C’est curieux, quand même, ce besoin de tout forniquer des politiciens socialistes français …

11-05-19-aubry-royal-hollande

Crédits : Placide – Honni qui « fond » mal interpréterait … »

Que les politiciens socialistes (entre autres) se comportent avec négligence au mieux concupiscence au pire, vis-à-vis des fonds publics destinés à permettre la transformation du travail et des rentes des uns en bien-être présent et futur de tous semble « normal », maintenant.

julie-gayet-et-francois-hollande-se-sont-rencontres-durant-la-campagne-la-comedienne-est-une-militante-de-gauche-convaincue-photo-afp

Crédist AFP / Closer

Dont acte, les Français votent pour ça, faute de mieux, et n’osant pas pire(s) « vu à la TV ».

Closer_Holande_Julie-Gayet_maitresse_Frizou

Crédits : Frizou

Mais que les mâles socialistes ayant l’âge d’être grands-pères sautillent sur tout ce qui porte un jupon (ou pas) comme Bill Clinton sur les stagiaires ou DSK sur les libertines et autres femmes de chambres, ou pires sur des mineur(e)s à l’étranger, c’est quand même affligeant.

trierweiler_hollande_gayet

Quand les plus hautes prostate de la République débloquent, ça ne saurait rester impuni.

hollande-liaison-julie-gayet-metronews

Il faudrait leur offrir avec la carte du Parti des abonnements à des revues et sites internet Olé-Olé pour qu’ils puissent se palucher dans les toilettes et/ou à l’arrière des voitures de fonction plutôt que de se comporter comme des ados secoués du neurone, y compris sexuellement.

Troubles de l'élection

Et leur faire tester des sex-toys plutôt que de pratiquer la castraction chimique, contraire aux droits de l’homme et pouvant impacter la combativité nécessaire à Bruxelles ou ailleurs contre les ennemis politiques, économiques, diplomatiques, sportifs ou militaires du pays.

Sex Toy

Crédits : Honzel

Et surtout, leur couper les c…rédits qu’ils gaspillent pour acheter du sexe, directement ou indirectement.

love, not war

Enfin, leur faire dissiper leur énergie en écrivant les discours qu’ils lisent face caméra ou dans tel ou tel palais républicain réduit à accueillir des réunion d’obsédés sexuels même pas anonymes, et les livres qu’ils signent pour échapper aux contrôles des commissions électorales.

everythingalwayswantedknowsex-poster Woody AllenParce que des notables, surtout de gauche, en rut permanent, ça la fout mal (mâle ?).

Non ?

Renaud Favier – 13 janvier 2014 – Facebook Café du matin à Paris – LinkedIn

Bonne Année 2014 à tous, même ceux qui devraient moins niquer, et un peu bosser.

Santa Joyeux Noël 2014 Crédits : Flubé     bonne année 2014 Crédits Geluck

Restons cool ces temps compliqués, et bon tout vers un avenir serein sous le soleil.

Sail On          Renaud Favier vous souhaite une délicieuse année

* * *

Let's Walk

Relax, c’était juste l’écotaxe du Grenelle écolo, inutile d’exiger la démission de Bercy … quoique …

Comme avant

Avant l’écotaxe, on sentait que le lisier de porc à hautes doses en zone granitique n’était pas durablement excellent pour les nappes phréatiques bretonnes, et que la fermeture des abattoirs GAD sentait la compétitivité allemande, mais ça aurait fait rigoler tout le monde si on avait parlé de se déguiser en schtroumfs rouges pour aller saboter des routes gratuites.

Haine

D’autant que tout le monde qui lisait, ou comprenait le Français oral, savait que, régionalisme et clientélisme obligent, la Bretagne bénéficierait sans même besoin de reculade gouvernementale, d’une niche fiscale pour les transporteurs routiers exonérés  à 50% du péage (concédé en partenariat public-privé parce que ça fait plus « moderne » que l’économie mixte et que la puissance publique n’a plus les moyens de ses ambitions à force d’erreurs, de dérives et de fuites), de l’écotaxe dite « nationale », en principe destinée à financer la politique environnementale.

Au travail !

Qui eût cru que les rebelles radicaux de l’étape trouveraient « normal » de payer 55 Euros un bonnet de bagnard (fabriqué en France, certes, à base de laine vierge écologique, certes) pour aller respirer du pneu brûlé et du gaz lacrymogène importé ?

Qui eût pensé que les patriotes économiques bretonnants se fendraient de 45 euros pour se déguiser en commandant Cousteau avec une copie de bonnet de scaphandrier (en pure laine vierge tricotée en Bretagne, certes) d’avant l’invention du détendeur ?

Qui eût supposé que les djeuns fashion victims de Bretagne adeptes des marques portées par des sportifs professionnels trouveraient 24,90 Euros à gaspiller pour un bonnet 100% acrylique made in Dieu sait où, par qui, et comment, à porter 2 heures, le temps d’une manif avec les vieux agriculteurs du coin sous le haut patronage de communicants politiques Parisiens ?

Enfin, peu importe, l’affaire a été rondement menée, le truc est officiellement « suspendu » (lire : supprimé sine die, mais pas officiellement pour ne pas avoir à payer un dédit de 800 millions d’euros avant le changement de majorité si possible, les prochaines élections au moins), alors les Bretons « normaux » n’auront pas à fouiller leurs placards à la recherche de vieux bonnets rouges du temps où les Français moyens pouvaient s’offrir le ski, de bonnets de père Noël du temps où ça se faisait de fêter l’anniversaire de Jésus et de se déguiser pour amuser les mômes en attendant minuit pour ouvrir les cadeaux (maintenant, on se dépêche pour être les premiers à revendre les cadeaux sur LeBonCoin ou eBay), ou de trucs genre farces et attrapes à deux balles achetés en leur temps pour une fête déguisée. Sauf s’ils sont mobilisés contre le gouvernement provisoire de Paris, son fiscalisme frénétique, son amateurisme approximatif, et son affolement pathétique, mais c’est, en principe, un autre sujet.

Rouge ?

Ceci twitté, il ne faut pas se tromper de « combat », ni jeter l’écotaxe à l’eau de la mer(de) bretonne, moins encore tirer sur la mauvaise cible ou flinguer à tort et à travers tout azimut.

Emploi

Le Président est coupable, certes, et pour bien plus que l’écotaxe.

Foutu

Il est dangereux, certes, et pas seulement pour l’emploi réel et la société normale.

Hollande

Et il a beau nez rouge, certes, mais pas incontestablement du modèle rebelle breton.

Gné hé hé ...

Mais il serait irresponsable (et techniquement stupide compte-tenu de sa calvitude) de lui chercher des poux dans la tête, d’abord parce que ce serait mauvais pour ce qu’il reste d’image de la France, ensuite parce que les institutions, les questions préalables de constitutionnalitude, et toussa-touça, le protègent efficacement jusqu’au moins 2017, et il serait aussi fou qu’un fonctionnaire ou un citoyen en CDI de filer sa dém’ sur un moment de déprime, tant qu’il lui reste des fusibles, des gens qui le présument légitime et innocent parce qu’élu par 51% des veaux nationaux ayant pris la peine d’aller voter sous Prozac, H, ou influence politicienne plus toxique encore, en mai 2012, et qu’il n’y a personne de crédible dans son camp, ni en face, pour le remplacer.

Made in France

Mieux vaudrait négocier avec lui, comme avec Bernard Tapie en son temps, mais sans indemnité transactionnelle, ni arbitrage, pour éviter les contestations ultérieures. Lui proposer un long préavis, jusqu’à 2017, genre cohabitation avec des gens raisonnables, en compensation du nettoyage au karcher des pires lapins crétins toxiques et sectaires du gouvernement de maintenant.

Personnalité

A minima, d’un bon nettoyage par le vide des clowns de Bercy. Non  pas que ça sera facile de trouver assez de volontaires pour remplir les bureaux de ministres et …seillers techniques, maintenant que le roi est nu et que les petits marquis vont avoir du mal à s’amuser au mécano industriel, à ramener au bercail des exilés fiscaux, ou à faire croire aux marchés financiers que la qualités des infrastructures, la performance fiscale, l’éducation des djeuns, le dialogue social, le TGV à l’heure et toussa-touça justifient une dette de 100% du PIB et des déficits de 4 ou 5% à taux AAA … Mais maintenant que Bricq a branché Ubifrance sur la BPI et fait régler le bug en Californie qui faisait souci à son mari, que Montebourg a reconnecté les irréductibles de la CGT de Goodyear avec son pote le boss de Titan, que Pellerin a laissé Niel lancer son éléphant blanc numérique subventionné à la Halle Freyssinet, que le successeur de Cahuzac a fait voter une ou deux lignes de sa PLF dans l’hémicycle vide, que Hamon a compris que l’économie solidaire ne marche pas sans une économie normale, et que même ce chauve dksiste dépressif de Mosco a pêcho sans même devoir aller jusqu’en Bretagne avec un bonnet rouge pour se protéger le neurone (le bracelet brésilien, c’est autre chose, c’est pour draguer aux cafés pour intellos de la rive gauche), il est temps de remanier au moins à Bercy, et de mettre au boulot avec vue sur la Seine et le quartier chinois les retraités Lamy, Lauvergeon, le gars du rapport sur le choc de compétitivité dont on a déjà oublié le nom, quelqu’un qui soit pote avec Christine Lagarde et parle anglais pour les négos de consolidation de dette de Club de Paris avec le FMI, et quelqu’un qui parle allemand et sache utiliser un téléphone portable sécurisé, pour tenter ne négocier l’unification franco-allemande avec Angela Merkel avant qu’il ne soit trop tard et que la France soit condamnée à une co-gestion de la zone Euro-CFA avec Athènes, Nicosie et Lisbonne sous tutelle de Franfcort …

Cazeneuve-Moscovici-reprise-economique-en-vue

Maintenant.

Renaud Favier – 29 octobre 2013 – Café du matin à Paris – Compétitivité – English

Qu’on soit normalement supporter politique et/ou sportif (c’est comme intégriste religieux, mais plus facile, on n’est pas obligé de lire un livre), énormément militant canal historique, ou pas très impressionné, ni intimidé, par les politiciens et déconomistes français contemporains baisocrates, alcooliques, baisocrates alcooliques, ou d’autres partis (pastis ?), on peut télécharger des livres électroniques, gratuits ou au prix d’un café en terrasse dans un quartier normal de Paris, sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4), ou sur Amazon pour les contribuable patriotes exemplaires défenseurs en mode über-tartuffe de première catégorie des librairies, et de l’avenir d’une certaine idée de la civilisation. Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous.

               
               
         
           
          

Et il y a aussi du plus « atypique » (et gratuit).

Bad in France Couverture         
Et du plus « business » (gratuit, of course).
Frenchonomics Small           
. . .
Le bonus : la déconomie, une science http://www.youtube.com/watch?v=mW0dlAAMki4
Bonus 2 : la compétitivité, un métier http://www.youtube.com/watch?v=wRS0eFa3Yo4
Bonus 3 : l’international, enjeu crucial : http://www.youtube.com/watch?v=Sr2RxH9AEX0

Pain blanc, pain noir, peu importe pourvu que les cigales françaises en aient cet hiver …

Buvard-Cigale-fourmi_10

Maintenant, on est sérieusement en automne : le changement, c’est vraiment pour bientôt.

schwarzbrot-logo

Bien sûr, on peut rester dans le déni encore un peu, en France, le temps de quelques cafés à des terrasses de bistrots sympas à Paris.

ori-plateau-ardoise-cafe-gourmand-x2-2159Bien entendu, les politiciens professionnels peuvent promettre encore un peu de brioche à crédit pas cher aux Français, pour gagner en 2014, et préparer 2017 et plus si affinités.

Avec-un-café

Bien évidemment, un « shutdown » plus ou moins massif, ou pas, aux Etats-Unis n’a en soi guère plus d’importance pour la « prospéritude » à crédit de la France qu’un déplacement en bande organisée (mais sans la star du commerce extérieur, décidément hors-jeu, maintenant, avant même le remaniement du gouvernement provisoire) de François Hollande à Cherbourg pour célébrer la vente (à crédit) au Mozambique pour un petit 200 millions d’euros d’un machin flottant assemblé en France (dont l’impact net en commerce extérieur reste à évaluer en fonction des options et du sourcing, et dont le résultat final en balance des paiements dépendra de pas mal de facteurs mais pourrait être assez peu glorieux comme cela arrive avec certains « grands contrats » aussi prestigieux et utiles en saison électorale qu’économiquement désastreux, mais qui sauve quelques centaines de job jusqu’après les élections de 2014, un peu comme quand la première madame Hollande prétendait sauver Heuliez en jetant l’argent du contribuable par les fenêtres de l’usine de Cerizay (penser à relire Tchekov) pour faire assembler de petites horreurs électriques rendues obsolètes par les vrais constructeurs et par la Bolorémobile avant même leur lancement commercial) et faciliter son parachutage sur les terres du courageux ami de l’actuelle madame Hollande.

Cherbourg, 30 septembre 2013

Après Florange, les chantiers navals de Cherbourg le 30 septembre 2013 : le Président de la République ClubMed en exercice fait des pique-nique de pain blanc sur les terres électorales de ses ministres pas encore hors-jeu

Mais tout le monde sait que, même si le café est offert, l’ardoise est trop lourde pour les petits bras des « gentils » petits Français.

Ils sont gentils ...

Enfin, ce ne sera pas la première fois que les Français seront condamnés à la chicorée avec au mieux (?) du Schwarzbrot, au pire (?) des rutabagas cultivés au fond du jardin.

4864X

De toute façon, il faut cultiver son jardin au pays de (la promo) Voltaire, et un régime moins doucereux ne fera de mal à personne à Paris et alentours, du moment qu’il reste équilibré (et démocratique, mais pas comme en 1933 chez les Huns ou en 36 chez les nôtres, l’Europe et le monde n’avaient pas aimé) et qu’on ne manque pas (trop) de pain.

manifestation-de-marmottes-2

Sinon, hiberner ?

Renaud Favier – 1er octobre 2013 – Café du matin à Paris – Compétitivité – English

Qu’on soit normalement supporter politique et/ou sportif (c’est comme intégriste religieux, mais plus facile, on n’est pas obligé de lire un livre), énormément militant canal historique, ou pas très impressionné, ni intimidé, par les politiciens français contemporains baisocrates, alcooliques, baisocrates alcooliques, ou d’autres partis (pastis ?), on peut télécharger des livres électroniques, gratuits ou au prix d’un café en terrasse dans un quartier normal de Paris, sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4), ou sur Amazon pour les contribuable patriotes exemplaires. Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous.

               
               
         
           
          

Et il y a aussi du plus « atypique » (et gratuit).

Bad in France Couverture         
Et du plus « business » (gratuit, of course).
Frenchonomics Small           
. . .
Le bonus : le jour de la marmotte (re)viendra http://www.youtube.com/watch?v=l4TYRLjpjYI
Le bonus 2 : « Fais toi porter pâle … » http://www.youtube.com/watch?v=sbnj0LLxH74 
Le bonus 3 : « Je suis un dieu … » http://www.youtube.com/watch?v=9x_ASl6u3cU

Quand on est femme ministre (de l’écologie d’un gouvernement normal de gauche), on ferme sa g…, ou on est démissionnée

nicole-bricq-delphine-batho

Le limogeage de (complot machiste contre ?) Delphine Batho du ministère de l’écologie réellement socialiste de marché en 2012, nous fait penser que Nicole Bricq en avait elle-même été évincée mi-2012 à peine revenue du sommet des écolocrates de Rio, mais surtout, nous rappelle avec une tendre émotion le vieux cri républicain, presque Audiardien, de Jean-Pierre Chevènement (tiens, au fait, il a quitté son appartement social, lui, ou obtenu une dérogation pour y rester jusqu’à ce que mort s’ensuive, la sienne ou celle des méritants en liste d’attente comme dans ce délicieux film « Le Viager » ?), poussé dans un autre temps : « On ferme sa gueule, ou on démissionne ».

Ectac.Presidentielle-2012-Chevenement-candidat.03

Quoi qu’il en soit Delphine Batho a été limogée (et byzeway, certains esprits forts observent que Montebourg, qui n’épargne pas le Premier Ministre d’au moins une saillie hebdomadaire, mais n’a jamais contredit publiquement Ségolène Royal ou été en situation de s’opposer à la commande publique sur fonds des tribuables d’une flotte de ségomobiles subventionnée par les tribuables, n’a pas encore été expulsé de son étage à Bercy, lui).

532615-france-s-minister-of-ecology-sustainable-development-and-energy-delphine-batho-leaves-after-the-week

Les plus cyniques souriront en pensant que quand on sait que de toute façon on sera lourdée au remaniement, ça peut être une bonne stratégie perso, surtout quand on a pas les diplômes permettant de se recaser facilement par réseau, de faire semblant de s’indigner sur un dossier qu’on n’a même pas lu (de fait, son budget direct est réduit de 7% mais c’est plus que compensé par des transferts a priori favorables à l’environnement, notamment pour le logement chez Duflot, qui sait bien qu’on n’est jamais si bien servie par Bercy que quand on pique soi-même aux autres ministres) et de se mettre sur les rangs pour un bon fromage républicain avant que tous les autres remaniés soient sur les bonnes affaires (pour Bricq, on ne comprend vraiment pas pourquoi elle ne fait pas pareil, mais peut-être qu’à son âge, avec une petite retraite privilégiée de sénatrice et un mari politicien de base en Ile de France sans avantages acquis particuliers (ni immense logement de fonctions et/ou social(iste) à prix d’amis garantie à vie à Paris intra muros, même si ça semble assez commun en Normalie) en principe (nom commun, dont certains manquent, et que d’autres ignorent), elle préfère voyager encore un peu en First pour gagner assez de miles Air France pour maintenir son train de vie sans devoir renoncer au café du matin en terrasse quand il fait beau et qu’il n’y a pas encore invasion de fumeurs de cigares et autres puanteries).

les-jardins-plein-ciel

Mais c’est peut aussi la reco de ses communicants politiques en Porsche, de quitter le paquebot Hollande en mélenronchonnant face caméra, pour ne pas rater le départ d’un nouveau France en 2014.

445048-delphine-batho-france-s-minister-of-ecology-sustainable-development-and-energy-attends-the-minister-

Mais peu importe, et de toute façon, être ministre l’été, si on n’est pas passionné des places gratuites dans les festivals ou de la gestion des carrières dans son cabinet (quand il y a des bruits de remaniement, ou des opportunités de sauter sur de bons fromages, les conseillers fidèles et militants les moins idiots n’attendent pas la prochaine réduction des enveloppes pour regarder et s’envoler ailleurs), ça n’a guère d’intérêt de rester ministre alors que les administrations ronronnent comme les climatiseurs des hauts fonctionnaires stakhanovistes et/ou ambitieux en ressortant de vieux rapports pour répondre aux questions parlementaires écrites (une fois par an, de nouveaux ou vieux députés reposent de vieilles questions parce que leurs assistants sont en vacances et que personne ne sait utiliser le traitement de texte, et de nouveaux ou vieux fonctionnaires photocopient les mêmes vieilles réponses en actualisant ou inventant quelques chiffres s’il y a quelqu’un qui s’aperçoit que le gisement de réponses date du temps des télex Comatta, c’est une tradition républicaine d’avant Paris-Plages comme de perdre toutes les guerres, même économiques) et que les correspondants et journalistes étrangers savent que la France est arrêtée et respectent sa petite mort annuelle en évitant de téléphoner ou d’envoyer des télégrammes diplomatiques demandant réponse avant octobre). A part Nicole Bricq qui juge crucial d’annoncer quelque chose avant le Festival d’Avignon, ou son propre (second) limogeage, tout le monde la ferme, et comme dirait Chevènement, c’est bien mieux comme ça, de pas bosser comme si on avait (été) démissionné, mais de toucher ses privilèges quand même.

affiche-paris-plages-2013-kiraz

Ceci twitté, tant qu’on aura Montebourg (que ça ferait désordre de virer, pas tant vis à vis de la droite de la gauche de la gauche dont la gauche normale pourrait avoir besoin pour ne pas devoir donner trop de fromages aux communistes, syndicalistes et autres vieux pirates d’avant l’électricité et #anonymous pour ne pas risquer de perdre trop de mairies en 2014 au cas improbable où les zélecteurs seraient plus cohérents avec eux-mêmes, sobres et lucides que godillots, sourds-aveugles-paralysés, ou abstentionnistes, que parce que comme il faut déjà virer Mosco à cause de Cahuzac et Bricq à cause de Bricq, il faudrait mandater un chasseur de têtes pour repeupler vite et bien Bercy avec des gens capables de faire avancer le schmiliblick, et no seulement c’est pas simple de trouver un cabinet RH ouvert en été, non seulement tous les bons cabinets savent que personne de bon, sensé et capable ne voudrait de Bercy maintenant, mais surtout, budget ne permet pas de payer ça, parce qu’avec des success fees genre un an de salaire de ministre, on pourrait faire un gros cocktail de team building pré-électoral au Festival d’Avignon) … tant qu’on aura l’exceptionnel Montebourg twittais-je, ça gueulera sans démissionner dans les ministères pour confirmer la règle de Chevènement, et assurer qu’il y aura du monde à Paris-Plage comme en 2012, même si la météo est pourrie cet été.

12-07-27-valls-montebourg-fabius-hollande-ayraultEn France, on peut virer une secrétaire, délocaliser une boite rentable, vendre les bijoux de famille au Qatar comme tous les pays normaux et écologistes importateurs de pétrole avec dessous de table, et les vignobles aux Chinois comme tous les pays exemplaires et écologistes exportateurs avec pots de vin, ou limoger un(e) ministre plus ou moins volontaire, mais on ne change pas une équipe de comiques qui s’accrochent aux vieilles pierres en gueulant fort … ou alors, c’est compliqué.

305706_4776888382603_40992208_nAllons enfants, vers un monde plus vert quand même … (et SVP, si vous mâchouilles patriotiquement un chewing gum pendant  la Marseillaise parce que ça vous décontracte mieux que de penser à la France, ne le jetez pas par terre comme les manifestants ou comme votre mégot -pas biodégradable, byzeway, mieux vaut se rouler son tabac sans filtre, si on est écolo, et pas milliardaire-, ça va coûter une fortune en karcher bio à la Mairie de nettoyer avant Paris-Plage sous la pluie grosse comme les sincèrement tristes larmes de crocodiles #UMP pour Batho #PS courant Fabius/Dray/SOSRacisme/Ségo, les saletés de toutes ces manifs d’avant pour tous, envers rien ou son contraire, ou contre tout, de depuis le dernier Paris-Plage sous la pluie grosse comme les si purement politiciennes larmes de crocodiles #EELV pour Batho #PS normal pas courant vert incrusté aux maroquins avec privilèges et/ou fauteuils en velours avec avantages acquis), en marche arrière vers les Trente Glorieuses et le temps des BD avec humour qui sont les références principales de la promo Voltaire, avec les Soviets mais bientôt sans électricité pour lire les rapports d’expert sur l’environnement global, ceux de la Cour des Comptes sur la France, et ceux des consultants anglo-saxons sur la réforme de l’état.

gaston-l-ecologie-selon-lagaffe

Tout ça n’est ni très important, puisque ça concerne la France, ni très sérieux puisque ça s’agite autour de la pyramide du Louvre, pas des ruines en Egypte, ni très durable, puisque cela concerne le gouvernement provisoire rose-vert, pas la pierre de Rosette, mais ça mérite quand même un (re)twit ou deux en français, avec le café.

Entre 2 maux français, choisir le moindre, à Villeneuve-sur-Lot ou ailleurs

1044402_1224725_460x306 Le très frais député du Lot-et-Garonne, Jean-Louis Costes, jusqu’ici maire et conseiller général UMP de Fumel, a été élu à la régulière, avec près de 54% des suffrages exprimés (et une participation décente). Il succède à Jérôme Cahuzac, qui a fait d’autres choix de vi(c)e. Affaire-Cahuzac-un-banquier-suisse-se-dit-pret-a-aider-a-nouveau-la-justice_article_popin Pour les citoyens-électeurs les plus nuls en géographie franco-française, le Lot et Garonne, c’est autour d’Agen. http://www.youtube.com/watch?v=9CyGx7r09ag

Lot-et-Garonne-carte Pour les téléspectateurs les plus nuls en géopolitique franco-française, le Lot-et-Garonne, dont on rappellera que c’est entre les Landes au Sud-Ouest et la Dordogne au Nord-Est, soit quelque part entre Clermont-Ferrand et Bilbao, normalement, c’est un coin de gauchistes irréductibles et un petit bonheur dans le pré pas trop amateur de changement décidé à Paris sans prévenir longtemps à l’avance, du genre où on serait les derniers à élire un Cahuzac (byzeway, moi je voterais pour lui sans hésiter s’il se présentait pour faire maire du 12è arrondissement de Paris, à deux pas de Bercy qu’il connait bien) s’il se représentait aux municipales de 2014. http://www.youtube.com/watch?v=V6zr1LxWi10

Lot-et-Garonne-Position.svg Pour les pires nuls en politique franco-française, ce n’était pas comme en 2012 (ni en 2002, d’ailleurs), le PS avait été éjecté (non, ne pas rigoler, c’est pas normal, même si c’est encore plus mérité qu’une rouste au foot de l’Equipe de France), et il y avait un djeun du FN contre un dvieux de UMP au second tour de la législative partielle causée parce que le PS a préféré lâcher Cahuzac que laisser les journalistes causer des Guérini, du chômisme, de Tapie (ancien ministre de François Mitterrand, comme Roland Dumas et autres gens d’affaires amateurs de politique franco-française, de business international, de droit des affaires, et de chaussures sur mesures) et touça-toussa pas assez longtemps avant les municipales de 2014, et que les électeurs français sont propriétaires de leur voix (c’est à peu près tout ce qui leur reste, et il n’est pas garanti que ça dure autant que les impôts). En même temps, il n’y avait pas photo. http://www.youtube.com/watch?v=-89IQ9ItApo

714109_1-miss-lot-et-garonne-ama-c-lie-rigodanzo-henriette-lasserre-pra-c-sidente-de-l-afa-organisatrice-de-la-soira-c-e-et-maa-wen-specque-1er-dauphine-1000_460x306 Pour ceux qui étaient sur la lune (dont on rappellera qu’elle était grosse, bien pleine, et à son point le plus proche de la terre de l’année la nuit du 23 au 24 juin 2013), ça a excité les twittlitants de garde dont la batterie de l’iPhone n’était pas h-s en fin de week-end, mobilisé quelques apparatchiks parisiens pour passer sur les plateaux des chaines d’info pas en mode replay le dimanche soir, et excité les paranos du risque de vague noire, voire de tsunami post-démocratique en France, en Europe, voire orbi. Mais bon, on n’a pas eu non plus les larmes de crocodile d’Arditi et tout l’attirail télégénique de la bien-pensance, et personne n’était obligé de lire autre chose que l’horoscope ou le JDD (ou la carte Michelin pour revenir à la maison dans la nuit, pour les envoyés spéciaux franco-français entre Fumel et Pont-Ste-Marie). http://www.youtube.com/watch?v=7MPrYi3bD84

carte Bref, c’était plié d’avance, comme en 2012 pour Hollande et Sarkozy, il n’y avait pas besoin d’avoir fait son Droit, ScPo, HEC, l’ENA ou l’X, ou de cumuler seulement tout ça si on n’avait raté Normale Sup’, avant de faire banquier de politicien, conseiller de politicien, avocat d’affaires de politiciens, avocat d’affaires politicien, ou politicien à temps plein si on n’est pas capable de gérer les couleurs d’agenda sur Outlook, comme les plus excellents français de maintenant, pour comprendre que comme 1+1=2, dans la vraie vie normale des gens citoyens électeurs français pas trop godillots ou têtes à claques, on n’en retient qu’un, le moins pire si possible qui reste, comme on fait pour la présidentielle, à la fin de la journée. http://www.youtube.com/watch?v=UYYwaFy05-U

parodie-felix-baumgartner-humour-red-bull-stratos-francois-hollande

Finalement, les communicants de l’Elysée ont préféré l’arrivée en A400M au salon du Bourget, c’est dommage, le Président porte mieux la combinaison spatiale que le costume, et la manche gauche plus courte, c’est plus seyant en combinaison qu’en veste noire, même coupée par un vrai tailleur

La main invisible du marché ; Président destin avait choisi, pour Cahuzac. http://www.youtube.com/watch?v=HKGjqeb16R8

it_is_your_choice_1600x1200

La main anonyme, mais pas godillot, des électeurs avait décidé au 1er tour. http://www.youtube.com/watch?v=mGj1smf-_vc

funny-test-multiple-choice-letters

Les électeurs du Lot et Garonne ont eu un choix assez simple, voire incontournable, au second passage des plats. http://www.youtube.com/watch?v=rrxlfvI17oY

funny-man-tough-choice-445x299

Le dragueur du FN a été éconduit et renvoyé à ses études (en science po, le FN a le niveau, mais un peu de sciences éco et de géopolitique ne lui feront pas de mal), c’est normal, à son âge quelque part entre enfant précoce et éjaculateur prodige, mais ça lui reviendra avant le temps du Viagra. http://www.youtube.com/watch?v=wKi2yQt5kcc

144_humour-en-images-2Evidemment, maintenant que le futur n’est plus ce qu’il était et que même le temps présent est déjà sacrément déglingué, le troisième tour pourrait être un brin plus compliqué pour les démocrat(i)es exemplaires, électeurs prodiges, et candidats plus ou moins précoces, ou vice-versa, dans le Lot-et-Garonne et ailleurs en France et en Europe (voire orbi genre Turquie, Brésil, et ou-ça, où-ça, mais c’est un autre sujet, ou pas). http://www.youtube.com/watch?v=Qo2Lo28FNpg

choice-funny-left-right-text-Favim.com-262598

Parce que les gauches, ça ne fait plus rêver, à part sous acide ou autres drogues plus à la mode dans les soirées VIP de maintenant, vin rosé pétillant au pamplemousse pour les djeuns normaux, ou substances pour tournantes et autres autodafés de bagnoles, livres ou gens en banlieues, que les nostalgiques du temps des voitures allemandes pour tous même les bergers grecs, les néo-larzaciens qui ont vu Che Guevara à l’ORTF en noir et blanc, et les derniers parisiens mieux connectés chez Anne que chez Nathalie et bénéficiant d’un appart de la ville de Paris à prix d’ami (pour Frigide Barjot, c’est quand même vache de la part de Delanöe d’avoir dénoncé son appart pour 7 alors qu’elle se bat pour préserver son auto-emploi avec sa petite entreprise installée à domicile, même si le bail ne prévoit pas ça). http://www.youtube.com/watch?v=Xyqm-wWnX0A

970118_547880368587078_2024532398_n

Et les droites, même les meilleures d’entre elles (d’entrailles ?), ça a déjà fait rêver ? C’est comme le dentiste ou une coloscopie, du moment que ça fait pas trop mal et qu’on est bien anesthésié, on s’y résoud bon gré mal gré parce qu’on sait que c’est pour notre moins pire, mais faut pas non plus prendre les électeurs que pour des centristes lucides sur les compétences de Borloo et Bayrou (quant à leurs shadow-cabinets, c’est le Muppet’s Show), des neurasthéniques fans de Fillon, si beau dans son uniforme de course de voitures, des pervers amoureux du crâne si subliminalement Village People de Copé, si émouvant à la TV, ou des nostalgiques de Sarkozy ; Buisson ; Guaino ; Guéant ; du temps où la SNCF n’étaient jamais en grève, où les petits commerçants vendaient des produits honnêtes à des citoyens parfois douteux, éventuellement dans le doute, mais toujours excellemment français, où les contrôleurs aériens bossaient plus de 35 heures par mois, et où apprenait l’allemand en première langue à l’école et pas le bachi-bouzouk de banlieues. http://www.youtube.com/watch?v=-UHOgkDbVqc

juppe_chauve_peigne_lobo_lobofakes

Quant à croire que les djeuns genre pirates, zécolocrates, zanonymous et toussa-touça vont faire des miracles, ce n’est pas illégal, mais c’est comme toutes les religions, il ne faut pas abuser du vin de messe (ni d’ailleurs des films de première jeunesse de Woody, quand son psy était sous acide 7/24) … http://www.youtube.com/watch?v=lLU_-YMPX7I

lol-arrete-moiseBref, il va falloir changer de paradigme (et de conseillers en com’ politique, je dis ça, je dis rien, mais pour la moitié du salaire de Sérillon, je prends le job et je demande même pas de voiture de fonction parce que j’ai déjà une vieille Renault made in France, et si c’est non négociable, j’accepte même de ne plus écrire de vérités qui fâchent sur Ségo ou Dumas, voire sur DJ Harlem, Bergé et Pigasse, pendant mon CDD avec vue sur les jardins de l’Elysée), pour 2014, pas seulement qu’entre Marmande et Puymirol, et pas juste entre Solferino et le Trocadéro (SVP passez le message à François si vous le croisez entre le Bourget et Roissy). http://www.youtube.com/watch?v=IHoprNCyl7o

540422_2807776967995_1665821457_1917784_1716588312_nLe Développement Démocratique Durable, en France en général, et à Paris en particulier (si on ne sait pas saupoudrer des formules qui « parlent » aux gens influents, c’est inutile d’envisager une reconversion dans la com’ politique), c’est encore moins populaire que Woody Allen en dehors des bobolands d’ici ou ailleurs, ça plafonne à 2% comme l’écologisme plus ou moins responsable, mais ça ne serait pas un mal, avant qu’il soit trop tard, presque maintenant, quand même, parce que depuis 2002, le climat ne s’est pas vraiment amélioré … http://www.youscribe.com/catalogue/manuels-et-fiches-pratiques/actualite-et-debat-de-societe/politique/2002-annee-politique-le-developpement-democratique-durable-791519

e0ce8db31b7cc9a1ab412dbebe8d8e4354db62abMais what else, maintenant ici et maintenant (presque) demain ?

Renaud Favier – 24 juin 2013 – Café du matin à Paris – Compétitivité – English En attendant la e-démocratie les prochains spectacles politiciens en province ou les prévisible ventes privées ; manifs de pour, contre, ou autres jenfoutres crêpages de chignon entre politiciennes professionnelles à Paris, si on veut quelque chose à lire pour ne pas abandonner le neurone et le zygomatique en mode pause pendant un jour, une semaine, un mois ou un an selon la date du prochain binz franco-français avec ou sans non-lieu ou grande conférence préalable, la dissolution de l’Assemblée, ou un über-apéro facebook mondial avec retour de Cantona contre les banques, panique sur Twitter, saturation du web, virus en pagaille, et toussa-touça, on peut télécharger des livres électroniques, gratuits ou au prix d’un café en terrasse dans un quartier normal de Paris, sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4), ou sur Amazon pour les patriotes exemplaires. Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous.

               
               
         
           
          

Et il y a aussi du plus « atypique » (et gratuit).

Bad in France Couverture         

Et du plus « business » (gratuit, of course).

Frenchonomics Small           
Le bonus : parce qu’il n’y a pas que la politique politicienne, la communication politique, l’écologie politique, et les professionnels de l’écolocratie, dans la vie si on s’intéresse un peu à l’avenir, il y a aussi la communication des professionnels de l’écologie politique (ou politicienne, c’est pareil, et c’est Yannick Jadot toupareil), et il peut arriver que certains aient raison de l’humour, sur un malentendu (et pas celui des vieilles vannes de Santini, des gras rires de Balkany, des blagues d’intello de Hollande, ou des plaisanteries d’énarque de Fafa –dont un fiston a l’air présumé innocent, mais assez irresponsable-). http://www.youtube.com/watch?v=4X6U8XE-szE

Bataille de chats #UMP à Paris : conditions pas réunies pour un référendum, maintenant …

Combat de chats – Goya – 18è siècle

Les batailles de chats sont aussi vieilles que les concours d’éléments de langage, le bourrage des urnes ou l’assassinat plus ou moins virtuel de rivaux littéraires, politiques, économiques, médiatiques ou autres activités bruyantes pratiquées en groupe plus ou moins nombreux, plus ou moins publiquement selon les traditions locales, et qui devraient être sévèrement réprimées par les polices du coin et autres fabricants d’opinions et leaders religieux, ou vice-versa, quand elles sont exercées par des êtres humains adultes réputés à peu près normaux qui en font profession sans respecter leur seule destination naturelle et légitime : séduire une personne (plusieurs, c’est techniquement possible, mais plus compliqué, il faut s’organiser, avoir des fichiers et vérifier les lois et coutumes du coin) de sexe opposé (de même sexe, c’est techniquement plus difficile sauf chez les hermaphrodites mais ça peut se gérer en s’organisant un peu, il faut vérifier les lois, projets de loi, us et coutumes et technologies du coin, et surtout l’état-civil complet de la personne (pr)opposée) afin d’assurer la survie de l’espèce (si l’écosystème et le sens de l’intérêt général sont vraiment en cours de naufrage, ça devient un chant du cygne, ça peut être très artistique, mais il faut un bon biographe genre Hugo ou Stendhal, ou un excellent peintre genre Delacoix, Géricault ou Picasso époque Guernica, et un public amateur de méduses).

Bataille de chats dans un garde-manger – Paul de Vos – 17è siècle

Quand les conditions ne sont pas réunies parce que l’époque est moins aux épopées romanesques et tableaux historiques, ou vice-versa, ça peut être amusant, mais c’est moins glorieusement artistique.

Bataille de chats – 21è siècle

Quand les conditions ne sont pas réunies parce que les chats ne sont plus ce qu’ils étaient, ça peut attirer du monde, mais juste pour le vernissage avec champagne.

Et voilà où ça mène, maintenant …

Et plus on approche de l’hiver, moins les conditions sont favorables.

On peut consulter un sage chat médiateur de province qui lit dans les boules de cristal, ça ne change rien à l’histoire, si les conditions ne sont pas réunies.

On peut consulter un chat parisien à 100 000 dollars de l’heure sur son Vélib’, ça ne change pas grand chose à l’histoire, si les conditions ne sont pas réunies.

Et même avec un sens de l’humour corrézien de vieux chat assagi du Conseil Constitutionnel de France, rien n’y fera si les conditions ne sont pas réunies.

 Mais quand les conditions seront réunies, tout ira bien, qui finira bien.

Avec un peu d’organisation (et peut-être un référendum), tout ira bien, qui finira bien après un moment un peu désagréable à passer.

Tout ira bien qui finira bien, pour au moins un des chats, parce que la politique française et un sport professionnel français comme les autres, avec des enjeux financiers un peu plus élevés que la moyenne des sports d’équipe, peut être, et une virilité un peu moins correcte que la moyenne des sports avec arbitre, probablement, mais avec le même objectif de séduire des filles par tous moyens légaux, même virils, même très virils, voire limite über-virils mais non réprimés par la justice ou sanctionnés par un arbitre, quitte à frapper un peu fort.

En tout cas, on ne va pas non plus saturer Twitter juste pour une bataille de chats, même de fat cats.

* * *

J’aime une vidéo @YouTube : « Simon’s Cat ‘Snow Business' » à l’adresse http://youtu.be/Tuf61OjvoPQ?a . Afficher le média

Byzeway, les militants du #PSG sont solidaires des supporters de #UMP en cette fin novembre 2012 compliquée pour beaucoup de professionnels

Le vote de France à ONU sur la Palestine et d’un militant pour #UMP sont également inutiles, mais il n’y a pas encore d’autopsie à l’UMP

Au cas où cela aurait échappé à quelqu’un, la faillite de la Grèce a été reportée : c’est plutôt une bonne nouvelle pour les fêtes de Noël

There’s a Hole in the Budget…: What the Greece Deal Means for German Finances http://bit.ly/Y3Srdx Retweeté par Renaud Favier

Ceci twitté, le référendum ou les initiatives genre dissolution, ça ne réussit pas aux Gaullistes en (Mon)général … #UMP #Fillon #Copé

Que les politiciens professionnels #UMP se battent comme ça pour les mandats salariés en 2014 ou 2017 rassure sur le budget de l’Etat #PS

Comme #PS fait TVA, RGPP/MAP et le toutime comme #UMP (pas le choix), ce n’est pas grave que l’UMP ait pris l’initiative de se saborder

@Senat_Direct @senateursps #directsenat Daunis « On ne peut pas associer ttes collectivités à la #BPI : comment prioriser ? » – Féodaliser ? Afficher la conversation

Il va falloir commencer à penser à Noël à Paris, maintenant, avec ou sans référendum #UMP http://wp.me/pJjbe-5NW Afficher le média

EN DIRECT : Pour Guaino, la publication du R-UMP est « une faute morale » – http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/EN-DIRECT-Cope-les-conditions-ne-sont-pas-reunies-pour-un-referendum-577309 … #JDD Retweeté par Renaud Favier

Ouvriers chinois : Samsung fait au moins aussi mal qu’Apple: Comme Apple, Samsung est à son tour mis en cause … http://bit.ly/119OLod  Retweeté par Renaud Favier

Sciences Po : une AG demande le départ de MM. Casanova et de Michel Pébereau http://lemde.fr/SsszBP  Retweeté par Renaud Favier

Laurent Fabius tient à rendre un rapide hommage à Erik Izraelewicz sur Inter: « nous le connaissions tous, et c’était un homme bien » Retweeté par Renaud Favier

@itele « #UMP le référendum s’éloigne http://bit.ly/TtbbhI  #Copé #Fillon  » – Dommage qu’ils ne puissent pas essayer 1 dissolution, cette fois Afficher la conversation

Ai Weiwei: The Price of China’s Success http://goo.gl/qZiJb  RT par Renaud Favier

@MINES_ParisTech @LEXPRESS « Malgré crise industrie reste 1er employeur d’ingénieurs #France http://ow.ly/fD0IY   » – Sinon, la politique ? Afficher la conversation

Erik Izraelewicz, le directeur de la rédaction du “Monde”, est mort (Telerama) http://www.telerama.fr/medias/erik-izraelewicz-le-directeur-de-la-redaction-du-monde-est-mort,90109.php … … – Sincères condoléances aux proches

ShareButtonTwitter: Il va falloir commencer à penser à (se) préparer (pour le café de) Noël, maintenant | Renaud Favier : Café du matin à Paris …

Evidemment, un moyen d’augmenter le nombre des #ETI et grosses #PME en #France est de rapetisser les grande boites http://lnkd.in/sbYR5D 

Les délocalisations de vieilles industries détruisent l’emploi ; la fuite des high-tech hypothèque l’avenir http://lnkd.in/sbYR5D 

Opinion: Copernicus gets a frosty reception http://on.ft.com/116mjng Retweeté par Renaud Favier

@LesEchos « Les professionnels des marchés espèrent «rally» de fin d’année http://bit.ly/TjUmCU   » – Lire : « On demande aux pigeons d’acheter » Afficher la conversation

Alcatel-Lucent se détache peu à peu de la France http://bit.ly/WWvyXU  Retweeté par Renaud Favier

Il faut commencer à penser à préparer Noël, maintenant, sans oublier les bonnes oeuvres et cartes de voeux caritatives http://wp.me/pJjbe-5NW 

Je ne voudrais pas sembler vulgaire, voire impatient, mais l’honnêteté oblige à dire : Dégage 2012 ! http://wp.me/P2R0IR-7k 

Pour le sapin de Noël et calendrier de l’avent, il reste du temps. Mais pour dons et charités, c’est déjà urgent http://viadeo.com/s/IYCyi 

Pour les cadeaux et le menu de Noël, il reste du temps. Mais pour les dons et charités, c’est déjà urgent http://lnkd.in/YqkCAz 

Pour cadeaux et menu de Noël, il reste du temps. Mais pour dons et charités, ça urge déjà … http://fb.me/z2pgENcI 

Il va falloir commencer à penser à (se) préparer (pour le café de) Noël, maintenant http://wp.me/pJjbe-5NW 

Bref, n’en déplaise aux casses-pieds et rabats-joie, le 25 décembre approche pour celles et ceux qui aiment fêter Noël http://bonneannee2013.wordpress.com/joyeux-noel-aux-petits-et-grands/ …

Et pour qu’on puisse fêter Noël encore longtemps, c’est important de penser un peu à l’environnement, local et global http://renaudfavier.com/category/environnement/ …

L’autre urgence, pour que les autres ne ratent pas Noël, c’est de faire MAINTENANT ses dons aux bonnes oeuvres http://joyeuxnoel2012.wordpress.com/about/  

Le plus urgent, pour ne pas rater Noël, c’est le calendrier de l’avent http://joyeuxnoel2012.wordpress.com/calendrier-de-lavent/ …

* * *

Renaud Favier – 28 novembre 2012 – Version anglaise

Anyway, qu’on soit, ou pas, passionné par la politique professionnelle en France, les batailles de chats gaulois ou le prix du café aux comptoirs parisiens (le café du matin reste gratuit sur http://www.facebook.com/cafe.matin.paris ), paniqué par l’approche des repas de famille de Noël un peu partout et plus si affinités après une année de régime de gré ou force qui avait au moins l’avantage de permettre d’envisager de ne pas arriver en 2013 avec le ventre touchant par terre, la balance éclatée de rire et le neurone saturé de corps gras … si on peut soulever un Kindle et si on sait télécharger sur Amazon, on peut emporter dans sa poche pour le prix de quelques café en terrasse une bibliothèque électronique entière garantie sans lipides plus ou moins insaturés, ni sucres plus ou moins lents, ni éléments de langage achetés à prix d’or et distribués sous forme de tracts pour les marchés ou d’éructations pour les caméras, dés maintenant « tout soudain ». Quelques échantillons sur Amazon en cliquant sur les icônes.

        

Si on a un SmartPhone ou un hybride moderne, on peut également lire online ou télécharger plein de livres électroniques sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4). Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous (nb le tome 6 de « Et maintenant ? », paru mi-novembre, est téléchargeable gratuitement).

               
               
         
           
          

Et si on préfère lire ce qui est gratuit, rapport à l’argent, ou parce qu’on en fait une question de principe, ou parce que c’est la crise, par exemple, on n’a qu’à cliquer sur les icônes ci-dessous pour télécharger des livres électroniques, mais pas tristes, à l’oeil.

      

Et puis, si on est vraiment fanatique de l’entrepreneurship et du commerce extérieur français qui ne s’est pas tellement amélioré depuis que la nouvelle Ministre achète des sacs à main made by France à l’étranger pour doper les chiffres de l’export en mouillant elle-même le chemisier mais ne commente plus trop les chiffres mensuels dans les médias ou le cloud (pour l’ordre du jour du conseil des ministres, ça dépend, on verra après le vote du budget quand le sujet du mariage pour tous sera passé de mode, si celui de l’entreprise sociale et solidaire sur subventions directes ou indirectes ne monopolise pas le débat jusqu’à ce qu’on parle de décentralisation), ou passionné par la compétitivité des entreprises françaises avant les éléments de langage des conseillers en communication de Montebourg ; le rapport Gallois ; le Plan Hollande au XXIè siècle, ou si on a un peu besoin de se documenter sur le sujet en mode “think different” pour son boulot ou ses études et qu’on a déjà écouté l’interview de la ministre le 20/11 sur Public Sénat TV (http://ils-l-ont-dit-sur-publicsenat.tumblr.com/post/36154557401/nicole-bricq-etait-linvitee-de-preuves-par-3), on peut aussi e-lire gratuitement sur le sujet en cliquant ci-dessous, en attendant le grand plan nationo-régional de compétitivité export.

          

* * *

L’Espace-Temps sur la France est un peu bizarre, maintenant, non ?

La France est dans une faille de l’espace-temps. Mauvaise nouvelle, ça va secouer les passagers quand on va en ressortir. Sauf les #GEONPi de Paris (suspects ?) qui sauront s’envoler, et les rapaces qui volent par tous les temps. C’est le changement de temps … modernes.

L’espace-temps, c’est un problème encore plus compliqué que les histoires de baignoires qui se vidaient avant qu’on invente les douche et les maths modernes, de trains qui arrivaient comme prévu avant qu’on découvre le monologue social d’une certaine catégorie de personnel, ou de vases communicants qui communiquaient mieux avant qu’on invente la communication en général, la communication politique en particulier, et puis certains autres trucs dont il vaut mieux ne pas parler pour ne pas huiler le feu plutôt que les rouages.

En mai, ça a été super étrange, limite science-fiction : les citoyens Français qui regardaient la TV ont cru qu’ils étaient en 1936 (ou au 18è siècle) comme les Américains avaient avalé le canular sur la guerre des mondes quand Orson Welles a fait sa Über-Blague à la radio, les zélecteurs ont pensé que regarder « Retour vers le Futur II » permettrait cette fois de faire baisser le prix de l’essence sans pomper de gaz de schiste ni faire bosser les djeuns ou regarder Arte plutôt que les feux de l’amour et les débats publicitaires, et les zandballeurs ont espéré devenir intouchables pendant que d’autres investissaient leurs revenus du travail ou leur capital au bistrot en France pour les gagne-petits, ailleurs certainement pour les prédateurs efficaces, tous ces excellents français pariant sur la défaite selon leur habitude depuis maintenant quelques siècles, voire depuis Vercingétorix (by the way, comme on ne peut apparemment pas s’empêcher de tricher dans ce pays, même le lieu officiel de la bataille d’Alésia a été falsifié, pour faire plaisir à un département ami, pour faire construire un rond-point, ou juste parce que c’était moins fatigant, on ne sait pas encore, c’est comme pour le match de handball, on ne sait pas encore si les notables pouvaient ignorer le truc et l’ont caché sous le tapis le temps de gagner les Jeux Olympiques et les élections, ou si vraiment les experts de la FDJ et/ou les fonctionnaires enquêteurs de toutes obédiences ont respecté les procédures administratives et très normalement mis 4 mois pour transmettre leur rapport sur la non-compétitivité de l’équipe de Montpellier en pratiquant le dialogue social et le lent copier-coller une feuille à l’envers, une feuille à l’endroit, selon la méthode officiellement en vigueur pour un peu tous les rapports et sports professionnels en France, maintenant). Le truc ironisch nicht, c’est qu’avant, les « experts », c’étaient des sportifs de haut niveau, pas juste des abonnés de plateaux TV ou des hauts fonctionnaires attendant depuis longtemps la retraite (ultra) dorée dans un placard (très) confortable.

En juin, ça nous a plutôt réussi au foot, cet espace-temps zarbissime : de l’avis général, l’interruption du match contre l’Ukraine, pour cause de trombes d’eau et d’éclairs tombant juste sur le stade pendant un orage de mousson en Europe à décorner tous les cocus de toutes les républiques de l’Est et de l’Ouest, a déstabilisé les Ukrainiens hyper crispés parce qu’ils jouaient leur qualification à domicile, plus que les Français assez détendu du mollet avant leurs vacances, comme les matchs suivants allaient le montrer.

Des trombes d’eau façon mousson en Europe, ce n’est pas très normal, même près de Tchernobyl

En juillet, tant que les Anglais ne s’étaient pas habitués au soleil, on se débrouillait très bien aux Jeux Olympiques de Londres et à part les Chinois qui gagnaient tout au ping-pong, les Américains qui gagnaient encore plus que nous en natation et les Coréens (du Sud) qui gagnaient personne ne sait quoi mais étaient devant nous au classement général, ça marchait rudement bien pour nos sportifs, on mettait une b…ordée aux Rosbifs et à tous les vrais Européens et on pouvait même ricaner de Cameron (non, pas la bataille, il y a des sujets sur lesquels on ne plaisante pas même si la météo est très favorable) et son tapis rouge à 2 British Pounds, à tel point que le service de com’ du Président lui a recommandé de vite faire un tour au Club France pour faire des photos triomphales avant que ça tourne inévitablement vinaigre.

Soleil cordial à Londres, pas normal, même avec tapis rouge inespéré

En Août, c’est comme en 40 les vacances en France, et peu importe la météo, le temps, l’espace,toussa-touça kivaplu, ou qu’ailleurs ça bosse dur sous la pluie pour se faire une place au soleil demain, ou vice-versa selon les modalités du changement climatique qui seront autorisées par les zexperts français qui vont à Rio (et n’oublient pas de monter plus haut dans la hiérarchie des écolocrates titularisés et/ou décorés de la Légion d’Honneur sur quota du ministère du logement social) avant de patiquer le monologue environnemental entre eux dans un palais républicain du -bon- 16è arrondissement normalement consacré au dialogue économique et social mais devenu environnemental, trop tard pour qu’on ait l’argent pour changer son titre en façade comme on fait à Bercy à chaque fois que le nouveau chef de gouvernement change le petit nom du ministère (en bref, « Ze National Bank »), mais assez tôt pour que les manifestants de Florange et autres saboteurs de salon de l’auto de la ville capitale du racisme anti-auto (surtout les petites françaises, parce que celles qui sont scandaleusement grosses, ridiculement longues ou stupidement hautes, mais systématiquement bien rutilantes, généralement garées devant les grands hôtels vendus au Qatar bénéficiant d’une zone franche fiscale généralisée ou à d’autres zinvestisseurs zétrangers zavisés, ou sur les places pour handicapés par les voituriers de restaurants où l’on ne mange pas les pâtes sans truffes, normalement made by Germany, elles sont assez bien tolérées dans la ville lumière même si elles sucent 20 litres de diesel aux 10 km et rejettent des tombereaux de  particules plus ou moins fines -et plus ou moins légitimes mais c’est un autre sujet- juste à la hauteur du nez des mômes et à l’heure de leur sortie d’école en général).

En septembre, il y a eu quelques jours d’été indien, genre temps anormal pour la saison, mais normal. Ou vice-versa. En tout cas, un savant dénommé Sartorius est passé à la TV pour parler de véhicule de transport, d’espace-temps, de voyage dans le passé, de retour vers le futur et toussa-touça qu’il faut être ingénieur des mines générales en chef chargé de mission presque aussi importante que celle d’un haut-commissariat ou même d’une commission extraordinaire, pour pour pouvoir sinon comprendre, au moins discutailler en public dans un palais républicain, si possible pas envahi de citoyens normaux profitant du week-end du patrimoine pour aller voir ce qui reste de leurs impôts sur les revenus futurs (lire : « la dette »), sur les revenus passés (lire : « le capital », ou « les revenus d’années de vrai travail épargnés plutôt que d’acheter des options pour la 2CV ou la R5 du moment pour les uns, les tableaux et antiquités hérités et pas encore vendus pour acheter un Cayenne ou un Q7 pour aller au chalet acheté en Suisse avec le produit défiscalisé de la vente à des étrangers d’un précédent petit tableau ou à l’aéroport pour aller vérifier si le riad acheté avec les dessous de table en Suisse du produit de la vente à des exilés fiscaux de la maison en Provence achetée du temps de Tonton, mais avant l’ISF, avec la commission sur la vente de trucs à des étrangers pas très pacifistes ou celle sur des permis de construire après incendie ou celle pour le changement du tracé du TGV, on ne sait plus, mais c’est un capital social(iste), voire de symphatie) ou sur les revenus présents (lire  » : les impôts payés par les vrais pigeons pas encore écrasés sur la route ou tirés pour être mangés aux petits pois et à l’oeil par les petits et grands marquis qui ont hérité ou acheté un permis de chasse sur les terres de France), ni bêtement réquisitionné pour une grande conférence avec ceux-ci ou un monologue social avec ceux-là.

Ach, le temps des promesses qui n’engagent pas les zingénieurs, gross Bonheur

Mais depuis début octobre, c’est retour vers le futur à l’anormal, avec faille dans l’espace-temps le retour et toussa-touça comme s’il ne s’était passé qu’un éclair de seconde,le temps d’une très brève averse entre les paris suspects du match de hanball de Montpellier en milieu de printemps et le début d’automne à Paris. Non pas que ça surprenne vraiment, ni qu’on ne se doute pas que le pire reste à venir, mais quand même, ce n’est déjà plus si normal que ça, tout ça. Ou alors si, parce que c’est la France et que Dieu, quand il s’est rendu compte à quel point il avait outrageusement favorisé ce pays (en lui mettant même du gaz de schiste, du soleil, du vent et tout ce dont on a besoin pour faire marcher les rasoirs électriques made By Japan, America, Europe ou France in China et autres trucs indispensables dont on fait encore plus la pub à la TV entre le salon de l’auto et Noël, histoire de ne pas désespérer Billancourt et alentours avec seulement des docus d’Arte sur l’économie réelle, des docus d’Arthus sur l’environnement réel et des docus d’autres artistes généralement intermittents et toujours assez surréalistes ou pire sur les activités professionnelles en France, comme l’emploi salarié normal en voie de disparition, le sport propre dont l’apparition est un peu l’Alsace-Lorraine de l’époque, et la politique telle qu’elle est, avec ou sans auto-promotion Voltaire) … a infligé ceux qu’elle méritait à la France.

Alors, on peut espérer le retour du futur antérieur et se faire porter pâle et/ou s’exiler dans des paradis artificiels en attendant, le moins nocif étant en général la lecture solitaire (et discrète, ne pas acheter Fifty Shades of Grey, même en version électronique à lire furtivement sur un coin d’écran, sur internet si on ne veut pas être identifié comme un riche capitaliste à imposer, un pauvre salarié à imposer, ou n’importe quel lecteur à imposer même s’il se fournit en échangeant des vieux trucs dans les bourses aux livres organisées par tel ou tel secours populaire conscient qu’il ne suffit pas de nourrir les ventres).

On peut aller tuer le temps au ciné (si on est chômiste, on est subventionné, pour être motivé à le rester et à ne pas aller chercher un job qui pourrait servir pour sauver un salarié victime de plan social dont s’occupe les syndicats qui se fichent des chômistes) ou emprunter un film à la médiathèque du coin (c’est pas cher, et si on n’est pas encore SDF, c’est motivant pour rester chômiste, parce que c’est chauffé gratos, qu’il y a généralement du papier dans les toilettes et du savon dans le distributeur de savon liquide qu’on a mis parce que les SDF et futurs SDF et simples rapiats embarquaient les savonnettes et de l’électricité dans le sèche-mains encore parfois made by France, c’est écrit dessus comme pour le Port-Salut, qu’on a mis parce que le truc à rouleaux de tissus devenait inabordable avec le coût de la main d’oeuvre et incompatible avec les normes zécolos, et que les distributeurs de papier doux qu’on pouvait piquer pour se moucher ont disparu depuis avant que même Pierre de Coubertin ne croit plus aux valeurs olympiques), pour s’échapper deux heures du réel, comme faisaient nos ancêtres genre autour de 1929.

Ou on peut essayer un jeu moderne pour faire passer un moment, si on a l’appareil pour s’en servir et si on comprend comment marchent les trucs pour les djeuns.

Mais quoi qu’on fasse, que les pigeons disent, que les rapaces volent ou que les faucons confisquent (ou que la BCE et quelques autres continuent à tenter, mais c’est un autre sujet, ou pas, et en tout cas ce n’est pas encore gagné, ce sauvetage de l’Euro(pe) par lente et prudente consolidation des fondations financières en injectant l’inflation ma non  troppo, en laissant les banques se refaire une santé piano ma sano et en demandant à Goldman Sachs de la jouer un peu low profile le temps qu’on ait décidé si on fait un Euro-Mark pour les pays sérieux, un Euro-CFA pour les Club-Meds ou si on essaye de sauver le soldat Euro de base quitte à sacrifier la Grèce et à essayer de mettre en place une gouvernance économique qui empêche, sinon les prédateurs de s’en mettre plein les poches parce qu’à l’impossible nul n’est tenu et ça serait mauvais pour les vendeurs de Porsche, avocats d’affaires, banquiers itou et autres citoyens exemplaires, les gens normaux de faire trop n’importe quoi à crédit et/ou aux frais de ceux qui bossent plutôt que de #occupy des coins confortables en sirotant des bières et de ceux qui épargnent plutôt que d’acheter avec leur carte de crédit conso revolving des daubasses inutiles et/ou hors saison made in le plus loin possible) pour acheter du temps, on n’échappera pas plus au décalage horaire en octobre qu’aux temps difficiles et aux augmentations d’impôts en 2013 (et bien avant, et bien plus avec ou sans affinités !) et tout laisse à craindre que les 5 ans qui viennent vont non seulement répéter strictement le passé (inférieur) et hypothéquer gravement l’avenir (pas garanti supérieur sans OGM et made by France), mais sembler longs comme un sanglot d’automne des grands patriarches égarés en France dans l’espace-temps.

Autant en emporte le temps, mais tout ça ne dit pas comment et pourquoi il a fallu 4 mois et la fin du Tour de France électoral et des Jeux Olympiques à la City, entre autres, pour que le petit monde du sport (des professionnelles ?), des paris (de Paris ?) et de la justice (probablement trop occupée à enquêter du côté du Carlton pour aller à Montpellier, entre autres, le gouvernement a bien dit qu’il faut recruter du monde) s’aperçoive publiquement, non sans avoir discrètement dés la mi-temps du match flairé une odeur de loup tellement forte que les paris avaient été bloqués, que la copine d’un joueur de handball qui ne jouait pas un match que son équipe pouvait perdre a investi pas très finement tout son capital dans un bistrot sur une partie pas particulièrement fine mais pas sans intérêt, d’autres petits pigeons tentant également de jouer les rapaces tandis que les vrais faucons mettaient probablement leurs billes à Malte ou chez des Bookmakers plus sérieux que les amis proches et les familles des joueurs de Handball français. Même les twitlitants politiques qui osent le plus tout pour faire croire des trucs ou cacher des choses sur internet, bénévolement ou contre rémunération, privilège, promesse et toussa-touça qui fait la grandeur de la politique en général et des politiciens français en particulier aux yeux des supporter, militants et autres « idiots utiles » selon la formule officielle, ne vont pas jusque là (sauf Lefebvre, du temps de sa splendeur, mais on ne le voit plus trop depuis qu’il a réussi à perdre la circonscription des français de l’étranger d’Amérique du Nord, à croire qu’il avait parié du fric sur sa défaite, tellement il fallait le faire exprès pour perdre contre une inconnue de gauche associée à un twittos vert au pays de Wall Street et de Silicon Valley dans un coin où l’électeur de gauche de base du coin est légèrement à droite de JF Copé, à part à Montréal où les étudiants et autres exilés sociaux sont plutôt politiquement djeuns, voire mélenronchonnistes pour ceux qui ont l’humour nostalgique).

* * *

Il fait (un peu) soleil à Paris, j’ai 45 mn, merci de ne pas déclencher la guerre mondiale ou dire un truc important sur #Euro(pe) avant 14h

Renaud Favier : France & Facebook est sorti de presse ! http://bit.ly/g8PTOA 

Bon, là j’ai 45 minutes pour le sandwich, si Orange promet iPhone 5 à 1 Euro, je veux bien regarder un Youtube qui dit en quoi il est sexy

Le « succès » de Romney relance-til la campagne ou permet-il à Obama de jouer low profile en incitant son rival à l’excès de confiance ?

Les communicants politiques devraient trouver un meilleur mot que « trajectoire » : ça fait techno et (con)descendant http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/les-mots-maux-mythiques-de-la-politique-en-france-de-a-a-z-791184 …

Renaud Favier, le Journal est sorti de presse ! http://bit.ly/dQneRc 

De « choc » en trajectoire, et bientôt glissade de #compétitivité, plus dure sera la chute pour l’économie et l’emploi en France … http://lnkd.in/MVQCE4 

#Compétitivité #France De choc en « trajectoire », le discours officiel change vers glissade. Puis chute libre ? http://lnkd.in/MVQCE4  …

Donc, le choc de #compétitivité ne sera qu’une « trajectoire ». Qui se transformera d’abord en glissade, puis chute libre http://www.youscribe.com/catalogue/livres/ressources-professionnelles/competitivite-2012-1822197 …

@floc_floc passé sur BFM hier soir, si je tombe dessus je twitte le lien, mais ce n’est pas très rassurant (et Borloo surfe, bien sur) Afficher la conversation

Economie pour les nuls : on peut baisser les charges … si on augmente #dette et/ou #CSG (ou TVA, peu importe ou presque) : c’est cela, oui

Economie pour les nuls: #Hankook, c’est une marque de pneus supers à la TV, mais qui ne créent que quelques jobs de publicitaires en #France

Bref, météo pourrie à Paris, rien de nouveau en #France#Obama a joué tactique pour gagner quand ça vaudra le coup, et ça bosse en Asie

Voir la tête de JM #Ayrault pendant le #Borloo Show des #QAG sur le #TSCG, ça vaut 3 boites de Prozac et ça compense plusieurs points de CSG

Je ne veux inquiéter personne sur trajectoire de #compétitivité, mais il est 8h à Paris, ça fait une journée de travail que #Asie rigole

#Romney #Obama : « reculer pour mieux sauter », ça se traduit plutôt « whatever works » ou « wait & see » ? Sinon, rira bien qui rira le dernier ?

Economie pour les nuls: A part les Dassault, qui a réussi à faire grandir une vraie industrie en créant du job et reste en #France ? #GEONPi

Economie pour les nuls : #Capital, ça peut être un tableau hérité par sa conjointe ou des antiquités. Et ça peut inciter à faire politicien

Economie pour les nuls : #capital, c’est du revenu déjà imposé que quelqu’un est prêt à investir plutôt que d’acheter une Porsche ou un Riad

Avant, sur #BFMTV, Madellin et JF Kahn devisaient sur l’éco. Maintenant, C Beigbeder et K Berger. G Babinet et A Minc, ce serait trop cher ?

Je sais, je ne devrais pas faire ce twit … Retour au sport pro normal: #PSG perd, #Montpellier gagne, qui aurait parié sur ça avant hier ?

Les paris internet sur le sport pro français via les sites à Malte ou ailleurs, ça rapporte bien ou c’est gagne-petit comme au bistrot ?

Bref, #Romney a été à son niveau, #Obama a joué en retrait, à suivre au match retour. Vérifier les #paris suspects sur la défaite du favori à la mi-temps

#Compétitivité : donc, on a une trajectoire plutôt qu’un choc, et la CSG à la place de la TVA ? C’est cela, oui #France http://www.youscribe.com/catalogue/livres/ressources-professionnelles/competitivite-2012-1822197 …

Je veux bien faire un effort pour aider gouvernement, #croissance et #TVA: si les PTT subventionnenent iPhone 5, à 1 Euro je le prends

France / économie – France: le gouvernement sonne la mobilisation générale pour stimuler la compétitivité des (…) http://rfi.my/PY011X  Retweeté par Renaud Favier

En replay pour 7 jours, encore un bon docu #Arte passé hier sur les dérives de la finance mondiale #bankster http://lnkd.in/Hs56N9 

#Europe : Pane(m) et Circences ou Pain Noir and Game(s) Over ? So What … Schwarzbrot ? Pain grillé ? En tout cas, ça sent le roussi http://wp.me/pJjbe-4u7 

#Belmondo se sépare de sa jolie compagne juste au moment de l’annonce du mariage pour tous : ça sent gros scoop, non ? http://wp.me/pJjbe-1uz 

Let Them Talk … c’est ce qu’on pense dans certaines (beaucoup de ?) réunions. C’est aussi un bon album de Hugh Laurie http://wp.me/pJjbe-4nu 

The Numeriklivres Daily is out ! http://bit.ly/aOBccY  ▸ Top stories today via @Hedonismie @GuenaelB @renaud_favier Retweeté par Renaud Favier

Le monde du lobby auto est bien organisé, ça tombe bien la campagne anti diesel au lancement d’autos électriques http://viadeo.com/s/ucBx6 

Avant, l’auto française, ça rouillait, mais ça roulait. Mais c’était avant. Maintenant, avec ou sans rapport #Gallois, c’est pire … http://wp.me/p23TvS-eu 

#Compétitivité Sans #Montebourg au #MondialAuto, l’industrie automobile française est fichue. Avec, c’est pire http://wp.me/p23TvS-eu 

Des exposants #MondialAuto + malins vendraient des mugs à café chauffant sur prise allume-cigare… http://fb.me/1VdixPbAW 

Renaud Favier : France & Facebook est sorti de presse ! http://bit.ly/g8PTOA 

Renaud Favier, le Journal nouvelle édition http://bit.ly/dQneRc  ▸ Aujourd’hui à la UNE: @20Minutes @OlivierPicard @parisaction

Ces travaux casse pieds partout dans #Paris, ça fait penser aux arrosages automatiques que des mairies négligent de débrancher en hiver

#TSCG empêchera de faire n’importe quoi, ça va compliquer les promesses farfelues & éléments de langage populistes #FDG #EELV#FN #NDA etc

Quelqu’un aurait le numéro de l’avocat de Karabatic ? C’est pour un rôle au ciné, moins payé qu’avocat de professionnel mais plus glorieux

#Ayrault avait l’air triste en lisant ses éléments de langage #TSCG à l’Assemblée, hier, il aurait dû les chanter http://www.youtube.com/watch?v=u2JmC1aej4w …

Dommage que #Montebourg ne soit pas (encore) allé au #MondialAuto, c’est son meilleur talent, les visites de salon http://www.youtube.com/watch?v=wK63eUyk-iM …

Quand la femme de #Sarkozy fréquentait la Fashion Week, c’était plutôt + « normal » que la compagne de #Hollande, non ? pic.twitter.com/lfWgcmZJ  Voir la photo

#Handball a-t’on pu vérifier sur les sites de paris en ligne à Malte etc s’il y a eu des transactions douteuses sur match de #Montpellier ?

Rappel : les Mayas, on s’en fiche, mais c’est quand même la grosse #crise écologique, guerre économique mondiale, et il y a le feu au jasmin

Au tarif des avocats qui ont le téléphone de journalistes TV, les parieurs du #Handball auront dépensé leurs gains des paris en 3 jours

New-York c’est le capitalisme sauvage, heureusement que nous on a le dialogue social (et la Fashion Week) #GazdeSchiste http://www.businessweek.com/news/2012-10-01/new-york-will-probably-restart-review-process-on-gas-fracking …

L’amateurisme peut nuire gravement au professionnalisme, espérons que le #Handball ne déteindra pas sur le foot ou la politique en #France

@fleurpellerin ce n’est pas + grave que le reste, inutile de virer la moitié de votre cabinet pour cette approximation sur « le bug Facebook »

@LeMondefr_Sport C’est bien arrivé début mai avant les J.O. ces paris sur #Handball ? Et la FDJ, officiels etc se réveillent fin septembre ? Afficher la conversation

Handball : heuh … c’est arrivé bien avant les J.O., ces paris truqués, non ? Et la FDJ et les officiel s’en aperçoivent fin septembre ?

Bref, soit les responsables du #Handball ne savaient rien pendant les J.O. et il y a des irresponsables, soit il y a des coupable d’omission

Sur cette affaire de #handball de #Montpellier, les officiels français pouvaient ils ignorer pendant les J.O. qu’il y avait un loup ?

* * *

RF, 4 octobre 2012

Ceci écrit, qu’on soit plus ou moins joueur, passionné d’affaires et amitiés plus ou moins publiques françaises, d’interviews d’avocats et journalistes plus ou moins spécialisés dans les dossiers sportifs et politiques suspects ou que trop clairs, ou assez indifférents aux faits divers et résultats de matchs sportifs 4 mois après les faits ou politiques à la mi-temps (y compris entre Romney qui ne perd rien pour attendre et Obama qui a dû prendre sur lui pour faire semblant d’être si toc-toc hier), et vice versa, et/ou totalement hermétique aux contreprets qui envahissent facebook et Twitter ces jours-ci (parce qu’il y a comme un couvercle sur le sujet de la crise et rien de très nouveau à dire sur l’ONU ou la Syrie sinon qu’à force de plaisanter à la frontière turque ça va finir par déclencher quelque chose et que comme c’est aussi un brin chaud entre Chine et Japon, ça pourrait tourner vinaigre et Dieu sait où j’ai rangé mon livret militaire et le certificat médical pour cette vertèbre bêtement susceptible depuis un attéro de parapente scabreux dans une plantation de thé en Indonésie) et autres réparties fines genre « rira bien qui pariera le dernier » (pas sûr que j’ai le copyright mais je ne l’ai encore lu nulle part, et anyway ça n’empêche personne de me citer, ça ne peut pas nuire pour le e-Nobel), on peut télécharger sur Amazon (et lire sur Kindle si on n’a pas de iPad, iPhone, iMac ou MacBook ou truc pareil d’une sous-marque moins chère) quelques eBooks sur le monde tel qu’il va (ou pas) vraiment, pour se préparer avec humour mais sérieux à la France, à l’Europe et au monde tels qu’ils approchent à vitesse encore un peu plus déraisonnable qu’une joli coupé RCZ ou une Alpine à pleine bourre sur circuit pendant le salon de l’Automobile de la Porte de Versailles (avant, on disait “Mondial”, mais c’était avant que ceux de Shanghaï, de Séoul, de Sao Paulo et bientôt Varsovie, Prague et Istambul n’aient gagné la bataille de l’automobile dans la guerre économique et qu’on parle de le délocaliser au Maroc, maintenant que la France est officiellement en crise et qu’on ne voudrait pas imposer des heures sup aux douaniers de Roissy ou aux fonctionnaires du STIF/RATP déjà obligés de lire tous les compte-rendu du dialogue social dans leur administration, de participer à des séminaires d’information sur la vie après les plan sociaux et les contrats de générations, et de perdre du temps à remplir les formulaires de RTT en 3 exemplaires parce qu’il n’y a plus de budget pour remplacer l’imprimante en obsolescence pré-programmée pour laquelle on avait acheté 5 ans de stock de toner d’avance via un intermédiaire qui avait des fournisseurs en Belgique mais qui ne reprend bien sûr pas la marchandise incompatible avec l’imprimante qu’on achètera quand in y aura des crédits) depuis que l’écologisme globalement responsable s’est noyé à Copenhague, qu’une certaine idée de la politique française n’est pas sortie blanche comme neige de 40 ans de hautes certitudes inefficaces de la suite d’un certain Sofitel, et qu’il a fallu accélérer la dérive des dettes publiques des Clubs-Meds à cause des subprimes et de quelques autres incongruités financières d’origine principalement anglo-saxonnes et fantaisies budgétaires à la française, et se faire une (dé)raison de contreperformances commerciales d’origine pas seulement chinoise ou allemande, et que la politique d’achat de temps contre la crise approche dangereusement de ses limites avec ou sans QE3 aux USA, MES ou MOT en Europe, les dignes vieux de Karlsruhe, les djeuns indignés d’Athènes ou Madrid et toussa-touça kivapa vraiment plus du tout d’autant que le feu semble avoir pris plus au sud dans la foulée des révolutions de jasmin dont toutes les bienpensances se félicitaient pourtant avec autant d’enthousiasme qu’elles se laissaient inviter en vacances et/ou avion par les prédécesseurs des incendiaires. Mais what else ? Comme le dit Saint Woody Allen : “Je hais la réalité, mais où ailleurs se faire servir un bon steak ?”.

    

On peut également lire ou télécharger ces eBooks sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et mieux adapté que ePub à l’impression en format A4) en cliquant sur les icônes ci-dessous avec le mulot.

               
               
         
           
        
      

Whatever works, mais si on a du 3G ou du wifi, on peut aussi lire (gratuitement) le dernier billet du blog “Café du matin à Paris” (ou un résumé en anglais si on est anglophone et/ou pas trop chauvin) avec le café à n’importe quel bout du monde, cela ne peut pas nuire plus gravement que tout les restes aux exportations sans entrepreneurs, à la réindustrialisation sans capital ou au made in France sans clients.

Mais on peut préférer acheter ses livres sur les étagères d’un bon libraire, dans un café librairie sympa ou entre les aspirateurs automatiques et les cafetières d’un agitateur d’idées un peu rangé des voitures mais auquel on est habitué et dont on prend toujours la carte de fidélité par habitude, ou vice-versa.

Auquel cas, la reco de la rentrée “littéraire” : “La théorie de l’information“, un genre de “western financier” à clefs (lire : sur les corsaires français des télécoms, nb pour éviter tout malentendu que la formule, citée ci-dessous, qui fait sourire les auditeurs des radio-business-fm, vise quelqu’un d’autre que DSK qui a bien dû s’occuper de télécoms françaises dans sa carrière ministérielle mais n’est pas dans ce “coup”, les puristes auront bien entendu rectifié d’eux-mêmes car ni son Audi à Washington, ni la Porsche de son communicant à Paris, ni probablement son véhicule à Marrakech où il fait trop chaud pour circuler sans capote, ne sont des décapotables, étant entendu que DSK lui-même n’est pas un pornocrate, si on ne l’écrivait pas on risquerait un malentendu, mais est indubitablement un peu chaleureux pour circuler à l’étranger sans capote) du jeune Aurélien Bellanger, chez Gallimard, ravira les vieux qui lisaient non pas des romans d’amour mais du Sulitzer et du Dumas dans leur jeunesse, avec des trouvailles comme ” … les pornocrates en cabriolet …” (lire : “les gusses, devenus maintenant très fréquentables parce que très riches et puissants, qui avaient fait un hold-up sur le plancalculo-télécom à la françaises en inventant le “Minitel rose” sans opposition des politiques bien avant que les pirates en Rolls roses prospèrent sur Internet sous les “vivas” des djeuns #occupy et les sourcils froncés des ingénieurs télécom à la française occupés à suivre les cours de bourse d’Alcatel et France Télécom, l’honnêteté intellectuelle obligeant à signaler à leur décharge que des ingénieurs des mines et des ponts se sont également mêlés de ces triomphes monopoli(s)tiques à la française sous le haut patronage de l’administration et des politiques (in)compétents, et que ce n’est pas leur faute si les ingénieurs français qui savaient compter ont tous préféré aller dans la banque, les cabinets ministériels et/ou, pour les plus conservateurs, les fromages résiduels du bon vieux temps de l’économie mixte genre Tunnel du Mont Blanc, Française des Jeux, EDF, feu l’industrie automobile, sidérurgie ou du transport aérien etc encore moins verts et/ou plus, voire trop mûrs souvent …).

Sinon, côté littérature économique, les usual suspects de l’exploitation, explication ou futurologie de la crise vont probablement publier pour Toussaint afin de surfer sur la vague de morosité de début novembre, tandis que les vendeurs de Trente Glorieuses devant nous, de bilan et perspectives du gouvernement ou de France se renforçant dans l’adversité attendront certainement la saison des achats de cadeaux de Noël pour profiter du regain de bonne humeur des (é)lecteurs devant les jolies vitrines, les étals tentants et les décorations festives. Il n’en reste pas quelques écrits recommandables comme “Homo Economicus” de Daniel Cohen, qui vole un titre mais écrit très honnêtement et opportunément sur la bipolarité de l’être humain occidental compétiteur et coopérateur à la fois, en crise grave depuis que le mot coopétition inventé à peu près au même moment que partenariat public-privé et junk-bonds est à peu près aussi has-been que l’économie mixte et les coopératives ouvrières du temps de Mongénéral, sauf dans les conversations d’après digestif dans certains milieux privilégiés restés politiquement au début des très progressistes mais non viables années 80, économiquement au début des très psychédéliques mais ultra-confortables années 70, et intellectuellement à la fin des très regrettées mais über-déstabilisantes roaring sixties.

Enfin, côté littérature érotique pour filles, on murmure dans le landerneau que l’anglais de la version originale est tellement simpliste qu’il ne sert vraiment à rien d’attendre la sortie prévue en octobre (en France, Lattès, 17 octobre) de la version en français de l’incontournable “Fifty Shades of Grey” (et que c’est une excellente raison d’acheter un truc électronique pour lire dans le métro (ou d’apprendre à télécharger en pdf sur iPhone, iPad ou n’importe quel machin électronique moderne portable, ou pas) pour éviter que les voisins, collègues, enfants, parents et autres impedimenta sachent qu’on mange lit du cochon en cachette comme tout le monde qui a du temps à perdre et de la libido à dissiper mais un(e) conjoint(e) moins disponible que DSK dans les années de jeunesse, et plus assez d’énergie, d’audace ou de méthode pour sortir draguer).

Conclusion provisoire : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Compétitivité” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Voyage en 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “France 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “English Coffee” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Café du matin à Paris” : cliquer sur l’image ci-dessous

Journées du Patrimoine : il y en a(ura) encore pour tout le monde, en #France #Europe

L’Europe et la France ont (encore) de beaux restes, quoi qu’en répètent les Cassandre sur la faillite à cause des uns et la vente des bijoux de famille par les autres, ou vice-versa, et le risque de devoir bientôt vendre des cartes postales pour s’offrir des pâtes chinoises ou allemandes.

En attendant le déluge, qu’on le craigne pour fin 2012 à cause de la prophétie des Mayas et des fantaisies financières de banksters imprudents sinon truands, et gouvernants conjointement responsables sinon solidairement coupables (formés dans les mêmes écoles, gratuites en France, d’ailleurs), ou qu’on l’espère pour plutôt après qu’on aura fini d’hésiter sur où passer ses dernières vacances, à qui léguer sa collection de 45T et si ou pas se faire incinérer maintenant qu’il va y avoir des fonctionnaires chargés de vérifier qu’on a bien respecté toutes les formalités avant de disperser dans un jardin du souvenir officiel aux horaires légaux d’ouverture les cendres conservées dans une urne réglementaire pendant les délais de rigueur, on a tous dans le coeur un lieu qu’on aimerait revoir, un endroit où on a laissé un souvenir qu’on aimerait retrouver un instant, un monument qu’on aimerait (re)visiter, tout simplement. Les journées du patrimoine sont une belle occasion à ne pas rater pour celles et ceux dont la mémoire est tombée dans le domaine public (peu importe les raisons, elles sont aussi bonnes ou mauvaises les unes que les autres, on a tous des brebis kleptomanes dans les familles, des négligences financières ou des erreurs judiciaires au passifs de nos édiles et des coups du sort ou de chance à nos actifs, c’est comme cela et « ici et maintenant » est la seule option dans nos moyens pour aujourd’hui). Chacun ses madeleines, plus ou moins républicaines, plus ou moins bien conservées dans le monde réel, les mémoires vivantes, les souvenirs des pierres ou le vent.

Déluge en vue ou pas, les étudiants parisiens en écoles de commerce ou d’ingénieur et les promoteurs immobiliers peuvent profiter du week-end pour aller visiter l’hôtel Potocki et la bourse de commerce avant qu’ils n’aient été vendus au Qatar ou à d’autres investisseurs plus avisés, plus riches ou les deux que les fonds d’investissement et les administrations français, comme toutes les vieilles pierres de Paris et des villes de province avec gare TGV ou aéroport sérieux, pourtant indispensables et adaptées aux changements intervenus dans la vie (l’avis ?) des entrepreneurs français et autres citoyens condamnés aux impôts forcés depuis approximativement un bon siècle, mais trop bien situées et pouvant être transformées en musées de l’esprit d’entreprise et des usines françaises, ou en hôtels de luxe pour nouveaux millionnaires asiatiques, banksters d’ici ou là, entrepreneurs californiens ou hauts fonctionnaires en conférence, séminaire, sommet, Grenelle ou mission d’évaluation de l’état (l’Etat en émoi ?) de la France quand ils auront fini la Grèce (pour l’Espagne, s’il y a balkanisation du pays, ça va être compliqué et il vaudra mieux attendre la fin de la guerre institutionnelle plus ou moins civile).

Les étudiants en administration publique et commerçants du Très Grand Paris amateurs d’architecture publique contemporaine, mais découragés par la queue devant les hôtels de région, pourront tenter leur chance à la chambre de commerce, régionale s’ils résident dans une banlieue parisienne économiquement significative, territoriale s’ils ont la chance d’étudier dans une métropole historique ou une commune disposant d’une raffinerie pas encore fermée au moment de la construction du nouveau siège social des entrepreneurs soumis à la taxe professionnelles ou au nouvel impôt pareil mais appelé autrement, d’un port ou aéroport économiquement viable et actif entre deux grèves et/ou d’une autre installation industrielle « vache à lait » genre centre commercial ou centrale nucléaire lourdement taxée, ou simplement d’élus amateurs de construction et heureux détenteurs soit d’un « trésor de guerre », soit d’une capacité d’emprunt.

Si on n’a pas les moyens ou le temps d’aller en Inde, le Taj Mahal du Très Grand Paris

Les étudiants en design graphique et les publicitaires provinciaux ne devraient pas rater une tournée des chambres de commerce accessibles dans la journée, soit en général une bonne dizaine si on roule au mieux en scooter, en 4L ou 2CV ou assimilé comme un étudiant ou stagiaire longue durée en agence normal, et une petite cinquantaine si on dispose d’un panzer avec GPS performant hérité, offert ou emprunté à Papa pour la circonstance, permettant d’aller, sans appuyer trop sur les pédales ni s’épuiser avant le rallye social de rentrée du samedi soir, au moins deux fois plus vite que les limites de vitesse légales sur autoroute, avant que le nouveau logo normalisé du réseau des maisons des entrepreneurs ne risque de commencer à nuire gravement, sinon gratuitement, à leur sympathique biodiversité identitaire (ceci dit, la dernière fois qu’un logo national a été créé, il n’a guère été essayé, moins encore adopté).

Les entrepreneurs patriotes jusqu’ici économiquement viables et pas trop délocalisés mais en instance d’exil maintenant, et les exportateurs jusqu’ici rentables mais regrettant de ne pas avoir pris de couverture de change ou délocalisé maintenant que l’Euro est remonté à 1,30, ni cherché de clients hors Euroland maintenant qu’entre les faillites des boites européennes et la ruée des concurrents produisant hors zone Euro, le marché européen en général et français en particulier est un coupe-gorge sans financements bancaires et encore plus junglesque qu’avant, peuvent aller se rappeler le « bon vieux temps » en visitant l’un ou l’autre des guichets uniques du coin pour la compétitivité administrée et subventionnée des entreprises assujetties aux taxes nombreuses, bienfaisances foisonnantes et administrations étouffantes, ou (dans le) vice-versa, d’autant plus que comme le nouveau gouvernement a décidé d’en créer (au moins) un nouveau au meilleur service des entreprises et de la compétitivité et de l’export du made in France avec les régions dés que la BPI sera opérationnelle, il n’est pas impossible que l’un ou l’autre des anciens ne finisse par, sinon disparaître, se transformer en une autre pompe à dépenses publiques permettant le maintien de salaires et primes de fonctionnaires ou assimilés au service des entreprises sous perfusion plus ou moins palliative, de la croissance de l’économie administrée avec plus ou moins d’efficacité et de l’emploi des jeunes et moins jeunes voulant encore sortir de la trappe à chômisme ; pas encore émigrés moins que plus qualifiés parce que la formation initiale marche presque aussi mal que la formation professionnelle, tout en coûtant presqu’aussi cher et en comptant presqu’autant de fonctionnaires administratifs, normatifs, inactifs, pas très productifs ou en charge de l’organisation et de la logistique des conférences pédagogiques et séminaires de préparation au dialogue social(iste).

Sur le papier, c’est une bonne idée, mais s’il y a toujours autant de formalités et d’administrations y afférentes, le guichet unique est juste un goulot d’étranglement

Mais tout le monde n’est pas passionné par les chefs d’oeuvre en péril (?) d’une incertaine idée de l’économie de France et les citoyens plus motivés par la chose politique contemporaine (le Sénat, c’est autre chose, c’est dans la catégorie entre Haut Moyen-Âge et IXè République, mais c’est jolie et doré aussi, avec de splendides jardins entretenus avec amour par les fonctionnaires lauréats du concours administratif de jardinier du Sénat) trouveront également des merveilles à visiter pas trop loin des Champs Elysée pour pourvoir aller manger un McDo (avec wifi gratuit) en hommage au patrimoine gastronomique français, faire un tour chez Virgin en révérence au patrimoine culturel français et un passage à la boutique du PSG pour découvrir un petit échantillon du patrimoine du Qatar en France.

Les militants du progrès pour le lendemain qui chante qui ne se sentent pas obligés de passer 48 heures chrono à la Fête de l’Huma ou de twitter tout le week-end pour le FDG, ne perdront pas leur temps en allant vérifier si le PCF occupe toujours quelques pièces dans l’immeuble de la place du Colonel Fabien et une petite place dans le patrimoine vivant.

Les militants de la droite de gouvernement qui voudrait bien neutraliser le centre ou du centre qui se cherche mais voudrait bien neutraliser la droite de gouvernement, et qui n’ont pas meeting avec cahouettes (made in loin, il vaudrait mieux des crudités locales de saison) et jus d’orange (made in Brésil, il faudrait leur suggérer de passer à la pomme, même si ça fait très chiraquien) pour leurs pré-pré-primaires dans une salle de gym de province ou barbecue républicain avec discours rénovateur sur un camping pour roms libéré opportunément par le ministre de l’intérieur du moment, pourront toujours aller voir rue la Boétie de Vaugirard au siège actuel de l’UMP si on a déjà mis le nom d’une nouvelle petite entreprise (commune ?) de reconquête pour 2014, 2017 ou plus tard si pas d’affinités, ou si Bayrou, Borloo, Morin et autres nouveaux centristes sont encore en réunion de travail ailleurs pour décider du logo de leur propre mouvement commun et de la répartition des postes dans leur nouveau shadow gouvernement (en français, gouvernement fantôme, c’est plus parlant encore).

Le militants de la gauche de gouvernement souhaiteront certainement visiter l’Elysée, maintenant que la place n’est plus contrôlée par l’ennemi de classe.

Les militants des partis les plus extrêmement sectaires, lobbyistes des causes les moins recommandables, politiciens influencés par les entourages les plus infréquentables et citoyens à la morale la moins laïque et/ou la plus élastique peuvent visiter ce qu’ils veulent, on s’en fiche, et y rester aussi longtemps qu’ils le souhaiteront ça fera des vacances à la République et ils/elles ne manqueront pas à son patrimoine.

Quant aux internautes, ados et geeks indécrottables qui ne lâcheraient pour aucun patrimoine au monde leur clavier à écouteurs géants pour sortir visiter un vieux truc #InRealLife, on peut leur suggérer d’aller surfer 3 minutes sur le site vitrine de la France http://www.france.fr qui a été créé par une agence plutôt en phase avec le précédent gouvernement sur instruction et financement des anciens pouvoirs publics, alors ça devrait passer rapidement aux oubliettes du web, ce qui ne sera pas une énorme perte pour le patrimoine de l’humanité, ni celui de l’informatique à la française, ni même un grand regret pour les touristes chinois ou russes dont on attend la visite et les devises y afférentes avec impatience, mais pour lesquels on n’a pas trouvé le temps de traduire le site (existant en anglais, allemand, italien, espagnol et portugais, cette dernière appellation étant parfois contestée par des Brésiliens soulignant qu’ils sont 200 millions à parler cette langue et qu’en toute rigueur mathématique, on pourraient maintenant l’appeler autrement que du non d’un pays encore plus petit et encore plus ruiné que la France ; la Grèce l’Espagne).

Renaud Favier, 15 septembre 2012.

Ceci écrit, qu’on soit amateur de vieilles pierres, ou pas, lecteur de livres classiques, ou pas, défenseur du patrimoine culturel de la France et d’une certaine idée de l’intelligence à la française ne s’interdisant pas un brin d’impertinence, une dose d’irrévérence et une petite goutte d’humour sans tomber dans le travers de l’auto-dérision britannique, de l’optimisme de la comedia del arte ou l’esprit insolent des Molière, Beaumarchais ou Voltaire (l’écrivain, pas la promo de l’Ena), ou pas, on peut télécharger sur Amazon quelques eBooks sur le monde tel qu’il va (ou pas) vraiment, pour se préparer avec humour mais sérieux à la France, à l’Europe et au monde tels qu’ils approchent à vitesse encore un peu plus déraisonnable qu’une joli coupé RCZ ou une Alpine à pleine bourre sur circuit, depuis que l’écologisme globalement responsable s’est noyé à Copenhague, qu’une certaine idée de la politique française n’est pas sortie blanche comme neige de 40 ans de hautes certitudes inefficaces de la suite d’un certain Sofitel, et qu’il a fallu accélérer la dérive des dettes publiques des Clubs-Meds à cause des subprimes et de quelques autres incongruités financières d’origine principalement anglo-saxonnes et fantaisies budgétaires à la française, et se faire une (dé)raison de contreperformances commerciales d’origine pas seulement chinoise ou allemande, et que la politique d’achat de temps contre la crise approche dangereusement de ses limites avec ou sans QE3 aux USA, MES ou MOT en Europe, les dignes vieux de Karlsruhe, les djeuns indignés d’Athènes ou Madrid et toussa-touça kivapa vraiment plus du tout d’autant que le feu semble avoir pris plus au sud dans la foulée des révolutions de jasmin dont toutes les bienpensances se félicitaient pourtant avec autant d’enthousiasme qu’elles se laissaient inviter en vacances et/ou avion par les prédécesseurs des incendiaires. Mais what else ? Comme le dit Saint Woody Allen : “Je hais la réalité, mais où ailleurs se faire servir un bon steak ?”.

    

On peut également lire ou télécharger ces eBooks sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et mieux adapté que ePub à l’impression en format A4) en cliquant sur les icônes ci-dessous avec le mulot.

               
               
         
           
        
       

Whatever works, mais si on a du 3G ou du wifi, on peut aussi lire (gratuitement) le dernier billet du blog “Café du matin à Paris” (ou un résumé en anglais si on est anglophone et/ou pas trop chauvin) avec le café à n’importe quel bout du monde, cela ne peut pas nuire plus gravement que tout les restes aux exportations sans entrepreneurs, à la réindustrialisation sans capital ou au made in France sans clients.

Mais on peut préfèrer acheter ses livres sur les étagères d’un bon libraire, dans un café librairie sympa ou entre les aspirateurs automatiques et les cafetières d’un agitateur d’idées un peu rangé des voitures mais auquel on est habitué et dont on prend toujours la carte de fidélité par habitude, ou vice-versa.

Auquel cas, la reco de la rentrée “littéraire” : “La théorie de l’information“, un genre de “western financier” à clefs (lire : sur les corsaires français des télécoms, nb pour éviter tout malentendu que la formule, citée ci-dessous, qui fait sourire les auditeurs des radio-business-fm, vise quelqu’un d’autre que DSK qui a bien dû s’occuper de télécoms françaies dans sa carrière ministérielle mais n’est pas dans ce “coup”, les puristes auront bien entendu rectifié d’eux-mêmes car ni son Audi à Washington, ni la Porsche de son communicant à Paris, ni probablement son véhicule à Marrakech où il fait trop chaud pour circuler sans capote, ne sont des décapotables, étant entendu que DSK lui-même n’est pas un pornocrate, si on ne l’écrivait pas on risquerait un malentendu, mais est indubitablement un peu chaleureux pour circuler à l’étranger sans capote) du jeune Aurélien Bellanger, chez Gallimard, ravira les vieux qui lisaient non pas des romans d’amour mais du Sulitzer et du Dumas dans leur jeunesse, avec des trouvailles comme ” … les pornocrates en cabriolet …” (lire : “les gusses, devenus maintenant très fréquentables parce que très riches et puissants, qui avaient fait un hold-up sur le plancalculo-télécom à la françaises en inventant le “Minitel rose” sans opposition des politiques bien avant que les pirates en Rolls roses prospèrent sur Internet sous les “vivas” des djeuns #occupy et les sourcils froncés des ingénieurs télécom à la française occupés à suivre les cours de bourse d’Alcatel et France Télécom, l’honnêteté intellectuelle obligeant à signaler à leur décharge que des ingénieurs des mines et des ponts se sont également mêlés de ces triomphes monopoli(s)tiques à la française sous le haut patronage de l’administration et des politiques (in)compétents, et que ce n’est pas leur faute si les ingénieurs français qui savaient compter ont tous préféré aller dans la banque, les cabinets ministériels et/ou, pour les plus conservateurs, les fromages résiduels du bon vieux temps de l’économie mixte genre Tunnel du Mont Blanc, Française des Jeux, EDF, feu l’industrie automobile, sidérurgie ou du transport aérien etc encore moins verts et/ou plus, voire trop mûrs souvent …).

Sinon, côté littérature économique, les usual suspects de l’exploitation, explication ou futurologie de la crise vont probablement publier pour Toussaint afin de surfer sur la vague de morosité de début novembre, tandis que les vendeurs de Trente Glorieuses devant nous, de bilan et perspectives du gouvernement ou de France se renforçant dans l’adversité attendront certainement la saison des achats de cadeaux de Noël pour profiter du regain de bonne humeur des (é)lecteurs devant les jolies vitrines, les étals tentants et les décorations festives. Il n’en reste pas quelques écrits recommandables comme « Homo Economicus » de Daniel Cohen, qui vole un titre mais écrit très honnêtement et opportunément sur la bipolarité de l’être humain occidental compétiteur et coopérateur à la fois, en crise grave depuis que le mot coopétition inventé à peu près au même moment que partenariat public-privé et junk-bonds est à peu près aussi has-been que l’économie mixte et les coopératives ouvrières du temps de Mongénéral, sauf dans les conversations d’après digestif dans certains milieux privilégiés restés politiquement au début des très progressistes mais non viables années 80, économiquement au début des très psychédéliques mais ultra-confortables années 70, et intellectuellement à la fin des très regrettées mais über-déstabilisantes roaring sixties.

Enfin, côté littérature érotique pour filles, on murmure dans le landerneau que l’anglais de la version originale est tellement simpliste qu’il ne sert vraiment à rien d’attendre la sortie prévue en octobre (en France, Lattès, 17 octobre) de la version en français de l’incontournable « Fifty Shades of Grey » (et que c’est une excellente raison d’acheter un truc électronique pour lire dans le métro (ou d’apprendre à télécharger en pdf sur iPhone, iPad ou n’importe quel machin électronique moderne portable, ou pas) pour éviter que les voisins, collègues, enfants, parents et autres impedimenta sachent qu’on mange lit du cochon en cachette comme tout le monde qui a du temps à perdre et de la libido à dissiper mais un(e) conjoint(e) moins disponible que DSK dans les années de jeunesse, et plus assez d’énergie, d’audace ou de méthode pour sortir draguer).

Conclusion provisoire : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Compétitivité” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Voyage en 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “France 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “English Coffee” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Café du matin à Paris” : cliquer sur l’image ci-dessous

Jusqu’ici, tout va (encore assez) bien … en #France

Les Club-Meds sont au tapis et l’Euro(pe) inquiète un peu, d’autant que tout le monde se demande jusqu’à quand l’Allemagne paiera … mais jusqu’ici, tout va bien en France. Ah ça ira … en tout cas tant qu’on aura de bons amis serviables et qu’on gardera le sens de l’humour.

C’est Chabadabada comme depuis au moins un siècle (et quelques G20), à Deauville.

Business as usual, à part quelques cambriolages de parcs à huîtres, en Bretagne

Le vent est bon à la Baule.

La vague est parfaite, ça farte à Arcachon.

Et les chateaux de la Loire sont über-photogéniques sous un temps un peu romantique.

Et puis, à toute chose malheur est bon : comme on n’a plus de budget pour entretenir les Canadair et que les pompiers du ciel de Marignane ont engagé un dialogue social à la française, un peu de pluie tombe bien.

A toute chose, malheur est bon, comme on s’inquiète un peu pour le pouvoir d’achat, c’est bien de pouvoir s’offrir des vacances au bord de l’eau à pas trop cher.

Bref, tout va raisonnablement bien en France (à part ce petit doute sur les conditions de production de la purée de tomate livrée par containers géants à l’usine provençale de transformation en coulis et sauces qui faisait vivre pas mal d’agriculteurs locaux avant et qui assure dorénavant des débouchés aux producteurs chinois et des dividendes idem avec accès aux marchés français et européens sous label « Provence » en un genre de rétrocolonisation un peu agaçante, mais comme de toute façon il faut s’habituer aux pâtes sans beurrre parce qu’il faut bien que quelqu’un paye les régimes privilégiés, ni fromage parce qu’on a ruiné les producteurs de lait et sans chicken-sauce parce que non seulement on a ruiné nos descendants mais il suffirait qu’on doive payer des taux « normaux » sur le rollover de notre dette et ça deviendrait très compliqué pour payer le billet de train de M. Montembourg jusqu’à l’usine Doux).

Ceci dit, on se fait toute une montagne de la crise, mais avec un sommet européen par mois, un G20 par trimestre et un quantitative easing de temps à autres en Amérique, c’est no souci, fingers in the nose, il suffit de continuer à faire discrètement grimper l’inflation pour tout le monde et les impôts pour ceux qui en payent sans trop secouer l’arbre bancaire et le gros de la tempête sera passé sur les marchés sans tsunamiser la bourse ni devoir baisser les indemnités parlementaires ou cesser d’attribuer les logements subventionnés avec dérogations plus ou moins inqualifiables (en attendant qu’on ait trouvé avec quel argent et par quels entrepreneurs pas encore en faillite en faire réparer ou fabriquer de nouveaux, fermer le ministère du logement et faire gérer le sujet par quelqu’un en charge de dossiers du même genre type affaires sociales permettrait déjà d’économiser trois sous et de réduire le potentiel de cacophonie intra-gouvernemental, quitte à devoir fermer un autre secrétariat d’état pour préserver la parité juste).

Bien sûr, on ne sait pas très bien si nos banques passeraient encore les tests de résistance (à l’utilité réelle genre radars pédagogiques), pas très (ou trop) bien ce qui va se passer pour elles et leurs clients avec Bâle 3 et pas du tout à qui elles appartiennent maintenant que comme on n’a pas de fonds de pension et plus trop de goût pour le risque boursier les étrangers plus ou moins bien intentionnés ou français exilés sous faux nez de paradis fiscaux ont pu rafler en bourse tout ce qui avait un peu d’intérêt qu’elle valent en bourse à peu près le prix à la casse des voitures de fonction des cadres et les emplacement des DAB qui ne sont pas loués ou hypothéqués (dont, by the way, on peut se demander s’il est bien raisonnable que chaque communauté urbaine de 3000 habitants, qui n’a plus de boucherie et dont la boulangerie fait le tri du courrier postal à temps partiel et point de dépôt pour la Redoute et les 3 Suisses, en ait un de chaque banque sur la place du village pour que les citoyens puissent tirer de quoi acheter leurs billets de loto, de PMU, de gratmoildos ou autre impôt volontaire pour ceux qui n’en payent guère d’autres) mais ce n’est pas chez nous qu’on tripatouillerait le Libor, qu’on bidouillerait avec l’Iran, qu’on blanchirait des carabistouilles ou qu’on gaspillerait en quelques clics de quoi racheter PSA et Doux d’un seul chèque.

On a un petit problème avec l’automobile, certes, mais globalement, l’industrie pollue beaucoup moins que quand on avait des usines, on consomme beaucoup moins d’essence à l’heure de circulation que quand on pouvait rouler à Paris et avancer sur les autoroutes, et on a beaucoup moins de contrariété que s’il y avait encore des rentiers patriotes ou des salariés supérieurs qui pouvaient se payer ou se faire offrir d’agressifs Panzers de ville ou limousines de course made by Germany (immatriculés dans un pays de résidence à fiscalité favorable et absence d’accord de transmission des amendes, de préférence) plutôt que de sages familiales et citadines françaises fabriquées au Maroc, en Espagne, en Turquie ou ailleurs où le coût du travail permet d’abaisser le prix de vente d’une bagnole de quelques centaines d’euros, ce qui n’a absolument aucune importance pour les parts de marché ou la compétitivité -l’option GPS ou clim’ est facturée bien plus- , mais où le droit et le goût du travail ajoutés à quelques subventions locales et européennes permettent de produire à peu près comme les usines en Europe des concurrents Coréens, Chinois et Américains (les Allemands et les Japonais, c’est autre chose, comme ça fait 40 ans qu’ils fabriquent d’excellents bagnoles solides qui se dévalorisent plus lentement que les nôtres et que Volvo a peu ou prou disparu du radar, ils ont une clientèle solvable fidélisée qui s’ajoute à celle des nouveaux amateurs de symboles de virilité sociale).

L’arroseur arrosé des frères Lumière, c’était quand même plus civilisé

Et la voiture (allemande) reste un bel objet de convoitise et de plaisir, en France.

On a un petit problème avec les poulets, depuis le naufrage de Doux et les normes de production pour les blancs de poulet congelés et les oeufs. Mais c’est quand même moins ennuyeux que quand on avait des fermes à la campagne avec des coqs qui réveillaient le week-end les joueurs de golf venus en voiture allemande ou suédoise, et des oeufs qui n’avaient pas tous la même taille ou dont les coquilles n’avaient pas rigoureusement la même couleur au désespoir des mômes bien peignés des joueurs de golf en voiture allemande ou suédoise.

On a un petit souci avec les moyennes entreprises qui ne sont pas assez grosses, les startups qui ne grandissent pas et les petits commerces qui vont moyennement, mais ça fait des siècles que ça dure, que les patrons râlent pendant les campagnes électorales mais qu’ils se débrouillent jusqu’aux élections suivantes et achètent quand même des voitures de fonction allemandes ou suédoises, des clubs de golf japonais et des fringues anglaises ou italiennes.

Bref, cet été, tout va raisonnablement bien, même s’il y a toujours comme une fracture, dans ce pays.

Et s’il faut quand même garder un oeil sur les banquiers anglo-saxons pendant les vacances.

Mais du moment que le couple franco-allemand va, tout va.

Quant aux couples franco-français, rien de nouveau sous le soleil, on s’est toujours enguirlandés sur le choix du lieu de vacances et en faisant les bagages, ça n’a jamais empêché le pays la Seine de couler : fluctuat, ner mergitur, comme on disait à Paris-Plages quand les mômes avaient une heure de latin par semaine en 6ème.

Le seul vrai sujet de préoccupation (hors « Bang », cf infra), c’est avec les politiciens et dirigeants français (zélus et autres zélites) : qu’ils perdent leurs cheveux comme ça est quand même le signe qu’ils sont un peu préoccupés, et ça ne peut pas être seulement parce que Jospin et Bachelot écrivent (bénévolement, honni soit qui penserait que des fonctionnaires et autres retraités privilégiés cumuleraient) à 4 mains un rapport sur la moralisation de la vie publique.

Les scientifiques pensent avoir découvert pourquoi les politiciens  français font toujours leurs discours debout et gardent généralement leur veste de costume en vacances et une chemise à la plage

Jusqu’ici, tout va bien en France ce matin (à part ces petites émeutes à Toulouse, cette histoire de saccage d’un studio TV par des sportifs olympiques « exemplaires » et ces dénis sur la récession, l’austérité et quelques autres évidences économiques et industrielles, qui deviennent aussi maladifs que celui sur le AAA en son temps) sur Twitter. Enfin, presque tout.

J’ai aimé une vidéo @YouTube http://youtu.be/jHPOzQzk9Qo?a Monty Python – Always Look on the Bright Side of Life

Climate change: That sinking feeling http://econ.st/Nq7lE3  Retweeted by Renaud Favier

AIR FRANCE : Grève à Strasbourg : http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg-communaute/2012/08/09/en-greve-contr … e-la-fermeture-de-la-ligne-strasbourg-roissy Retweeted by Renaud Favier

Bon, on ne comprend pas si #Valls est méchant et/ou si les autres = tartuffes mais les Roms indiffèrent les indignables http://renaudfavier.com/2012/08/09/sindigner-a-chaque-indicateur-economique-francais-deplorable-est-has-been-maintenant/ …

Bon, on va encore vers un désastre à -70 milliards du commerce extérieur comme en 2011 mais c’est un détail #France http://renaudfavier.com/2012/08/11/ach-deficit-commerce-exterieur-et-competitivite-de-france-gross-malheur-maintenant/ …

Cette année l’invitée de la Fête de la Rose à Frangy en Bresse (19 août) est Marisol Touraine, ministre des affaires sociales. Venez nombreux ! Retweeted by Renaud Favier

Le travail de @montebourg porte déjà ses fruits RT @le_Parisien_fr : La BDF prédit l’entrée de la France en récession http://bit.ly/RopGlB Retweeted by Renaud Favier

Que vont faire #Hollande et le gouvernement #Ayrault face à la #récession? Créer un nouvel #impôt anti-récession? #Montebourg est d’accord Retweeted by Renaud Favier

Je ne sais pas pourquoi je m’embête à critiquer Montebourg, Jean-Vincent Placé le fait tellement mieux que moi. Et il est plus méchant ! 🙂 Retweeted by Renaud Favier

La majorité vole en éclat sur les questions industrielles, écologiques et européennes http://bit.ly/OSRefO Retweeted by Renaud Favier

PSA veut fermer Aulnay mais la DS5 et la 508 pourraient être produites en Allemagne | @scoopit http://sco.lt/63autF Retweeted by Renaud Favier

Le « Spiegel » ironise sur les vacances en France du gvt et souligne que seul Montebourg a fait du zèle en allant chez les Ch’tis Retweeted by Renaud Favier

Scènes de guérillas urbaines dans les quartiers populaires de Toulouse. http://bit.ly/NwQcZq Retweeted by Renaud Favier

Quelle effronterie ! RT @rosschawkins David Cameron in Team GB house : « Fifteen more golds than France, is that right ? What’s not to like ? » Retweeted by Renaud Favier

France have Adidas, Jamaica have Puma, USA have Ralph Lauren and Team GB have NEXT … Retweeted by Renaud Favier

Team GB won more golds than all bust EZ countries (including France & Belgium) put together. Does that mean we can afford to bail them out ? Retweeted by Renaud Favier

1792: France – Louis XVI of France was formally arrested by the National Tribunal for high treason, and declared an enemy of the people. Retweeted by Renaud Favier

Vive la taxe ! The new French Socialist president proposed a 75% top individual tax rate. Will the rich flee France ? http://dld.bz/bJq3b Retweeted by Renaud Favier

Hollande’s Honeymoon is Over; 54% of Voters Unhappy; Unions Promise « War » in September: As France slides deeper … http://bit.ly/TAJkef  Retweeted by Renaud Favier

J’ai rejoint le groupe Viadeo Cámara Franco Mexicana de Comercio e Industria A.C. (CFMCI) : http://viadeo.com/s/Ct4Jo 

Jeux Olympiques #London2012 finis. Ouf ! On peut passer à autre chose #InRealLife #Holiday #Summer #Beach http://wp.me/pJjbe-54Z 

Les JO sont terminés, la « rentrée » (et les concurrents) approche(nt) : il est temps de lire des choses sérieuses http://viadeo.com/s/Cmxvg 

Les JO sont terminés, la fin des vacances approche : il est temps de se (re)mettre à lire des choses sérieuses http://lnkd.in/MVQCE4 

Qui paiera pour le déploiement des énergies vertes? http://bit.ly/MS9RVy  Retweeted by Renaud Favier

Le #eBook #Livre électronique gratuit « Compétitivité 2012 » approche des 1000 e-lecteurs en une grosse semaine #Succès http://www.youscribe.com/catalogue/livres/ressources-professionnelles/competitivite-2012-1822197 …

@cftchus: Hollande ira à Londres soutenir l’équipe paralympique |@scoopit http://sco.lt/6CTQnp ” – Le #PSG a un match à Londres ?

Rappel : on est lundi p. les uns, les vacances sont bientôt finies p. les autres, il faut #TTU lire #Compétitivité 2012 http://www.youscribe.com/catalogue/livres/ressources-professionnelles/competitivite-2012-1822197 …

Olympics are good, but real #business life & competition come more often (#coffee, too) http://wp.me/p27ovB-la  http://fb.me/1Dr9cV20u 

#Compétitivité : #France n’a pas mal performé #JO2012 & Experts ont été excellents (au #Handball, les autres …) http://viadeo.com/s/fYENT 

Lundi, il fait (déjà de nouveau) gris à Paris & les TV vont recommencer à parler de crise, maintenant que JO sont finis http://wp.me/pJjbe-54Z 

Ouf ! On est arrivé à finir les Jeux Olympiques à temps avant le retour au bureau (ou la plage) lundi #JO2012 http://wp.me/pJjbe-54Z 

Ouf ! On est arrivé à finir les Jeux Olympiques à temps avant le café au bureau lundi #JO2012 http://wp.me/pJjbe-54Z  http://fb.me/1DU9M5sQE 

Cérémonie de clôture des Jeux Olympiques #London2012 finie. Ouf ! On peut passer à autre chose, maintenant http://wp.me/pJjbe-54Z 

Good Game(s), Thx @ #UK & All Others 😉 w/ Madness at The Diamond Jubilee Concert ♚ – http://bestcoffeeinparis.wordpress.com/ ♫ http://blip.fm/~1cd5wz 

RF – 14 août 2012

Ceci écrit, quel que soit le temps pour la fin des vacances françaises et la météo en Europe pour la fin de l’été du dragon, ou vice versa, et la tarte à la crème de la pensée politique magique du moment à Paris et grande banlieue (lire jusqu’à Lille, Nantes, Bordeaux, Marseille, Lyon, Strasbourg et Kourou, approximativement ; la très grande banlieue d’Ajaccio à Bastia via les Antilles, la Réunion et Tahiti étant encore un autre sujet) maintenant on peut télécharger sur Amazon quelques eBooks sur le monde tel qu’il va (ou pas) vraiment, pour se préparer avec humour mais sérieux à la France et au monde tels qu’ils approchent en klaxonnant (mais comme c’est à vitesse supersonique, les gens qui sont devant n’entendent rien et seront un rien surpris et secoués par le « bang »).

    

On peut également lire ou télécharger ces eBooks sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et mieux adapté que ePub à l’impression en format A4) en cliquant sur les icônes ci-dessous avec le mulot.

               
               
         
           
        
       

Whatever works, mais si on a du 3G ou du wifi, on peut aussi lire (gratuitement) le dernier billet du blog “Café du matin à Paris” (ou un résumé en anglais si on est anglophone et/ou pas trop chauvin) avec le café, cela ne peut pas nuire gravement aux exportations ou au made in France.

Conclusion provisoire : cliquer sur l’image ci-dessous

RF

Passage au blog « Compétitivité » : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog « Voyage en 2012 » : clique sur l’image ci-dessous

Passage au blog « France 2012 » : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog « English Coffee » : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog « Café du matin à Paris » : cliquer sur l’image ci-dessous

Le slip français, après les Lip français, une certaine idée du changement (de slip) en France…

Il serait dommage d’avoir perdu le sens de l’humour au point de ne pas sourire de la campagne … publicitaire d’une marque de slips « made in France » qui surfe joyeusement sur la com des candidats à l’élection (non, pas l’érection, honni soit qui mâle slip pense…) présidentielle.

Non pas que la performance économique de la toute jeune entreprise, qui sous-traite sa production à une petite usine en Dordogne elle même récemment reprise au terme d’une descente aux enfers hélas trop classique dans l’industrie textile française, soit encore à la hauteur des géants globaux de la confection ou en mesure de déclencher une vague de licenciements chez Pôle Emploi, mais les 4000 slips vendus en quelques mois constituent un joli succès d’estime et ont assuré une part non négligeable du plan de charge du sous-traitant. C’est, peut-être, le début d’une aventure d’entrepreneur assez habile pour « rider » sur l’air du temps, et en tout cas une bonne vague médiatique pour un jeune HEC (26 ans) dont le moins que l’on puisse dire est que s’il a usé ses fonds de culottes sur les bancs standards de la méritocratie héréditaire hexagonale, il a osé braver les modes étudiantes en bousculant au passage les conventions vestimentaires. Ce n’est pas « Rasta Rocket », mais c’est cool, man !

Même si on ne peut immédiatement conclure que le bonheur est dans le slip en Dordogne comme il est réputé dans le pré dans le Gers, à tout le moins peut on supposer de la relative proximité géographique (vu de Paris …) qu’un des candidats devrait avoir assez d’humour corrézien pour ne pas en vouloir au jeune entrepreneur d’avoir un peu joué avec son image pour mieux relever l’emploi dans le Sud-Ouest.

Quant à l’autre candidat clairement marqué « Sud-Ouest » et encore plus spécifiquement attaché au « Produire en France », on pourrait même se demander s’il n’aurait pas intérêt à s’approprier le slogan détourné pour redonner de la vigueur à sa campagne un peu ramollie après un départ convaincant, si on n’avait pas le sentiment que le troisième homme manquera un peu d’humour tant qu’il ne sera que bon 5ème dans les sondages.

On ne peut par ailleurs imaginer une seconde que le sénateur candidat des luttes populaires mais de classe, par ailleurs réputé doté d’un des meilleurs sens de l’humour du politicosme même s’il est mis un peu en mode « veille » pendant la campagne électorale, puisse ne pas verser une larme révolutionnaire mêlée d’émotion ouvrière en constatant qu’à un minuscule mouvement (groupuscule ?) près, « le slip français » devient « les Lip français ».

Même le citoyen candidat président, dont les détracteurs considèrent qu’il laisse la France en slip mais les supporters soulignent qu’il a su en protéger avec vigueur toutes les parties, même s’il n’a pas pu faire de miracles, est obligé de reconnaître que ce détournement de son affiche de campagne 2007 est élégant …

… et que celui de l’affiche de 2012 est nettement plus flatteur que ceux que quelques centaines de geeks plus ou moins opposants et plus ou moins talentueux s’étaient amusés à inventer avec l’application internet proposée par les jeunes socialistes, et peut-être même plus … excitant que l’original.

Quant aux femmes de la campagne, parité et égalité de présence média oblige même s’il est improbable que leurs scores soient nettement plus significatifs que ceux des deux messieurs « snobés par les « détourneurs », elle ne sont pas oubliées par la marque qui proposera d’ailleurs « bientôt » une gamme « Pour Elle ».

      

A une exception près, toutes les interprétations étant possibles pour ce qui pourrait s’expliquer politiquement, voire commercialement, mais qui n’en reste pas moins un manque de (radio ?) courtoisie vis à vis d’une femme qui est à preuve du contraire le troisième homme de la campagne et dont même ses (nombreux) ennemis ou adversaires admettent qu’elle « en a dans le slip ». Mais une très petite entreprise n’a pas les moyens de s’offrir toute la communication qu’elle souhaiterait et c’est peut être juste une négligence bien compréhensible pour un dirigeant de PME par définition occupé à gérer les urgences au four et au moulin, à s’occuper de l’intendance, des finances et du marketing, entre autres.
Et même du cadrage des photos de promo, parce qu’on sait bien que, avec ou sans le Pen de l’un ou l’autre sexe, tout est dans les détails, quelle que soit la taille ou la couleur du diable slip (ou le pays de fabrication de la machine à coudre, mais il y a prescription) …
Last but not slip, en tout cas, une vidéo complète l’arsenal pour un buzz d’enfer.
.
.
Il serait déplacé, voire de mauvais goût, de souhaiter « bon vent » à l’entreprise à laquelle la bonne humeur sert à l’évidence de Viagra naturel. Et pessimiste, voire de mauvais esprit, de signaler que si jamais le succès commercial venait à s’essouffler, le personnel pourra peut-être se reconvertir dans la maroquinerie de haut de gamme comme les « Lejaby », quitte à devoir envisager des circuits de distribution un peu plus spécifiques pour des dessous en cuir. On peut de toute façon féliciter les parties prenantes à cette jeune réussite française à l’humour un peu gaulois, mais jamais grivois et toujours « So French, so Good Chic ».
    
* * *

RF 1er avril 2012. Retour vers des e-books et autres publications en français qui ont du slip et la dose d’humour réglementaire recommandée par les normes européennes en vigueur pour passer un excellent 1er avril sans avoir les boules.