Larzac 2.0 ou Flughafen XXIè siècle à Notre-Dame-des-Landes ? Les deux, probablement …

L’opposition au projet d’aéroport à Nantes rassemble très hexagonalement les #occupy de l’étape contrariés par le risque de disparition d’une race de batraciens, attachés à leur sam’suffit et/ou n’aimant pas l’avion, et l’écolocosme du national-protestationnisme canal historique.

Avant, tous les candidats écolos à l’élection présidentielle venaient manifester devant les caméras ensemble à Nantes, mais c’était avant les primaires EELV.

Avant, Cécile Duflot venait parler en public avec tous les apparatchicks EELV et autres écologistes candidats à un maroquin, mais c’était avant les élections présidentielles et le rituel du chili con carne familial du week-end.

Maintenant, c’est un brin plus compliqué, avec toutes les récupérations, même si les corps et les esprits demeurent très verts.

Le canal historique écolo vient en pélérinage se souvenir du bon vieux temps du Larzac.

Le médiécolo en chambre (des députés) « tombe de l’armoire » (placard doré ?).

Les djeuns écolos sportifs viennent faire de l’exercice devant les caméras.

Les djeuns écolos notables viennent prendre l’air devant les micros.

Même les écolobabas sont là.

Et les écolotwittos qui n’ont pas pu venir forwardent des messages de solidarité et des images mobilisatrices dans le cloud.

Mais il y aussi les militants tendance #occupy venus voir à la campagne s’il y aurait moins de vent et plus de caméras que sous l’arche de la Défénse.

Et globalement tout le protestatocosme parisien et/ou exilé à Strasbourg qui avait piscine le jour de la manif de « solidarité européenne » en semaine bravera le crachin nantais en TGV (1ère ou 2nde classe selon grade et ancienneté) pour profiter de la solide présence médiatique.

Bref, il faudra être vu, filmé, et si possible interviewé à Nantes ce week-end pour préparer les élections à la proportionnelle de 2014, voire pour se positionner pour après le remaniement ministériel, au cas où il y aurait encore des sièges réservés pour les écolocrates. Quant à savoir s’il y a vraiment besoin d’un référendum citoyen, d’un séminaire intergouvernemental, d’un Grenelle de Notre-Dame-des-Landes … ou d’un nouvel aéroport à Nantes, il faudrait soit être directement concerné, soit instrumentalisé, soit instrumentalisant, soit compétent et/ou bien informé pour exprimer un avis, d’autant que les promoteurs du projet on quand même fait de gros efforts, de greenwashing ruineux diront les uns, de respect contraint et forcé mais réel de l’environnement, murmureront les autres en attendant que les écolos soient repartis barouder ailleurs avec journalistes et caméras, pendant que l’herbe repoussera tranquillement entre les pistes et sur les toits.

Ceci écrit, on ne peut que regretter que les activistes français et leurs sponsors manquent de compétitivité question logo : l’avion noir est vraiment ringard poilaupattes, même pas niveau Larzac, par rapport au joli soleil « Atomkraft, nein danke » qui décorait si bien les coccinelles des années 80.

Moche logo vert noir et rouge et protestationnisme d’écolocosme sans talent, nein danke ! Lieber Développement Démocratique Durable als GreenSurfing, et plutôt faire un don à http://www.wwf.fr/ que sponsoriser la SNCF pour aller à Nantes, même avec compensation carbone du billet sur http://www.actioncarbone.org/.

Renaud Favier – 17 novembre 2012

Quoi qu’il en soit, qu’on soit, ou pas, en route pour LA manif à Nantes, en train de se préparer un sac à dos pour un week-end au vert ou de se brosser les dents avant de prendre le métro ou un truc du genre, si on peut porter un Kindle et si on sait télécharger sur Amazon, on peut emporter dans sa poche une bibliothèque électronique entière pas nocive pour le neurone ni pour le dos, maintenant. Quelques échantillons en cliquant sur les icônes.

        

Si on a un SmartPhone ou un hybride moderne, on peut également lire online ou télécharger plein de livres électroniques sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4). Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous.

               
               
         
           
        

Et si on préfère lire ce qui est gratuit, rapport à l’argent, ou parce qu’on en fait une question de principe, ou parce que c’est la crise, par exemple, on n’a qu’à cliquer sur les icônes ci-dessous pour télécharger des livres électroniques, mais pas tristes, à l’oeil.

       

Et puis, si on est vraiment fanatique du commerce extérieur français qui ne s’est pas tellement amélioré depuis que la nouvelle Ministre achète des sacs à main made by France à l’étranger pour doper les chiffres de l’export en mouillant elle-même le chemisier, ou passionné par la compétitivité des entreprises françaises avant les éléments de langage des conseillers en communication de Montebourg ; le rapport Gallois ; le Plan Hollande au XXIè siècle, ou si on a un peu besoin de se documenter sur le sujet en mode un peu “think different” pour son boulot ou ses études, on peut aussi e-lire gratuitement sur le sujet en cliquant ci-dessous.

          

Le bonus de saison (pas d’angoisse, cliquer sur l’image est sans danger de tomber sur de la propagande pour ou contre l’aéroport de Nantes, l’opposition à l’aéroport de Nantes, la manif contre l’aéroport de Nantes, l’instrumentalisation de l’aéroport de Nantes ou le greensurfing en général).

* * *

Publicité

#Greenpeace joue les #Hulot contre le #Nucléaire à #Bugey #France : So What ?

Greenpeace a l’humour oldschool avec ses cabrioles en parapente comme au temps de Hulot et Ushuaïa. Mais c’est bien d’avoir respecté la loi en attendant la fin des congés pour démarrer la tondeuse à gazon. Et futé d’avoir choisi le 2 mai, jour du débat Sarkozy-Hollande.

Quant à savoir si le paramoteur à moteur à explosion ou le nucléaire sont des (tran)sports (aériens) dangereux, des plaisirs de vieux riches ou des passe-temps pour ingénieurs français désoeuvrés depuis qu’on a inventé en France le chômisme des cols blancs combiné avec l’exil des talents mobiles, la mise à la retraite d’office des chercheurs et la délocalisation des centres de recherche en Chine ou n’importe où ailleurs et les prodiges de la technologie que le monde entier nous envie même s’il ne les achète pas et s’il ricane un peu sous cape quand un de nos « Concordes » fait faillite ou se crashe, c’est un vaste débat qu’il convient de n’engager que si on a le sens de l’humour bien accroché et pas trop d’idées préconçues dans un sens ou l’autre parce que certaines spécialités françaises, le nucléaire et l’amour notamment, sont quand même un peu compliquées.

Faute de meilleures certitudes, et ce n’est pas un débat à la télévision française qui va régler les controverses d’un trait de plume, on peut espérer que le niveau de risque réel dépend notamment de la qualité de fabrication, de la technique du pilote, du soin apporté au matériel, du bon usage de la machine en père de famille exemplaire (c’est un peu comme la finance) et de la peur du gendarme français.

Evidemment, en cas de crash, on regrettera toujours un peu de ne pas avoir choisi un autre … sport. Ou alors on ne regrettera plus rien du tout, ni personne, et selon les cas et la popularité de la victime, plus ou moins de gens pourront exprimer plus ou moins bruyamment leurs regrets éternels. Mais c’est pareil avec tous les sports mécaniques quand on laisse les ingénieurs français s’en occuper et les politiciens professionnels réguler (c’est vraiment comme la finance).

Evidemment, en général on arrête les dégats dés la première vraie alerte grave et sérieuse, le premier incident réel et préoccupant. Mais un peu de « pression à froid » par des proches (ou des voisins qui en ont marre des nuisances) ne peut pas faire de mal,  pour convaincre les sportifs d’arrêter les c… avant d’avoir un vrai souci, avant qu’il y ait crise cardiaque comme chez les footballeurs ou mort(s) d’homme(s) comme chez les nageurs norvégiens.

Ceci (mé)dit, le coup est plutôt malin de la part de Greenpeace, si c’est sympa de leur part d’avoir fait la promo de la région de Bugey où de vrais agriculteurs de terroir (notamment vignerons), font de magnifiques produits (notamment le vin de Cerdon) et s’ils ont raison de faire du buzz, même si on aimerait qu’ils sortent un peu de leur vieux fond de commerce « Nuklear, nein danke » du temps des SS20 et s’occupent aussi, entre eux campagnes électorales et autres compétitions de parachutisme plus ou moins acrobatique, d’autres causes environnementales méritantes dont les lobbies ont les poches moins profondes et dont les apparatchiks sont moins en effervescence pavlovienne pour cause d’espoirs post-électoraux ou de préparation des vacances au sommet de Rio (no comment sur Copenhague, of course). Ou alors qu’ils militent pour le paramoteur électrique à énergie solaire et  diffusent des informations sur comment ça va autour de Fukushima s’ils sont vraiment accros (acrobates ?) à l’anti-nucléarisme primaire et que les mesures de sécurité autour des bâtiments publics français non nucléaires sont trop renforcées en saison électorale.

Parce que l’ours polaire qui se demande s’il va d’abord se noyer loin des caméras à cause de la fonte de sa banquise, mourir de faim sans avoir été interviewé à cause de la raréfaction de tout ce qui est plus ou moins comestible ou défunter avant toute chose de la radioactivité de ce qu’il trouve encore à boire et manger, voire de l’eau dans laquelle il nage, sans avoir été invité, sinon à Rio comme tout le petit monde de l’écologisme professionnel, au moins à un vidéo-Grenelle sur le développement démocratique durable, il manque peut-être un peu d’humour, en ce moment.

* * *

Pour plus d’informations, lire des #eBook garantis non radioactifs (mais pouvant contenir des traces d’humour) sur http://www.youscribe.com/renaudfavier/, aller se promener sur un blog où on risque pas un de prendre un paramoteur sur la tête http://renaudfavier.com/ ou “liker” un café en attendant le débat à la TV où les candidats parleront sûrement un peu d’industrie, de sécurité, et de compétitivité française en général, de nucléaire en particulier http://www.facebook.com/cafe.matin.paris.

          
          
         
         
       

RF 2 Mai 2012.