Le FN bénéficierait de soutiens russes, selon Mediapart … quel scoop !

ob_d9ac55_source-nvo-3403-03

Le stagiaire dépressif de permanence de fin d’année chez Mediapart a trouvé un fond de tiroir sur le prêt d’une banque russe au FN, et un twit de hacker prétendant avoir copié-collé des échanges de SMS entre deux popoffs évoquant Marine le Pen, la Crimée, et un soutien réciproque entre les blonds Poutine et Marine.

La belle affaire …

Quand bien même y aurait-il eu intervention du Kremlin pour faciliter un prêt au FN, les montants sont faibles, il n’y a pas financement illégal, ni enrichissement personnel, ni même compte secret à l’étranger …

Mediapart devrait plutôt fouiller du côté des politiciens, partis et mouvements pouvant sérieusement espérer gagner le second tour de la présidentielle (pour Macron, certains y croient, après l’irrésistible ascension de Poutine sorti de nulle part il y a bientôt 20 berges et toujours là, toujours plus incontournable, le shocking mais bien réel Brexit, la cocasse victoire de Trump contre les médias et instituts de sondage, et la surprise Fillon de la primaire LR face au chauve qui n’a pas pu le battre, et à l’ex qui s’en fut piteusement dés le 1er tour) et massivement aux législatives, si c’est du croustillant qu’ils veulent offrir à leur (é)lecteurs pour Noël.

Bien sûr, on peut trouver tout à fait acceptable que Poutine soutienne qui il veut, ici ou là, pourvu que ce soit sans (trop de) disproportion de moyens, de dissimulation d’amitiés financières, ni de vicieuseries sur le web qui feraient brailler les hipsters mauvais perdants de gauche (pléonasme) comme si le piratage était l’apanage d’untel ou d’unetelle …

Néanmoins, le financement par puissant étrangère est en principe un peu en dehors des usages de maintenant en France … imaginez que les communistes chinois, les islamistes du Golfe pétrodollarique, les dingues vénézuéliens ou nord-coréens, les exilés fiscaux londoniens, les geonpis de Californie, les français de l’étranger d’ici ou là (honni qui « c’est pour ramener pas que des pièces jaunes de sous-préfectures comme le gros Douillet qu’on a inventé les sénateurs et députés des français de l’étranger » y pense) ou les fantôme lybiens financent des politiciens et/ou des partis (si c’est le pognon du tribuable qui se lève tôt pour payer des impôts, no soussaille, sauf si c’est un tribunal d’arbitrage qui décide et une personnalité qui peut servir de fusible et d’écran de fumée qu’on peut mettre en cause sans trop de risque de boomerang) …

Que ne médirait-on pas contre les bénéficiaires, les intermédiaires, les trésoriers (quand vous n’êtes pas un cador mais quand même un type à peu près fiable et que vous avez fait Hec ou un truc du genre, on vous colle à la compta du parti, histoire de vous faire porter le chapeau quand les casseroles tintent, sinon ça fait désordre de devoir envoyer au Canada ou virer de Bercy un vrai ponte ambitieux et vu à la TV) et tous receleurs de l’écosystème, du plus stagiaire assistant parlementaire au plus grand requin patron d’agence de pub, de RP ou de conseil internet, vendeur de papier pour affiches de campagne, proxénète ou dealer de drogue et/ou 4/4 surpuissants ?

Mediapart, vaste programme …

RF – 22 décembre 2016

PS : rappel, de Gaulle payait ses timbres, pas comme le premier attaché parlementaire stagiaire en CDD venu, et son électricité, pas comme le moindre ex parachuté passé chez EDF en redescente de cabinet ministériel ou après 2 ans de bons et loyaux service en syndicat étudiant proche du PC  ou du PS (ce n’est pas un pléonasme, il existe un genre de syndicat étudiant de droite, lointain fillot du GUD et autres aimables jeunes des années où il n’était pas aussi confortable et sans douleur que maintenant de se dire anti-communiste, voire réac), il avait même renoncé à son indemnité d’ex-président, se contentant de sa retraite militaire. Une certaine, autre idée de l’exemplaritude.

de-gaulle1

Publicités

La primaire de droite s’annonce bien (mais le débat fera moins de buzz que #KimKardashian)

 

kim-kardashian-sexy-selfie

Illustration avec des images sexy de Kim Kardashian, parce que si on met des photos des candidat(e)s, le buzzomètre va être raplapla

Si l’on envisage de voter à droite « normale » à l’un, l’autre, ou aux deux tours de l’élection présidentielle de 2017, il semble dans l’ordre des choses, si cela n’est pas pratiquement trop compliqué (le bureau de vote pour la primaire dépend de l’inscription sur liste électorale au 31 décembre 2015, les « citadins » inscrits dans le village de leur résidence secondaire devront faire le déplacement même si le temps est pourri, et ceux qui sont inscrits en ville mais passent tous les week-end au grand air devront faire un effort, tandis que les Français de l’étranger pourront voter par internet, sous réserve de pré-inscription avant le 16 octobre), de lâcher 2 euros pour tenter d’assurer la présence de son favori au moins au second tour de la primaire. Tout ce que vous n’avez jamais eu très envie de savoir et encore moins de demander sur la primaire ouverte de la droite et des centres des 20 et 27 novembre http://www.primaire2016.org

Si l’on prévoit de voter à gauche « normale », foin de noeuds au cerveau sur la morale et blablabla, la primaire est ouverte et l’on peut aller voter moyennant les deux balles réglementaires, une signature qui n’engage à rien, et le don à LR d’une adresse e-mail qui peut-être celle qu’on utilise pour faire envoyer les publicités et demandes d’amitiés louches sur facebook …Alors pourquoi diable se priver si l’on a envie de nuire à un ou plusieurs candidats, ou d’aider celui qu’on considère comme le moins pire (en cas de second tour LR / FN), ou le moins impossible à éliminer au 1er tour (certains pensent encore qu’un candidat PS, voire FDG, pourrait arriver au second tour, et affronter la le Pen en un 21 avril à l’envers, sur un malentendu, surtout si la droite « normale » joue sa primaire en mode Tontons Flingueurs). Blabla complet dans Libé, qui a trouvé un « philosophe » pour en tchatcher http://www.liberation.fr/debats/2016/10/09/faut-il-aller-voter-a-la-primaire-de-droite_1520736

Si l’on a décidé de voter pour l’un des fronts protestationnistes (FN ou FDG), de soutenir  un candidat de témoignage (perso, en 2012, comme cela n’avait aucune importance, j’ai voté au 1er tour pour l’ouvrier qui avait une bonne bouille et paraissait sincère, et je regrette moins ce bulletin que celui du second tour, quand j’ai voulu croire que Hollande serait un genre de sous-Blair, ou mini Schroeder, sans imaginer une seconde qu’il s’avèrerait un nano-Mitterrand génération avec la classe de Nicole Bricq, la vision stratégique de Cécile Duflot, la compétence économique de Martine Aubry, la puissance intellectuelle d’Harlem Désir, et une libido de collégien), ou de s’abstenir, rien n’empêche d’aller jouer au chamboul’tout, avec ou sans consigne de vote de son leader maxi-mots de prédilection …

Bref, ça vaut le coup de s’intéresser un brin au sujet de la primaire de droite, voire d’investir une petite heure pour jeter un oeil au débat à la télé, si on préfère voter pour du « vu à la télé en vrai », plutôt que de se cogner les commentaires des programmes économiques ou les avis d’experts sur Twitter, consultants politiques pour chaines TV, ou autres Influenceurs autoproclamés sur Youtube ou dans la presse peoplitique.

Compléments sur le premier des trois débats programmés, du 13 octobre (21h-23h, en direct sur TF1) : https://renaudfavier.com/2016/10/13/ce-soir-a-la-tele-ya-pas-la-7eme-compagnie-dommage/

Renaud Favier – 13 octobre 2016

UFF (Union pour la France Forte), vaste programme …

Je ne pense pas que les quelques gentils petits retraités gallo-gaullo-sarkozistes fans du Politburo sur Youtube de l’UFF suffisent à Sarkozy (moins encore au Gaullisme) pour sortir du désert, mais ces gens disent des évidences pas stupidissimes (ce qui les classe déjà dans le haut du panier de crabes de la politicaillerie franchouillarde), et semblent moins arrivistes mondains que les notables moisis de l’UMP courant ex-RPR, moins stérilement inutiles que les recalés centristes (on ne parle plus trop du shadow-gouvernement de Bayrou, moins encore du maire de Pau lui-même qui voulait faire un tandem avec celui de Bordeaux pour monter à Paris, et seuls quelques cryogénisés du temps où Rama Yade passait à la TV s’intéressent encore à l’UDI de feu Borloo, lui-même sorti un instant du formol pour lancer un pétard à mèche lente mouillé sur l’électrification de l’Afrique, pazétonnisch, nicht ?), l’entourage d’hier et d’aujourd’hui douteux ou pire de l’ex chef de l’état (tiens, on n’entend plus twitter du gusse qui avait payé l’addition du Fouquet’s avant de taper l’incruste chez EDF, remplacé par les frères Bogdanoff à la table d’honneur aux banquets de famille politique …), et les apparatchiks opportunistes sans envergure ni talent qui ont accompagné Sarko entre 2007 et 2012 (non, pas de noms, ils sont et seront aux manettes des trucs sur lesquels Iznogoud a encore ou aura un jour de l’influence), voire jusqu’à nos jours … pour ne rien dire des paranos rances de l’UPR anti UE comme le FN mais plus intello et pas encore officiellement rassembleur des abandonnés, déclassés et désespérés, ni des groupies post-Alzheimer du gendre idéal de DLR/DLF, moins encore des dingos de chez le Vicomte ou de sectes encore plus marginales.

Bref, UFF, c’est gaulliste à la (grand) papa, c’est moins pourri que ce(ux) qui reste(nt) du RPR, ça ne sent pas mauvais comme feu la Droite Forte des minets sarkozystes refusés dans les dîners en villes entre (vils ?) adultes UMPistes, et c’est moins vulgaire (et bêtement anti UE) que le FN, mais qu’est-ce qu’ils ont l’air gentiment café du commerce réinventant l’eau tiède du temps de l’ORTF et de la grande heure de la France de juste après-guerre entre un replay Youtube de Sarko sur TF1 et un cassoulet d’entre réveillons …

UFF, le parti « Rire & Chanson » avec l’accent du Sud-Ouest, un geek de 6 ans pour leur caméra à vidéos Youtube et leur site déposé sur « copieraillete.franchouille' », et un leader et un organigramme à côté duquel l’UDI fait presque « sérieux », c’est pas encore avec ceux-là que la droite « normale »courant Mongénéral va retrouver une crédibilité électorale au 21è siècle …

Le seul truc qui pourrait sauver la France droite cassoulet de maintenant, c’est que les électeurs de la gauche caviar de maintenant arrêtent de se croire dans les années 70 quand il restait un héritage à dilapider, le service de propagande de l’URSS pour préparer les éléments de langage des glandeurs à lunettes de Saint-Germain des Prés et fournir des costauds membres du PC pour coller les affiches du PS et arracher celles des autres, et des riches pas encore tous exilés à pomper pour financer des délires sectaires et/ou démago-clientélistes et lancer des expérimentations sociétales pus qu’hasardeuses juste pour faire ch… les bourgeois, choquer leurs parents et essayer d’impressionner les nanas les plus crédules et les minets amateurs de politicien(ne)s

RF – 28 décembre 2015

1929983_645746618900477_1785429281923416822_n

FN ? Non, sans façon (cela va sans dire, mais ça ne peut pas faire de mal de le répéter en saison électorale)

Je ne suis pas inconditionnellement Charlie, mais souvent, une bonne « une » de Charlie évite de se compliquer la vie à faire des phrases avec trop de virgules pour les gens assez simplets et/ou tétanisés pour croire que le FN est autre chose qu’un protestationnisme pour dépressifs.

Et puis, le FN, c’est vulgaire https://occupyvousdefrance.wordpress.com/2013/09/27/non-le-fn-nest-pas-une-solution-et-en-plus-cest-vulgaire/

Charlie

Podemos, no ! Ciudadanos, si ? Sinon, « Uber-iser » la politique ?

uber2

La fessée infligée aux partis politiciens espagnols reflète moins l’émergence d’alternatives constructives crédibles, que le rejet d’écuries ayant échoué (rappelant en cela les partis français dits « de gouvernement ») à produire autre chose que des champions de l’échec économique et des cracks de la corruption (de la) politique.

Mais Podemos est au pouvoir à Madrid (à Barcelone, c’est autre chose, le régio-nationalisme

L’avenir dira si « Podemos » est autre chose qu’une fuite en arrière.

Mais, what else ?

Une Uber-isation de la vie politique est-elle une option, voire une solution en vieille Europe, notamment en France, où la perte de libido pour la politique semble pousser une inquiétante majorité de cartes d’électeurs entre les fronts de protestationnismes extrêmes et l’abstentionnisme ?

L’idée est, sinon convaincante, intellectuellement stimulante, cf un papier attribué à un certain « Tetreau » (trop lisse pour être vrai, le profil de gendre idéal HEC tchatcheur dans le web est vraisemblablement un avatar avec fiche wikipedia bidon, mais peu importe) dans Les Echos : http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/021106266923-vivement-l-uberisation-de-la-vie-politique-francaise-1124576.php

Sinon, what else ?

RF – 12 juin 2015

Bref, il y a (eu) des élections #Municipales2014 en France, à #Paris2014, et dans le 12ème arrondissement

cfsk-2014-lautaret

Ce qu’il faut retenir du 1er tour de l’Open de Gaule, avec ses presque 1 million de participants (qui a dit que les Français se désintéressaient de la politique politicienne, du collage rituel d’affiches, des pieds de grue sur les marchés, des visites des cages d’escaliers de HLM une fois tous les 5 ou 6 ans, des discussions stériles et récitations d’éléments de langage face caméra TV et autres flashmobs pour Youtube … ?) pour les conseils d’administration des 36 000 TPE et PME municipales de France (genre autant que dans toute l’Europe y compris l’ex-URSS et la Turquie, comme quoi le très toxique syndrome du bonsaï ne concerne pas que les Frenchonomics, mais également les Frencholitics), pourtant généralement dépourvus de jetons de présence (à l’exception notable de Paris, où les heureux élus aux Conseil de Paris sont gratifiés, entre nombreux autres privilèges pas exclusivement immobiliers, culturels et gastronomiques, de 4000 euros mensuels d’argent de poche sans aucune obligation de présence aux quelques séances trimestrielles, moins encore de travail, bien entendu, d’où l’intérêt pour la chose de conjoint(e)s d’ex-ministres et autres notables plus ou moins parisiens ne souhaitant pas dépendre exclusivement de la carrière aléatoire de leur génie des alpages, la difficulté à dégager les pires abonné(e)s aussi accroché(e)s à leur siège qu’à leur logement social(iste) subventionné à prix d’ami genre aussi grand que celui de la Barjot (duplex où il y a la place même pour sa PME) et bien placé que le pied à terre parisien de 5 pièces de Chevènement, tout ça au prix d’un 2 pièces dans un HLM de Sarcelles, et l’impossibilité de convaincre les champions du cumul durable de petits avantages républicains de lâcher leur os) : http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/elections-municipales-2014-1er-tour-23-mars.html

championnat-france-2014

Ce qu’il faut savoir sur #Paris2014 après le 1er dimanche de championnat (une fois n’est pas coutume, cf Huffington Post) : http://www.huffingtonpost.fr/2014/03/23/resultats-municipales-paris–enseignements-premier-tour-carte_n_5019162.html 

Marathon-de-Paris

Pour les fans de l’histoire contemporaine d’entre le Bois de Vincennes, la Nation, la Bastillle, et Bercy, en passant par la Gare de Lyon, les électeurs du 12è qui votaient pour Jean de Gaulle en croyant que c’était Mongénéral ne sont pas tous morts, exilés, ou retraités en province, il en est resté quelques % pour voter pour le jeune Pernin (plus ou moins affilié à l’UDI sans l’être) en croyant que c’était l’ancien maire d’il y a deux générations, du temps où Bénouville était député inamovible de l’arrondissement, une masse critique de biobos s’est déplacée jusqu’au bureau de vote pour permettre au candidat EELV pour le 12è chef de file EELV pour Paris de dépasser les 10% réglementaires d’un poil, l’adjoint sympa de Mélenchon qui tractait lui-même s’est pris une rouste et risque de ne même pas rester conseiller de Paris, tandis que les deux machins d’ultra-gauche trostsko héritiers d’Arlette Laguillier et de l’autre apparatchik encore plus sectaire dont on a oublié le nom on rassemblé quelques nostalgiques des amphis de Nanterre. Quant au FN, no comment, ça intéresse vraiment quelqu’un ? Dommage pour la jeune et sympathique porte-parole UMP de NKM, enfin débarrassée du boulet Beigbeder (auto parachuté dans le 8ème, plus adapté à son genre de beauté et d’où il n’avait évidemment jamais déménagé), qui serait en tête si les droites les plus bêtes du monde ne s’étaient pas éparpillées dans le XIIè (comme ailleurs, mais plus ballot, parce que franchement voter pour le jeune Pernin, il fallait en tenir une sacrée couche alors que la jeune Montandon est sympa, normale, sans casserole ni liens trop courts avec le vieux de chez Boutin qui tape l’incruste dans l’arrondissement ou le Brice de Nice Beigbeder, qui a eu la bonne idée de retourner surfer chez lui), avec le résultat habituel de faire perdre Paris à la droite « normale » (honni soit qui pense que partout ou les Chirac et leurs amis passent, la droite normale et l’avenir des citoyens de France trépasse). http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/resultats-municipales-2014-a-paris-12e-arrondissement-catherine-barrati-elbaz-ps-en-tete-devant-valerie-montandon-ump-7770580082

se_75112_36_resultat_4x4_paris_12eme_1-2

A suivre, gratuitement bien entendu, sur « Café du Matin à Paris » (rien n’interdit de « liker » la page facebook : http://www.facebook.com/cafe.matin.paris ) jusqu’au 1er avril (qui ne fera certainement pas rire tout le monde, l’humour étant la première victime de toute saison de rut politique), dans le 12ème et ailleurs en France où militantisme godillot et surréalisme des promesses sont les mamelles de l’élection.

537881_148267868683008_213231283_n

Renaud Favier – 25 mars 2014

Paris vaut-il encore une messe ?

images

A en croire les médias politiques parisiens sérieux, la guerre pour la mairie de Paris, les batailles pour les mairies d’arrondissements, et les combats de rue pour les sièges au Conseil de Paris (4000 euros par mois, pas d’obligation de résultat, boulot ou présence) font rage.

Paris--tour-Eiffel-au-bistrot_Jacques-BOSSE-dit-YACK

Crédits : Jacques-BOSSE-dit-YACK

Le sang ne serait pas loin de couler dans les couloirs du métro (qui la belle NKM trouve si poétique, et où personne de normal n’a jamais croisé l’actuelle adjointe au Maire, disposant il est vrai d’une flotte automobile municipale conséquente et d’un nombre de chauffeurs tout à fait considérable).

Sécurité à Paris

La prise, à la hussarde ou en gentle(wo)man de la Tour Eiffel serait l’objet des désirs de tous et toutes, maintenant.

img_Paris--la-tour-Eiffel--1993_Pierre-BOULAT

Crédits 1993 Pierre BOULAT

Mais les mauvaises langues des dîners en ville, et il ne manque, ni de langues de vipères, ni de dîners entre vils, à Paris, murmurent que comme tous les contribuables un peu riches n’ayant plus d’enfants scolarisés et commerçants un peu dynamiques ont émigré en klaxonnant, les artistes s’exilant pour leur part plus discrètement, mais encore plus vite en général, Paris ne serait plus qu’une vieille fête à neu-neus permanente pour pauvres, un genre de Foire du Trône géante avec grande roue à la Concorde et trains fantômes partout au prix d’un ticket RATP, pissotières gratuites pour attirer les prostatiques, Paris-Plages en été, terrasses de cafés climatisées, une nuit blanche par an (mais sans boire en dehors des bistrots), et une patinoire gratuite devant la mairie pour Noël.

cheerleaders 2CV paris

La ville serait, en outre, vendue par appartements, voire hôtels plus ou moins particuliers entiers, au Qatar ou à quiconque veut payer 10 ou 20 000 euros le mètre carré de base sans vue et mal isolé, pour y stocker ses vieux DVD, un lave-vaiselle et un frigo, tout juste occupée à temps partiel par des politiciens de province, des touristes, et des footballeurs de passage auprès de filles de passe importées de l’Est ou du Brésil.

Paris

Ceci expliquerait l’absence générale d’intérêt des candidatures pour les élections municipales, l’UMP ayant abandonné son panache bleu effiloché à la jolie, mais à côté de la plaque #NKM parachutée de banlieue Ouest ; le Parti Socialiste n’ayant pas trouvé en ses rangs plus émotionnant que la parisienne, mais un peu discrète, Anne Hidalgo pour enfourcher le vieil éléphant Rose en direction de l’Hôtel de Ville. Pour les restes, mélange prévisible d’héritiers, d’incrustés, de pistonnés, d’imposés par les alliances ou les ascenseurs à renvoyer, de frustrés et de fantaisistes, comme dans n’importe quelle ville de France ayant des appartements subventionnés, des places gratuites aux spectacles et des places en crêches à distribuer.

Paris

Vu du XIIème arrondissement (grosso-modo ce qui est dans un quadrilatère Bercy-Bastille-Nation-Vincennes avec la Gare de Lyon et le bistro Zic-Zinc au milieu, le bois de Vincennes et le périphérique à l’Est, Bercy-Village et le bord de Seine au Sud, face à la Grande Bibliothèque), on n’a pas trop l’impression que ce petit charivari soit essentiel à l’avenir de l’humanité parisienne ou des félins d’autour du métro Daumesnil, même si l’arrondissement est réputé crucial pour le gain (ou la perte) de la mairie de Paris.

Renaud Favier décembre 2013

On s’était habitué à ce que l’UMP parachute le Beigbeder qui sait compter (l’autre sait écrire) contre l’inconnu(e) du PS du moment, mais le candidat #UMP éternel perdant a jeté l’éponge dans le XIIème arrondissement (où personne ne l’a jamais vu depuis 6 ans), pour aller se faire renvoyer dans ses buts par Lellouche dans le plus chic et (supposé) facile VIIIè, et se considérant « jeune et pas écouté par NKM », déclare hésiter à faire dissidence et se donner jusqu’à début janvier pour annoncer un éventuel engagement … dont franchement, personne n’a guère plus à cirer que du cours de l’hectare à blé en Ukraine, ou le chiffre de diffusion de LUI. Complément (JDD) http://www.lejdd.fr/Politique/Charles-Beigbeder-NKM-est-meprisante-elle-n-ecoute-personne-644374

« On ne m’écoute pas (plus dans le 12è qu’à l’UMP ou au Medef), NKM me néglige, insensé, non ? »

On peut douter que le surfeur de l’Est se transforme en laboureur à l’Ouest, sauf si Sarko lance un mouvement concurrent de l’UMP, mais wait & see, le gars a réussi dans des affaires qu’on peut juger parasites (trading d’électricité, investissement opportuniste dans des terres agricoles), mais il fait « dans l’honnête » comme on dit chez les Tontons Flingueurs, il a une bonne tête, une présence média, et de l’entregent (Vice Président du Medef), il ne peut pas être si incapable que ça et toujours tout rater comme la candidature aux jeux Olympique d’Annecy ou la politique dans le XIIème, et sur un malentendu, il pourrait avoir de bonnes idées. Mais peu importe, qu’un Beigbeder soit élu au Conseil de Paris ou pas, et d’ailleurs que NKM ou Anne Hidalgo occupe le trône métropolitain, cela n’a aucune d’importance pour la circulation dans Paris, les impôts locaux, le dynamisme économique de la ville, ou l’horaire de la messe de minuit …

Paris, ville-lumière, capitale globale de presque tout, métropole culturelle mondiale …

L’essentiel est ailleurs (pour autant qu’il soit en France).

-

N’est pas Lagarde ou Merkel qui veut … mais maire de Paris, c’est possible …

Bonne année 2014 aux Parisien(ne)s. http://bonneannee2014.wordpress.com

Renaud Favier – 17 décembre 2013 – Facebook Café du matin à Paris – LinkedIn

Café du Matin

Net Land Art  Mad in France        Frenchonomics            Compétitivité 2012 couverture

RF

* * *