Interdire le feu de cheminée, maintenant … Paix aux cendres de la République des Lumières

saint-victor-jacky-grabiat-ramoneur_1319583

Source : LeBerry.fr – Crédits Photo : Lorette Bernard

Interdire les cheminées en Île de France, maintenant … encore une des bonnes idées du social-écologisme de salons parisiens … comme si Pôle Emploi avait les moyens de créer un service « Paix aux cendres » ! Bientôt, seuls les Ramoneurs de Menhirs auront le droit de mettre le feu en Gaule …

LP_Ramoneurs_Amzer

(D)ébats au Sénat : http://www.senat.fr/questions/base/2013/qSEQ13020328S.html

Sénat

Sénat, Paris, Salles des Conférences, cheminée pour Seigneurs (saigneurs ?) de la République

Bien sûr, on le dit depuis longtemps, déjà quand les sénateurs étaient jeunes, qu’il ne faut pas jouer avec le feu, et on n’avait qu’à être des électeurs moins allumés, genre lampions crétins depuis des décennies, pour ne pas laisser arriver à proximité du bouton du feu nucléaire ces champions de tartufferie fiscaliste et de lobbyisme fumiste ras du tapis mais pas que de moquette à côté duquel les inventeurs du gag de l’écotaxe étaient de gentils plaisantins gaulois et les lobbyistes des vendeurs de gaz et de moteurs diesel des créateurs de blague Carambar pour enfants confondant les bulletins de vote et les tickets de loto …

Au fond, ils ne sont pas si c...

Le feu nucléaire marche sous l’eau, au fond, ils ne sont peut-être pas si c… à l’Elysée Crédits image : Olivero

Heureusement, il nous restera longtemps le diesel pour aller brûler du bois plus loin, les politiciens pour crémationner ce qui leur reste de crédibilité, et le nucléaire pour regarder des images de cheminée de Noël sur nos vieux dvd clandestins (ça sera bientôt interdit sur Youtube moitié pour incitation à la pollution, moitié pour incitation à la religion catho) …
Ceci twitté, il ne faut pas adorer ce qu’on aime brûler, mais pour une fois que le Sénat pourrait servir à quelque chose, ça mérite d’être twitté devant la cheminée (ouverte, forcément ouverte, sinon à quoi ça sert d’avoir un nez et des oreilles autour du neurone ?).

senat

Crédits dessin : Man

On devrait peut être interdire la politique aux baby-boomers et rendre obligatoire un test sanguin à leurs héritiers fumeurs de joint qui ont respiré du bizarre dés le ventre de leur mère et qui dirigent ce pays depuis des décennies en consommant les substances illicites les plus toxiques pour leur neurone, ce qui serait indifférent à tout les gens normaux s’ils n’était pas « aux manettes » partout, et en encourageant les gens normaux à aider les dealers à faire marcher le petit commerce de banlieues de voitures diesel rapides made in Germany, ce qui ne dérangerait personne si les 4/4 ne roulaient pas encore plus vite et dangereusement que les voitures officielles sur le périph’, n’effrayaient pas en ville les mômes normaux encore plus que les gyrophares des convois ministériels en route urgente pour une course avant la fermeture d’Hédiard, et se garaient moins mal que les autres titulaires de certificats de complaisance républicaine …

humour-politique

Source RTL.be – Crédits dessin : illisible

Mais il n’y a pas le feu … si ?

Renaud Favier – 3 novembre 2013 – Café du matin à Paris – Compétitivité – English

Qu’on soit normalement supporter politique et/ou sportif (c’est comme intégriste religieux, mais plus facile, on n’est pas obligé de lire un livre), énormément militant canal historique pour ceux-ci ou contre cela, ou pas très impressionné, ni intimidé, par les politiciens salariés et déconomistes subornés français contemporains baisocrates, alcooliques, baisocrates alcooliques, ou d’autres partis (pastis ?), on peut télécharger des livres électroniques, gratuits ou au prix d’un café en terrasse dans un quartier normal de Paris, sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4), ou sur Amazon pour les contribuable patriotes exemplaires défenseurs en mode über-tartuffe de première catégorie des librairies, et de l’avenir d’une certaine idée de la civilisation. Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous.

               
               
         
           
          

Et il y a aussi du plus « atypique » (et gratuit).

Bad in France Couverture         
Et du plus « business » (gratuit, of course).
Frenchonomics Small           

Bonus : Certains l’aiment « roots » … http://www.youtube.com/watch?v=3FiycLnqwQM

Bonus 2 : Certains l’aiment « oldschool » http://www.youtube.com/watch?v=EFPfeuiLAWU

Bonus 3 :  Certains l’aiment « chinaco » http://www.youtube.com/watch?v=STjPc_efPsE

Publicité

Protestationner ou poncepilater dimanche ? Voies impénétrables (quoique les voix … couac ?)

placide-mariage-gay (Crédits : Placide)

« On peut sourire de n’importe quoi, mais pas se marrer avec n’importe qui », disait-on, avant. Mais c’était avant. Maintenant, on va pouvoir se marier avec n’importe qui ? Reste à savoir qui (r)ira bien avec qui, et qui sourira en dernier/dernière (honni soit qui penserait « derrière »)
81364404_p

Mais revenons un poil en arrière (non, pas de derrière …) : en janvier 2012, Libé « scoopait » sur la possible inscription du mariage gay dans le programme de Nicolas Sarkozy et ça faisait un peu de buzz parmi les lecteurs parisiens de la presse bobo, dans les cercles homos ou sympathisants et dans les dîners en ville progressistes. En tout cas, ça tend à montrer que le sujet n’était neutre pour personne … électoralement.

Une-Liberation-mariga-gay_pics_390Un peu d’eau a coulé sous les ponts de Paris (et ailleurs, d’ailleurs, mais comparaison ne vaut pas raison, on le sait depuis avant Caïn, le végétarien sanguin, et Abel, l’éleveur vite monté au ciel) depuis : Nicolas Sarkozy est passé à d’autres choses qui passionnent plus ses auditeurs étrangers ; les ministres français actuels plus ou moins concernés attendent de voir dans quel sens le vent tourne pour décider d’essayer de faire mettre leur nom sur la future loi par le webmaster du Journal Officiel, ou pas, avant qu’un texte européen ne balaye les atermoiements gaulois, et d’aucuns de tous bords qui croient se souvenir que le candidat Obama avait aussi parlé du sujet avant de botter en touche surfent prudemment sur la vague en attendant que les sondages révèlent ce que pourraient vouloir les électeurs des « swing groups » en vue de 2014 et plus. En tout cas, ça fait toujours débat.

mariage-homosexuel-pretre-robe-religion-humour (Crédits : Tartrais)

Jusqu’ici, personne de médiatique ne s’est officiellement exilé de France au motif déclaré de pouvoir se marier ou procréer médicalement avec assistance entre gens de même sexe (de fait, à part pour quelques nécessiteux et/ou malchanceux, celles et ceux qui veulent procréer avec assistance extérieure se débrouillent aux frontières espagnole ou belge selon leur lieu de résidence, et à part pour quelques gays du Massif Central vivant loin d’une gare TGV et n’ayant pas de voiture confortable pour profiter des autoroutes gratuites, « ça le fait » pour tout le monde un peu motivé et organisé), mais on n’est pas à l’abri d’une nouvelle fantaisie de Depardieu (genre PACS avec l’excellent Sardou, le ci-devant Torreton ou un autre intermittent mobilisé par la délicieuse ministre des subventions à la culture exceptionnelle ?), d’un twitting out d’exilé de longue date supposé fiscal ou whatever, à la plume vigoureuse et/ou pouvant faire copier-coller ses twits dans ses journaux et autres médias sympathisants, reconnaissants, compatissants ou pas trop résistants, ou d’une initiative choc d’intermittents du spectacle ayant besoin de se refaire une popularité, une virginité ou juste un peu de pub gratuite, ou envie de travestir une cupidité fiscale en lutte sociale, ou vice-versa, en tout cas, ça peut être plus compliqué qu’on ne voudrait le croire ici, là, et ailleurs (ceci étant, ailleurs, on se fiche un peu de la France et de ses Français contemporains en général, de ses picroschizies d’hier et d’aujourd’hui en particulier, et des pourtousseries dépendant de ses ministères de l’intérieur, de la santé, de l’emploi, du logement, au whatever works du moment que ça reste anonyme -amüsich, nicht, qu’aucun sous-ministre ne cherche à coller son nom à la loi sur le mariage gay, qui fait pourtant pas mal de buzz-, dont on parle dans ses médias de bons Français en mauvais français pour excellents Français (dont certains sont exilés, mais c’est encore un autre sujet compliqué, une autre minorité agissante mais pas homo… gène).

L'Afghanistan, son sable show ... (Crédits : V)

C’est sûr que ça changerait l’esprit du référendum, et l’humeur et autres espoir des manifestants du dimanche, si un groupe de parlementaires activistes (honni soit qui « actifs » y penserait, ce serait pénalement limite s’agissant de moeurs, et techniquement impropre s’agissant de politiciens professionnels, en tout état de cause plus experts en passif et rarement pris en flagrant délit d’activité) du PS quittait collectivement la France avant l’heure de la messe pour un pays de plus grande tolérance, pour protester contre l’absence d’amendement sur la procréation assistée dans le texte de loi, ou si un parti significatif prenait le risque de se prononcer clairement sur le sujet plutôt que de ménager les chèvres et autres bourriques d’électeurs autant que les choux dans lesquels naissent les enfants, procréation assistée ou pas.

3553589431 (Crédits : Chrib)

Mais bon, du moment que tout le monde s’aime les uns, les autres, que les noblesses de cour et de robe sont d’accord, et que les dieux réunis en séminaire de dialogue social à l’Elysée n’y voient pas d’inconvénient …

2013-01-08T201426Z_1_APAE9071K8400_RTROPTP_3_OFRTP-FRANCE-HOLLANDE-HOMOSEXUELS-20130108

Whatever works.

Whatever works

Byzeway, les citoyens de l’Est parisien disposant d’enfants alibis et/ou amateurs de Western peuvent décider de participer à l’après-midi « Western pour tous » à l’hippodrome de Vincennes dimanche aprèm’ s’ils ne sont pas à l’aise avec l’idée de manifester avec ceux-ci, contre cela, ou l’inverse, ou pas, enfin c’est compliqué, et avoir raison, déraison, des raisons, ses raisons, les raisons des autres, ne suffit pas. Alors le western, si on n’aime pas la piscine et si on n’a pas les moyens d’aller au ski ce week-end, ça permet de poncepilater (gratuitement pour deux, amusant hasard chevalin : http://www.hippodrome-vincennes.fr/sites/default/files/invitation/invit_western_2013.pdf ) en attendant de voir si l’union civile de l’élégante, bien conseillée, ambitieuse et rarement à côté de la plaque -honni qui ajouterait « un bon cheval »- NKM, fait son chemin médiatico-politique vers 2017 … hennit soit qui ne pense rien (ou le contraire, ou pas moins, ou autrement, ou pense … pilate).

Journée Western Vincennes dimanche 13 Janvier 2013

Renaud Favier – 10 janvier 2013 – Version anglaise

Byzeway, bon 2013, chacun selon ses goûts : http://bonneannee2013.wordpress.com/

Anyway, qu’on soit, ou pas, mobilisé pour ou contre le mariage gay, d’humeur mélanco, voire mélencho protestataire cherchant un prétexte pour manifester contre l’air du temps, en recherche d’un sort d’équipe gratuit le dimanche et/ou d’un plan drague pas trop ruineux et InRealLife (les plans internet, c’est sauf exception la règle des « 20/20 », 20 kilos et 20 ans de plus que sur la photo -non contractuelle, comme pour les publicités pour cornflakes- , quand le sexe et autres détails sont conformes au profil Twitter ou facebook, mais c’est comme pour les élections, si on est naïf et crédule, on ne peut s’en prendre qu’à soi-même, surtout si on répète les mêmes erreurs plusieurs fois avec constance et abnégation), amateur de western, passionné de chevaux, danseur/se de country et/ou plus sensible à la hausse du prix du café aux comptoirs parisiens (le café du matin reste gratuit sur http://www.facebook.com/cafe.matin.paris ) qu’aux normes en termes de procréation plus ou moins assistée et/ou immaculée … si on peut soulever un Kindle et si on sait télécharger sur Amazon, on peut emporter dans sa poche pour le prix de quelques café en terrasse une bibliothèque électronique entière garantie sans éléments de langage achetés à prix d’or et distribués sous forme de tracts sur les réformes sociétales pour les marchés ou d’éructations pour les caméras sur les dialogues sociaux et autres avancées législatives gauloises, dés maintenant « tout soudain ». Quelques échantillons sur Amazon en cliquant sur les icônes.

        

Si on a un SmartPhone ou un hybride moderne, on peut également lire online ou télécharger plein de livres électroniques sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4). Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous (nb le tome 6 de « Et maintenant ? », paru mi-novembre, est toujours téléchargeable gratuitement début 2013).

               
               
         
           
          

Et si on préfère lire ce qui est gratuit, rapport à l’argent, ou parce qu’on en fait une question de principe, ou parce que c’est la crise, par exemple, on n’a qu’à cliquer sur les icônes ci-dessous pour télécharger des livres électroniques, mais pas tristes, à l’oeil.

      

Et puis, si on est vraiment fanatique de l’entrepreneurship et du commerce extérieur français qui ne s’est pas tellement amélioré depuis que la nouvelle Ministre achète des sacs à main made by France à l’étranger pour doper les chiffres de l’export en mouillant elle-même la marinière made in France le chemisier mais ne commente plus trop les chiffres mensuels dans les médias (-4,3 milliards annoncés début janvier pour le mois de novembre, déficit en léger recul cause hibernation de la consommation intérieure et grâce aux exportations en Suisse à prix bradés des voitures assemblées en France et restées invendues après la fin des primes à la casse) ou le cloud (pour l’ordre du jour du conseil des ministres, ça dépend, on verra après le vote du budget quand le sujet du mariage pour tous sera passé de mode, si celui de l’entreprise sociale et solidaire sur subventions directes ou indirectes ne monopolise pas le débat jusqu’à ce qu’on parle de décentralisation), ou passionné par la compétitivité des entreprises françaises avant les éléments de langage des conseillers en communication de Montebourg ; le rapport Gallois ; le Plan Hollande au XXIè siècle, ou si on a un peu besoin de se documenter sur le sujet en mode “think different” pour son boulot ou ses études et qu’on a déjà écouté l’interview de la ministre le 20/11 sur Public Sénat TV (http://ils-l-ont-dit-sur-publicsenat.tumblr.com/post/36154557401/nicole-bricq-etait-linvitee-de-preuves-par-3), on peut aussi e-lire gratuitement sur le sujet en cliquant ci-dessous, en attendant le grand plan nationo-régional de compétitivité export.

          

* * *

Le bonus : nobody’s perfect

ACTA ? ALEA #ACTA EST ? ou ACTA JACTA FIESTA ?

C’est peut-être dommage que l’opposition au traité ACTA puisse apparaître, pour l’honnête citoyen internaute de France, comme une sorte d’apéro facebook multi-site pour jeunes anonymous de pays riches agités par les protestataires de service en campagne électorale.

Au mieux on se dit que c’est plutôt sain que la jeunesse (polonaise et plus si affinités) se mobilise pour la liberté et qu’il n’est pas impossible que les EELVistes, même si on peut se demander s’il ne seraient pas plus légitimes à s’occuper de l’environnement qu’ils semblent avoir abandonné depuis au moins le sommet de Copenhague sans vraiment proposer de referendum ou de primaire ouverte aux Français sur l’abandon en rase-campagne du climat et de la biodiversité, aient mis le doigt sur, voire pris en main, un vrai sujet même si parler de « Yalta » semble un peu plus marketing qu’autre chose.

Au pire, entre le silence assourdissant de l’essentiel des représentants élus aux niveaux européen, national ou territorial, et les quelques voix de politiciens français protestataires surfant sur toutes les indignations pour un peu d’audimat pendant la campagne présidentielle en amont des … législatives qui sont leur objectif réel, on se dit que les pirates du net cherchent à instrumentaliser le mal-être des djeuns ou juste à garder la main à la saison froide avant les manifs de printemps et que sauf à être très parano et à voir la main invisible néfaste d’un marché toxique ou les tentacules de l’internationale complotante de Bilderberg partout, ce serait quand même étonnant que tous nos représentants du peuple bien payés pour siéger dans les assemblées nationales, européennes ou territoriales, conseils économiques sociaux et environnementaux nationaux ou régionaux et tutti quanti à notes de frais et régimes de retraite privilégiés se soient juste fait enfariner par quelques bons lobbyistes du grand Kapital et un quarteron d’apparatchiks liberticides. Quant à penser que ce si altruiste et sympathique M. Obama pourrait donner sa caution à la censure d’internet alors qu’il a un compte Twitter ou soutenir les ploutocrates actionnaires de l’industrie pharmaceutique apatride contre les malades des pays pauvres …

Mais on ne peut qu’être un peu inquiet de voir des organisations représentatives de leurs seuls intérêts surfer sur le mal-être des djeuns. Parce qu’on sait depuis Hitler et Pol Pot, entre trop d’autres d’autres, que c’est malsain et dangereux, même si cela peut sembler une bonne option à court terme autant pour les pirates que pour des partis qui n’auraient pas un fond de commerce électoral bien établi chez les protestataires transgénérationnels ou chez les électeurs de la génération des « pour ou contre Dreyfus » (ceux pour lesquels il y a des bus entre les hospices et les bureaux de vote le jour des élections), ceux de la génération « Toilettes sèches ou Rolex » qui viennent voter en panzer ou en Logan selon leurs goûts et couleurs figés au temps de la TV noir et blanc, et la génération Y qui ne sait pas où est son bureau de vote.

Quant à certains élus, on se demande parfois s’ils sont présents pendant les sessions de travail ou les votes avant l’arrivée des caméras de TV et ont bien conscience qu’il y a des citoyens contribuables qui vivent #InRealLife et qui ont des enfants.

Faute de mieux, puisque seul EELV semble s’intéresser au sujet parmi les partis politiques pas plus manipulateurs que la norme européenne actuelle et qu’aucun think tank francophone crédible n’a pris la peine d’écrire un papier de 2 pages non biaisé et compréhensible par un Bac+5 moyen, on peut regarder la vidéo de la députée européenne Sandrine Belier ou écouter les éléments de langage d’Eva Joly : l’une et l’autre ont l’honnêteté intellectuelle de signaler que la propriété intellectuelle et les droits d’auteur sont de vrais sujets qu’on ne peut pas adresser simplement en préconisant l’internet mega-libre et l’anarchie dans le cloud, même si elles sont moins convaincantes lorsqu’elles argumentent contre ACTA (et Hadopi etc… en filigrane) comme si c’était un genre de nuage nucléaire mortel pour la santé des petits enfants pauvres, l’agriculture à visage humain, le compte Twitter des grands enfants riches et la liberté en général, celle de l’information en particulier.

En même temps, même si on peut légitimement douter de la capacité de certaines institutions dites représentatives à préparer notre avenir ou même à savoir de quoi elles ne nous parlent pas tant elles nous rebattent les oreilles depuis des lustres de principe de précaution pour les barrières anti bébés nageurs autour des piscines ou contre les bactéries des fromages crus au concombre pendant qu’elles laissent quelques banquiers et anciens banquiers déstabiliser l’économie mondiale et nous promettent des lunes depuis longtemps contre le chômisme (choisi ou subi, c’est aussi destructeur pour la civilisation) et pour le logement des djeuns pendant que les boyards mangent des pâtes aux truffes dans des hôtels 5*, personne n’a de meilleures idées que la démocratie et l’Europe, alors ça rassurerait quand même si des élus européens de partis dits « de gouvernement » ou des apparatchiks de bon niveau hiérarchique prenaient la peine de promettre aux honnêtes citoyens électeurs d’Europe que le binz ACTA est sans danger pour leur page Facebook ou leur fil Twitter et que les djeuns se font un film de pirate téléchargé sur Megaupload.

Sinon, qu’au moins des Français un peu élus et/ou sérieux parlent d’ACTA entre deux promesses contre le mal-logement et convainquent les darons que c’est sans danger et les djeuns d’arrêter de faire du bruit dans la rue pour rien. Ou alors fassent leur boulot et bloquent le train emballé si le binz ACTA est vraiment inquiétant.

* * *

© 12/2/2012 – Renaud Favier – (Comp&titivité) – renaudfavier.com – musique !

* * *

Retour vers les e-books à (re)lire en 2012

* * *

            
            
        

* * *

Retour vers café du matin à Paris qui, à la différence de #InRealLife et peut-être ACTA, ne réserve pas de mauvaise surprise.

 

Please, mind the gap click on the mug for English Speakers, anonymous or not.

  

Aller vers un excellent 2012 du dragon tant qu’il est encore de bon goût de le souhaiter.

 

Et surtout, bonne compétitivité parce que ACTA ou pas, nothing like a free lunch.