé cette nuit, mais on peut aussi faire avocat de fraudeurs fiscaux à Paris si on aime la vie paisible

Ça discute sur les liens recherche-PME. Problème d’incitation pour des recherches appliquées. Idem pour le transdisplinaire. #AssisesESR Retweeté par Renaud Favier

En fait, #BFM est à l’info ce que Nostalgie est à la musique : une radio pour ceux qui n’aiment pas les bruits d’aujourd’hui @bfmbusiness

Avant #Baumgartner #Stratos, le Base-Jump depuis un immeuble ou une falaise, c’était « stylé ». Mais c’était avant. http://wp.me/p23TvS-gQ 

Ouf ! Fifty Shades of Grey, le bestseller érotique p. femmes arrive demain en français. Sinon, Cinquante Chats de Gris http://wp.me/p2LP8P-W  Voir la photo

#Budget de combat, vaste programme… en tout cas, même si c’est du flan, ça va occuper les parlementeurs #PLF2013 #QAG http://wp.me/pJjbe-5qa 

Doper #compétitivité en copiant ce que les concurrents font depuis 20 ans dans des filières déjà saturées, ça peut marcher, ou pas … http://lnkd.in/MVQCE4 

Rappelons @ commission #Gallois que les Français ne sont pas stupides, leurs concurrents non plus #compétitivité http://lnkd.in/MVQCE4 

C’est pas avec Sarko et Attali que ça réformait #France aussi vite et bien, ils sont dopés au chili con carne, à la promo Voltaire ?

En même temps, la filière cannabis est un business au noir presque comme les autres en #France, juste plus compétitif http://www.youtube.com/watch?v=0SQDdU1V6iU … Voir la vidéo

Si #Peillon se mettait @ Chili con carne, les sondages de #Hollande et #Ayrault baisseraient peut-être moins vite http://viadeo.com/s/q0Rh9 

Ce soir variation sur thème de la #compétitivité à la TV : en principe, le sujet de l’exposé sera « Fesses rouges pour Bleus » #Football #France

Merci Libé @liberation_info, je me demandais si j’avais un problème de neurone sur le sujet #ISF oeuvres d’art mais « grotesque » me rassure

Il est probable que si les ministres tiraient moins de balles dans les pieds du PM et du PR, leurs sondages seraient meilleurs … http://lnkd.in/YV_jrE 

On estime à 200 000 équivalent-emplois, hors blanchisseurs et sympathisants, la filière #Drogue en #France … http://lnkd.in/YV_jrE 

Donc, après #écologie et #école#PSA et #Florange#Syrie et#Congo, maintenant même le souci de #drogue est réglé ? http://wp.me/pJjbe-4iI 

3700 e-lecteurs pour le #eBook malgré des phrases trop longues et pas assez de prêt à penser  » #Compétitivité 2012″ http://www.youscribe.com/catalogue/livres/ressources-professionnelles/competitivite-2012-1822197 …

Ouf ! A part le ministre de l’éducation qui discutaille, toute la #France est contre le #cannabis, regardons Easy Rider http://www.youtube.com/watch?v=bvLpJod8nt0 …

Il faudrait que le gouvernement choisisse quelle expérimentation sociale il veut mener en #France : les Soviets ou Woodstock ?

Quelqu’un a compris l’argument de Filippetti contre #ISF sur les oeuvre d’art ? Que les héritiers exportent leurs collections, et alors ?

En même temps, si Romney ne fait pas la différence entre hublot et fenêtre, ça nous redonnerait une chance en #compétitivité s’il gagnait

En même temps, si même EDF achète des BMW à ses cadres, pas la peine d’expliquer à PSA comment fabriquer des Dacia Duster #compétitivité

En même temps, si c’est pour laisser le #Qatar etc coloniser #France, inutile d’acheter un n-ième rapport sur #compétitivité http://wp.me/P23TvS-1H 

En même temps, si #France découvre seulement en 2012 la #compétitivité hors-prix, le mieux, c’est de vendre le pays à #Allemagne http://wp.me/P23TvS-2 

Pour ceux qui ont fini la leçon 1 « il n’y a pas que coût salarial, dans le prix de vente », on peut passer à #Compétitivité 2012 #eBook http://www.youscribe.com/catalogue/livres/ressources-professionnelles/competitivite-2012-1822197 …

L’Armée suisse s’entraîne pour parer les risques de chaos social en Europe. On en parle dans les @Decodeurseco sur #bfmbusiness à 20h15 Retweeté par Renaud Favier

le Base Jump de #Baumgartner, par rapport au vol du Mont Blanc du 19 août en parapente, c’est bien, mais moins poétique … http://wp.me/p23TvS-gQ 

En même temps, un Autrichien qui saute en parachute, quand on a vu Schwarzenegger dans Total Recall, c’est banalhttp://viadeo.com/s/qLj82 

Cela a peut-être déjà été dit, mais « Bravo pour l’exploit & Merci pour le rêve » @ Felix #Baumgartner #Stratos http://wp.me/p23TvS-gQ 

« Les exploits font rêver, lorsqu’on franchit une barrière, on en trouve une autre un peu plus loin » (Patrick Baudry). #Baumgartner #Baudry Retweeté par Renaud Favier

Quelqu’un a pensé à dire juste « merci » à Felix #Baumgartner ? Thx, Danke, Merci for just being w/ Neil Diamond « Be » 😉 http://www.youtube.com/watch?v=L4eOIS9DFm4 …

* * *

Renaud Favier, 16 octobre 2012 (nb cliquer sur la toute dernière image tout en-bas du billet du blog pour l’extrait Youtube de la fin du film dont les extraits sont cliquables sur les images plus haut, mais c’est assez poignant, ne pas le faire si on est en pénurie de Prozac ou si on a lu un discours de François Hollande ou de son adjoint il y a moins de 2 heures).

Ceci écrit, qu’on soit méthodique (méthodiste, c’est encore autre chose) ou pas, on peut twitter télécharger sur Amazon (et lire sur Kindle si on n’a pas de iPad, iPhone, iMac ou MacBook) quelques eBooks sur le monde réel ici et maintenant tel qu’il va (ou pas) vraiment, pour se préparer avec humour mais sérieux à la France, à l’Europe et au monde tels qu’ils approchent à vitesse encore un peu plus déraisonnable qu’une joli coupé RCZ ou une Alpine à pleine bourre sur circuit pendant le salon de l’Automobile de la Porte de Versailles (avant, on disait “Mondial”, mais c’était avant que ceux de Shanghaï, de Séoul, de Sao Paulo et bientôt Varsovie, Prague et Istambul n’aient gagné la bataille de l’automobile dans la guerre économique et qu’on parle de le délocaliser au Maroc comme tous les restes, maintenant que la France est officiellement en crise et qu’on ne voudrait pas imposer des heures sup aux douaniers de Roissy ou aux fonctionnaires du STIF/RATP déjà obligés de lire tous les compte-rendu du dialogue social dans leur administration, de participer à des séminaires d’information sur la vie après les plan sociaux et les contrats de générations, et de perdre du temps à remplir les formulaires de RTT en 3 exemplaires parce qu’il n’y a plus de budget pour remplacer l’imprimante en obsolescence pré-programmée pour laquelle on avait acheté 5 ans de stock de toner d’avance via un intermédiaire qui avait des fournisseurs en Belgique mais qui ne reprend bien sûr pas la marchandise incompatible avec l’imprimante qu’on achètera quand in y aura des crédits) depuis que l’écologisme globalement responsable s’est noyé à Copenhague, qu’une certaine idée de la politique française n’est pas sortie blanche comme neige de 40 ans de hautes certitudes inefficaces de la suite d’un certain Sofitel, et qu’il a fallu accélérer la dérive des dettes publiques des Clubs-Meds à cause des subprimes et de quelques autres incongruités financières d’origine principalement anglo-saxonnes et fantaisies budgétaires à la française, et se faire une (dé)raison de contreperformances commerciales d’origine pas seulement chinoise ou allemande, et que la politique d’achat de temps contre la crise approche dangereusement de ses limites avec ou sans QE3 aux USA, MES ou MOT en Europe, les dignes vieux de Karlsruhe, les djeuns indignés d’Athènes ou Madrid et toussa-touça kivapa vraiment plus du tout d’autant que le feu semble avoir pris plus au sud dans la foulée des révolutions de jasmin dont toutes les bienpensances se félicitaient pourtant avec autant d’enthousiasme qu’elles se laissaient inviter en vacances et/ou avion par les prédécesseurs des incendiaires. Mais what else ? Comme le dit Saint Woody Allen : “Je hais la réalité, mais où ailleurs se faire servir un bon steak ?” (Personnellement, je recommande Montevideo il y a 20 ans, quand on y roulait encore un peu en vieilles américaines des années 50 comme à Cuba et que tout le monde n’avait pas trop les moyens de s’acheter un téléphone sans fin, mais qu’on y mangeait de la viande même si on n’était pas nomenklaturiste, pas comme à Cuba, où ça embaumait la viande grillée au feu de bois dans toute la ville à l’heure d’un verre de vin de pas loin en regardant le Rio de la Plata scintiller comme dans un livre de Mutis, et où j’espère qu’il y a encore quelques cantinas où des garçons en tablier blanc transpirent hors du temps pour le bon plaisir des homme et l’honneur des bêtes qui paissaient tranquillement dans une pampa avant qu’on y invente comme partout ailleurs le changement de climat et quelques autres contraritudes du monde d’aujourd’hui tel qu’il est, plus qu’hier et moins que demain, en diront les amoureux, les (d)économistes et les lucides, hélas. Mais on peut aussi être végétarien (même si on n’est pas boudhiste ou un truc du genre), ou préférer la viande argentine (même si on n’est pas Argentin), ou être fan du boeuf de Kobé massé à la bière à la main par des Japonais pas aussi milliardaires que les mangeurs de steaks dudit boeuf) ou adorer la Salers de chez nous, l’Angus de chez nos amis de la « Auld Alliance » ou la Picanha de chez Francisco qui a déménagé mais reste un Saint descendu sur terre pour griller du boeuf et du tambaqui le vendredi, de la Garota de Urca qui n’a pas déménagé mais dont les portions ne sont plus ce qu’elles étaient quand on y appelait « portion » un succulent morceau intermédiaire entre un gros rôti et un petit demi-boeuf selon l’humeur du cuistot, ou du Lakes Baby Beef qui ne doit pas avoir trop changé de style, ni de clientèle ou de tarifs, ce qui est agaçant, voire contrariant, voire même un rien dirimant pour les gens normaux dont l’entreprise ne peut financer sur note de frais un repas pour 4 avec un ou deux (bons) verres et ne mousse de papaye à la liqueur de cassis avant le cafezinho pour ne pas mourir triste au prix d’un semaine de cantine pour tout le reste de la boite, dont la sublimissime picanha fatiada « boi berrando » juste réchauffée à table sur gros sel frémissant est une des preuves que Dieu existe (avec la tranche de mangue avec mousse au chocolat blanc au bord de la piscine du Copacabana Palace « avant », quand il était un des derniers grand hôtels de Rio pas encore transformé en « machin » sans âme mais avec TV dernier cri jusque dans les toilettes comme tous les binz de ce genre depuis que les s(e)aigneurs du monde jouent aux jeux vidéos sur le trône, le lever de soleil depuis le Corcovado et le coucher de soleil depuis le « Barril » encore maintenant, entre plein d’autres trucs plus excitants qu’un pain au chocolat et les autres trucs qui rendent trop gros et induisent un fort risque de mort brutale et/ou trop tôt, comme on disait avant l’invention des longues maladies et du business des soins palliatifs).

    

On peut également lire ou télécharger ces eBooks sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et mieux adapté que ePub à l’impression en format A4) en cliquant sur les icônes ci-dessous avec le mulot.

               
               
         
           
        
      
         

Whatever works, mais si on a du 3G ou du wifi, on peut aussi lire (gratuitement) le dernier billet du blog “Café du matin à Paris” (ou un résumé en anglais si on est anglophone et/ou pas trop chauvin) avec le café à n’importe quel bout du monde, cela ne peut pas nuire plus gravement que tout les restes aux exportations sans entrepreneurs, à la réindustrialisation sans capital ou au made in France sans clients.

Mais on peut préférer acheter ses livres sur les étagères d’un bon libraire, dans un café librairie sympa ou entre les aspirateurs automatiques et les cafetières d’un agitateur d’idées un peu rangé des voitures mais auquel on est habitué et dont on prend toujours la carte de fidélité par habitude, ou vice-versa.

Auquel cas, la reco de la rentrée “littéraire” : “La théorie de l’information“, un genre de “western financier” à clefs (lire : sur les corsaires français des télécoms, nb pour éviter tout malentendu que la formule, citée ci-dessous, qui fait sourire les auditeurs des radio-business-fm, vise quelqu’un d’autre que DSK qui a bien dû s’occuper de télécoms françaises dans sa carrière ministérielle mais n’est pas dans ce “coup”, les puristes auront bien entendu rectifié d’eux-mêmes car ni son Audi à Washington, ni la Porsche de son communicant à Paris, ni probablement son véhicule à Marrakech où il fait trop chaud pour circuler sans capote, ne sont des décapotables, étant entendu que DSK lui-même n’est pas un pornocrate, si on ne l’écrivait pas on risquerait un malentendu, mais est indubitablement un peu chaleureux pour circuler à l’étranger sans capote) du jeune Aurélien Bellanger, chez Gallimard, ravira les vieux qui lisaient non pas des romans d’amour mais du Sulitzer et du Dumas dans leur jeunesse, avec des trouvailles comme ” … les pornocrates en cabriolet …” (lire : “les gusses, devenus maintenant très fréquentables parce que très riches et puissants, qui avaient fait un hold-up sur le plancalculo-télécom à la françaises en inventant le “Minitel rose” sans opposition des politiques bien avant que les pirates en Rolls roses prospèrent sur Internet sous les “vivas” des djeuns #occupy et les sourcils froncés des ingénieurs télécom à la française occupés à suivre les cours de bourse d’Alcatel et France Télécom, l’honnêteté intellectuelle obligeant à signaler à leur décharge que des ingénieurs des mines et des ponts se sont également mêlés de ces triomphes monopoli(s)tiques à la française sous le haut patronage de l’administration et des politiques (in)compétents, et que ce n’est pas leur faute si les ingénieurs français qui savaient compter ont tous préféré aller dans la banque, les cabinets ministériels et/ou, pour les plus conservateurs, les fromages résiduels du bon vieux temps de l’économie mixte genre Tunnel du Mont Blanc, Française des Jeux, EDF, feu l’industrie automobile, sidérurgie ou du transport aérien etc encore moins verts et/ou plus, voire trop mûrs souvent …).

Sinon, côté littérature économique, les usual suspects de l’exploitation, explication ou futurologie de la crise vont probablement publier pour Toussaint afin de surfer sur la vague de morosité de début novembre, tandis que les vendeurs de Trente Glorieuses devant nous (ceci dit, en regardant dans le rétroviseur, ça le fait, elles sont un peu loin, mais on les distingue), de bilan et perspectives du gouvernement ou de France se renforçant dans l’adversité attendront certainement la saison des achats de cadeaux de Noël pour profiter du regain de bonne humeur des (é)lecteurs devant les jolies vitrines, les étals tentants et les décorations festives. Il n’en reste pas quelques écrits recommandables comme “Homo Economicus” de Daniel Cohen, qui vole un titre mais écrit très honnêtement et opportunément sur la bipolarité de l’être humain occidental compétiteur et coopérateur à la fois, en crise grave depuis que le mot coopétition inventé à peu près au même moment que partenariat public-privé et junk-bonds est à peu près aussi has-been que l’économie mixte et les coopératives ouvrières du temps de Mongénéral, sauf dans les conversations d’après digestif dans certains milieux privilégiés restés politiquement au début des très progressistes mais non viables années 80, économiquement au début des très psychédéliques mais ultra-confortables années 70, et intellectuellement à la fin des très regrettées mais über-déstabilisantes roaring sixties.

Enfin, côté littérature érotique pour filles, on murmure dans le landerneau que l’anglais de la version originale est tellement simpliste qu’il ne sert vraiment à rien d’attendre la sortie prévue en octobre (en France, Lattès, 17 octobre) de la version en français de l’incontournable “Fifty Shades of Grey” (et que c’est une excellente raison d’acheter un truc électronique pour lire dans le métro (ou d’apprendre à télécharger en pdf sur iPhone, iPad ou n’importe quel machin électronique moderne portable, ou pas) pour éviter que les voisins, collègues, enfants, parents et autres impedimenta sachent qu’on mange lit du cochon en cachette comme tout le monde qui a du temps à perdre et de la libido à dissiper mais un(e) conjoint(e) moins disponible que DSK dans les années de jeunesse, et plus assez d’énergie, d’audace ou de méthode pour sortir draguer).

Mais les vrais patriotes érotiques préfèrent le cochon (en) français.

Conclusion provisoire : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Compétitivité” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog « Il vaut mieux en lire » : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Voyage en 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “France 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “English Coffee” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Café du matin à Paris” : cliquer sur l’image ci-dessous

#Greenpeace joue les #Hulot contre le #Nucléaire à #Bugey #France : So What ?

Greenpeace a l’humour oldschool avec ses cabrioles en parapente comme au temps de Hulot et Ushuaïa. Mais c’est bien d’avoir respecté la loi en attendant la fin des congés pour démarrer la tondeuse à gazon. Et futé d’avoir choisi le 2 mai, jour du débat Sarkozy-Hollande.

Quant à savoir si le paramoteur à moteur à explosion ou le nucléaire sont des (tran)sports (aériens) dangereux, des plaisirs de vieux riches ou des passe-temps pour ingénieurs français désoeuvrés depuis qu’on a inventé en France le chômisme des cols blancs combiné avec l’exil des talents mobiles, la mise à la retraite d’office des chercheurs et la délocalisation des centres de recherche en Chine ou n’importe où ailleurs et les prodiges de la technologie que le monde entier nous envie même s’il ne les achète pas et s’il ricane un peu sous cape quand un de nos « Concordes » fait faillite ou se crashe, c’est un vaste débat qu’il convient de n’engager que si on a le sens de l’humour bien accroché et pas trop d’idées préconçues dans un sens ou l’autre parce que certaines spécialités françaises, le nucléaire et l’amour notamment, sont quand même un peu compliquées.

Faute de meilleures certitudes, et ce n’est pas un débat à la télévision française qui va régler les controverses d’un trait de plume, on peut espérer que le niveau de risque réel dépend notamment de la qualité de fabrication, de la technique du pilote, du soin apporté au matériel, du bon usage de la machine en père de famille exemplaire (c’est un peu comme la finance) et de la peur du gendarme français.

Evidemment, en cas de crash, on regrettera toujours un peu de ne pas avoir choisi un autre … sport. Ou alors on ne regrettera plus rien du tout, ni personne, et selon les cas et la popularité de la victime, plus ou moins de gens pourront exprimer plus ou moins bruyamment leurs regrets éternels. Mais c’est pareil avec tous les sports mécaniques quand on laisse les ingénieurs français s’en occuper et les politiciens professionnels réguler (c’est vraiment comme la finance).

Evidemment, en général on arrête les dégats dés la première vraie alerte grave et sérieuse, le premier incident réel et préoccupant. Mais un peu de « pression à froid » par des proches (ou des voisins qui en ont marre des nuisances) ne peut pas faire de mal,  pour convaincre les sportifs d’arrêter les c… avant d’avoir un vrai souci, avant qu’il y ait crise cardiaque comme chez les footballeurs ou mort(s) d’homme(s) comme chez les nageurs norvégiens.

Ceci (mé)dit, le coup est plutôt malin de la part de Greenpeace, si c’est sympa de leur part d’avoir fait la promo de la région de Bugey où de vrais agriculteurs de terroir (notamment vignerons), font de magnifiques produits (notamment le vin de Cerdon) et s’ils ont raison de faire du buzz, même si on aimerait qu’ils sortent un peu de leur vieux fond de commerce « Nuklear, nein danke » du temps des SS20 et s’occupent aussi, entre eux campagnes électorales et autres compétitions de parachutisme plus ou moins acrobatique, d’autres causes environnementales méritantes dont les lobbies ont les poches moins profondes et dont les apparatchiks sont moins en effervescence pavlovienne pour cause d’espoirs post-électoraux ou de préparation des vacances au sommet de Rio (no comment sur Copenhague, of course). Ou alors qu’ils militent pour le paramoteur électrique à énergie solaire et  diffusent des informations sur comment ça va autour de Fukushima s’ils sont vraiment accros (acrobates ?) à l’anti-nucléarisme primaire et que les mesures de sécurité autour des bâtiments publics français non nucléaires sont trop renforcées en saison électorale.

Parce que l’ours polaire qui se demande s’il va d’abord se noyer loin des caméras à cause de la fonte de sa banquise, mourir de faim sans avoir été interviewé à cause de la raréfaction de tout ce qui est plus ou moins comestible ou défunter avant toute chose de la radioactivité de ce qu’il trouve encore à boire et manger, voire de l’eau dans laquelle il nage, sans avoir été invité, sinon à Rio comme tout le petit monde de l’écologisme professionnel, au moins à un vidéo-Grenelle sur le développement démocratique durable, il manque peut-être un peu d’humour, en ce moment.

* * *

Pour plus d’informations, lire des #eBook garantis non radioactifs (mais pouvant contenir des traces d’humour) sur http://www.youscribe.com/renaudfavier/, aller se promener sur un blog où on risque pas un de prendre un paramoteur sur la tête http://renaudfavier.com/ ou “liker” un café en attendant le débat à la TV où les candidats parleront sûrement un peu d’industrie, de sécurité, et de compétitivité française en général, de nucléaire en particulier http://www.facebook.com/cafe.matin.paris.

          
          
         
         
       

RF 2 Mai 2012.

Grand soir à #Paris XIIè ! 100% des (vrais) rebelles, et 20% des candidats de #France le 22 Avril ! #RadioLondres

Résultats du 22 avril en France : 20% … des candidats à la présidentielle et 100% des vrais rebelles (Nathalie Arthaud, LO, et Philippe Poutou, NPA) dans le 12è arrondissement de #Paris au soir du 1er tour de l’élection présidentielle 2012 (les chiffres ont un sens …) !

Les citoyens un tant soit politiquement attentifs du XIIè arrondissement de Paris se sont déjà rendus compte qu’on leur propose 2 candidats « sérieux » pour les législatives 2012 (en plus des locaux de l’étape dont les fans ont déjà collé quelques affiches pirates sur les palissades des chantiers et commencé à twitter plus ou moins énergiquement à toutes fins « utiles », et des inévitables représentants des formations politiques et assimilées qui présenteront des candidats dans des circonscriptions urbaines où le collage des affiches n’est pas très coûteux en diesel, où le militantisme actif n’est pas trop vigoureusement repoussé sur les marchés et autres lieux de « campagnage », et où les inscrits sur listes électorales sont raisonnablement concentrés dans des immeubles où l’on peut optimiser le tractage, pour obtenir des financements publics). Ces deux « poids lourds » remporteront au moins les deux tiers des suffrages et devraient se retrouver face à face au second tour des législatives, tout le reste est en principe littérature, n’en déplaise au Parti Pirate officiel et aux autres formations plus ou moins institutionnelles ou corsaires.

La députée PS sortante se représente après un premier mandat sans éclat mais dont elle n’a pas à rougir tandis le représentant de l’UMP cette saison succéde à un très justement oublié parachuté au nom prestigieux qui avait dû être exfiltré après 2 mandats dans une circonscription réputée  « imperdable » qui lui avait été offerte sur un plateau après une étape oubliable et oubliée dans les Sèvres, et au parachuté à roulettes de 2007 qui avait raté son aterrissage, mais il est vrai qu’il avait pris le risque de ne pas faire campagne, ce qui était dommage, surtout dans un arrondissement devenu « perdable » autant pour des raisons socio-démographiques que du fait de l’air du temps sur le « Front de l’Est Parisien », avant même la prise de la Bastille par Jean-Luc Mélenchon.

Mais ce n’est pas le sujet du jour : l’essentiel, le 22 avril 2012, c’est que deux candidats au 1er tour de l’élection présidentielle ont choisi le XIIè arrondissement pour passer cette soirée électorale au coeur du Paris rebelle Post-Saint-Germain-Despriste (et à deux pas de la Paris-Sillicon-Valley du XIIè, mais c’est un autre sujet, même si les rebelles aussi doivent faire bidouiller leurs disques durs ou doper le haut-parleur de leur Mac de temps à autres).

Bref, avec Nathalie Arthaud en réunion publique à l’espace Charenton (dommage, le dimanche ce n’est pas le soir du porc aux coquillage du restau portugais sympa de pas loin) et Philippe Poutou à son QG de l’Est Parisien rue Taine (il faut dire que le Crillon, ça prenait un peu les militants à contrepied), l’arrondissement concentre 100% de la vraie gauche de la gauche et rassemble 20% du total des candidats au 1er tour, ce qui en fait sans aucune contestation possible, ni de la part du Front du Centre de la Gauche dont le leader sera à Stalingrad (Paris, France, pas ex-URSS quand même, déjà qu’il fait froid ici …), moins encore de la part du Parti du Coeur droit de la Gauche dont le chef arrivera à Solférino en milieu de soirée.

Le Calme Manque autour de la Réserve Naturelle des Calanques de #Marseille : du moment que les Aigles de Bonelli sont contents …

Tempête dans les calanques et les arrondissements d’autour de l’Elysée et du Vieux Port ! Le PM Fillon tirerait la couverture côté UMP en célébrant la naissance du 10è parc national français à quelques heures de la fin de la campagne électorale ? Les aigles (chauves ?) en sourient.

C’est de bonne guerre électorale de la part de l’opposition de râler bruyamment pour le principe devant les journalistes mais pas très charitable pour le PM, espèce pour le moins très menacée sinon en voie de disparition (le crépuscule des aigles ? un peu trop connoté, surtout qu’il a plutôt été avaleur de couleuvres de pluvieuse France profonde que rapace de haut vol dévoreur de vipères d’Orsini – espèce en voie de disparition endémique dans le Lubéron et dans d’autres paradis provençaux pas encore dévastés par les permis de construire -…), de faire un patakès qui pourrit l’ambiance de l’inauguration du parc naturel dont tout le monde devrait en principe se réjouir, juste parce qu’il n’y avait, râlent-ils, que des élus UMP sur le promène … touristes où Fillon s’est efforcé de sourire pour les photographes sans donner vraiment l’impression d’abuser de ses privilèges ou de se préparer à déguster un plat de pâtes aux truffes en compagnie libertine après une croisière de luxe et une bonne partie de boules pétanque

C’est habile de montrer du doigt le PM de la part de la part de toutes les parties prenantes plus ou moins locales qui ont bloqué, contre-bloqué, ralenti, menacé ou manoeuvré le projet pendant 12 ans dans leur intérêt ou contre celui des autres ou on ne sait même plus pourquoi ou comment mais c’est aussi grave que des histoires d’âne corse dans un album d’Astérix le Gaulois. Comme ça, le doigt de la vérité n’est pas pointé sur leurs corporatismes, copinages, conservatismes, clientélismes, et autres lapincrétinismes qui ont fait perdre le temps de 2 ou 3 guerres mondiales pour tracer quelques kilomètres de frontières entre terres communales et mer partagée (n’est pas Moïse qui veut), écrire quelques lignes de textes administratifs et codes de conduite (n’est pas Napoléon qui veut) pour réguler le trafic des canots et en biffer quelques autres pour ne contrarier ni les fils spirituels de Rebuffat apprenant l’escalade dans les calanques, ni les défenseurs de l’asperge sauvage, ni les cabanoniers, ni leurs opposants, ni les baigneurs, ni les promeneurs, ni les promeneurs de couillons, ni même les promeneurs couillons, ni ceux qui préparent ou menacent de déposer un recours en Conseil d’Etat, un contre-recours, un contre-contre-recours et touça-toussa qui va donner une bonne image de pays sérieux l’an prochain quand Marseille sera capitale européenne de la culture (du patakès ?), sinon de l’efficacité administrative … Quand le sage explique la recette du Picon-citron regarde la lune, pas mal d’idiots pensent à autre chose veulent lui mordre le doigt (presque vieux proverbe chinois traduit en calanquais 2012).

C’est tout à fait extraordinaire que le « vivre ensemble » soit devenu tellement compliqué dans ce pays, même si on peut comprendre que la gestion des conflits d’intérêts modernes soit un peu plus compliquée que la justice du temps de Salomon (le Roi d’il y a longtemps, pas le champion de ski du temps de Mongénéral, encore que …) et s’il est probable que de nombreux arbitrages ont fait au moins autant d’insatisfaits et de ronchonnants que de réjouits et de « ravis », pour utiliser une terminologie locale. C’est peut-être parce que les aigles sont en voie de disparition de nos cieux tandis que les espèces des couches administratives (certains y tiennent, d’autres en tiennent) prolifèrent au ras des sols et colonisent de plus en plus les étages élevés (pas seulement en Provence, d’ailleurs). En tout cas, le Garlaban de Pagnol n’est pas dans la réserve, pourvu que ça ne signifie pas que les aigles, les enfants, les bartavelles, les poètes ou leurs âmes, en ont déjà disparu, ou ne se sentent pas trop à l’aise dans (sur ?) leur réserve.

Enfin, le ciel ne va pas tomber sur les têtes calanques, inutile de paniquer (pas le genre de la maison de toute façon), avec ou sans réserve naturelle, même si c’est quand même plus prudent d’y jeter un oeil de temps à autre, surtout quand on est dans le même bateau que pas mal de c…itoyens.

Ceci écrit, finir son job de PM avec sa « Réserve Naturelle », c’est « so British », et c’est un assez joli pied de nez de Fdebeauce à ses opposants de partout, détracteurs parisiens #InRealLife ou autres ex-Romains (ils sont fous …) du bord de Méditerranée insensibles à son élégance de Twittos pince sans rire mais pas sans humour (l’austère qui se marrait, c’est un autre ex-PM).

Anyway, du moment que le couple d’aigles de Bonelli (espèce très menacée) repéré dans un coin du parc naturel des Calanques peut vivre longtemps heureux et avoir de nombreux enfants, avec ou sans label de ceux-ci ou décret de ceux-là, tout le reste est littérature française, provençale, marseillaise … de coq gaulois, en un mot (c’est toujours mieux, en un mot, en français : par exemple, le mot « calanques » est très préférable aux deux mots « calme manque » et bien plus encore à toutes ces longues phrases d’apparatchiks et autres éléments de langage de politiciens qui saturent l’environnement sonore de Paris au Vieux Port en dehors des périodes d’arrêt de campagne électorale ou de patakés sur réserve naturelle. By ze way, « campagne », c’est plus joli que « campagne électorale », aussi, mais c’est toujours la même histoire, en France : on sait depuis Mme de Sévigné, Rimbaud et quelques autres économistes rimeurs classiques, voire bien avant (la promo) Voltaire, qu’il faudrait faire court, mais on est le pays de Balzac, Hugo et autres politiciens (élus ? et lus ?) romantiques qui aiment se promener au bord des falaises avec l’air grave. Certains le font en Irlande anglophone, quand les landes francophones se font hostiles ou qu’ils touchent le fond des urnes plus que le coeur des électeurs (et lecteurs ? eh lecteur !), mais n’est pas Chateaubriand, ni de Gaulle, qui veut des ailes de Guéant géant.

Ballon Ballot … #Foot #France : So What ? So Blues ? So … rry ? So Far, So #French, So Good …

Jusqu’ici, tout va bien pour les Bleus (en globish : life is rose under blue sky). Ah ça ira, ça ira … au but (se) dit le public (en globish : Barcelona usually wins, but Chelsea is good). Mais achtung ! s’indignent le chat qu’on n’écoute pas et le ballon qu’on n’entend pas. En français.

Ce qui est certain, c’est que même si des professionnels du show-business marquent un but, et peu importe que le geste soit beau ou pas trop, que le joueur soit exemplaire sur le terrain ou pas vraiment #InRealLife, que ses éléments de langage soient admirables ou plus approximatifs, que les supporters dans le stade ou devant leur écran se lèvent pour l’encourager ou le huer, du moment que l’arbitre valide le but, c’est le résultat du match, la qualification pour la finale et l’obtention du titre qui comptent pour la postérité globale et l’audimat durable. Pas le premier but pas (qui coûte, mais c’est un autre sujet, ou pas). En plus, la seule règle d’or au foot, c’est qu’en principe ça se joue à 11, même si les Espagnols pourraient être 22 sur un malentendu sur le terrain pour la Champions League 2012,  et qu’en général ce sont les Allemands qui gagnent (on notera que Ribery marque pour son équipe d’Allemands et fait gagner le Bayern, honni soit qui mal de la France y pense).

Ce qui est certain, c’est que le chat, quelle que soit sa couleur, va prendre un pain (voire se faire casser un peu les urnes après avoir protestationné pour du vent dans un (bon ?) sens ou l’autre, mais c’est un autre sujet, quoique …). C’est le jeu, peu importe que la règle du jeu soit d’or (dors !) ou (du mal) d’airain (des reins ?). Peu importe que le match retour, la finale et la suite des évènements s’annoncent un peu compliqués, que le nom de l’équipe ou le prénom de la libertine de la 3ème mi-temps soient inconnus (présumés inaudibles ?) du grand public mondial (dans la liste des 100 personnalités qui comptent de Time, il n’y a plus que Christine Lagarde en bleu, cette année). Le public sera content, le spectacle lui plait, comme depuis qu’on a inventé la démocratie autour d’un stade romain d’avant le Bunga-Bung et la communication politique à la TV d’avec le Bunga-Bunga.

Ce qui est certain, c’est que le match ne fait que commencer.

Ce qui est certain, c’est que ballon a encore du souci à se faire, même si une partie du public n’est pas trop motivée par le championnat de France 2012 dont les leaders (en français : « these guys who talk well on TV but don’t walk the talk on the field« ) lui semblent soit un peu « provinciaux » pour la Champion’s League, soit un rien trop « vu à la TV » pour l’esprit du sport « à la française ». Mais déjà que personne à part sa famille (politique) n’écoute ce que raconte le chat protestataire, il ne manquerait plus que les militants supporters doivent s’intéresser à ce que raconte un vieux rond de cuir à pulsion abstentionniste alors qu’ils ont d’autres chats à fouetter le dimanche du match vote, déjà que la télécommande est à la ramasse et qu’on ne sait même pas à quelle heure les TV francophones belges, suisse ou whatever works sur internet ou wherever, vont annoncer le résultat du match.

Ce qui est certain, c’est que quoi qu’en pense (ceux qui fument … ? ceux qui mettent les enveloppes dans les urnes ? ceux qui préfèrent les enveloppes sous … ?) le gazon, peu importe les indignations et autres discours des chats plus ou moins réveillés par les bruits de votes, tout le monde se fiche de ce que pensent les veaux trucidés, avec ou sans anesthésiant, pour faire le ballon : un grand coup de pied quelque part s’annonce même si jusqu’ici tout va raisonnablement bien pour presque tout le monde dans la fourmillière française (et si la plupart des commentateurs étrangers voient plus un rassemblement de cigales irresponsables et/ou abstentionnistes qu’un peuple de fourmis concentrées pour éviter le but contre son camp et/ou marquer dans les arrêts de jeu) au pays de (la promo) Voltaire où l’on sait que tout peut aller pour le mieux si l’on cultive son gazon.

Ce qui est certain, même si ça ne résoudra rien #InRealLife pour les citoyens français électeurs contribuables et candidats  … à l’emploi, et même si ça n’empêchera, ni Messi d’être un joueur vraiment exceptionnel, ni probablement pas les Bleus d’être ridicules au foot en championnat d’Europe des Nations cet été de l’autre côté du rideau de bière en attendant la prochaine coupe du monde réel en 2014 au Brésil, c’est que le Facebookotantisme qui casse les urnes en français à la saison du Bunga-Bunga électoral à 500 km autour du centre de Paris devrait bientôt s’évaporer dans le cloud (la fumée, en globish français). Et c’est plutôt une bonne nouvelle, même si ça ne fera pas disparaître le vuvuzuelisme plus ou moins politisé de tous les terrains de jeu réels ou virtuels (quant à savoir combien le roi d’Espagne en cure d’austérité a dézingué d’éléphants au Botswana ou ailleurs dans sa vie, c’est un autre sujet, une autre crise, ou pas) et s’il ne faut jamais vendre, ni d’ailleurs acheter, la peau de tel ou tel animal tant que le match n’est pas terminé (ni, au demeurant, tuer les animaux avec ou sans défenses pour espérer réveiller chimiquement une virilité rendue défaillante par les abus de sièges en cuir chauffant et autres abus de pâtes aux truffes).

Mauvaise nouvelle pour les geeks supporters ? Malheur aux Twittos (des camps) vaincus ?

En attendant, même s’il y aura beaucoup de bruit (d’où l’intérêt des isoloirs) au stade de France et une retransmission en direct (about nothing ?) à la télé de France de la finale entre Quevilly et … qui d’ailleurs ?, c’est ailleurs que ça se passe, on dit même que les résultats des élections françaises s(er)ont connus sur Twitter (et peut-être par des médias français amateurs de buzz) avant d’être annoncés par les Guignols de l’Info l’arbitre de France.

* * *

Let’s Dream 2012 in #Paris the « OldSchool » Way 😉 * w/ Harry Bellafonte « Island in the Sun » – http://rf2012.wordpress.com/ … ♫ http://blip.fm/~1b1b2y

Let’s Dream « NewSchool » (?) 😉 * w/ Anggun « Une Île » –  http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-d … ♫ http://blip.fm/~1b1b1s

Let’s Dream in #Paris 😉 * w/ Carla Bruni « La Possibilité D’une île » – http://mer.glenatlivres.com/livre/le-rev… ♫ http://blip.fm/~1b1b1a

#Presidentielle #France Vais-je voter en fonction des réseaux sociaux internet ? Non Attendre 18h30 et voter + ou – #utile au 1er tour ? Oui

Renaud Favier : France & Facebook est sorti de presse! http://bit.ly/g8PTOA

Renaud Favier, le Journal est sorti de presse! http://bit.ly/dQneRc

Parfois, le rêve d’une île … se concrétise dans une librairie sympa. Merci @ #Glénat & LeCarrer pour un bon bol d’air http://mer.glenatlivres.com/livre/le-reve-d-une-ile-9782723477505.htm

L’Inde tire avec succès son 1er missile nucléaire longue portée http://bit.ly/JMDAXw Retweeted by Renaud Favier

#Présidentielle #France Annoncer les résultats avant 20h, ça risque d’inciter qqes négligents à se bouger : so what ? http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/so-what-3-1481205

#Présidentielle #France Annoncer le résultat du match avant la fin, c périlleux de nos jours, les buts sont souvent marqués en prolongation

Le foot se joue à 11 et l’#Allemagne gagne en général : le #changement, ça sera(it) 1 finale Champions League #Barça #Real avec 22 Espagnols

Fuite avant 20 heures : les propos de Sarkozy prennent de court les gardiens de la loi http://bit.ly/HRNdsZ Retweeted by Renaud Favier

Hollande sur BFMTV : j’ai « l’obligation de réussir » – http://BFMTV.COM http://bit.ly/IUQFCC Retweeted by Renaud Favier

@Iro RT « Astérix voterait Dupont-Aignan & Batman Le Pen – 20minutes.fr http://bit.ly/Jh69g6  » – Qu’en pensent Tanguy et Laverdure ? 😉 In reply to Aon

#Drogba #Chelsea a marqué et gagné le match aller : So What ? Au #Football comme aux élections, seule la finale compte http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/so-what-1382469

Si vrai qu’aux #USA résultats côte Est sont annoncés avant fermeture bureaux de vote côte Ouest, polémique en #France = retard d’une guerre

#Drogba scored : So What ? Chelsea won : So What ? #Barcelona will win next and reach Champions’ League Final anyway (So What ?) #Football

Au #Football, seules 2 choses comptent durablement, buts et titres : on oubliera le match de #Drogba, on oubliera le match de #Chelsea

Il y a vraiment des amateurs de #football pas anglais ni inconditionnels de #Drogba pour soutenir #Chelsea ce soir ?

#Football : #Chelsea #Barcelone sur #TF1, ça réconcilie avec TF1 et ça devrait réconcilier avec le foot professionnel à la TV

#Football : la généralisation des victoires sur le fil à la 90è minutes, c’est bon pour les pubs et le suspense mais c’est un peu dérangeant

ça ne va « pas pire » en #Europe (#France #Italie #Espagne #Grèce…) … si c’est le #FMI qui le dit … http://viadeo.com/s/fU0QY

ça ne va pas plus mal en #Europe (#France #Italie #Espagne#Grèce …) … si c’est le #FMI qui le dit … http://lnkd.in/2_7ViU

ça ne va pas plus mal Europe (#France #Italie #Espagne #Grèce …) … si c’est le FMI qui le dit …… http://fb.me/1ES524pUg

D’après le #FMI, ça va (un peu) mieux en #Europe : So What ? http://wp.me/pJjbe-4p3

RF 19 avril 2012.

En tout cas, il n’est pas contre-indiqué de vivre dans un pays au talent en pointillés au foot mais champion du monde de campagne électorale française plus ou moins permanente pour profiter de eBooks à l’esprit citoyen sur une plateforme électronique made in France, “liker” Café du matin à Paris sur Facebook, ou surfer un peu à gauche, à droite et ailleurs “en attendant le match de dimanche”.

          
          
         
     
       

Le slip français, après les Lip français, une certaine idée du changement (de slip) en France…

Il serait dommage d’avoir perdu le sens de l’humour au point de ne pas sourire de la campagne … publicitaire d’une marque de slips « made in France » qui surfe joyeusement sur la com des candidats à l’élection (non, pas l’érection, honni soit qui mâle slip pense…) présidentielle.

Non pas que la performance économique de la toute jeune entreprise, qui sous-traite sa production à une petite usine en Dordogne elle même récemment reprise au terme d’une descente aux enfers hélas trop classique dans l’industrie textile française, soit encore à la hauteur des géants globaux de la confection ou en mesure de déclencher une vague de licenciements chez Pôle Emploi, mais les 4000 slips vendus en quelques mois constituent un joli succès d’estime et ont assuré une part non négligeable du plan de charge du sous-traitant. C’est, peut-être, le début d’une aventure d’entrepreneur assez habile pour « rider » sur l’air du temps, et en tout cas une bonne vague médiatique pour un jeune HEC (26 ans) dont le moins que l’on puisse dire est que s’il a usé ses fonds de culottes sur les bancs standards de la méritocratie héréditaire hexagonale, il a osé braver les modes étudiantes en bousculant au passage les conventions vestimentaires. Ce n’est pas « Rasta Rocket », mais c’est cool, man !

Même si on ne peut immédiatement conclure que le bonheur est dans le slip en Dordogne comme il est réputé dans le pré dans le Gers, à tout le moins peut on supposer de la relative proximité géographique (vu de Paris …) qu’un des candidats devrait avoir assez d’humour corrézien pour ne pas en vouloir au jeune entrepreneur d’avoir un peu joué avec son image pour mieux relever l’emploi dans le Sud-Ouest.

Quant à l’autre candidat clairement marqué « Sud-Ouest » et encore plus spécifiquement attaché au « Produire en France », on pourrait même se demander s’il n’aurait pas intérêt à s’approprier le slogan détourné pour redonner de la vigueur à sa campagne un peu ramollie après un départ convaincant, si on n’avait pas le sentiment que le troisième homme manquera un peu d’humour tant qu’il ne sera que bon 5ème dans les sondages.

On ne peut par ailleurs imaginer une seconde que le sénateur candidat des luttes populaires mais de classe, par ailleurs réputé doté d’un des meilleurs sens de l’humour du politicosme même s’il est mis un peu en mode « veille » pendant la campagne électorale, puisse ne pas verser une larme révolutionnaire mêlée d’émotion ouvrière en constatant qu’à un minuscule mouvement (groupuscule ?) près, « le slip français » devient « les Lip français ».

Même le citoyen candidat président, dont les détracteurs considèrent qu’il laisse la France en slip mais les supporters soulignent qu’il a su en protéger avec vigueur toutes les parties, même s’il n’a pas pu faire de miracles, est obligé de reconnaître que ce détournement de son affiche de campagne 2007 est élégant …

… et que celui de l’affiche de 2012 est nettement plus flatteur que ceux que quelques centaines de geeks plus ou moins opposants et plus ou moins talentueux s’étaient amusés à inventer avec l’application internet proposée par les jeunes socialistes, et peut-être même plus … excitant que l’original.

Quant aux femmes de la campagne, parité et égalité de présence média oblige même s’il est improbable que leurs scores soient nettement plus significatifs que ceux des deux messieurs « snobés par les « détourneurs », elle ne sont pas oubliées par la marque qui proposera d’ailleurs « bientôt » une gamme « Pour Elle ».

      

A une exception près, toutes les interprétations étant possibles pour ce qui pourrait s’expliquer politiquement, voire commercialement, mais qui n’en reste pas moins un manque de (radio ?) courtoisie vis à vis d’une femme qui est à preuve du contraire le troisième homme de la campagne et dont même ses (nombreux) ennemis ou adversaires admettent qu’elle « en a dans le slip ». Mais une très petite entreprise n’a pas les moyens de s’offrir toute la communication qu’elle souhaiterait et c’est peut être juste une négligence bien compréhensible pour un dirigeant de PME par définition occupé à gérer les urgences au four et au moulin, à s’occuper de l’intendance, des finances et du marketing, entre autres.
Et même du cadrage des photos de promo, parce qu’on sait bien que, avec ou sans le Pen de l’un ou l’autre sexe, tout est dans les détails, quelle que soit la taille ou la couleur du diable slip (ou le pays de fabrication de la machine à coudre, mais il y a prescription) …
Last but not slip, en tout cas, une vidéo complète l’arsenal pour un buzz d’enfer.
.
.
Il serait déplacé, voire de mauvais goût, de souhaiter « bon vent » à l’entreprise à laquelle la bonne humeur sert à l’évidence de Viagra naturel. Et pessimiste, voire de mauvais esprit, de signaler que si jamais le succès commercial venait à s’essouffler, le personnel pourra peut-être se reconvertir dans la maroquinerie de haut de gamme comme les « Lejaby », quitte à devoir envisager des circuits de distribution un peu plus spécifiques pour des dessous en cuir. On peut de toute façon féliciter les parties prenantes à cette jeune réussite française à l’humour un peu gaulois, mais jamais grivois et toujours « So French, so Good Chic ».
    
* * *

RF 1er avril 2012. Retour vers des e-books et autres publications en français qui ont du slip et la dose d’humour réglementaire recommandée par les normes européennes en vigueur pour passer un excellent 1er avril sans avoir les boules.

          
          
         
       

#France 2012 : même pas une équipe de foot, mais ça promet

C’est la crise ! En 2002, on avait 16 candidats à la présidence de la République ; en 2007, il en restait 12 ; cette année, on n’a plus de quoi constituer une équipe de foot : l’espoir pour la France, c’est que parfois ça galvanise l’équipe de jouer à 10. Et/ou déstabilise les adversaires.

Le capitaine souhaite jouer la seconde mi-temps. Ses supporters canal historique sont plutôt pour parce qu’il a essayé de faire le job et que ce n’est pas seulement sa faute si ça n’a pas marché. De fait, après un début un peu brouillon, il a au moins cessé les coups de boules.

Personne n’est sûr que son rival qui veut le brassard de patron soit au niveau sportif mais les apparatchiks du foot pro n’ont pas de meilleure suggestion et le public de la coupe de France aime bien les surprises de joueurs amateurs provinciaux qui renversent la table.

Quant au 3ème prétendant, celui qui espère que le capitaine sera expulsé et que le remplaçant a oublié ses chaussures, il a ses supporters mais même ses groupies savent qu’il a dynamité son club et qu’il joue pro, mais en division d’honneur, depuis 30 ans.

Les nostalgiques des belles équipes qui perdaient avec (+ ou -) de panache et autres amateurs du foot pieds nus dans la rue ont leur favori mais il faudrait vraiment un très gros malentendu pour qu’il lui suffise de râler avec éloquence pour prendre le brassard.

Quant aux verts, ils se trompent de match depuis une éternité, leur casting est pathétique depuis des siècles et leurs éléments de langage consternent leurs supporters amoureux les plus transis, mais cela n’empêche pas leur star du moment de (se) faire (des) illusion(s).

Sinon, les autres sont sur le terrain pour regarder passer les ballons pendant que leurs collègues non sélectionnés coupent les citrons : ça ne fera pas gagner la coupe du monde mais c’est un entrainement à bon niveau et ça fera plaisir à leurs amis de les voir à la TV.

Ce qui est incompréhensible, c’est que l’équipe de France joue déjà à 10 alors que celui qui est en principe le méchant que l’arbitre devait expulser est encore sur le terrain. Et plutôt en forme, d’ailleurs. Parce qu’à 9 contre 1, ça va laisser pas mal d’espaces aux adversaires.

Allez France ! quand même.

Comme le foot en salle de meeting coûte un peu cher aux organisateurs (lire : « aux contribuables qui financent les petites entreprises politiques ») et aux spectateurs (lire : »aux citoyens amenés en transport public subventionné ou en bus financé par le contribuable cf supra), que le public des marchés, sorties de stations de métro et autres salons (de l’agriculture, du livre ou whatever évènement mondain où les visiteurs citoyens font la queue sous la pluie ou le soleil trop chaud pour pouvoir payer leur billet pendant que les notables et autres invités boivent une coupe au salon VIP climatisé) n’est pas tellement passionné par le serrage de mains ou les prospectus et que le principe d’égalité des temps de parole à la TV va amener les téléphiles les plus fanatiques à regarder les chaînes étrangères sur le câble ou à passer au replay sur ordinateur, c’est sur Twitter que les joueurs et leurs supporters attendent leurs adversaires de pied ferme … peut-être.

* * *

RF 20 Mars 2012. Retour vers des e-books et autres publications plus ou moins sur l’avenir en chantant (enchanté ?) urbi et orbi, plus que moins sur le présent Ubu etc … avec la dose d’humour réglementaire recommandée en saison électorale 2012 en France.

          
          
         
       

Propriété (intellectuelle) en France, vaste programme …

L’arbre Megaupload, fut-il très médiatique et habillé comme un bankster US, ne doit pas trop cacher la forêt des écrans de fumées, élégantes contrefaçons, faux (d)ébats et vraies batailles de la guerre économique que la France mène selon son art de l’exception culturelle.

Ni la forêt de l’intérêt du consommateur pour le pouvoir d’acheter des disques durs et autres clefs USB toujours plus gros et plus chers made in Thaïlande ou China ou wherever on works, ou de l’espace de Cloud made by America toujours plus consommateur en énergie rarement excellente pour le commerce extérieur et l’emploi des djeuns, pour stocker toujours plus de musique plus ou moins achetée qu’il n’écoutera probablement jamais car ses deux oreilles sont occupées ailleurs où il y a de la pub ou de la communication politique selon l’horaire et la saison et toujours plus de vidéos plus ou moins nulles et plus ou moins achetées qu’il ne regardera jamais car ses deux yeux sont occupés ailleurs où il y a de la pub ou de la communication plus ou moins politicienne ou du foot ou autre émission religieuse … En bref, chaque consommateur doit mieux cultiver son jardin, mieux se méfier des contrefaçons, mieux faire la différence entre ceci ou ceux-là, et favoriser la libre concurrence qui est le pire des systèmes à l’exception de tous les autres et soutenir les petites entreprises françaises même quand elles sont à la limite de la violation de propriété, intellectuelle mais pas que (la poubelle, outre le fait qu’elle ressemble à une urne électorale et qu’elle est verte et parisienne et que tous ces messages subliminaux devraient être analysés par la commission électorale ad-hoc, est à preuve du contraire un bien public genre Trésor de la Nation des citoyens de Paris sur lequel on n’a pas trop le droit ni le devoir de coller ses publicités pour dentifrice à dents bien blanches même si on prétend utiliser le même que Mongénéral). Ce n’est pas parce qu’on est une PME 100% franchouillarde qu’on a tous les droits, même à Paris, surtout de propriété intellectuelle.

Ni le bois (dont on fait pas mal de flûtes et quelques luths, voire luttes plus ou moins finales) de l’intérêt des auteurs et autres ayant-droits défendus par les représentants du peuple français zélus, les défenseurs auto-proclamés de telle ou telle certaine idée sous label 1901 ou #occupy selon les goûts et les couleurs et autres Maginot dans leurs tranchés dont les décisions ne sont contestées que par des anarchistes franc-tireurs et autres gens qui disent « non » par réflexe d’intérêt général primaire ou lobbyisme pro ou anti exception culturelle mais rarement désintéressé. Le mieux, pour se faire un avis après le vote (c’est comme ça, en démocratie française, relire Astérix en Corse), c’est quand même de lire les bons textes français : http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta/ta0825.asp en essayant d’en comprendre les subtils tenants et aboutissants, d’en évaluer l’urgence et l’importance en pleine crise mondiale et en vérifiant le cas échéant s’il y a une chance qu’ils entrent en vigueur entre les jeux politiciens gaulois 2012 et les lois européennes du 21è siècle (honni soit qui souverainement mal y pense, ce n’est pas parce que le seul truc qu’on réforme est l’orthographe qu’il faut vouloir descendre de Charybde en Scylla et passer du parlementarisme un peu à bout de souffle au fantasme de l’agora-démocratie, fut-il vêtu de la digne colère des sans-grades, sans emploi et sans trop d’avenir qui chante, ou au protestato-souverainisme de bas étage, fut-il drapé d’un vieux costume gallo-gauliste du temps où les cravates de notables étaient made in France et pas à New-York ou au Carlton).

On connait rarement le dessous des cartes mais a du mal à ne pas se demander en lisant le journal sur son iPad avec le café si c’est vraiment MegaUpload le paquebot fou le plus inquiétant du monde 2.012 contre lequel il faut envoyer d’urgence les Marines de Washington (quand à la Marine française …) mais ça doit être parce qu’avant le café on ne fait pas bien la différence entre l’arbre qui cache la forêt en Australie ou autre bout du nouveau monde réel et la déforestation au napalm d’un vieux jardin à la française la nuit derrière un écran (de fumée ?) en saison électorale …

Propriété, intellectuelle ou pas, vaste programme en saison de sauve-qui-peut protestation générale in real life et un peu partout ailleurs, en période de crise avec chasse tout azimut au pouvoir d’achat et en saison de promesses électorales à Paris et grande banlieue avec revendication générale du made in France original garanti 100% par 99% des candidats à ceci ou de ceux-là … Pendant qu’on (d)ébat sous régime de retraite privilégié (Projet de loi 825 adopté le 19 janvier 2012 par l’Assemblé Nationale sur la propriété intellectuelle : so what ?) ou se méfie au pays des 1% des contrefaçons en regardant la TV et en votant parfois pour des produits assez douteux, ailleurs c’est business as usual, vraie démocratie et économie réelle, et ça marche généralement au moins aussi bien qu’au pays de Mongénéral et de l’art de la guerre électronique à la française mais la défense de l’exception culturelle, c’est un des derniers Trésors de la Nation depuis qu’on résiste un peu contre le plagiat le plus sans scrupule que Malraux a cessé de télécharger illégalement des statues, alors on ne pas collaborer … avec des Américains.

Mort au vol … quant à la propriété, en parler à Saint Marx (ménage ? déménage ?).

* * *

© 21/1/2012 – Renaud Favier – (Comp&titivité) – renaudfavier.com – musique !

* * *

Retour vers les e-books à (re)lire en 2012

            
          

* * *

Retour vers café du matin à Paris qui est un des rares trucs qui ne réserve pas de mauvaise surprise en 2012, sauf si on espère du prêt-à-penser traduit en langue de bois dont on fait le pipeau en saison électorale, et garanti 100% sans plagiat ou autres plus si affinités parce qu’un copier-coller d’illustration à but pédagogique dans un billet gratuit, ça n’a rien à voir avec les vendeurs de films piratés, écrivains colleurs de textes d’origine peu douteuse et autres politiciens copieurs de slogans du siècle d’avant et d’idée du millénaire précédent : d’abord ça fait de l’audimat pour le créateur dans un monde où notoriété gratuite vaut plus et mieux que travail salarié. Ensuite quand ça flotte dans Youtube, Dailymotion (made in France) ou Google, c’est que le naufrage est déjà arrivé et/ou que l’auteur veut être vu gratuitement par le plus de monde possible et c’est plus du LandArt que du piratage de déplacer un peu de bois flottant dans la toile. C’est presque plutôt un genre de bouée pendant la tempête ou après le naufrage. Enfin quand on aura fini la chasse aux pilotes de belles voitures américaines roses du bout du monde et commencé celle aux conducteurs de panzers allemands sombres en excès de vitesse permanent de pas loin de chez vous, on pourra parler des gaullistes sans-grades qui téléchargent Dr House sur leur ordinateur parce qu’ils ont du vendre la TV (et que les vieux épisodes ne passent même plus sur TF1 le dimanche) et autres gauleurs de pommes au bord de la route.

 

Please, mind the gap click on the mug for English version.

  

Retour vers un excellent 2012 tant qu’il est encore conventionnel de le souhaiter.

 

Et surtout, bonne compétitivité (durable, forcément durable, sinon c’est moins bio pour l’emploi et l’innovation et l’exportation et toute l’intendance qui suit, ou pas) en 2012, pendant que c’est à la mode dans les discours.